Islam et actualité

Actualité et société
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 ALI BENHAJ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Mer 4 Fév - 17:34

SUITE



5/ Est-ce que vous approuvez les actions armées de l’organisation « Al-Qaeda au Maghreb Islamique » comme celle qui a ciblé le palais du gouvernement et le siège de la représentation de l’ONU à Alger ?

Il faut savoir que l’organisation d’Al-Qaeda n’existait pas en Algérie du fait qu’elle a été créée en 1998 pour cibler les intérêts américains. Par la suite, certains groupes se sont affiliés à cette organisation dans plus d’un pays. Mais, cette affiliation est beaucoup plus médiatique qu’effective. Pour ce qui concerne l’Algérie, certains hommes politiques, dont le ministre des collectivités locales, Dahou Ould Kablia, et l’ambassadeur d’Algérie au Caire, Abdelkader Hadjar, ont nié la présence de cette organisation dans notre pays. Tandis que d’autres affirment le contraire. Il y a plutôt pas mal de contradictions sur ce sujet. La présence de cette organisation en Algérie est-elle réelle ou simplement médiatique et cela sert les intérêts du régime qui est en quête de sympathie auprès de la communauté internationale pour durer au pouvoir sous prétexte qu’il combat Al-Qaeda aux côtés des Américains et des Français.

Pourtant, les centres d’études aux USA et en France n’accordent pas une si grande importance à cette organisation au Maghreb. Bien au contraire, il y a des observateurs qui accusent certains régimes d’amplifier le rôle d’Al-Qaeda au Maghreb pour couvrir les causes réelles de la violence en Algérie, au Maroc et en Mauritanie. Même la Tunisie, qui commence à serrer l’étau autour des forces de l’opposition, trouve prétexte qu’elles ont des relations avec l’organisation d’Al-Qaeda.

Quant aux opérations que vous venez de citer, il faut qu’il y ait une enquête menée par un organe indépendant pour savoir qui est derrière et qui en tire profit. Je ne suis pas du genre à faire dans les dénonciations tous azimuts ni de ceux qui soutiennent n’importe qui. Je suis de ceux qui cherchent une solution politique à la crise algérienne qui verra la participation de toute la classe politique, pouvoir et opposition, à travers un congrès rassembleur qui mettra les points sur les « i » et au cours duquel on débattra de la crise, de ses causes et des voies efficaces qui aideraient à sa solution. Il faut trouver les moyens adéquats pour liquider les effets de cette crise de manière juste et équitable pour toutes les parties. En dehors de cette thèse qui est adoptée par les sages, la crise persistera et s’amplifiera davantage et sa solution finale ne sera que plus difficile.



6/ Que pensez-vous d’Al-Qaeda ?
Le fondateur de cette organisation jouissait de ses droits politiques en Arabie saoudite. Il n’a été déchu de sa nationalité saoudienne qu’en 1996. Durant toute cette période (de 1991 à 2003), j’étais en prison. Par conséquent, je n’ai aucune relation avec Al-Qaeda. Ceci pour le côté historique.

En ce qui concerne la chariaâ, la référence de tout musulman c’est le livre saint (le Coran) et la sunna (la conduite) du prophète (prière et salut d’Allah sur lui) et non pas Al-Qaeda. Cependant, il appartient à tout musulman de souhaiter la victoire à toute organisation islamiste qui combat l’agresseur étranger. Il y a bien une différence entre soutenir une organisation qui défend un droit légitime et l’adoption des thèses de cette organisation.

A chaque pays ses spécificités et ses hommes qui sont les mieux placés pour connaître les voies les plus appropriées pour la défense des droits légitimes. Quand le Front Islamique du Salut a été créé, il n’avait pas attendu la permission de telle ou telle autre organisation. Il est né au cœur de l’Algérie et de la matrice d’une société qui souffre de problèmes politiques, économiques, sociaux et culturels. Ceci est une évidence.
Quand nous soutenons le mouvement Hamas à Ghaza, cela ne signifie pas nécessairement qu’on en fait notre référence sur toutes les questions. Tout comme nous n’imposons pas nos positions sur les autres groupes et mouvements politiques. Chaque organisation active et œuvre selon une réalité propre à elle. Il est impératif de tenir compte de cette question qui est d’ordre idéologique.



7/ Est-ce que c’est vous qui avez poussé votre fils à se rendre au maquis et rejoindre les groupes armés ?
A ce jour, je ne connais pas les conditions dans lesquelles mon fils a disparu. Tout ce que je sais, je l’ai appris par ce qui est écrit dans la presse et à travers les comparutions devant la justice où est évoqué le nom de mon fils. J’ai assisté à certaines audiences et j’ai vu que les prévenus affirment que leurs déclarations faites à la police l’ont été sous la torture. Un autre prévenu affirme avoir recruté mon fils avant de se rétracter lors de l’audience suivante. Un fois il dit avoir été chargé du recrutement de mon fils avant de se rétracter pour dire qu’il a rencontré au maquis. L’auteur de ces déclarations est âgé de 38 ans, alors que mon fils en a 20 de moins. Cette différence d’âge pose pas mal d’interrogations.

Autre point à relever, c’est que mon fils a disparu alors qu’il venait d’avoir 18 ans et 18 jours. C’est comme si on attendait qu’il atteigne cet âge pour qu’il disparaisse.

Dans une autre audience au tribunal, d’autres personnes disent avoir recruté mon fils. Derrière toutes ces contradictions, la vérité brille par son absence. Il n’y a que des photos et des vidéos réalisées par des anonymes et sur lesquelles on ne peut pas s’appuyer légalement pour connaître la vérité. D’autant que le ministre de l’intérieur et le directeur de la sûreté nationale ont déclaré que l’infiltration des groupes armés est devenue légale.



8/ Pourquoi ne lancez-vous pas un appel à votre fils et à ses compagnons pour déposer les armes ?
Je ne veux pas en faire une affaire personnelle. Je veux une solution politique juste, globale et équitable permettant à tous ceux qui ont pris les armes de se replonger dans les bras de la société au sein de laquelle ils jouiraient de tous leurs droits politiques, civiques et sociaux ainsi qu’en matière de prédication et d’information. De sorte qu’aucun citoyen algérien n’aurait à souffrir de l’exclusion ou de la marginalisation quelle que soit sa tendance politique ou idéologique.

Tant que le régime n’entre pas dans une phase de solution politique globale, il continuera, par sa répression, à entretenir les diverses apparences de la violence. Des groupes descendront du maquis au moment où temps y vont. D’autres groupes de jeunes seront contraints à quitter le pays dans ce qu’on appelle la « herraga » et d’autres constitueront des bandes du crime organisé. Et cela sera plus dangereux pour la société que l’action armée.



9/ Que pensez-vous de l’accord passé entre l’AIS et le pouvoir ?
Je n’ai pas pris connaissances des clauses de cet accord. Quand il a eu lieu, j’étais à la prison militaire de Blida coupé du reste du monde. Et ce que je sais c’est que du côté officiel, c'est-à-dire du côté du ministère de la défense nationale et par la voix de l’ancien chef d’état-major, il n’y a aucun accord écrit entre les deux parties. Il défie quiconque en possession d’un accord écrit de le montrer. Ce défi est lancé à ceux qui ont négocié au nom de l’AIS. A ce jour, ces derniers n’ont pas répondu à ce défi lancé par Lamari en public à travers la télévision.

D’autre part, la majorité des frères qui ont déposé les armes dans le cadre de la politique de concorde nationale souffrent encore pour le recouvrement de leurs droits politiques, civiques et sociaux. Ils se comptent par milliers. L’administration et les différents services de sécurité se jouent de leur affaire. Le comble c’est quand le président de la république, dans un de ses discours, dit regretter que leur droit soit bafoué. Cela prouve que l’affaire le dépasse et est entre les mains de ceux qui l’ont amené à la tête du pouvoir. Cela prouve, aussi, qu’il est incapable d’honorer ses engagements pris devant le peuple durant ses deux derniers mandats.



10/ Pouvez-vous nous parler des conditions de votre détention, notamment la période d’isolement ?
D’abord, j’étais à la prison militaire de Blida. Ensuite, j’ai été transféré à la prison de Tizi-Ouzou alors que les autres frères codétenus sont restés à Blida. Lors des négociations avec le ministre de la défense nationale, Liamine Zeroual, les frères ont demandé à ce que je sois associé à ces négociations. Je les ai rejoint à Blida.

Avec l’échec des négociations, j’étais plongé dans un isolement total, d’abord à Blida ensuite à Tamanrasset sans que ni moi ni ma famille ne savions où j’étais. Moi, je pensais que j’étais à Illizi, d’après ce que j’ai entendu. Ce n’est que plus tard que j’ai su que j’étais à Tamanrasset. J’étais interdit de visite. Le régime m’a mis dans l’isolement total durant cinq années. Ce qui est une grave violation des droits du détenu. Même le détenu de droit commun ne peut pas subir pareil isolement qu’en serait-il alors du détenu purgeant une peine pour des raisons politiques que nul n’ignore.

Il n’est pas raisonnable de priver un détenu de la visite des membres de sa famille durant une si longue période. Cela ne s’est pas passé durant la période coloniale et ni en Israël ni à Guantanamo il n’y a eu autant de violations des droits du détenu politique. Israel n’a pas fait avec El-barghouthi ce qu’a fait avec moi le régime algérien. En prison, El-Barghouthi pouvait communiquer avec sa famille, recevoir des journalistes et communiquer. Alors que moi, en Algérie, j’étais dans l’isolement total.

Ma famille qui a frappé à toutes les portes, des ministères de l’intérieur, de la défense nationale, de la justice et de la présidence de la république, n’a pu obtenir une réponse satisfaisante. Nul ne pouvait lui indiquer l’endroit où je me trouvais. C’était là l’une des pires formes de tortures.
Propos recueillis par Hichem ABOUD
A suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Jeu 5 Fév - 0:34

ALI BENHADJ PRESIDENT...ALI BENHADJ PRESIDENT....ALI BENHADJ PRESIDENT...ALI BENHADJ PRESIDENT.....


Alger 04/02/2009
Au moment où Ahmed Benbella fait du racolage auprès de ce qui reste comme figures politiques quelque peu solvables et après l’échec de Ahmed Ouyahia dans sa tentative de convaincre le général Zeroual pour servir de lièvre, les décideurs de l’ombre font preuve de manque de courage pour permettre à Ali Benhadj de rivaliser avec leur candidat.



En effet, l numéro 2 du FIS s’est présenté ce matin au ministère de l’intérieur pour retirer son dossier de candidature à la présidentielle. Le préposé au service surpris par la présence du cheikh Ali Benhadj lui a fourni trois numéros de téléphone l’invitant à appeler l’un d’eux pour obtenir une réponse à sa demande. C’est dire combien le régime fait preuve de lâcheté en affrontant Ali Benhadj derrière un appareil téléphonique. Comme si les représentants du ministère de l’intérieur de faire face à cet homme et de le regarder dans le blanc des yeux pour lui signifier le refus de lui délivrer le dossier de candidature à la présidentielle.



Joint par téléphone, le représentant anonyme du ministère de l’intérieur a signifié à Ali Benhadj que l’article 26 de la loi sur la réconciliation lui interdit de postuler à la candidature. Un argument vite battu en brèche quand le numéro 2 du FIS fait remarquer à son interlocuteur que cette loi est d’une part anticonstitutionnelle parce qu’elle prive le citoyen de l’exercice de ses droits et par conséquent elle n’est pas applicable. D’autre part, l’article 26 de cette loi est vague et ne définit pas quelles sont les personnes concernées. Et pour clore ce volet relatif à la charte de la réconciliation, le cheikh Ali Benhadj a fait remarquer à son interlocuteur anonyme, que la loi dont il parle n’a pas fait l’objet d’un décret exécutif pour qu’elle entre en application.



Coincé par la réplique de Ali Benhadj, le fonctionnaire anonyme représentant du régime a argué qu’ayant fait l’objet de condamnations le vice-président du FIS n’a pas le droit de se porter candidat à la magistrature suprême. Là, aussi, l’argument est réfuté puisque plus dix ans se sont écoulés sur la condamnation et cela fait cinq ans que le concerné est en liberté, tout en rappelant que cette condamnation a été prononcée par une cour d’exception. Il est à rappeler que le tribunal qui a condamné les dirigeants du FIS est un tribunal militaire qui n’avait aucune compétence pour juger des civils d’autant plus que le délit est politique et n’a aucune relation avec l’institution militaire.



Le gouvernement algérien n’a pas exécuté la décision

de la commission des droits de l’homme au sujet de Ali Benhadj



L’ultime argument sorti par le fonctionnaire, qui communiquait par téléphone avec le cheikh Ali Benhadj sans vouloir révéler son identité ni sa fonction, a porté sur les dix interdictions formulés par la justice militaire au vice-président du FIS. « Des interdictions, a fait remarquer Benhadj, qui n’ont pas fait l’objet d’une décision de justice. Elles m’ont été communiquées à ma sortie de prison et elles ne sont pas légales »



Une fois de plus, le régime algérien est acculé. Les décideurs de l’ombre ont beau pondre des lois sur mesure mais ils sont incapables de les appliquer tant elle sont d’une incohérence qui n’a de pareil que l’incompétence de leurs auteurs.

Du coup, le régime algérien est de nouveau contraint de commettre de graves violations des droits de l’homme à l’encontre d’un homme qui fait preuve de ténacité et fortement décidé de ne pas se laisser écraser par un régime vacillant et à bout de souffle.



Il ne reste plus au cheikh Ali Benhadj que de se tourner vers les juridictions internationales pour faire entendre raison à un régime qui se met en situation d’hors la loi devant la communauté internationale en violant les pactes et accords internationaux dont il est signataire. Dans ce cadre, il est à rappeler que le gouvernement algérien tarde à exécuter les décisions de la commission des droits de l’homme de l’ONU qui lui a intimé l’ordre de réhabiliter le cheikh Ali Benhadj injustement condamné à 12 de prison par une juridiction dont la compétence est contestée.



Hichem ABOUD

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Dim 8 Fév - 0:03

VIDEO

Juste après la salat de vendredi hier le cheikh a pris la parole pour dénoncer la frisolité du régime et l'abus de pouvoir de ces services
http://www.racinesdoutremed.com/benhadj-video.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4429
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Dim 8 Fév - 13:32

Ouaga a écrit:
VIDEO




Juste après la salat de vendredi hier le cheikh a pris la parole pour dénoncer la frisolité du régime et l'abus de pouvoir de ces services

http://www.racinesdoutremed.com/benhadj-video.html
Heureusement que tu n'es pas FRILEUX, et que la FRILOSITE n'est point l'un de tes travers.

Ceci dit, Allah yehefdh Cheikh Ali, et merci pour ce que tu fais, en nous donnant de ses nouvelles, et de celles de tout Algérien qui agit pour la préservation des CONSTANTES de notre NATION.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Dim 8 Fév - 17:08

ithviriw a écrit:




frisolité .

Eurêka je viens d'inventer un mot....! mélange de FRILOSITE et de SOLITUDE comme nos brizidènes boubilères et dimokratiks
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4429
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Lun 9 Fév - 0:02

ithviriw a écrit:
Ouaga a écrit:
VIDEO




Juste après la salat de vendredi hier le cheikh a pris la parole pour dénoncer la frisolité du régime et l'abus de pouvoir de ces services

http://www.racinesdoutremed.com/benhadj-video.html
Heureusement que tu n'es pas FRILEUX, et que la FRILOSITE n'est point l'un de tes travers.

Ceci dit, Allah yehefdh Cheikh Ali, et merci pour ce que tu fais, en nous donnant de ses nouvelles, et de celles de tout Algérien qui agit pour la préservation des CONSTANTES de notre NATION.

Désolé, juste pour remettre les choses à leur place.

Ce n'est pas moi qui ai écrit, FRISOLITE, mais bien entendu OUAGA.

Allons Ouaga, toujours prêt à faire dire aux autres ce qu'ils n'ont JAMAIS dit ou écrit ?

Ouaga, prétend et attribue FAUSSEMENT ses propres fautes à Sayed Ithviriw, il MENT en disant que Sayed Ithviriw a écrit:
ithviriw a écrit: Dans la réalité, Sayed Ithviriw a relevé la faute de français de Ouaga, qui confondait frilosité et frisolité.

frisolité .


Eurêka je viens d'inventer un mot....! mélange de FRILOSITE et de SOLITUDE comme nos brizidènes boubilères et dimokratiks
Ceci dit, ce n'est pas sur ce forum, que je vais faire un procès à Ouaga, que je félicite au contraire pour sa constance derrière le LION Ali Benhadj.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Lun 9 Fév - 0:23

ithviriw a écrit:

Ce n'est pas moi qui ai écrit, FRISOLITE, mais bien entendu OUAGA.

Allons Ouaga, toujours prêt à faire dire aux autres ce qu'ils n'ont JAMAIS dit ou écrit ?

Qui a dit que c'est toi..?
Où ai-je dis que c'est toi..? Explique moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Lun 9 Fév - 3:48

Abou Djora Soltani après avoir chauffé les micros, fait partie de l'ex FIS, se retrouve atteint par la maladie moderne des arabes la KOURSITE.
Cet "opposant" qui appelle OUVERTEMENT à voter Bouteftifa, ne s'oppose à personne et promet aux électeurs du FIS la réhabilitation de l'ex parti à condition que les dirigenats "renoncent et condamnent" la violence, en deux mots BAISSER LE PANTALON comme lui.
Il impute la totale responsabilité à l'ex parti qui lui a permis de se présenter aux élections, et pas un mot sur les hommes en vert.
Heureusement qu'en ALgérie on a un ALi qui n'a pas sa lanbgue dans sa poche.
racinesdoutremed.com/islamo-traitres a écrit:


Le cheikh Ali Benhadj, vice-président du FIS a été empêché, hier, d’user de son droit de réponse à la télévision aux déclarations faites par le président du MSP Abou Djerra Soltani. Les agents de sécurité l’ont empêché de se rendre au bureau du directeur de l’ENTV pour lui exprimer son souhait de mettre les points sur les « i » sur une question qui a longtemps constitué une supercherie de la part du régime qui cherche à afire endosser la responsabilité de la violence au Front Islamique du salut.

Abou Djerra Soltani qui a, pourtant été candidat sur les listes du FIS pour les législatives de 1991 prête, à son tour, le flan à ceux qui veulent accuser le FIS de tous les maux du pays. Lors d’une rencontre avec la presse, il avait déclaré qu’il était « pour le retour du FIS sur la scène politique à la condition que ses dirigeants renoncent à la violence. » Une condition que le numéro 2 du FIS réfute et qualifie d’impertinente.

« Le FIS n’a jamais usé de la violence ni appelé à la violence », a déclaré le cheikh Ali Benhadj en poursuivant « cette dernière est née suite au coup d’état des généraux en janvier 1992 contre la volonté populaire. Notre parti avait remporté les élections municipales et wilayales en 1990 avant de remporter dès le premier tour les législatives en 1991 de la manière la plus légale et dans le strict respect des lois de la républiques. Et ce sous le contrôle des institutions de l’état. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
awatif
Habitué


Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Lun 9 Fév - 14:55

« En islam, il n’y a pas de laïcité. La laïcité est née dans les sociétés permissives et dévoyées. Elle est née dans les sociétés occidentalisées. La laïcité est née après la destruction de l’Eglise. Ces hommes de religion qui vendaient les pardons dans les confessionnaux.... C’est après la Révolution française que la laïcité a vu le jour. Ceux qui sont à l’origine de la Révolution française sont les juifs. »


« Nous sommes un peuple musulman, hommes et femmes qui ont fait des sacrifices pour la religion musulmane, pour éradiquer les mécréants et les impies. Comment voulez-vous que réagisse le peuple si on touche à sa religion, sa foi ? Il devient hors la loi. Voilà le fondement de l’insécurité et de l’instabilité. »


« Tout d’abord notre but stratégique ultime est d’instaurer le califat islamique sur le terre. Et ce califat est le père spirituel de tous les musulmans, partout dans le monde. Cela se fera par étapes. Nous commencerons par ce pays, en fondant un Etat islamique en Algérie. Après cela, nous travaillerons petit à petit avec nos frères de tous les pays musulmans et, si Dieu le veut, nous continuerons jusqu’à l’instauration du califat. Et nous ne nous conterons pas de moins de ce que ce califat qui gouvernera l’ensemble de la oumma à la lumière du Coran et de la Sunna....
C’est une lutte entre la vérité et le mensonge. C’est une lutte entre la loi de Dieu et celle des hommes. C’est une lutte entre la loi du ciel et celle de la terre. C’est une lutte entre la révélation d’Allah et celle de Satan. »

Ali Belhadj Al Watan al’arbi 27 juillet 1990


Salam,

cela à quelques années mais devant la combativité de cet homme,je le mets parce que de un: j'aime lire ces lignes, de deux:il n'a sûrement pas comme d'autres modifié sa pensée ni perdu un iota de cette hargne qui force le respect et l'admiration.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Lun 9 Fév - 16:17

awatif a écrit:

Salam,

cela à quelques années mais devant la combativité de cet homme,je le mets parce que de un: j'aime lire ces lignes, de deux:il n'a sûrement pas comme d'autres modifié sa pensée ni perdu un iota de cette hargne qui force le respect et l'admiration.

Salam

Rares sont les hommes qui se cramponnent à leurs principes, tous cherchent des alliances ou des opportunités.
La laicité par ailleurs n'existe même pas en France, sinon comment se fait-il qu'on se repose le dimanche..??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
awatif
Habitué


Nombre de messages : 150
Date d'inscription : 07/04/2008

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Mar 10 Fév - 1:00

Ouaga a écrit:
awatif a écrit:

Salam,

cela à quelques années mais devant la combativité de cet homme,je le mets parce que de un: j'aime lire ces lignes, de deux:il n'a sûrement pas comme d'autres modifié sa pensée ni perdu un iota de cette hargne qui force le respect et l'admiration.

Salam

Rares sont les hommes qui se cramponnent à leurs principes, tous cherchent des alliances ou des opportunités.
La laicité par ailleurs n'existe même pas en France, sinon comment se fait-il qu'on se repose le dimanche..??

Waleykoum salam,

effectivement le principe de laïcité est un leurre et son utilisation à des fins persécutoires contre L'Islam en est la preuve..L'on ne devrait pas employer le terme de laïcité, ici en France mais plutôt le terme de religieusement acceptable et accepté: être musulman et se vivre en tant que tel voire le revendiquer n'est ni acceptable ni accepté...

Continues à nous communiquer des nouvelles de notre frère.....Lutter pour sa reconnaissance, son droit à être, exister, se mouvoir, s'exprimer, vaincre, lutter en Algérie c'est lutter pour notre propre reconnaissance, notre propre droit à exister, se mouvoir........lutter ici en France.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Mar 10 Fév - 1:19

awatif a écrit:
Continues à nous communiquer des nouvelles de notre frère.....Lutter pour sa reconnaissance, son droit à être, exister, se mouvoir, s'exprimer, vaincre, lutter en Algérie c'est lutter pour notre propre reconnaissance, notre propre droit à exister, se mouvoir........lutter ici en France.

Puisque tu le demandes.
Dans ses dernières déclarations il nous dit que même les sionistes n'ont pas maltraité El Barghouti comme l'a fait le pouvoir avec lui....imagine 5 années d'isolement, d'interdiction de visites, et dans une prison au sud du bled.
En répondant à une question sur son activité professionnelle il nous apprend que son frère Abdelhamid .....

Je ne dispose pas de fonds pour ouvrir un commerce. D’autre part, dans notre pays pour ouvrir un fond de commerce il faut recourir à la corruption et au népotisme.

Mon frère, à cause de moi, a perdu une grande partie de son commerce parce qu’il a pris une position honorable à mes côtés en défendant ma cause. Et quand il a ouvert à mon fils une sandwicherie nous avons été surpris quelques jours plus tard par un cambriolage unique en son genre. Le local a été nettoyé de fond en comble. « Les cambrioleurs, n’ont pas laissé une seule cuillère et aussi pas une seule empreinte. Ils ont fait un véritable travail de professionnels d’un autre genre. Je me demande ce que pourrait faire un voleur d’une cuillère

http://www.racinesdoutremed.com/ali-benhadj-entretien4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Ven 20 Fév - 23:46

Ali Benhadj ne lâche pas prise.....
En vue de sa participation à la présidentielle 2009
Ali Benhadj attend une réponse de Bouteflika



Plus que 24 heures nous séparent de la clôture de l’annonce des candidatures à la présidentielle 2009 et le cheikh Ali Benhadj ne désespère pas de participer à cette joute électorale.



Après avoir été vu signifié par un fonctionnaire du ministère le 2 février dernier de l’intérieur qu’il ne lui était pas possible de retirer le dossier de candidature (voir article), le numéro 2 du FIS n’a pas point désarmé et s’est mis à la quête de ce qu’il considère comme un droit légitime, à savoir se présenter à la prochaine présidentielle. C’est dans ce but qu’il a pris attache avec Farouk Ksentini le président de la Commission Nationale Consultative pour la Promotion et la Protection des Droits de l’Homme. Ce dernier, comme le rapporte le quotidien arabophone Al-Khabar, a transmis au président de la république une lettre dans laquelle il fait part des revendications du cheikh Ali Benhadj.



« J’ai transmis au président de la république les réserves de Ali Benhadj concernant l’article 26 de la loi relative à la réconciliation nationale qui interdit aux dirigeants du FIS le retour à la vie politique. Le cheikh Ali Benhadj fait remarquer que cet article ne cite pas nommément les personnes visées et ne désigne pas clairement le Front Islamique du Salut comme étant la partie concernée. » Farouk Ksentini a reconnu selon le quotidien Al-Khabar que l’article 26 de la loi relative à la réconciliation nationale est l’une des failles de cette loi. Car elle énonce la sanction de certaines personnes sans les nommer. »



Pour le cheikh Ali Benhadj, le fait que Ksentini ait transmis ses doléances au président de la république et sa contestation du refus de l’administration de présenter sa candidature à la présidentielle suffit pour faire assumer la responsabilité du président Bouteflika de ce déni de droit qu’il conteste. Un déni arbitraire sur lequel il ne saura se taire comme il nous l’a précisé dans un entretien téléphonique.



Farouk Ksentini, le président de la Commission Nationale Consultative pour la Promotion et la Protection des Droits de l’Homme, lui-même reconnaît que le cheikh Ali Benhadj est un homme sincère dans ses démarches et qu’il est de son devoir de transmettre ses doléances aux autorités qui détiennent la solution de son problème.



Reste à savoir si Bouteflika, pour ne pas essuyer le camouflet du boycott qui se profile à l’horizon accepterait de se mesurer à la concurrence du numéro 2 du FIS qui se dit capable de réunir deux millions de signatures en deux jours pour appuyer sa candidature. Un véritable défi que le pouvoir doit relever si vraiment il estime bénéficier du soutien populaire comme il le prétend. La balle st dans le camp de Bouteflika. Et c’est de lui et lui seul que dépendra la participation du cheikh Ali Benhadj à la présidentielle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Lun 23 Fév - 1:45


الجزائر في: الأحد 26 صفر 1430
الموافق لـ 22 فيفري 2009

بيان: كشف التزوير في تصريح أمين عام جبهة التحرير.

الحمد لله القائل في كتابه العزيز "ولا تكتموا الشهادة، ومن يكتمها فإنه آثم قلبه" البقرة283، والصلاة والسلام على أشرف المرسلين القائل في الحديث الصحيح "من أعاد باطلا ليدحض بباطله حقا برئت منه ذمة الله ورسوله" وعلى آله وصحبه:

* في حصة منتدى الصحافة، بتاريخ 21/02/2009 صرح الأمين العام لجبهة التحرير الوطني والممثل الشخصي لرئيس الجمهورية، وذلك ردا على سؤال الصحافي حسان مربوطي (la dépêche de kabily)، المتعلق بشأن رأيه في عودة قادة الجبهة الإسلامية للإنقاذ للعمل السياسي، قال بالحرف الواحد (عودة قادة جبهة الإنقاذ للعمل السياسي، القانون واضح قانون المصالحة الوطنية واضح، القانون يمنع عودة هؤلاء للعمل السياسي) ونحن لن ندخل في نقاش حول عموم الأجوبة التي أجاب بها على أسئلة الصحافة فهذا أمر يطول، وإنما سوف نقتصر على ما سبق ذكره بشأن قانون المصالحة والذي نعده نحن قانون مكالخة ومكر ومخادعة، وتزييف للحقائق ومنعه ممارسة العمل السياسي على قادة الجبهة الإسلامية للإنقاذ.

* تعتبر التلفزة الجزائرية حكرا على السلطة فلا صوت يرتفع فيها ضد أطروحات السلطة الفعلية والرسمية ولا مجال فيها للرأي الآخر، وهي تدار كما تدار الثكنة العسكرية، وبما أنني ممنوع من حق الرد على شاشة التلفزة كما ينص القانون، قصدت صباح هذا اليوم 22 فيفري 2009، مقر جبهة التحرير من أجل لقاء الأمين العام لجبهة التحرير ومناقشته بشأن تصريحه السالف الذكر، فقيل لي أنه غير موجود بالمقر وعندما يدخله فسوف نتصل بك، وبما أن بلخادم أفاض في الرد على الصحافي إسماعيل فلاح من يومية النهار، الذي رماه بأنه وراء عزل المعلق الرياضي حفيظ دراجي من التلفزة، وعندما تدخلت الصحافية صورية بوعمامة، راجية منه الإجابة باختصار تمادى في إطالة الإجابة بدعوى ضرورة البيان والتوضيح لأن الأمر يهم المشاهدين، وعملا بالمثل سوف نرد على إجابة الأمين العامة في ما يخص منع قادة الجبهة الإسلامية للإنقاذ من ممارسة حقهم في العمل السياسي. وكان بودنا أن يكون هذا الرد على شاشة التلفزة ونحن إلى الآن على استعداد لمناظرة علنية على الهواء بشأن جذور الأزمة وكذا قانون السلم والمصالحة الذي استشهد به بلخادم في منعنا من حقنا المشروع.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Lun 23 Fév - 1:47




أولا: ما كان للأمين الأمين العام أن يكتم الشهادة لقوله تعالى :"ومن أظلم ممن كتم شهادة عنده من الله" ولا أن يجادل بالباطل ليدحض به الحق، ولا أن يقف مع قانون ظالم يمنع الناس من حقوقهم الشرعية والسياسية والمدنية، وهم شريحة واسعة من الشعب الجزائري، وفيهم مجاهدين من الرعيل الأول وأبناء شهداء ومواطنين من مختلف الأعمار والمستويات والرسول يقول صلى الله عليه وسلم "إن الناس إذا رأوا الظالم ولم يأخذوا على يديه، أوشك الله أن يعمهم بعقاب منه" وكان الأليق أن يطرح عليه السؤال: ما مدى شرعية قانون السلم والمصالحة ؟!!!.
ثانيا: تعتبر المادة 26 من ميثاق السلم والمصالحة والتي جاء فيها:"تمنع ممارسة النشاط السياسي بأي شكل من الأشكال على كل شخص مسؤول عن الاستعمال المغرض للدين الذي أفضى إلى المأساة الوطنية......."، مخالفة للشرع والدستور والمواثيق الدولية ويتمثل ذلك فيما يلي:
1- بما أن بلخادم يعتبر ثورة أول نوفمبر وبيانها مرجعية أساسية للحزب، نقول له، إن مصادرة الإرادة الشعبية عام 1992، شبيه إلى حد كبير بمصادرة فرنسا الحقوق السياسية للشعب الجزائري، فقد صادرت نتائج انتخابات 1919 التي فاز فيها الأمير خالد، وصادرت نتائج 1937 التي فاز فيها مصالي الحاج، وصادرت نتائج 1938 التي فاز فيها أحمد بومنجل، وصادرت نتائج 1939 التي فاز فيها محمد دوار، وقامت بتزوير فاضح لنتائج انتخابات 1948، أو ما يسمى بانتخابات نيجلان، والتي كانت من أهم عوامل اندلاع ثورة نوفمبر 1954، فهل يعقل أن يقف بلخادم وجبهة التحرير بعد الاستقلال مع الانقلابيين؟، ولكن لا ضير إن وقفت جبهة التحرير الحالية في صف الانقلابيين من ضباط فرنسا وشتان بين جبهة التحرير الأصيلة التي رفعت السلاح من أجل تحرير الأرض واسترداد الحقوق وجبهة التطبيل والتزمير لكل من هب ودب، ممن تدفع بهم السلطة الفعلية إلى السطح ليتولوا زمام الأمور كواجهة لا غير.
2- وهي تخالف الشرع الذي يوجب على كل مسلم ومسلمة المشاركة في الشأن العام ومنها الحق في اختيار الحاكم الشرعي الذي يسوس البلاد بالكتاب والسنة ويخدم الدين ويقيم شؤون الدنيا على العدل والمساواة، قال رسول الله صلى الله عليه وسلم "من مات وليس في عنقه بيعة لمبايع مات ميتة جاهلية".
3-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Lun 23 Fév - 1:52




وهي تخالف الدستور الذي ينصّ على حماية الحريات الأساسية للمواطن وحقوق الإنسان.
4- وهي تخالف نص اليمين الدستوري الذي ينصّ على حماية الحريات والحقوق الأساسية للإنسان والمواطن.

5- وهي تخالف الإعلان العالمي لحقوق الإنسان الذي صادقت عليه الجزائر.
6- وهي تخالف المعاهدة الدولية للحقوق المدنية والسياسية، التي وقعت عليها الجزائر في 1989، وكلنا يعلم أن المعاهدات الدولية بعد التوقيع عليها لها سمو على القوانين الداخلية بالتالي يمكن لأي مواطن وقع عليه الحرمان السياسي والمدني أن يرفع دعوى ضد السلطة لدى المنظمات الدولية المعنية.
7- إن هذه المادة قلبت الحقائق، فمنعت الذين فازوا بالانتخابات بطريقة شرعية ودستورية وبإشراف السلطة ذاتها من ممارسة حقوقهم السياسية والمدنية وقامت بتجريمهم، وفي الوقت ذاته ويا للعجب منحت الحصانة للمجرمين الإنقلابيين وذلك في المادة 45 والمادة 46 التي تعاقب بالحبس من 03 سنوات إلى 05 سنوات وغرامة مالية كل من يستعمل تصريحات أو كتابة حول المأساة الوطنية وكان الواجب محاكمة بعض قادة المؤسسة العسكرية التي قامت بالانقلاب على الاختيار الشعبي في 11 جانفي 1992، لأنها بهذا الصنيع الشنيع قد خرجت عن مهمتها الدستورية المحددة مما يجعلها تحت طائلة القانون ولأنها بهذا العمل تسببت مباشرة في حمل السلاح لأن التكييف القانوني لاغتصاب الإرادة الشعبية وما نجم عن ذلك من فضائح ومآسي يعتبر اعتداءا الغرض منه القضاء على نظام الحكم أو تغييره وتحريض المواطنين أو السكان على حمل السلاح ضد سلطة الدولة أو ضد بعضهم البعض كما جاء في المادة 77 من قانون العقوبات، ولأن الإجراءات التي اتخذت يومها مخالفة للقانون، الذي ينص (إذا اتخذت إجراءات مخالفة للقوانين تم تدبيرها بين سلطات مدنية -لجنة إنقاذ الجزائر والسلطة السياسية القائمة وقتها- وهيئات عسكرية أو رؤسائها وكان نتيجة ذلك الاعتداء على الأمن الداخلي للدولة فتكون قوبة المحرضين الإعدام والجناة الآخرين السجن المؤبد، كما تنص المواد 112/113/114 من قانون العقوبات.
[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Lun 23 Fév - 1:55


ولأن الإجراءات الدستورية مخالفة لما يجب اتخاذه فالمادة 88 من الدستور تنص أن من يخلف الرئيس إذا استقال أو توفي فإن الأمر إلى رئيس البرلمان، ولكن الانقلابيين قاموا بإقالة الرئيس تحت الإكراه وحل المجلس الوطني الشعبي الذي كان يرأسه بلخادم يومها ودون استشارته أو إعلامه، فإن تعذر ذلك فيكون الأمر إلى رئيس المجلس الدستوري مؤقتا، الذي يسهر على إجراء الانتخابات في حدود لا تتجاوز الشهرين ومن القرارات الخطيرة وغير الدستورية، ما جاء به المجلس الأعلى للأمن، كما جاء في المنشور في الصحف الوطنية يوم 13/01/1992 حيث نص على استحالة مواصلة المسار الإنتخابي وهو كما ترى، قرار خطير وباطل دستوريا ذلك وأن اجتماع مجلس الأمن لا ينعقد إلا بناء على استدعاء من رئيس الجمهورية وهذا الأخير قدم استقالته كما زعموا، ولأن تشكيلة المجلس الأعلى ناقصة لعدم وجود رئيس المجلس الشعبي الوطني، وكان يومها بلخادم بعد حل المجلس الذي يرأسه يوم 14/01/1992، ولأن هذا المجلس خرج من حدود اختصاصه الدستوري، والذي يتمثل في تقديم الآراء والاستشارة للرئيس ولا يجوز له اتخاذ قرارات هي من اختصاص رئيس الجمهورية، ولا يمكن في أي دولة من الدولة لهيئة استشارية دنيا أن تنشئ هيئة تنفيذية أكبر منها، وبالتالي فالمجلس الأعلى للدولة لا شرعية له دستوريا وهو أشبه ا يكون بمجلس الثورة عقب انقلاب 19 جوان 1965 وعليه فهو سلطة فعليه فرضها بعض قادة المؤسسة العسكرية بالاتفاق مع لجنة إنقاذ الجزائر، وبعض السلطات المدنية والسياسية وكل هذا خروج عن الأطر الدستورية بينما الجبهة الإسلامية للإنقاذ أحرزت انتصارها الأول والثاني عن طريق اختيار الشعب والصندوق الشفاف كما شهد بذلك المجلس الدستوري وكما هو مدون في الجرائد الرسمية.
[/right]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Lun 23 Fév - 1:56




فهل يحق لرئيس الجمهورية وهو رئيس حزب جبهة التحرير كما قال بلخادم أن يعطي الحصانة لهؤلاء المجرمين ويمنع الذين اختارهم الشعب من ممارسة حقوقهم المشروعة؟.
8- إن مادة 26، غامضة ومائعة وهي عقاب جماعي وإقصاء جماعي، رغم أن القانون ينص أن العقوبة فردية وإلى يومنا هذا ليس هنالك قانون تنفيذي يصنف من هو المعني بهذا المنع على وجه الدقة والتحديد. ذلك لأن العقوبة فردية وليست جماعية كما ينص الدستور، ثم أن المنع من الحقوق السياسية والمدنية يتطلب حكما قضائيا يصدر عن القضاء.

ثالثا: ليكن في منتهى علم الأمين العام، لجبهة التحرير أننا لا نعترف بقانون صنعه الإنقلابيون في الأساس على مقاسهم يعطيهم الحصانة حتى لا تطالهم يد العدالة داخليا أو خارجيا ويجرم من اختارهم لشعب بمحض إرادته، ويحكم عليهم بالإعدام السياسي والمدني والاجتماعي، لأن الظلم ظلمات يوم القيامة وقد قال العلامة ابن خلدون أن الظلم مؤذن بخراب العمران وقال قبله الإمام لي رضي الله عنه "لنا حق إن نعطه نأخذه، وإن نمنعه نركب أعجاز الإبل وإن طال السرى". وما ضاع حق وراءه طالب، وثمة جرائم لا تزول بالتقادم، وسوف أواصل الطريق في المطالبة بالحقوق الشرعية والسياسية والمدنية والاجتماعية ولو كلفني ذلك السجن أو القتل أو التفي من الأرض، فأف وتف لحياة لا عزة فيها ولا كرامة فلا نامت أعين الجبناء وصدق الله العظيم إذ يقول "وسيعلم الذين ظلموا أي منقلب ينقلبون"، وقبح الله قوما خذلوا الحق وناصبوه العداء وساندوا الباطل ورفعوا له اللواء وعند الله تلتقي الخصوم.



البيان صادر عن الهيئة الاعلامية للشيخ على بنحاج


بن حاج علي
نائب رئيس الجبهة الإسلامية للإنقاذ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Mar 24 Fév - 0:11

http://www.algeria-watch.org/pdf/pdf_fr/compilation_temoignages.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Mer 25 Fév - 3:51

ali répond au barbacuille belkhadem

http://www.racinesdoutremed.com/belkhadem.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Lun 2 Mar - 3:14

Ali Benhadj s'attaque aux elections

http://www.racinesdoutremed.com/benhadj-boycott.html
Le cheikh Ali Benhadj ouvre la campagne du boycott



Alger le 27 février 2009

Une foule nombreuse de fidèles attentifs a suivi l’intervention faite par le cheikh Ali Benhadj à la mosquée « Al-Wafa A’ala –Al-Ahd* » de Kouba à Alger, à l’issue de la prière du vendredi. L’intervention du vice-président du FIS marque l’ouverture de la campagne du boycott de la présidentielle qu’il compte mener à travers les mosquées et les media.



En intervenant à la mosquée, le cheikh Ali Benhadj a tenu à rappeler que les pouvoirs publics interdisent officiellement les communications politiques dans les lieux du culte. Il relève néanmoins que ces mêmes pouvoirs publics sont les premiers à fouler du pied leurs propres lois puisque le ministre des affaires religieuses en personne s’est réuni il y a quelques jours avec les imams pour les inviter à appeler, dans leurs prêches, les citoyens à participer au scrutin. « Cette instruction ministérielle a été suivie à la lettre, comme le souligne le numéro 2 du FIS, par un imam qui du haut du minibar a appelé les fidèles à voter le jour de la présidentielle. »


"le pouvoir n’est pas à sa première violation de ses propres lois"





L’orateur relève que "le pouvoir n’est pas à sa première violation de ses propres lois.» Et il cite à titre d’exemple du ministre de l’intérieur et celui de l’enseignement qui se sont rendus récemment au lycée Hassiba Benbouali de Kouba où ils ont prononcé des discours appelant les lycéennes à se rendre en masse aux bureaux de vote le jour du scrutin.



Ali Benhadj a relevé dans son intervention que non seulement les ministres violent les lois qui interdisent la politisation des lieux du culte et les établissements scolaires, mais le président Bouteflika lui-même ne sait plus faire la différence entre son rôle de président de la république et celui de candidat. Il cite à cet effet, le meeting d’Oran où le chef de l’état saisissant la célébration de la date du 24 février pour présenter son bilan, faire des promesses électorales et appeler les citoyens à participer au vote du 9 avril prochain.



Poursuivant l’énumération des contradictions du pouvoir en place qui « se permet de rendre licite pour lui ce qu’il interdit aux autres comme le font tous les hypocrites », le numéro 2 du FIS a dénoncé la politique de la carotte et du bâton pratiquée par le régime qui promet, d’un côté, des augmentations de salaires tous azimuts, aux policiers, aux militaires, aux fonctionnaires et ce à la veille du scrutin comme pour inciter les citoyens à aller voter. Et d’un autre côté , il verse dans l’intimidation de manière indirecte pour menacer ceux qui ne voteraient pas de subir les pires difficultés et les privations allant jusqu’à la répression.


plein de volonté et décidé de braver tous les interdits que le cheikh Ali Benhadj lance sa campagne du boycott de la présidentielle





Tout en soulignant que tout est fait pour que Bouteflika soit assuré de sa victoire, mais les décideurs persistent à violer les principes de bases de la démocratie en privant de parole les partisans du boycott. « On ne me permet pas d’intervenir à la télévision ni dans la presse écrite ni à la mosquée ni dans la rue pour exprimer mon opinion tandis que tout est permis à ceux qui appellent à la participation aux élections » dit le cheikh Ali Benhadj avant de déclarer « je ne me laisserais pas faire. Moi, aussi, je mènerai campagne pour le boycott là où il me serait possible de le faire.»



C’est, donc, plein de volonté et décidé de braver tous les interdits et de surmonter tous les écueils que le cheikh Ali Benhadj lance sa campagne du boycott de la présidentielle bien qu’il ne lui échappe pas que les dés sont pipés dès le départ et les jeux sont faits.



Les autres formations politiques qui ont appelé au boycott emboîteraient-elles le pas au numéro 2 du FIS en mettant tout leur poids pour que la prochaine présidentielle soit un cuisant échec au pouvoir en ramenant le taux de participation au scrutin à moins de 50% comme cela était le cas des législatives et des communales ? Ou ces formations continueraient-elles à faire dans les calculs mesquins de certains de ses leaders qui font du bizness sur le dos des militants ?

voir la vidéo
1ère partie

2ème partie

3ème partie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Jeu 12 Mar - 3:03

http://www.racinesdoutremed.com/boycott2.pdf
Communiqué en pdf en réponse au sinitre des affaires religieuses
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Mar 17 Mar - 4:07

http://www.assawt-alhor.com/watan.pdf
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Ven 20 Mar - 2:56

لندن ـ 'القدس العربي' ـ من احمد المصري:
انتقد علي بلحاج نائب رئيس الجبهة الإسلامية للإنقاذ الجزائرية، في بيان أصدره الأربعاء وحصلت 'القدس العربي' على نسخة منه وزير الخارجية السعودي سعود الفيصل، بعد تصريحاته الأخيرة حول الدعم الإيراني للقضايا العربية.
وهاجم بلحاج تصريحات الفيصل والتي اطلقها في تاريخ 15 اذار (مارس) الحالي والتي قال فيها ان الدعم الايراني للقضايا العربية يجب أن يمر عبر الشرعية العربية. وتطرق بلحاج في بيانه للتخاذل العربي، وأعطى نماذج لشخصيات برزت في التاريخ الإسلامي وهم ليسوا من العرب.
ورأى بلحاج في بيانه ان 'هذا التصريح الخطير كان الواجب أن يقف عنده علماء الشرع ورجال السياسة وقفة فاحصة، للكشف عمّا يكمن وراء سطوره، أما أن يمر دون رد شرعي أو تحليل سياسي فهو أمر عجيب، كيف لا وهو صادر عن وزير دولة تزعم قيادة العالم الإسلامي إسلاميا، وتدعي أن مرجعية السعودية هي الكتاب والسنة وما كان عليه سلف الأمة'.
وتساءل بلحاج في بيانه عن ماهية الدول التي تمثل الشرعية العربية 'أهي دول الإعتلال والانبطاح للاحتلال أم هي دول المقاومة والمناصرة؟ وهل الدول العربية قامت بواجب النصرة الشرعية لكل من حزب الله في جنوب لبنان وحركة حماس بغزة؟ وهل نصرة القضايا الإسلامية والعربية والقضايا العادلة في العالم مقصورة على الدول العربية؟ وهل نصرة المجاهدين ومن وقع عليهم الظلم أو الاحتلال تحتاج إلى إذن من السعودية أو الدول العربية؟ ولماذا ناصرت السعودية الجهاد الأفغاني والمجاهدين في الشيشان ودافعت على قضية البوسنة والهرسك العادلة دون أخذ الإذن من الدول المجاورة وغير العربية؟'.
وسرد بلحاج امثلة كثيرة لعجم خدموا الإسلام ورفعوا لواءه وقال ان 'حاصل القول أن العلم ليس مقصورا على العرب دون غيرهم من المسلمين الأعاجم'

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Ven 20 Mar - 2:57



وهاجم بلحاج في بيانه دول ما يسمى بـ'الاعتدال' وقال 'إن دول الشرعية العربية التي يشير إليها الوزير في تصريحه، هي التي خذلت المقاومة في جنوب لبنان، وأطلقت عليها نعت المغامرة، وهي التي ساهمت في حصار المقاومة في غزة، بل ان إسرائيل أخذت الإذن من بعض هذه الدول في ضرب حركة حماس المجاهدة وسائر فصائل المقاومة وهي التي ساهمت في تدمير العراق وقتل شعبه على يد السفاح بوش ورامسفيلد وكوندوليزا رايس، وصقور البنتاغون، وهي التي أطلقت العنان للفضائيات التابعة لها للإرجاف والتخذيل وشن الحرب النفسية على المجاهدين، وهي التي تقيم مؤتمرات تحاور الأديان السماوية والأرضية، ولكنها لا تحاور شعوبها إلا بالمنع والقمع والسجن والعصا الغليظة، وهي التي تتعامل مع الحكام المحاربين كأنهم أصدقاء، وتتراقص معهم بسيوف لا تدفع ولا تمنع، على حد قول الشاعر: وما تفعل بالسيف إن لم تكن قتالا؟ وقال آخر: إن السلاح كل الرجال تحمله .. وليس كل ذوات المخلب السبع'.
واضاف 'فمثل هذه الدول التي تمثل الشرعية العربية لا يمكن أن يصدر منها إلاّ الخزي والعار، يكفي أنها تدير شؤون شعوبها، كما تدار الشركات الخاصة، وهي تناصب كلا من إيران وسورية وحزب الله وحركة حماس وفصائل الجهاد في فلسطين والمقاومة العراقية الباسلة والإخوة المجاهدين في أفغانستان التي تحارب الاستعمار الأمريكي الغاشم العداء أكثر ممّا تناصب أمريكا وإسرائيل'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ALI BENHAJ   Aujourd'hui à 5:56

Revenir en haut Aller en bas
 
ALI BENHAJ
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Islam et actualité :: La crise politique-
Sauter vers: