Islam et actualité

Actualité et société
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 KHOMEYNI LE FAUSSAIRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: KHOMEYNI LE FAUSSAIRE   Mer 24 Déc - 17:28

Essalamou alaikoum
Le lien nous raconte une histoire, celle du vrai père de Khomeyni le Hindi qui était un aventurier Anglais converti à l'islam du nom de William Richard Williamson :
Citation :

Few contest that Khomeini’s mother was a Kashmiri Indian, but even fewer Iranians or otherwise know his father’s origins or his real name. The late Iranian Senator Moussavi, who represented Khuzestan Province in Southern Iran, at the time of the monarchy, knew Khomeini’s father and his four sons well, looked after their needs, used his influence to obtain their Iranian identity cards with fictitious dates and places of birth to avoid military service. Sen. Moussavi died for this help, on Khomeini’s personal orders, immediately on this mullah’s return from France after the 1979 coup.

SAVAK chief Gen. Pakravan, the man who saved Khomeini’s life in 1964, was taken that same night onto the roof of his house and shot to death for having compiled a complete background file on Khomeini. The SAVAK background file still exists, as a senior SAVAK official who defected and joined SAVAMA (the clerics’ equivalent of the SAVAK) took possession of it. This same man was reportedly head of SAVAMA in the US for quite some time, and sources indicate that he has kept the file “for a rainy day”.

Why did Khomeini return to Iran with such a bloodthirsty mind set? It seems clear that it was to exact the revenge which he said he would have. Prior to his return to Iran in 1979, Khomeini openly stated that he would kill as many Iranians he considered everyone in Iran guilty in advance as there were hairs on the head of his son, killed in a car accident, but in his mind killed by Iranian authorities.

Unable to provide an acceptable paternal background for Khomeini, a story was concocted to link his paternal heritage to that of his Kashmiri Indian mother and introduced an Indian-born father (also from Kashmir) but of Iranian heritage. In fact, no such person existed. But someone with similar and misleading characteristics certainly did, which could lend credence to this fiction of an Indian father.

* * * * *
Khomeini’s real father, William Richard Williamson, was born in Bristol, England, in 1872 of British parents and lineage. This detail is based on first-hand evidence from a former Iranian employee of the Anglo-Iranian Oil Company (later British Petroleum: BP), who worked with and met the key players of this saga. This fact was supported by the lack of a denial in 1979 by Col. Archie Chisholm, a BP political officer and former editor at The Financial Times, when interviewed on the subject at his home in County Cork, Ireland, by a British newspaper.

The then-78-year old Chisholm stated: “I knew Haji [as Williamson was later known] well; he worked for me. He certainly went native – but whether he is Khomeini’s father I could not say.”

Would not an outright, ridiculing denial have been the natural response, were there no truth to the British paternity? From Someone Who Knew Haji And Thus The Truth Well?

Chisholm obviously wished to avoid a statement leading to political controversy or possible personal retribution in the very year Khomeini took over in Iran. Nor as a former, experienced political officer himself would he be willing to drag Britain into the new Middle East conflict. But neither was he prepared to provide an outright lie instead of his “no comment”.

How it all happened: A stocky, handsome, dark-haired Bristol boy, Richard Williamson ran away to sea at the age of 13 as a cabin boy, on a ship bound for Australia. However, he jumped ship before he got there. Little is known about him until he showed up, at the age of 20, in Aden at the Southern end of the Arabian Peninsula in South Yemen, where he joined the local police force.

His good looks soon had Sultan Fazl bin-Ali, ruler of Lahej, persuading him to quit the police force to live with him. Richard later left him for another Sheikh, Youssef Ebrahim, a relative of the Al- Sabah family, which rules Kuwait today.

http://www.indymedia.org.uk/en/2004/05/290618.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: KHOMEYNI LE FAUSSAIRE   Mer 24 Déc - 17:35

Si quelqu'un pouvait nous faire un court et fidèle résumé de ces lignes, baraka allahou fih, car on ne peut compter sur ithviriw pour les raisons que l'on connait:
lol! lol!

Citation :

A few points should be remembered about the Persian Gulf and Arabian Peninsula area at that time.

Regional countries like Lebanon, Iraq, Jordan, Syria, Saudi Arabia and so forth did not exist as sovereign entities and were artificially created about 70 years ago by the British and French governments when they partitioned the area. Iran, or Persia as it was called, was soon to be controlled by Russian Cossacks in the North and the British Army in the South, although technically it remained an independent monarchy under the largely absentee Qajar dynasty.

British military presence in Iran was under Lt.-Col. Sykes (later Sir Percy Sykes), based in Shiraz, but politically con- trolled by Sir Arnold Wilson in Khorramshahr (then called Moham-mareh) with assistance from E. Elkington in Masjid-Suleiman and Dr Young, based in Ahwaz. All three were cities in Khuzestan Province, which was later rep- resented by Senator Moussavi. Col. T.E. Lawrence, who gained fame as “Lawrence of Arabia”, operated out of Basra in Mesopotamia (Iraq) and Khorramshahr during this same period.

Oilfields, far beyond the technological capability of the Arab tribes (or Persia) to develop or appreciate as a valuable commodity, were being discovered and ex- ploited by the British, including via the Anglo-Iranian Oil Company, formed to siphon off oil from Khuzestan Province in Southern Iran.

Kuwait, on the other side of the Persian Gulf was still not a country at the time. As the major player in the Middle East oil industry, Britain had to exert influence and control through its political and oil personnel. Haji Abdollah Williamson became one of these in 1924 when he joined British Petroleum as political officer. He retired under that same name in 1937, at the age of 65.

Earlier, in what is now Kuwait, Richard Williamson had very quickly converted to Islam and adopted the first name of Abdollah. Family names were still unusual and “son of the son of ” or “son of a type of worker or craftsman” was still commonly used to identify people. For 14 years he had lived among the Bedouin tribes on the Arabian Peninsula and in 1895 and 1898 he went on pilgrimages to Mecca, took on the rightful title of Haji and took on his first benefactor’s name of Fazl, adding Zobeiri to it as a distinguisher. Thus William Richard Williamson became Haji Abdollah Fazl Zobeiri.

During his service with British Petroleum in the Persian Gulf, Haji Abdollah took his vacations in Indian Kashmir, to rest from the relentless Gulf heat and in this timeframe married at least seven times — to Arab and Indian women — each under Muslim marriage rituals. He sired 13 children of whom seven were boys and the rest girls with most of the children dying in early childhood.

His repeated Kashmir excursions and Indian wives and use of the name Abdollah Fazl Zobeiri probably give rise to the “Kashmir Indian” father misconception. With dark-haired Haji Abdollah a fanatically devout Muslim, a characteristic he imposed on his children, this fervent religious attitude and Arab nomenclature would not normally be an expected combination for a foreigner, especially an Englishman.

He insisted his four surviving sons attend religious school in Najaf (in Iraq) under the tutelage of Ayatollahs Yazdi (meaning of the city of Yazd) and Shirazi (of the city of Shiraz). Two of them, Hindizadeh (meaning Indian born) and Passandideh (meaning pleasing or approved) studied well and eventually became ayatollahs in their own right.

The third boy, a troublesome young man, failed to make his mark in Najaf and went to the Iranian holy city of Qom, where he studied under Ayatollah Boroujerdi. When family names became a requirement by law under His Majesty Reza Shah, the young man chose the city of his residence — Khomein — as the designator and took on the name Khomeini (meaning “of Khomein”).

The fourth son hated theology and went across the Persian Gulf to Kuwait and opened up two gas (petrol) stations using the paternal family name of Haji Ali Williamson, though it is unclear if he ever performed the Haj pilgrimage. This in itself links Khomeini — through that brother — with Haji Williamson. Why, otherwise, would Rouhallah Khomeini’s undisputed brother use the Williamson family name?

The patriarch of this brood, Haji Abdollah Fazl Zobeiri (aka Haji Abdollah Williamson in BP), was thrown out of Iran by Reza Shah along with three other British political officers for anti-Iranian activity and joined his son in Kuwait. Here he took on the duties of Oil Distribution for the Anglo-Iranian Oil Company.

With his longstanding contacts in the Arab world and his Muslim religion, he forced a 50/50 agreement between US oil interests in Kuwait and the Anglo-Iranian Oil Company as well as in 1932 pursuing the exclusive exploration rights for British Petroleum in Abu Dhabi.

His lack of a formal education forced British Petroleum to send out Archie H. T. Chisholm, a senior executive, to conclude the Abu Dhabi contract and together with Haji Abdollah’s political influence they overcame competition from Major Frank Holmes, Sheikh Hussein and Mohammad Yateen to successfully land the exclusive contract. Chisholm, as he said, got to know Khomeini’s father well.

Back in Iran again in 1960, Khomeini saw an opportunity to exact revenge for his father having been thrown out of Iran and to impose his Islamic fundamentalist philosophy onto an Iran struggling with budget problems, caused mostly by its oil being in the control of foreign oil companies, which decided — not Iran — how much oil the country was allowed to produce and at what price it had to be sold.

With his own and his family’s theological background, he began to foment an anti-monarchy revolt through the mosques, which by 1964 resulted in imposition of martial law and finally with his arrest and his being sentenced to death by hanging. And consequently being given the life-saving ayatollah title, which he had not earned.

After formally being exiled to Turkey, he ended up in Iraq where he wrote some philosophical and social behavior dissertations, which were so bizarre by religious standards that, where possible, the tracts were bought up and destroyed by the Iranian Government when he took over in 1979. The most damning were in Arabic language versions and then later, “cleaner” texts appeared as edited translations in Farsi.

Some linguists, who studied his public speeches in 1979 and 1980, concluded his Farsi vocabulary to be less than 200 words, so not only did he not have Persian blood, he did not even speak the language. With the number of Iranians who have died be- cause of him and his successors over the past 25 years going into the hundreds of thousands, if not well over a million if the death toll from the eight-year Iran-Iraq war is included, this Anglo-Indian with Arab Sunni Muslim theological and philosophical roots may have had no love or compassion for Iranians either.

In the Iran Air aircraft flying Khomeini back from France to Tehran in early 1979, with cameras rolling, a journalist asked: “What do you feel about returning to Iran?” He replied: “Nothing!” The question was repeated, and again he replied: “Nothing!”

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky70
Habitué


Nombre de messages : 1040
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: KHOMEYNI LE FAUSSAIRE   Mar 13 Jan - 19:15

salam ouaga..

une traduc à la va vite!!!

Certains disent que la mère de Khomeini était une Indienne du Cachemire, mais peu d'Iraniens connaissent les origines de son père ou son vrai nom. Le défunt sénateur iranien Moussavi qui a représenté la province du Khouzestan du sud de l’Iran pendant la période de la monarchie a bel et bien connu le père de Khomeini et ses quatre fils et il s’est chargé de répondre à leurs besoins, ce dernier a usé de son pouvoir et influence pour leur obtenir des (papiers) cartes d’identités iraniennes y compris les dates et les lieux de naissance factices afin de leur éviter de passer le service militaire. Le Sen. Moussavi mourut ; pour cette aide, sur les ordres de Khomeini lui même juste après son retour de France suite au coup d’état contre le Chah en 1979.

La même nuit, Pakravan le chef du SAVAK, l'homme qui a sauvé la vie de Khomeini en 1964, a été emmené sur la terrasse de sa maison et exécuté par balles pour avoir compilé un dossier complet sur la vie de Khomeini. Le dossier SAVAK en question existe toujours, mais ce grand fonctionnaire du SAVAK qui a quitté le SAVAK pour rejoindre le SAVAMA (l’équivalent du SAVAK des mollahs) en a pris possession. Cette même personne était le Numéro Un du SAVAMA aux USA pendant quelque temps, et certaines sources disent qu'il a gardé le dossier pour «les mauvais jours».

Pourquoi Khomeini est-il revenu en Iran avec une mentalité sanguinaire pareille? Il semble clair qu'il s’était juré d’y retourner pour se venger de ses ennemies comme il l’avait déclaré au paravent. Avant son retour en Iran en 1979, Khomeini a ouvertement déclaré qu'il tuerait autant d'Iraniens qu’il pouvait, car il les considérait comme étant responsables de la mort de son fils mort dans un accident de voiture et dont il tenait les autorités iraniennes pour responsables.

Incapable de fournir un lien paternel acceptable pour Khomeini, une histoire a été inventée de toutes pièces pour remonter ses liens parentaux à ceux de sa mère indienne du Cachemire et d’un père d’origine indienne (du Cachemire aussi) mais d'origine iranienne. En fait, une telle personne n'a jamais existée. Mais certainement quelqu'un avec des caractéristiques semblables et fallacieuses aurait sûrement existé, chose qui aurait donnée plus de crédibilité à cette histoire fictive d'un père d’origine indienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky70
Habitué


Nombre de messages : 1040
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: KHOMEYNI LE FAUSSAIRE   Mar 13 Jan - 19:20

Le vrai père de Khomeini, William Richard Williamson, est né à Bristol, Angleterre, en 1872 de parents et de lignée britanniques. Ce détail est basé sur une preuve matérielle de première main d'un ancien employé de l’Anglo-Iranian Oil Company (qui est devenue la British Petroleum: BP), qui a travaillé avec lui et a rencontré les principaux joueurs de cette saga. Ce fait a été appuyé par le manque d'un démenti en 1979 par le Col. Archie Chisholm, un dirigeant politique de la BP et ancien rédacteur au Financial Times, lors d’une entrevue sur le sujet à sa maison du County Cork, en Irlande, par un journal britannique.

Puis le vieux Chisholm agé de 78 ans a dit : « J'ai très bien connu Haji [Williamson] ; il a travaillé pour moi. Il a certainement adopté les us et coutumes locaux - mais de là dire qu’il est le père de Khomeini je ne saurait le dire. »

Est-ce qu'un démenti pur (et simple) et ridicule aurait-il été la réponse normale, n’était-ce pas là la vérité quant au lien parental britannique ? De quelqu'un qui a bel et bien connu le Haji et Ainsi La Vérité ?

Il est évident que Chisholm ne souhaitait pas faire une déclaration qui provoquerait une controverse politique ou une éventuelle punition personnelle durant l’année même ou Khomeini a pris le pouvoir en Iran. Ni en tant qu'ancien dirigeant politique chevronné, il ne serait point disposé à entraîner la Grande-Bretagne dans le nouveau conflit du Moyen-Orient. D’autant plus qu’il n'était pas en mesure de dire un mensonge pur et simple au lieu de son «aucun commentaire».

Comment ça s'est passé: un garçon trapu, beau et à la chevelure foncée de Bristol, Richard Williamson a pris la mer à l'âge de 13 en tant que mousse, sur un bateau à destination de l'Australie. Cependant, il a sauté du bateau avant d’arriver à destination. On connaît peu de chose à son sujet jusqu'à ce qu'il donne signe de vie à l'âge de 20, à Aden à l'extrémité sud de la péninsule d’Arabie au Yémen du sud, où il s’engage dans la police locale.

Quand le sultan Fazl bin-Ali, gouverneur de Lahej ; le voit pour la première fois il le persuade de quitter la police pour aller vivre chez lui. Plus tard, Richard le quitte pour aller vivre chez un autre cheik, Youssef Ebrahim, un parent de la famille d'Al-Sabah qui gouverne le Koweït aujourd'hui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky70
Habitué


Nombre de messages : 1040
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: KHOMEYNI LE FAUSSAIRE   Mar 13 Jan - 19:24

Toutefois, on devrait se rappeler quelques points au sujet de la région du golfe persique et de la péninsule d’Arabie à cette époque là.

Les pays de la région tel que le Liban, l’Irak, la Jordanie, la Syrie, l'Arabie Saoudite n'existaient pas encore en tant qu'entités souveraines et indépendantes mais ils furent crées il y a 70 ans environ par les gouvernements britanniques et français quand ils se sont partagés la région. L'Iran, ou la Perse comme elle s'appelait devait bientôt être contrôlée par les Cosaques russes au nord et l’armée britannique au sud, bien que techniquement elle soit restée une monarchie indépendante sous la dynastie Qajar absente en grande partie.

La présence militaire britannique en Iran était sous le commandement du Lieutenant-colonel Sykes (qui plus tard devient Sir Percy Sykes), basé à Chiraz, mais politiquement sous le contrôle de Sir Arnold Wilson à Khorramshahr (puis nommé Moham-mareh) avec l'aide de E. Elkington à Masjid-Suleiman et le Dr. Young, basés à Ahwaz. Ces trois villes se trouvaient dans la province du Khouzestan qui ensuite était représenté par le Sénateur Moussavi. Le Colonel T.E. Lawrence, qui était devenu célèbre sous le nom de « Lawrence d'Arabie » travaillé à Bassora dans Mésopotamie en (Irak) et Khorramshahr pendant cette même période.

Les gisements de pétrole qui ne pouvaient guère être développés par les tribus arabes (ou Perse) à cause de leur dénuement et dont ils ne connaissaient pas la valeur furent découverts et exploités par les Anglais grâce à la compagnie pétrolière Anglo-iranienne qui était chargée du transfert de pétrole de la province du Khouzestan en Iran du sud.

Le Koweït, de l'autre côté du golfe Persique n'était toujours pas un pays à cette époque. En tant que principal acteur dans l'industrie pétrolière du Moyen-Orient, la Grande-Bretagne a dû exercer son influence et son contrôle via son personnel politique travaillant dans le domaine des hydrocarbures. Le Haji Abdollah Williamson est devenu l'un de ces derniers en 1924 où il a joint la British Petroleum en tant que dirigeant politique. Il a pris sa retraite sous ce même nom en 1937, à l'âge de 65.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky70
Habitué


Nombre de messages : 1040
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: KHOMEYNI LE FAUSSAIRE   Mar 13 Jan - 19:31

Plus tôt, dans le Koweït actuel, Richard Williamson s’était rapidement converti à l’Islam et s’est fait appelé Abdollah. Les noms de famille étaient encore peu communs et le « fils du fils de » ou « fils d'ouvrier ou d'artisan » étaient encore largement utilisés pour identifier les personnes. Pendant 14 années, il avait vécu parmi les tribus bédouines dans la péninsule d’Arabie et en 1895 et 1898 il est allé en pèlerinage à la Mecque, a pris le titre officiel de Haji et a pris le nom de son premier bienfaiteur celui de Fazl, y ajoutant Zobeiri pour se distinguer. Ainsi William Richard Williamson est devenu Haji Abdollah Fazl Zobeiri.
Pendant qu’il travaillé à la British Petroleum dans le golfe Persique, le Haji Abdollah séjournait au Cachemire indien, pour se sauver de la chaleur implacable du Golfe et pendant ce temps, il se mariait sept fois au moins – avec des femmes d’origines Arabe et Indienne – chaque fois sous des rituels de mariage musulman. Il a eu 13 enfants dont sept étaient des garçons et le reste était des filles mais la plupart de ces derniers moururent à un age précoce.

Ses nombreux séjours au Cachemire et épouses indiennes ainsi que l’utilisation du nom d'Abdollah Fazl Zobeiri ont contribués à l’émergence de la fausse idée du père «indien du Cachemire». Avec des cheveux foncés, le Haji Abdollah un musulman fanatiquement pieux, une caractéristique qu'il a imposée à ses enfants, cette attitude religieuse ardente et la nomenclature d’Arabe ne seraient pas normalement une combinaison pour un étranger et plus particulièrement un Anglais.

Il insista pour que ses quatre fils ayant survécus soient admis à l'école religieuse (hawza) de Najaf (en Irak) sous la tutelle d’Ayatollahs Yazdi (originaire de la ville de Yazd) et Shirazi (de la ville de Chiraz). Deux d'entre eux, Hindizadeh (signifiant né en Inde) et Passandideh (signifiant agréable ou approuvé) ont eu un bon parcours d’étudiants et sont devenus des Ayatollahs par la suite.

Le troisième garçon, un jeune homme pénible qui n’a pas su faire ses preuves à Najaf est allé à la ville sainte iranienne de Qom, où il a étudié sous l'Ayatollah Boroujerdi. Quand les noms de famille sont devenus nécessaires par décret de sa majesté Reza Shah, le jeune homme a choisi la ville de sa résidence - Khomein - pour se distinguer et a alors pris le nom de Khomeini (signifiant originaire de « Khomein »).

Le quatrième fils détestait la théologie, il a voyagé à travers le golfe Persique pour s’installer au Koweït où il a ouvert deux stations de services en utilisant le nom de famille paternel Haji Ali Williamson, bien qu'il soit peu clair s'il a vraiment fait le pèlerinage (Haj). Ceci en soi lie Khomeini – par ce frère – au Haji Williamson. Sinon, pourquoi le frère incontesté de Rouhallah Khomeini emploierait-il le nom de famille de Williamson ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky70
Habitué


Nombre de messages : 1040
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: KHOMEYNI LE FAUSSAIRE   Mar 13 Jan - 19:41

Le patriarche de cette progéniture, Haji Abdollah Fazl Zobeiri (alias; Haji Abdollah Williamson dans BP) ; a été expulsé d’Iran par Reza Shah avec trois autres dirigeants politiques britanniques pour activité anti-Iranienne et a rejoint son fils au Koweït. Où il pris les fonctions de la distribution du pétrole pour le compte de la compagnie pétrolière anglo-iranienne.

Avec ses bons contacts dans le monde arabe et sa religion musulmane, il a imposé un accord de 50/50 entre les compagnies pétrolières US au Koweït et l’Anglo-Iranian Oil Company aussi bien qu'en 1932 il avait le droit exclusif d'exploration pour la British Petroleum à Abu Dhabi.

En raison de son manque d’enseignement conventionnel, la British Petroleum a été contrainte d’envoyer Archie H.T. Chisholm, un cadre supérieur, en vue de signer le contrat d’Abu Dhabi et avec l’influence politique du Haji Abdollah, ils ont surmonté la concurrence de Major Frank Holmes, cheik Hussein et Mohammad Yateen pour décrocher le contrat exclusif. Chisholm, comme il l’a dit, a fini par bien connaître le père de Khomeini.

De retour en Iran en 1960, Khomeini a eu l’occasion de venger l’expulsion de son père d’Iran et d’imposer sa philosophie fondamentaliste islamique à un Iran en pleine crise budgétaire, provoquée en majorité par l’hégémonie des compagnies pétrolières étrangères sur ses richesses pétrolières et qui décidaient des quantités et du prix de vente du pétrole.

Grâce à son propre bagage théologique ainsi que celui de sa famille, il a commencé à fomenter une révolte anti-monarchique dans les mosquées. En conséquence, la loi martiale a été instaurée en 1964 d’où son arrestation et condamnation à mort par pendaison, ce qui lui a valu le titre d’Ayatollah chose qui lui a laissée la vie sauve, le titre en question il ne l’avait pas gagné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky70
Habitué


Nombre de messages : 1040
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: KHOMEYNI LE FAUSSAIRE   Mar 13 Jan - 19:44

Après avoir été officiellement exilé en Turquie, il s’est rendu en Irak où il a écrit quelques dissertations philosophiques sur le comportement social, qui étaient si bizarres selon les normes religieuses. Ces dernières ont été détruites par le gouvernement iranien lors de son retour en 1979. Les plus accablants étaient en langue arabe et puis plus tard, des textes « plus propres » sont parus en tant que traductions éditées en Farsi.

Quelques linguistes qui ont étudié ses discours publics en 1979 et 1980 ont conclu que son vocabulaire Farsi ne dépassait pas les 200 mots, non seulement il n'a pas le sang persan, il ne parlait même pas la langue. Avec le nombre d'iraniens qui ont péris à cause de lui et de ses successeurs au cours des 25 dernières années dépassant les centaines de milliers, si ce n’est pas plus d’un million en y ajoutant les morts de la guerre des huit ans contre l’Irak. Cet Anglo-Indien avec des racines théologiques et philosophiques musulmanes sunnites arabes n’a eu aucun amour ou compassion pour les iraniens eux-mêmes.

A bord de l'avion de la compagnie iranienne (Iran Air) en partance de France vers l'Iran à destination de Téhéran début 1979, et avec les appareils photos, un journaliste lui posa la question suivante: « Quel est votre sentiment en rentrant en Iran ? »
Il a répondu : « Rien ! »
La question lui a été posée une seconde fois, et il répondit : « Rien ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: KHOMEYNI LE FAUSSAIRE   Mar 13 Jan - 22:09

Des posts pareils tu ne verras pas ithviriou roder autour, sinon pour détourner ou insulter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timour Le Boiteux
Habitué


Nombre de messages : 2844
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: KHOMEYNI LE FAUSSAIRE   Mar 13 Jan - 22:24

Salam
Moi je ne vois pas l'intéret de savoir que Khomeiny était indien, kashmiri, chinois, afghan voir arabe.
On approuve le personnage ou on ne l'approuve pas, mais je trouve stupide de chercher à connaître son père et sa mère pour ensuite donner notre jugement sur le personnage.

Si Khomeniy était indien, va t il changer quelque chose par rapport au personnage, et si il était réellement iranien, allez vous le considerer autrement?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: KHOMEYNI LE FAUSSAIRE   Mer 14 Jan - 0:21

Abou Ouweis a écrit:
Salam
Moi je ne vois pas l'intéret de savoir que Khomeiny était indien, kashmiri, chinois, afghan voir arabe.
On approuve le personnage ou on ne l'approuve pas, mais je trouve stupide de chercher à connaître son père et sa mère pour ensuite donner notre jugement sur le personnage.

Si Khomeniy était indien, va t il changer quelque chose par rapport au personnage, et si il était réellement iranien, allez vous le considerer autrement?

tu es deconnecté....que dis-je..? aveuglé par ton amour pour ce faussaire.
Son origine est plus qu'importante puisqu'il se dit DESCENDANT du prophète.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timour Le Boiteux
Habitué


Nombre de messages : 2844
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: KHOMEYNI LE FAUSSAIRE   Mer 14 Jan - 0:27

Ouaga a écrit:


tu es deconnecté....que dis-je..? aveuglé par ton amour pour ce faussaire.
Son origine est plus qu'importante puisqu'il se dit DESCENDANT du prophète.
En quoi un indien ne peut pas etre descendant du prophète et un iranien si?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: KHOMEYNI LE FAUSSAIRE   Mer 14 Jan - 1:55

Abou Ouweis a écrit:
En quoi un indien ne peut pas etre descendant du prophète et un iranien si?

Un indien est encore plus loin qu'un Iranien, bien que tout le monde sait que les Majouss se paient des arbres généalogiques fictifs pour toucher le khomos.
Le titre le signale très bien, ton Khomeyni a des origines douteuses, et cela fait de lui un menteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timour Le Boiteux
Habitué


Nombre de messages : 2844
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: KHOMEYNI LE FAUSSAIRE   Mer 14 Jan - 12:52

Ouaga a écrit:
Abou Ouweis a écrit:
En quoi un indien ne peut pas etre descendant du prophète et un iranien si?

Un indien est encore plus loin qu'un Iranien, bien que tout le monde sait que les Majouss se paient des arbres généalogiques fictifs pour toucher le khomos.
Le titre le signale très bien, ton Khomeyni a des origines douteuses, et cela fait de lui un menteur.
Tu cherches à noyer le poisson dans l'eau et tu n'as aucune stratégie, tu laisse l'essentiel et tu te concentre sur les détailes.


Aujoud'hui il y a des "sayedd" chez les chinois, les africains, les turcs, les indiens, je ne sais pas si réellement il s'agit des Sayyed, mais perdre son temps pour prouver le contraire fait de nous des stupides qui n'ont rien à faire de leur journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: KHOMEYNI LE FAUSSAIRE   Mer 14 Jan - 17:07

Abou Ouweis a écrit:


Aujoud'hui il y a des "sayedd" chez les chinois, les africains, les turcs, les indiens, je ne sais pas si réellement il s'agit des Sayyed, mais perdre son temps pour prouver le contraire fait de nous des stupides qui n'ont rien à faire de leur journée.

Ce sont des sayeds de pacotille, les sayeds du racket organisé comme ithviriw.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky70
Habitué


Nombre de messages : 1040
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: KHOMEYNI LE FAUSSAIRE   Mer 14 Jan - 17:15

Des sayeds wallahi...hazoulat...
Ils se confectionnent des arbres généalogiques pour racketter les pauvres malheureux qui les croient et leur font une confiance aveugle…
Sans parler de la mout3a….
Je me demande pourquoi ces gens (les sayeds) n’autorisent pas leurs filles à se marier pour goûter aux délices du mariage de la jouissance !?!??
J’ai déjà posé la question au Gourou des Mounafiqine Ithwiw et il a détourné le sujet comme d’habitude… Rahima Allaho Qanbara Maoula al Imam Ali (RA)!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
confiture
Habitué


Nombre de messages : 3240
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: KHOMEYNI LE FAUSSAIRE   Mer 14 Jan - 17:23

Ouaga a écrit:
Abou Ouweis a écrit:


Aujoud'hui il y a des "sayedd" chez les chinois, les africains, les turcs, les indiens, je ne sais pas si réellement il s'agit des Sayyed, mais perdre son temps pour prouver le contraire fait de nous des stupides qui n'ont rien à faire de leur journée.

Ce sont des sayeds de pacotille, les sayeds du racket organisé comme ithviriw.

SALAM AUX CROYANTS

Il y a aussi la seyyida Elisabeth (la reine).
scratch Aucune manifestation de ce membre de Ahlou el-Beyt pour aider les ghazaoui !!
Ya ithiviw, ne peux-tu donc pas contacter ta cousine ??!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timour Le Boiteux
Habitué


Nombre de messages : 2844
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: KHOMEYNI LE FAUSSAIRE   Mer 14 Jan - 17:52

Ouaga a écrit:


Ce sont des sayeds de pacotille, les sayeds du racket organisé comme ithviriw.
Vas y, vas démasquer tous les faux sayyeds, entre la chine, les turcs, les iraniens, les pakos, les indiens, les africains etc.. t as de quoi faire.

Et cette mission t y va très bien.

Une fois que t'auras démasqué tous les faux sayyed, je pense qu'on pourra construire quelques chose de vraiment serieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: KHOMEYNI LE FAUSSAIRE   Aujourd'hui à 21:26

Revenir en haut Aller en bas
 
KHOMEYNI LE FAUSSAIRE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une faussaire du passé:Madeleine de la Croix
» Annedallemagne,un autre faussaire de Dieu...
» Faussaire Faurisson
» Relaxe pour le faussaire présumé de "l'ossuaire du Frère de Jésus"
» La faussaire Catherine Filljung

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Islam et actualité :: La connaissance-
Sauter vers: