Islam et actualité

Actualité et société
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La lettre de Fadlallah a Obama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
haydar
Habitué


Nombre de messages : 573
Localisation : Australia Adelaid
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: La lettre de Fadlallah a Obama   Ven 6 Fév - 20:38

Fadlallah adresse une lettre au président Américain Barak Obama : Les politiques d’exclusion ont éloignés votre pays de la conscience des peuples


Son Eminence, l’Autorité religieuse, l’Ayatollah Muhammad Hussein Fadlallah, a adressé une lettre au président américain, Barak Obama, qui vient de commencer son mandat présidentiel. Voici le texte de cette lettre : Monsieur le président des Etats-Unis d’Amérique,

Le monde entier connaît bien la place que les Etats-Unis sont parvenus à occuper. Une place qui leur permet de contrôler une grande partie des articulations de la politique du monde, de son économie et de sa sécurité. L’un des facteurs qui ont favorisé cet état de fait consiste dans la capacité qu’ont les Etats-Unis de cumuler et d’investir les expériences des autres peuples. Cela a fait de la société américaine une société qui se distingue par sa grande diversité culturelle et civilisationnelle.

L’accession à la présidence d’une personne d’origine africaine reflète l’une des valeurs civilisée qui distinguent la société américaine, ce qui est considéré comme l’un des aspects du changement au niveau des politiques des Etats-Unis d’Amérique.

Le slogan de changement lancé comme la clef de l’action du nouveau mandat reflète, de par sa nature, une philosophie de l’action de l’homme dans l’existence. Il s’agit d’une philosophie fondée sur la critique et la reproduction de soi considérées comme essentielles pour la continuité dans le cadre du mouvement permanent. Cela signifie que le statisme, la continuité et l’absence du changement dans la production humaine réduisent l’être et l’âme à être prisonniers d’un moment historique donné, alors que le temps évolue quant à la pensée et aux moyens.

C’est pour cette raison que nous estimons que le changement ne peut pas être partiel ou sélectif. Il faut qu’il couvre la totalité des aspects de l’activité humaine, qu’ils soient individuels ou collectifs, qu’ils soient l’œuvre de groupes, de partis, d’Etats ou de nations. Il faut que le changement soit un mouvement qui part de l’étude des faits dans leur profondeur et non pas au niveau superficiel, et cela s’applique même aux philosophies qui sous-tendent la pensée humaine à un moment donné.

Nous affirmons à ce propos que toute œuvre humaine représente la vérité du point de vue de celui qui la prône, du fait qu’elle est engendrée par la particularité de la culture de chacun. Cela veut dire que la vie humaine doit beaucoup au dialogue surtout lorsque, dans sa marche, l’homme tient à être fidèle à la vérité.

Nous voudrions aborder dans cette lettre certaines questions qui nous semblent importantes à ce propos :

Premièrement : La dynamique de l’économie mondiale a sans doute subit un travers majeur qui exige la nécessité d’une révision du système économique mondial, non seulement au niveau de ses moyens, mais aussi au niveau de ses règles, de ses fondements et de ses philosophies. Nous pensons à cet effet que l’un des dérapages historiques d’une économie donnée provient de la rupture entre ses mécanismes et les règles morales. Cela transforme le marché en un fauve qui dévore ceux qui l’on créée, qui empêche ceux-là mêmes qui ont inventé les moyens de la contrôler de pouvoir la maîtriser. Nous avions appelé, dès les premières apparitions de la crise, à consulter les riches éléments que propose l’Islam, sur le plan de la conjonction de l’économie et des valeurs morales, de l’équilibre à retrouver entre l’individuel et le collectif. Tout cela peut jeter les assises d’un sérieux dialogue à l’échelle mondiale, un dialogue dans lequel l’effort scientifique et critique pourrait constituer un pont solide pour une solidarité mondiale, pour réduire les distances entre l’Orient et l’Occident, entre l’Islam et les positivismes, si toutefois les voies sont ouvertes à une telle entreprise.

Deuxièmement : Les Etats-Unis ont lancé des guerres destructrices dans le monde musulman. Ils y ont provoqué des dissensions internes. Nous ne voulons pas en discuter ici les raisons. Nous n’aborderons pas les facteurs de faiblesse arabe et islamique qui ont facilité une telle évolution. Nous voulons seulement signaler certains aspects de la tendance peu morale et peu civilisée qui a dominé l’attitude des Etats-Unis quant à l’approche des questions sensibles dans le monde, ce qui a besoin d’être changé non en surface mais au niveau des méthodes :

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
haydar
Habitué


Nombre de messages : 573
Localisation : Australia Adelaid
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La lettre de Fadlallah a Obama   Ven 6 Fév - 20:40

a)- La guerre lancée contre l’Afghanistan était une réaction aux fameux évènements du 11 septembre. Ces évènements ont été condamnés par le monde entier. Nous étions les premiers à les condamner, car ils ne sont pas compatibles avec nos valeurs islamiques. Il existe une valeur civilisée et morale de la justice fixée par le Noble Coran, valeur fondée sur un principe pour lequel chaque personne doit porter la responsabilité de ses propres actions. Dieu, le Très-Haut, dit en effet : ((Nulle âme n’acquiert rien sans contrepartie, mais nulle n’est chargée du chargement d’une autre)) (Coran VI, 164). Ceux qui ont commis les attaques du 11 septembre sont des individus ou des groupes connus, alors que la guerre est lancée avec une ampleur telle qu’elle a prouvé que ces événements n’ont été qu’un prétexte pour une guerre dont le but est de servir les intérêts stratégiques des Etats-Unis, à partir de plans tout faits et visant à mettre la mains sur les potentialités de notre monde musulman, afin de gagner des cartes dans les conflits avec tel Etat ou tel axe. La question qui s’impose à ce propos est : Est-il légal d’appliquer une telle loi ? Est-il justifiable pour une personne attaquée par une autre de déclarer la guerre à tous les membres de la famille de cette dernière, ou à tous les membres de la société à laquelle appartient cette famille ?! L’avis de la loi -vous le savez bien- veut que c’est le criminel qui doit être poursuivi pour son crime, et non pas une autre personne, sauf si celle-ci aurait participé au crime. Pourquoi alors ne vous justifierez pas -nous ne le faisons pas de notre côté- pour ceux qui sont agressés par vos armées ou maltraités par vos politiques, de kidnapper ou d’assassiner tous ceux qui appartiennent à votre pays ?! N’est-ce pas la logique que vous adoptez effectivement ? Si nous évoquons ces faits, c’est pour signaler la nature du problème et de la crise qui engendrent les guerres et conduisent à la destruction de l’humanité, chaque fois que les valeurs de justice sont écartées et remplacées par le complexe de vengeance à la tribale qui prédominait aux temps de l’arriération.

b)- Les Etats-Unis ont lancé leur guerre contre l’Iraq à partir du "mensonge" parlant d’armes de destruction massive. L’Organisation des Nations Unies s’est opposée alors à la décision américaine unilatérale à ce propos. La guerre a introduit l’Iraq et la région toute entière dans une fournaise dont les flemmes vous ont touchés. La question qui s’imposent est : Quelles sont les règles qui devraient régir les politiques internationales pour qu’un nouveau mensonge n’entraîne d’autres drames dont les répercussions pourraient s’avérer impossible à maîtriser ? Qui est l’instance qui donne à un Etat, quel qu’il puisse être puissant, le droit de s’imposer comme gendarme mondial, ou plutôt juge et bourreau à la foi ? Cela n’exige-t-il pas un changement au niveau de la façon avec laquelle votre Etat manipule la loi internationale et paralyse le fonctionnement des organisations internationales ?!

c)- L’ampleur du soutien et de la couverture est connue que votre Etat assure à l’entité sioniste installée sur une terre dont le peuple a été déraciné par la force militaire. Les politiques américaines successives ont été l’une des causes de l’usurpation de la Palestine, en dépit de maintes résolutions du Conseil de sécurité. Le dernier des épisodes effroyables s’est déroulé au district de Gaza qui a assisté à l’un des crimes les plus affreux dans toute l’histoire. La question qui s’impose est : Jusqu’où la politiques des Etats-Unis d’Amérique pourront-elles changer et les porter à regarder de leurs deux yeux ce qui se passe sur la terre de la Palestine, même en ce qui concerne les concessions qui ne sont faites par les Arabes et les Palestiniens que sous la pression américaine sous ses diverses formes et couleurs ? Pourrions-nous nous attendre à des pressions américaines en vue de ramener l’entité hébraïque à suivre la voie de la loi internationale qui n’a jamais été respectée par cette entité ? Il y a encore une autre question qui s’impose, surtout après votre dernier discours dans lequel vous avez annoncé l’envoi d’émissaires dans la région arabe et islamique : Israël restera-t-il l’axe et le moteur de la politique américaine dans notre région, ou bien les Etats-Unis entendent-ils être eux-mêmes le moteur de leurs politiques ?

Nous comprenons l’ampleur des pressions intérieures qu’exercent les divers lobbies sur votre politique. Mais nous savons, et vous savez, que la justice n’a qu’un seul visage : Celui qui respecte des critères objectifs à partir du droit de chaque partie, abstraction faite du poids social, politique ou économique de cette partie. L’Imâm ’Alî Ibn Abû Tâlib a dit : "Celui qui est faible et humilié est pour moi fort et puissant jusqu’à ce que je lui rend ce qu’on lui doit. Celui qui est fort et puissant est pour moi faible et humilié jusqu’à ce que je lui ôte ce qu’il doit aux autres. Le proche et l’éloigné sont à traiter à pied d’égalité". Dieu, le Très-Haut, dit dans le Noble Coran : ((Quand vous parlez, restez équanimes, s’agisse-t-il d’un vos proches)) (Coran VI, 152).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
haydar
Habitué


Nombre de messages : 573
Localisation : Australia Adelaid
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: La lettre de Fadlallah a Obama   Ven 6 Fév - 20:40

d)- Les politiques américaines successives ont tout fait pour écraser la volonté des peuples arabes et musulmans, par l’installation et le renforcement de régimes dictatoriaux et tyranniques qui s’attachent à servir les intérêts américains aux dépends de ceux des peuples. Nous avons vu comment, pendant la première guerre du Golfe, votre armée en guerre avec le régime iraquien, à fourni à ce même régime déchu, les moyens de liquider l’insurrection populaire iraquienne…

Tout cela appelle l’homme qui prône et promet le changement de réfléchir profondément et de s’armer du courage que lui dicte sa conscience humaine pour prendre une attitude de droit et d’honneur devant la justice de l’histoire.

Troisièmement : Il est peut-être clair pour vous, plus que jamais, que la politique d’exclusion, appliquée par les administrations successive de votre pays, a fini par exclure votre pays loin de la conscience des peuples. Cela conduit à l’historiquement inéluctable : Celui qui justifie l’injustice et l’oppression qu’il fait subir aux peuples en les excluant et en leur adressant toute sorte d’accusation, ne fait que construire une prison pour y résider. Nous l’avons vu lorsque vos administrations successives taxaient de terrorisme quiconque dont les intérêts ne coïncidaient avec ceux de votre Etat. On en est arrivé, où presque, à accuser de terrorisme le monde entier. Cela exige une révision en vue de remettre clairement au point les valeurs qui devraient régir les politiques. Il nous semble que nous n’avons besoin que de réhabiliter la valeur de "justice" dans son sens le plus universel et sous ses détails les plus concrets. Cela peut nous faire éviter de nous engager dans une guerre de terminologie se déroulant dans les moules des préjugés qu’impose la nature des conflits conduits par tel ou tel Etat au service de leurs intérêts. Sinon, est-il raisonnable qu’un concept lié aux intérêts des Etats ne soit pas rigoureusement défini, et impeccablement appliqué en pratique ?!

Quatrièmement : Le problème de l’humanité a commencé avec le début de la création. Il se représente par l’arrogance, pour des considérations vides, avec lesquelles l’homme justifie son dédain pour le vrai, sa transgression de la justice et son goût pour l’hégémonie, pour la tyrannie, pour la prédation et pour l’exclusion. Là se pose la question : Le changement pourrait-il commencer pour en finir avec cette mentalité qui domine l’action des grandes puissances dans le monde, et en premier lieu la grande puissance qu’est la votre ?

Cinquièmement : Nous ne pouvons demander au nouveau mandat aux Etats-Unis d’aller au-delà de ses possibilités. Mais nous disons que celui qui s’engage à suivre une voie différente par rapport à celle de son prédécesseur, doit être sincère avec soi-même et avec les autres. Ses actes devraient précéder ses paroles car ce qui juge en fin de compte c’est l’histoire qui mesure les succès et les échecs avec la logique de l’action et non pas avec celle des paroles.

Enfin, notre main, en tant que monde arabe et musulman est restée tendue durant de longues décennies, au point que nombreux, parmi nous et parmi les autres, se demandent au sujet de ce qu’ils supposent être une naïveté politique qui ne fait que présenter des bouquets de fleurs à ses bourreaux et ses assassins. Nous pensons que le monde ne pourra se relever et prospérer que par la coopération de toutes les Nations et tous les peuples sur la base du bien, du droit et de l’équité. Nous appelons au changement, et notre main restera tendue au changement à partir de la responsabilité, quant à l’édification de l’histoire, à tous ceux qui croient au changement prouvé par les actes et non pas par les paroles, et toujours sur la base du bien, du droit et de l’équité. Mais aussi de la paix qui est l’ultime finalité. C’est Dieu qui anime nos intentions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: La lettre de Fadlallah a Obama   Ven 6 Fév - 22:20

On apprend que dès la reception de la lettre Obama a éclaté en sanglots, et a promis de libérer la Palestine, et de quitter l'Irak et l'afghanistan.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
confiture
Habitué


Nombre de messages : 3240
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: La lettre de Fadlallah a Obama   Sam 7 Fév - 21:31

SALAM AUX CROYANTS

Tu te trompes; ça doit être les photos des missiles qui lui a fait dire ces promesses cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky70
Habitué


Nombre de messages : 1040
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: La lettre de Fadlallah a Obama   Mar 10 Fév - 13:41

Salam,

Ass lickers are but ass lickers and will ever be great ass lickers whether it be Obama or Omama... They will trade the palestinian issue as they have always traded the other issues...Iraq and Afghanistan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La lettre de Fadlallah a Obama   Aujourd'hui à 6:54

Revenir en haut Aller en bas
 
La lettre de Fadlallah a Obama
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand Hollande fait une faute dans sa lettre de félicitations à Obama
» Une lettre soi-disant ummite: un stupide canular!
» Obama souffre il d'un trouble de personnalité narcissique?
» 1ière lettre de Saint Jean (Texte et avec audio)
» Lettre aux Galates (Texte et avec audio)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Islam et actualité :: Actualité-
Sauter vers: