Islam et actualité

Actualité et société
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le reseau Gladio

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hassassi
Membre


Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 02/02/2009

MessageSujet: Le reseau Gladio   Dim 15 Fév - 17:05

Tchétchénie: le renseignement occidental soutenait les séparatistes (TV)
http://fr.rian.ru/russia/20080422/105603573.html

22/04/2008 13:42 MOSCOU, 22 avril - RIA Novosti. Les services secrets occidentaux ont mis au point dans les années 1990 un plan visant à rendre effective l'indépendance de la Tchétchénie vis-à-vis de la Russie, affirme un documentaire intitulé "Plan Caucase" qui sera diffusé mardi soir sur la chaîne publique russe Pervi Kanal.

Selon un communiqué publié par la chaîne, la France imprimait des passeports d'Itchkérie (le nom donné à la république par les séparatistes), et des armements étaient acheminés vers la république à travers la Géorgie dans le cadre de cette opération.

Le citoyen turc d'origine tchétchène Aboubakar, connu depuis 40 ans sous le pseudonyme de Berkan Iachar, à la suite d'un contrat signé avec la CIA, raconte l'organisation dans les années 1990 d'une plateforme politique visant à obtenir la sécession de la république russe.

Selon lui, ce projet était financé par plusieurs Etats. Les passeports destinés à la République d'Itchkérie étaient imprimés par la France, la monnaie était fondue en Allemagne.

"Dans les années 1990, Aboubakar devient en quelque sorte l'éminence grise à travers laquelle on réalise les transactions financières plus ou moins juteuses destinées aux combattants du Caucase du Nord", affirment les réalisateurs du documentaire.

Selon eux, une des affaires les plus secrètes remonte au temps du leader séparatiste Djokhar Doudaïev dans les années 1990. M. Iachar participe alors à la mise au point d'un plan visant à acheminer illégalement des pierres précieuses à l'aéroport de Grozny.

"Le bénéfice dégagé servait à acheter des armes. Il ne s'agissait pas de sommes très importantes, entre 10 et 20 millions de dollars à chaque convoi", a confié Aboubakar, selon lequel cette filière n'a été découverte que plusieurs années plus tard.

"Ce ne sont que quelques exemples du soutien fourni par les services secrets étrangers à la sécession de la Tchétchénie", affirme le documentaire.

********

Opération Gladio version OTAN-DZ : arrêtez de tuer les Algériens innoncents pour rien et gratuitement pour votre bon plaisir "féodal".

vos écrans de fumée (diversions) se sont déjà dissipés.

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, de l'état-major de l'OTAN-DZ, initiateurs, planificateurs et réalisateurs "zélés" et "bêtement disciplinés" de la vaste, préméditée et génocidaire "opération Gladio version Algérienne", arrêtez immédiatement et sans condition de tuer et exterminer (génocide), comme vous le faites déjà en Irak, des Algériens innocents (civiles, bébés, enfants, femmes, hommes, militaires, policiers, etc...) pour simplement assouvir votre avidité immonde et irrationnelle de pétrole et gaz naturel (excrément du diable) en déclin historique, rapide et irrémédiable.

A méditer pour les Algériens "intelligents et anticipateurs"

Opération "Gladio"

Ce dernier est un réseau voyou de renseignement, une structure clandestine de l’OTAN créée après la Seconde Guerre mondiale pour parer à une menace d’invasion soviétique. Ce réseau a mené des attentats à la bombe à travers l’Europe dans les années 60, 70 et 80. Sous direction de la CIA, cette organisation a tenté d’influencer la politique de certains pays, notamment l’Italie, la Grèce et la Turquie. Cette "stratégie de la tension", a débuté avec l’attentat de la place Fontana, à Milan le 12 décembre 1969, qui devait, selon Vincenzo Vinciguerra, un agent du Gladio, pousser l’État italien à déclarer l’état d’urgence. Le massacre de la gare de Bologne, de 1980, est également imputé à Gladio.

En 2000, Vincenzo Vinciguerra résume ainsi cette stratégie :

"Nous devions attaquer le peuple, les civils, les femmes, les enfants, des personnes innocentes, loin du jeu politique. La raison était très simple : forcer le public à se tourner vers l’état pour demander plus de sécurité".


Opération Gladio

Sauvegarder ces videos "importantes" sur vos ordinateurs, car les "criminelles et génocidaires (OTAN-DZ)" tentent de les cacher à l'opinion publique internationale. Utilisez les outils gratuits suivants pour les sauvegarder et les rediffuser, jusqu'à la fin des temps, pour honorer nos innocents "morts" (Algériens) des annèes 80s et 90s et avant :

http://www.downloadhelper.net/install.php
http://keepvid.com/

Voila ces videos sur l'opération gladio dont les criminelles et génocidaire qui ont exterminés, tant d'Algériens et d'autres (irak), tentent de les cacher à l'opinion publique internationale :

http://www.vidilife.com/video-tag_gladio

Faites des copies et diffuser les jusqu'à la fin des temps.

---------------------------

Ce pion (Abdelkader Belliraj ) n'est qu'une fourmi du sommet de l'iceberg de l'Opération Gladio version OTAN-DZ

L'affaire n'est pas fini ça commence par un pion et les autres (commanditaires et complices) vont suivre un par un.

Actualités : BELLIRAJ, ARRÊTÉ AU MAROC POUR ACTIVITÉS TERRORISTES
Il était un agent des services secrets belges
Le Soir d'Algérie - dimanche 09 mars 2008 - Aziouz Mokhtari
http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2008/03/09/article.php?sid=65474&amp…

Manifestement, le cas Belliraj est devenu affaire d’Etat. Ou même d’Etats.De notre bureau de Bruxelles,

Les faits : Abdelkader Belliraj est un Belgo-marocain arrêté, il y a une semaine au Maroc, à la suite d’une souricière tendue par le renseignement du pays et d’une intervention musclée et efficace de la police. Les choses se corsent, cependant, depuis que la presse belge a dévoilé que celui que les Marocains viennent de mettre sous les verrous au motif d’appartenance à «réseaux terroristes liés à Al-Qaïda» est, en fait, un informateur émargeant sur le budget de la Sûreté fédérale du royaume de Belgique. Quelques jours après, le choc est encore plus assommant.

Belliraj, révèlent encore des canards du plat pays, est l’auteur de six assassinats en Belgique et qu’il se serait servi de son statut de «mouchard » au profit des Belges pour le mettre au service d’Al-Qaïda.

De Morgen et La libre Belgique, deux quotidiens, l’un néerlandophone et l’autre francophone, apportent même des preuves irréfutables selon lesquelles Belliraj bénéficiait de l’amitié et de la largesse de Ayman Ezzawahiri, numéro deux dans l’organigramme de l’organisation de Ben Laden.

La Sûreté d’Etat belge est tellement bouleversée et déstabilisée qu’elle dépose plainte pour «divulgation d’informations à caractère confidentiel ».

L’itinéraire et les vies multiples de Belliraj ne font, néanmoins, pas perdre le nord au renseignement belge. Ce dernier soupçonne, fortement, les services marocains d’avoir utilisé Belliraj pour d’autres missions. Les «gorges profondes» bruxelloises n’excluent pas que le Maroc ait voulu orienter Belliraj vers l’Algérie et le GSPC.

Cette piste semble d’autant plus sérieuse que ni le «logement» (le suivi 24h sur 24h), ni l’arrestation de Belliraj n’ont été communiqués aux renseignements belges alors que Belliraj est aussi Belge et que les Marocains ne pouvaient ignorer qu’il était un informateur de la Sûreté d’Etat.

Ce qui a mis la puce à l’oreille, déjà largement tendue des Belges, c’est la divulgation par la presse marocaine et par des fuites, sans doute organisées, dans la presse belge, de la qualité d’agent belge de Belliraj.

Comment, s’intriguent les policiers belges, les Marocains auraient-ils su cela en si peu de temps ? D’où la terrifiante interrogation : le renseignement marocain aurait-il retourné Belliraj contre la Sûreté d’Etat et dans cette hypothèse, aurait-il caché à la Belgique que Belliraj avait commis six assassinats sur le territoire du royaume d’Albert II ? Une grave crise entre la Belgique et le Maroc n’est pas du tout à exclure, surtout que là les conditions d’arrestation de Belliraj au Maroc paraissent suspectes et sont plus proches d’une réalisation d’un film que d’une descente de police.

Cette énigmatique affaire n’a pas laissé indifférentes les autres centrales du renseignement. Deux délégations, l’une de la police fédérale américaine (FBI), et l’autre de la CIA sont sur place au Maroc pour essayer de démêler l’écheveau.

Les Américains cherchent à savoir pourquoi, alors que Belliraj émargeait sous le budget de la Sûreté fédérale de Belgique, les Américains n’ont pas été informés de son amitié avec Ayman Ezzawahiri.

Qui a couvert, pendant de si longues années, Belliraj et pourquoi ? Le FBI et la CIA tenteront d’apporter des éléments de réponse à ces deux questions.

Quant au passage, énigmatique, de Belliraj par la branche algérienne du GSPC, nul doute que le renseignement algérien est, déjà, sur l’enquête... Affaire à suivre.
Ne pas oublier la main rouge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le reseau Gladio
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Reseau VDI dans maison renovée
» probleme reseau!
» Connexion au reseau informatique
» le reseau culper
» Le reseau hartmann

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Islam et actualité :: Actualité-
Sauter vers: