Islam et actualité

Actualité et société
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les organes de 100000 disparus en Algérie vendus?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hadrnet
Membre


Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 06/01/2010

MessageSujet: Les organes de 100000 disparus en Algérie vendus?   Lun 15 Fév - 22:58

Assassinats pendant la décennie noire : Bouteflika installe une Commission d’enq
« le: Février 08, 2010, 21:49:03 pm »

Assassinats pendant la décennie noire : Bouteflika installe une Commission d’enquête,

On le savait déjà avec les émanations qui se propagent depuis quelques semaines, rien ne va plus dans les dédales du Sérail. La tension, connue déjà, entre la Présidence et le Département du renseignement et de la sécurité (DRS), s’est encore accentuée ces derniers jours et la situation risque de s’empirer dans les jours à venir. Motif : le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a décidé d’ouvrir la boîte de Pandore et de mettre un puissant coup de pied dans la fourmilière Algérie.

Des sources proches de la Présidence ont révélé à Algérie-Focus.com que Bouteflika s’apprête à mettre en place une «Commission sécuritaire autonome», composée de plusieurs magistrats et procureurs civils et militaires en vue de rouvrir certains dossiers et affaires restés en suspens ou bâclés à leur époque. «Ces dossiers que Bouteflika veut rouvrir, c’est du lourd», nous dit notre source, qui a requis l’anonymat. Il s’agirait, selon elle, de plusieurs affaires d’assassinats menés durant la décennie noire et qui ont ciblé des personnalités nationales, à l’instar de feu Mohammed Boudiaf ou encore du Général Fodil Saidi.

Notre interlocuteur rajoute que «Pour une raison ou une autre, cette démarche du président de la République n’a pas trop plu aux Services du DRS et à son homme fort, le Général Mohamed Mediène dit Toufik». Le projet de Bouteflika a, de ce fait, ravivé le conflit mis en stand by entre les deux puissantes institutions algériennes: la Présidence, menée par les partisans de Bouteflika, et le DRS sous la houlette des fidèles de Toufik. «Le conflit a pris une tournure alarmante», rajoute notre source.

Cette dernière révèle, également, que «des copies des deux dossiers d’enquête ont été adressées par la Présidence aux Services du DRS afin de les compléter dans le but de faciliter la mission de la Commission d’enquête mise en place par Bouteflika». «Bouteflika veut imposer cette Commission d’enquête au Patron du DRS qui n’apprécie pas vraiment la chose.

Il faut savoir que jusqu’à présent, ce genre d’affaire étaient l’apanage exclusif du DRS. Le Général Toufik l’a fait savoir et a émis un niet catégorique à tous déclassement de dossiers pour le compte de la Présidence, particulièrement pour les deux affaires Boudiaf et Fodil Saidi», poursuit notre source. «C’est une question d’équilibre des Pouvoirs mais aussi de Politique. Bouteflika veut se refaire une santé politique auprès des Algériens par la réouverture de ce genre de dossiers.

«Toufik a un autre avis sur ce sujet», conclut notre source. In fine, le bras de fer DRS/Présidence est engagé de nouveau et la tension est montée d’un cran depuis quelques temps. Au vue de ses informations, les récentes révélations sur les scandales à Sonatrach ou dans le projet de l’Autoroute Est-Ouest ne semblent pas anodines, encore moins faisant partie d’une opération anti-corruption, mais visant plutôt le Cercle présidentiel. La preuve étant le silence et le désarroi déconcertant des proches de Bouteflika, comme Khelil et Zerhouni. Bouteflika contrattaque.

Leïla Osmani
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hadrnet
Membre


Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 06/01/2010

MessageSujet: Re: Les organes de 100000 disparus en Algérie vendus?   Lun 15 Fév - 23:03

TRAFIC D’ORGANES, AGRESSIONS SEXUELLES, VENTE DE BÉBÉS
Enfants en danger de mort
14 Février 2010 - Page : 24
Lu 287 fois

Ces dangers qui guettent nos enfants

Des centaines d’enlèvements sont enregistrés chaque année en Algérie.

La situation est plus qu’alarmante. Sous d’autres cieux, elle aurait soulevé un tollé général. Trafic d’organes, kidnappings d’enfants ne sont pas nouveaux en Algérie. Les statistiques officielles relèvent que près de 1000 enfants, âgés de 4 à 16 ans, ont disparu depuis 2001 à travers tout le pays. Le trafic d’organes des enfants est souvent exercé par des réseaux mafieux, faisant fi des risques encourus pénalement. L’affaire ayant défrayé récemment la chronique à Mostaganem, renseigne sur le seuil atteint par la violence contre les mineurs. La gendarmerie a démantelé un réseau spécialisé dans le trafic de nouveau-nés à l’ouest du pays. L’enquête préliminaire a révélé que 14 personnes parmi les éléments constituant le réseau ont été arrêtées, leur chef de file étant un récidiviste dépassant soixante ans. La perquisition de son domicile, utilisé comme lieu de rendez-vous, s’est soldée par l’interpellation sur place de 7 jeunes filles originaires de Mostaganem dont une mineure. Passées aux aveux, ces dernières ont levé le voile sur le commerce de nouveau-nés et la vente de foetus dans le ventre de leurs mères. Chaque bébé cédé leur rapportait 3 millions de centimes.
Invité à donner plus d’explications sur la dangereuse affaire, le premier responsable de la division de police judiciaire du commandement de la Gendarmerie nationale n’a pas voulu s’étaler au motif que l’affaire est en cours d’instruction.
Néanmoins, notre interlocuteur n’a pas souvenir que la gendarmerie avait eu à traiter ce genre de crimes depuis les quatre dernières années. La situation de l’enfance en Algérie n’est pas reluisante. Selon quelques observateurs, la prolifération des kidnappings, synonyme de gain facile, est attisée par la quasi impunité dont ont bénéficié les auteurs de ce genre de crimes gravissimes. Ces derniers empruntaient généralement le qualificatif de groupe terroriste armé. Sur plus d’une quarantaine d’enlèvements à Tizi Ouzou et autant à Boumerdès, pour ne citer que ces deux wilayas, un seul kidnapping a été élucidé. Il s’agit du cas d’une fillette enlevée à Boumerdès et retrouvée au bout de quelques jours à Bordj El Bahri.
En fait, dissuadés d’aller au bout de leur sale besogne en raison d’un très important dispositif sécuritaire ayant encerclé la localité et bouclé toutes les issues, les ravisseurs ont abandonné leur victime. Ce constat a été fait récemment par la Gendarmerie nationale. Dans le même contexte, les ravisseurs d’une autre fillette à Constantine, trahis par leur comportement suspect, ont été interpellés par les gendarmes ayant renforcé leur présence sur le terrain.
Toutefois, il est connu que le trafic d’organes est souvent pratiqué au détriment des mineurs. Si les estimations actuelles suggèrent que le commerce illicite d’organes se maintient à un niveau modeste, ce problème ne perd rien de sa gravité, car il est très probable qu’avec les nouveaux progrès de la médecine, le décalage entre l’offre et la demande d’organes continuera de se creuser. Certains pays ont légiféré sur la pratique de la gestation pour autrui avec plus ou moins de latitude et de dispositifs d’encadrement des pratiques. S’il est vrai que les mineurs nourrissent le commerce et l’instinct pervers de tous genres de ravisseurs et malfrats, en revanche, les statistiques des services de sécurité démontrent que le renversement de la tendance n’est pas tout à fait faux.
Pas moins de 3227 mineurs ont été interpellés durant l’année 2009 dans le cadre de l’activité de police judiciaire des unités de la Gendarmerie nationale. En outre, 11.000 mineurs sont présentés chaque année devant la justice, est-il encore relevé par la direction générale de la Sûreté nationale. Cependant, l’absence de coordination entre les différentes institutions et services traitant des phénomènes de violence par et contre la frange des mineurs, empêche l’émergence d’un traitement efficient. Un autre danger plane sur les enfants. Ils sont aussi la proie facile ciblée par les ravisseurs de tout acabit. Il est maintenant établi que les enfants risquent à chaque coin de rue la menace d’enlèvement. Les statistiques des services de sécurité, relatives au kidnapping d’enfant, reflètent réellement l’alarmante expansion d’un phénomène qui hante aujourd’hui la population algérienne. Pas moins de 805 enfants victimes de violences sexuelles ont été recensés au niveau national durant les seuls cinq premiers mois de l’année 2009.
En 2008, 1 637 agressions sexuelles sur mineurs ont été enregistrées. Il y a une année, le ministre de l’Intérieur, Noureddine Yazid Zerhouni, faisait état, devant le Conseil de la nation, de 375 cas d’enlèvement enregistrés en 2007 (soit plus d’un kidnapping par jour). Parmi ces personnes enlevées, 108 d’entre elles étaient des mineurs. Quelque 6 milliards de DA de rançons ont été demandés et 1,2 milliard de DA payés par les familles aux ravisseurs.
Durant la même année, les différents fléaux et dont nos enfants souffrent terriblement, sont multiples. Enfin, même si le nombre d’agressions sexuelles et autres contre les mineurs et les femmes ne cesse d’augmenter, nombreux et nombreuses sont celles qui passent ces violences sous silence.

Mohamed BOUFATAH

Envoyer cet article à un ami
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rooney
Habitué


Nombre de messages : 990
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Re: Les organes de 100000 disparus en Algérie vendus?   Mar 16 Fév - 18:39

les pays pauvres sont souvent des laboratoires humains ou des stocks d'organes et de richesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timour Le Boiteux
Habitué


Nombre de messages : 2844
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Les organes de 100000 disparus en Algérie vendus?   Mar 16 Fév - 19:02

rooney a écrit:
les pays pauvres sont souvent des laboratoires humains ou des stocks d'organes et de richesse.
rooney, sais-tu que la photo de ton avatar est une photo truquée?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
rooney
Habitué


Nombre de messages : 990
Date d'inscription : 31/07/2007

MessageSujet: Re: Les organes de 100000 disparus en Algérie vendus?   Mer 17 Fév - 0:49

Noureddine Zenki a écrit:
rooney a écrit:
les pays pauvres sont souvent des laboratoires humains ou des stocks d'organes et de richesse.
rooney, sais-tu que la photo de ton avatar est une photo truquée?

j'avais des soupçons mais comme beaucoup soutiennent qu'elle soit vraie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hadrnet
Membre


Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 06/01/2010

MessageSujet: Re: Les organes de 100000 disparus en Algérie vendus?   Jeu 18 Fév - 21:26

Appel Urgent
Quand les autorités algériennes déclarent les disparus morts

Mohamed Yekhlef a disparu le 10 janvier 1994 après avoir été arrêté par les services de sécurité sur son lieu de travail, à Boumerdès, en présence de témoins. Il était alors âgé de 25 ans. Depuis cette date, ses parents le recherchent et, à cet effet, ont maintes fois demandé l’ouverture d’une enquête judicaire, sans succès.

Après l’entrée en vigueur des textes d’application de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale, malgré les nombreuses convocations et intimidations des autorités, les parents de Mohamed ont toujours refusé d’entreprendre les démarches pour obtenir l’indemnisation qui est conditionnée à l’établissement d’un jugement de décès. La famille Yekhlef, comme la majorité des proches de disparus en Algérie, demande avant tout Vérité et Justice.

Toutefois devant la résistance de cette famille, le Procureur de la République du tribunal de Boudouaou (Wilaya de Boumerdès), représentant le ministère public, a saisi le juge des affaires familiales du même tribunal afin qu’il prononce le jugement de décès du disparu Mohamed Yekhlef. Cette demande se fonde sur les articles 114 du code de la famille et 32 de l’ordonnance 06-01 du 27 février 2006 qui prévoient que le jugement de décès de la personne disparue peut être prononcé sur requête « de l’un des héritiers, de toute personne y ayant intérêt ou du ministère public ». Ainsi, M. Yekhlef a reçu par notification d’huissier une citation à comparaitre le 22 décembre 2009 devant le juge des affaires familiales du tribunal de Boudouaou dans le cadre de l’examen de la requête introduite par le Procureur.

M. Yekhlef, lui, refuse catégoriquement l’établissement d’un jugement de décès. Il demande l’ouverture d’une enquête sur le sort de son fils et l’audition de deux témoins, l’un attestant que Mohamed a bien été arrêté par les services de sécurité le 10 janvier 1994, l’autre qu’il a vu Mohamed à la caserne de Châteauneuf (Alger) le 15 janvier 1994, alors qu’il était lui-même détenu au secret dans cette caserne. Afin de préparer sa défense, M. Yekhlef a demandé le report de l’audience qui doit donc se tenir le 5 janvier 2010.

Le CFDA et Sos Disparu(e)s demandent au Groupe de travail sur les disparitions forcées (GTDF) de mettre en place la procédure d’urgence et appellent les autorités algériennes :

- à cesser toute manœuvre obligeant les familles de disparus à faire établir un jugement de décès pour leurs proches,

- à procéder à des enquêtes impartiales et approfondies sur le sort de tous les disparus,

- à reconnaître l’existence des associations de familles de disparus et à les considérer comme des interlocuteurs crédibles dans le cadre de l’ouverture d’un dialogue pour un traitement juste de ce dossier.

Paris, le 27 décembre 2009

Nassera Dutour

Porte-parole du CFDA

--
Collectif des familles de Disparus en Algérie (CFDA)
148 rue du Faubourg St Denis
75010 Paris
00330 (0)1 43 44 87 82
www.algerie-disparus.org
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les organes de 100000 disparus en Algérie vendus?   Aujourd'hui à 2:07

Revenir en haut Aller en bas
 
Les organes de 100000 disparus en Algérie vendus?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» liste de disparus d'algérie
» Transplantation d’organes: Le Maghreb reste très en retard .....
» Le don d'organes
» Toute la vérité dans les événements d'Algérie - Egypte
» L'Organisation des Nations Unies - L'ONU

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Islam et actualité :: Actualité-
Sauter vers: