Islam et actualité

Actualité et société
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 LA TRILOGIE DU RAFIDHISME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
confiture
Habitué


Nombre de messages : 3240
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Jeu 20 Mai - 3:20

SALAM

Trilogie rafidhie = kHOUMS, MOUTA'A ET TOQYA !!!!




[size=18]إشكال حول الخمس
سماحة الشيخ علي آل محسن - 12 / 12 / 2008م - 8:55 م


لقد اعتنى المخالفون للشيعة الإمامية بطرح تشكيكات متعددة حول الخمس، وكثرت نداءاتهم لعوام الشيعة لتحريضهم لترك أداء الخمس إلى مراجع الشيعة وعلمائهم، وكان آخر ما اطلعت عليه من هذه التشكيكات هو أن النبي صلى الله عليه وآله من خلال ما هو معلوم من سيرته المباركة كان لا يأخذ من الناس خمس أرباح المكاسب كما يفعله اليوم مراجع الشيعة، ولم يكن النبي صلى الله عليه وآله يأمر الناس بدفعه، أو يشير إليه من قريب أو بعيد، وسيرة أئمة أهل البيت عليهم السلام كانت نفس سيرة الرسول الأعظم صلى الله عليه وآله، كما أن آية الخمس في القرآن الكريم نزلت بعد واقعة بدر الكبرى، وهي تبين كيفية توزيع غنائم الحرب, وهي الآية الوحيدة في القرآن الكريم التي تناولت موضوع الخمس، فكيف يأخذ علماء الشيعة خمس أرباح المكاسب من عند الشيعة؟ وعلى أي أساس تم تشريع خمس الكسب، واعتباره فرعاً من فروع المذهب؟ حيث لا تقرّه بقية المذاهب الإسلامية بما فيها الشيعة من
غير الإمامية؟


وهذه شبهة ضعيفة، ويمكن لنا أن نجيب عليها بعدة إجابات:


1- أنه لا دليل على أن النبي صلى الله عليه وآله لم يكن يأخذ خمس أرباح المكاسب من الناس في زمانه؛ وذلك لأن الأحاديث المروية لا تدل على أن النبي صلى الله عليه وآله كان لا يأخذ خمس الكسب من الناس، بل هي ساكتة عن ذلك، فلعله صلى الله عليه وآله كان يأخذ الخمس من الناس، ولكن لم تصل إلينا الأحاديث بذلك، فعدم وجود أحاديث تدل على أن النبي صلى الله عليه وآله كان يأخذ خمس الكسب لا يدل على أنه صلى الله عليه وآله لم يأخذه من الناس، وكم من أمر كان النبي صلى الله عليه وآله يفعله ولم يصل إلينا، لأن الأحاديث لم تنقل لنا كل ما كان النبي صلى الله عليه وآله يفعله في زمانه.


[/size
]



http://img697.imageshack.us/f/77344995.jpg/
http://www.dd-sunnah.net/forum/showthread.php?t=98933


Dernière édition par confiture le Dim 6 Juin - 3:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky70
Habitué


Nombre de messages : 1040
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Ven 21 Mai - 9:56

LE RAFIDHISME EST LE PRODUIT TROIS EN UN PAR EXCELLENCE...

QUI DIT MIEUX!??!... lol
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Dim 23 Mai - 5:01

Lucky70 a écrit:
LE RAFIDHISME EST LE PRODUIT TROIS EN UN PAR EXCELLENCE...

QUI DIT MIEUX!??!... lol

Civa, Vichnou et Brahma..??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Lun 5 Juil - 23:17

L'adjoint de 6-TAni avait un beau téléphone portable, u jour il décide le vendre, efface la mémoire et le vend, l'acheteur avec un programme récupère tout les fichiers vidéo, et tombe sur une caverne d'ALI BABA de photos et séquences vidéos X HARD.
Moutaa à gogo dans la ram et 60 clips X que l'adjoint rafidhi veut racheter pour la modique somme de 500000$ cinq cent mille.
Son nom..? Il a fait le tour du net..Manaf Ennaji





http://alraseed.com/vb/showthread.php?t=1909
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Mar 6 Juil - 15:57

http://www.4newiraq.com/news/?movieid=81
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Mar 6 Juil - 15:58

Assalam;

Objet : FW:
هكذا هو فكر الوهابيين وعقيدتهم وعقولهم ووقاحتهم !!!

حدثت
قصة لطيفة طريفة في رحاب مسجد رسول الله (ص) حيث كان أحد مشايخ الوهابية يعطي درسا في القران الكريم وكان يهدف الى توكيد مقولة الوهابيين وعقيدتهم بان الرسول الان لايضر ولاينفع ولايرى ولايسمع..كذا
فقام بإخراج قلم من جيبه وقال بصوت مسموع مخاطبا احد الجالسين :خذ القلم ياهذا!! وكرر النداء والجملة عدة مرات :خذ القلم !!!! خذ القلم!! خذ القلم

فتقدم إليه ذلك الشخص وأخذالقلم.

فقال الشيخ الوهابي للجالسين المستمعين الى درسه : ارايتم!! هذا حي سمع واستجاب فأخذ القلم ... ولكن الميت لايستطيع فعل ذلك ..فاتجه نحو مرقد رسول الله صلى الله عليه واله وقال متماديا ومتجاسرا على مقام الرسول الاعظم صلى الله عليه واله ومخاطبا اياه: خذ القلم يامحمد!!
ورفع صوته خذ القلم يامحمد !! ثم قال خذ القلم يامحمد !! وهو يشير بيده المشؤومة
اللئيمة إلى الحجرة الشريفة!!!

وبعد ذلك قال لهم أرأيتم هذاالحي استطاع ان يأخذ القلم ولكن الميت لم يستطع أن
يأخذ القلم فلذلك يجب عليكم عدم سؤال الموتى (ويقصد رسول الله صلى الله عليه واله والانبياء والاولياء الصالحين) ..لأنهم لايملكون لانفسهم نفعا ولاضرا !!!

فقام من بين الحضور رجل من أهل ( السودان ) وأخذ القلم من يد الشيخ الوهابي
ورفعه إلى السماء وقال : خذ القلم يا الله !! ثم كررها مراراً!!!

ثم التفت الى الشيخ وقال له : ألم تر ياشيخ أن الله عز وجل لم يأخذ القلم!!

ووجه له سؤالاً أمام الحضور و كل من كان موجوداً حينها هل الله عزوجل غير قادر على
أخذ القلم -استغفر الله - !! أم ياترى هو سبحانه أيضا لايضر ولاينفع - استغفر الله تعالى - !!

فبُهت الذي كفر وأحمر وجه الشيخ الوهابي الاستاذ الاحمق وضحك من كان حاضراً وماهي إلا لحظات وإذا بهذا الجاهل الضال الوهابي الشيخ
قد هرب وخرج منكساً رأسه إلى الأرض خجلاً من الحضور
*
أنشرها ولك الأجر

Je vous donne un bref résumé en espérant que ceux ou celles qui ont un peu plus de temps traduisent :
Un jour à Médine, dans la mosquée du prophète, un gourou wahabi donnait son cours habituel et il eut l'idée pour expliquer pourquoi il ne fallait pas invoquer l'Envoyé d'Allah, que son maître Mohamed Ibn Abdel Wahab, dit être "moins utile que sa cane, qui lui permet de tuer un scorpion, alors que le cercueil de Mohamed n'est que bois putréfié et inutile" de prendre un exemple.
Il appela donc un membre de l'assistance en lui intimant de prendre le stylo qu'il lui tendait. Après plusieurs invites, le concerné se dirigea vers le saltimbanque Wahabi et se sait du stylo.
Sur ce, notre gourou satisfait dit : "voyez-vous cet homme est vivant et il a répondu à mon appel."
Maintenant observez et écoutez moi:
Le névrosé chèque sans provision, eut l'audace de se tourner vers le mausolée sacré de l'Envoyé d'Allah, auquel il demanda de venir se saisir du stylo !
Après maints rappels et braiments, le stylo demeura dans la main de l'impudent blasphémateur, évidemment.


Fort de sa démonstration le chèque sans provision ânonna que Mohamed ne pouvait donc rien entendre et à fortiori, il ne pouvait répondre donc à aucun appel humain.

Se croyant donc génial, il commença à distiller son venin contre toute invocation du Prophète, .


Cependant, de la salle, monta une clameur et un frêle pèlerin soudanais, vint vers lui, il lui prit le stylo, et devant la foule médusée, il le leva très haut et à haute voix, il pria Allah, de se saisir du stylo, et malgré plusieurs tentatives, le stylo demeura entre ses mains, il se tourna alors vers le chèque Wahaby sans provision et il prit à témoins l'assemblée.
"Dois-je aussi dire par analogie à tes conclusions ineptes, qu'Allah,, Lui-Même, est incapable de se saisir du stylo et donc d'entendre mes appels, Lui, pourtant qui entend toute chose, et répond à nos invocations ou dois-je en conclure que tu as blasphémé et ignoré les pouvoirs d'Allah Et qu'en conséquence que tu n'es qu'un piètre charlatan et un ignorant ?"


Le vaseux cheikh tout confus, et ne sachant plus à quel saint Wahabi vivant ou mort se vouer, n'eut d'autre ressource que de quitter illico presto, la salle de prière, en maudissant ses ancêtres qui l'ont mis dans cette lugubre situation, lui qui croyait avoir toutes les réponses prêtes à l'emploi, et qui n'échappa au lynchage que grâce à la présence de la flicaille séoudienne omniprésente dans tous les lieux de culte pour empêcher les musulmans de se conformer à la souna de Rassoulou Allah, pour leur imposer le CODEX des Salafis revu et corrigé par les gourous de la "pensée unique", Made in "écoles" où la raison est bannie au profit de la mémoire.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Mar 6 Juil - 17:48

ithviriw a écrit:
وعقيدتهم بان الرسول الان لايضر ولاينفع ولايرى ولايسمع

ha ha ha ha ...et comme toujours ce cheikh wahabi n'a pas de nom.




Ouaga a écrit:
L'adjoint de 6-TAni avait un beau téléphone portable, u jour il décide le vendre, efface la mémoire et le vend, l'acheteur avec un programme récupère tout les fichiers vidéo, et tombe sur une caverne d'ALI BABA de photos et séquences vidéos X HARD.
Moutaa à gogo dans la ram et 60 clips X que l'adjoint rafidhi veut racheter pour la modique somme de 500000$ cinq cent mille.
Son nom..? Il a fait le tour du net..Manaf Ennaji





http://alraseed.com/vb/showthread.php?t=1909
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Mer 7 Juil - 17:33

Bismillah Al Rahman Al Rahim

Allahuma salli 'ala Mohammad wa ali Mohammad wa 'ajeel farajahum ya Kareem


Salam alaykoum,


Très chères soeurs, très chers frères,

Tous les chiites sont unanimes pour dire que les Savants (quelque soit leur niveau d'études islamiques) sont, d'une certaine manière, "les représentants indirects des ahlul bayt (as)" et ce par l'apprentissage, l'enseignement et la diffusion de la science de nos bien aimés et purs ahlul bayt (as). Mais pour comprendre la valeur des nos plus éminents savants, je vous propose de faire un tour d'horizon de ce que les théologiens chiites duodécimains étudient dans les hauts lieux que l'on appellent Hawzas et qui peut servir de base d'étude pour les néophytes.





Le Guide du débutant aux études dans les Hawzas



Les Hawzas



L'un des plus grands savants chiites fut Cheikh al Tusi (385 AH/460 AH). Il a établi «Hawza al Ilmiyya» à Najaf (Irak), qui est resté le principal centre d'apprentissage pour les chiites, pendant plus de 1000 ans jusqu'à son déclin au siècle dernier. Avec le déclin de Najaf, la ville de Qom (Iran) accède à la notoriété et reste à ce jour le principal centre d'enseignement islamique traditionnel pour les chiites d'aujourd'hui.



La langue véhiculée dans les Hawzas



Avec le passage de la Hawza de Najaf à Qom, l'influence de l'Iran était inévitable. En conséquence, Il y a maintenant une égale (si ce n'est plus) ressource islamique chiite produits en persan (farsi), qu'il y en a en arabe, bien que les sources originales (Coran et hadith) continuent d'être conservés et étudiés en arabe.



Les thèmes étudiés dans les Hawzas



La plupart des thèmes traditionnels enseignés dans une Hawza sont reliés entre eux et se complètent mutuellement. Par exemple, celui qui s'efforce de se spécialiser dans la jurisprudence (fiqh) doit également étudier d'autres sciences en profondeur comme les principes de la jurisprudence (Usul al-fiqh), la langue arabe et la grammaire, les sciences du Coran ('Ulum al- Coran), le Hadith, l'histoire islamique (Tarikh), la théologie (Aqaid), l'exégèse du Coran (Tafsir), la logique (Mantiq), et ainsi de suite.



Alors que certains peuvent étudier dans une Hawza durant des décennies et consacrer leur vie entière à l'étude et l'enseignement des sciences islamiques traditionnelles, d'autres y étudient 3-5 ans et ensuite retourne dans leur ville d'origine (parfois comme un muballigh à plein temps) tout en continuant à étudier par eux-mêmes. Une autre pratique courante ces dernières années chez les jeunes hommes et les femmes, c'est de prendre des cours intensifs 1-3 mois dans les Hawzas en Iran, en particulier pendant leurs vacances d'été.



Le besoin pour les individus à une connaissance équilibrée dans toutes les sciences, est également réalisable, donc, les Hawzas d'aujourd'hui introduisent aussi des matières dites profanes dans leur programme d'études, telles que la psychologie humaine, la sociologie, l'actualité et la science politique, l'études en langue anglaise, la géographie, les religions comparatives/les religions du monde, la philosophie occidentale, et bien plus.



Il n'en reste pas moins que dans les Hawzas, les principales études s'axent sur des thèmes traditionnels et qui peuvent être divisé comme suit :



1. Mantiq (logique)

2. Usul al-Fiqh (principes de la jurisprudence)

3. Fiqh (jurisprudence)

4. Tafsir al-Qur'an (Exégèse du Coran)

5. 'Ulum al-Qur'an (Sciences du Coran)

6. 'Ilm al-Hadith (l'étude des hadiths)

7. 'Ilm ar-Rijal (Science des narrateurs)

8. Tarikh (Histoire)

9. Aqaid / Kalam (théologie)

10. Lugha (étude du language)

11. Falsafa (philosophie islamique)

12. 'Irfan (gnose islamique)



1. Mantiq (Logique)



Mantiq ou la logique islamique est une science analogue à ce qu'on appelle la logique traditionnelle dans les universités occidentales (par opposition à la logique moderne qui est enseigné en tant que domaine des mathématiques).



Dans le passé, l'écrit utilisé dans les hawzas pour la logique fut le Sharh al-Mandhumah fil Mantiq de Sabzawari. Bien que ce texte classique est toujours enseignée dans certaines hawzas, l'œuvre la plus populaire enseignée de nos jours est Usul al-Mantiq de Sheikh al-Mudhaffar communément appelé «Mantiq al-Mudhaffar»



La logique est habituellement l'un des premiers thèmes enseigné dans une Hawza, car il est considéré comme un «outil» (plutôt que comme une science indépendante étudiée pour elle-même) nécessaire pour la réflexion et la déduction dans l'étude des autres sciences islamiques. Plus particulièrement, la logique est vitale dans l'étude de la théologie (kalam / aqaid) et est un préalable nécessaire à l'étude de la philosophie islamique (falsafa). Bien qu'une connaissance superficielle du kalam ou falsafa sans mantiq peut être bénéfique, pour être vraiment ancrée dans la théologie, l'étude de la logique reste indispensable.



Le célèbre musulman philosophe et logicien, al Farabi, définit la logique (mantiq) comme instrumental, la science de base visant à orienter l'esprit vers la vérité et la sauvegarde de l'erreur dans ses actes de raisonnement. Al-Farabi compare également la logique aux outils comme la règle et le compas, qui sont utilisés pour assurer l'exactitude lorsque l'on mesure les objets physiques sujets aux erreurs de la sensation. Comme ces outils, la logique peut être employée par leurs utilisateurs afin de vérifier à la fois leurs propres actes de raisonnement et les arguments des autres. La logique est particulièrement utile et importante pour guider l'intelligence quand elle est confrontée à la nécessité de trancher entre des opinions contradictoires.



Pour les chiites, non seulement la logique (mantiq) est importante dans la théologie et la philosophie, mais elle est tout autant dans la jurisprudence (en tant que 'aql comme moyen de déduction, en plus du Coran, des hadiths et ijma'). Les sunnites n'utilisent pas la logique dans la même mesure, car ils s'appuient davantage sur qiyâs (raisonnement par analogie), qui est rejeté par les chiites.



Avec la montée de l'école ash'arite (à laquelle la majorité des musulmans sunnites appartiennent aujourd'hui) et avec les enseignements des individus comme Abu Hamid al Ghazali et Ibn Taymiyya, l'étude de la logique et la philosophie n'a pas été favorisée parmi les sunnites; Et pourtant, al Ghazali, bien qu'il ait écrit contre la philosophie censé avoir porté un coup durable à l'étude chez les musulmans) a dit: «man lam ya'rifi al-mantiqa fa laa thiqata lahu fi 'l-uloom»(celui qui ne connait pas la logique, n'acquiert pas de fiabilité en matière de connaissance religieuse). Cela révèle le statut de la logique et l'importance qu'elle devrait avoir au sein des musulmans qui aspirent à devenir des savants.



A noter tout de même, que dans certaines Hawzas, l'étude primaire de la logique commence avec Khulasat al-Mantiq de Sheikh 'Abd al Hadi Fadli et se poursuit avec Mantiq al Mudhaffar.



2. Usul al-Fiqh (principes de la jurisprudence)



Dans les premiers jours de l'Islam, les savants se fondait uniquement sur le Coran et les hadiths pour comprendre les lois pratiques de l'Islam. Ils regroupaient toutes les traditions à leur disposition en fonction des questions de jurisprudence. Il a été dit que les juristes de l'époque (faqih) sont en réalité pas plus que les experts de hadiths d'aujourd'hui (muhadith).



Avec le temps cependant, le juriste devait également, être qualifié dans les autres sciences, car de nombreuses questions pratiques dépassaient le champ d'application d'une simple interprétation littérale du Coran et du Hadith. Il y avait, dés lors, nécessité d'une science qui, par exemple, traite non seulement du contenu jurisprudentiel d'un verset ou d'un hadith, mais aussi des principes généraux derrière celui ci, auxquels les juristes pourraient adhérer au moment où d'autres lois découlaient sur d'autres questions. Cette science est appelée la science des principes de la jurisprudence ('ilm usûl al-fiqh). Habituellement désigné comme 'ilm al-Usul (la science des principes) ou usul al-fiqh (le principes de la jurisprudence).



Un étudiant, commence ses études primaires par Mabadi Usul al-Fiqh de Sheikh Abd al Hadi Fadli ou le volume 2 d'al Moojaz fi Usul al Fiqh par Ayatollah Ja'far Subhani. Ensuite, les deux plus populaires œuvres étudiées sont:



1. Durus fi Usul al-Fiqh (appelé tout simplement «Halaqat) de Shahid Ayatollah Baqir al Sadr, qui est divisé en 3 cours avec le dernier cours ou halaqa est divisée en 2 niveaux.



2. Usul al-Fiqh de Sheikh al Mudhaffar (simplement appelée Usul al Mudhaffar). Il est divisé en 2 niveaux.



Une fois que cette étude terminée, les étudiants peuvent s'attaquer aux oeuvres classiques de pointe et de Usul al-fiqh qui sont ar Rasail, al Kifayah et Ma'alim al-Usul.



3. Fiqh (jurisprudence)



Fiqh (jurisprudence) est une grande ( sinon «la» grande) science autour de laquelle la plupart des autres sujets gravitent. L'étude des lois pratiques de l'Islam et leur maitrise, est divisé par domaine de jurisprudence comme la purification, la prière, le jeûne, le pèlerinage, le mariage, le commerce, etc.



Les débutants commencent généralement leurs études en Fiqh avec Mukhtasar an Nafi suivi par le fiqh de l'imam Ja'afar as Sadiq (as) de Sheikh Jawad Mughniya, bien que ce dernier fut rapidement remplacé par d'autres oeuvres comme al Duroos fi al Fiqh al Istidlali de Sheikh Baqer al Irwani.



Le plus grand texte que tout étudiant de la Hawza étudie sont les 9 volumes de Shahid al Thani , al Zabdat al Fiqhiyya fi Sharh Rawdat al Bahiyya, plus connu sous le nom Sharh Lum'ah. Ce travail est un commentaire de Lum'ah de Shahid al Awwal.



Des textes additionnels peuvent être étudiés en option, tels que Shara'i al Islam (al Hilli), Ayaat al Ahkam (al Irwani) et les livres de lois (tawdhih al-masail) de hauts juristes contemporains (Ayatollah).



Un des domaines de fiqh qui était autrefois non reconnu comme un thème en soi est Al-Qawaid al-Fiqhiyya (Les lois ou les principes de Jurisprudence). Ceci est distinct mais souvent confondue avec Usul al fiqh. Deux textes populaire sur ce domaine sont al Qawaid al Fiqhiyya (2 vol.) De Sheikh Baqir al Irwani (Qom) et le Qawaid al Fiqhiyya Volume 1 et Volume 2 d'Ayatollah Makarim Shirazi (Qom).



4. Tafsir al Quran (l'exégèse du Coran)



'Ilm al Tafsir, ou «la science de l'exégèse» est généralement une étude exégétique systématique (analytique ou thématique) des versets du Coran. Ce thème est largement étudié par tous les étudiant des Hawzas et celui qui choisit de se spécialiser dans ce domaine devient un mufassir ou commentateur du Coran. Les savants chiites et sunnites ont écrit des centaines de Tafsir à travers les âges. Certains érudits chiites limite le mot tafsir à l'interprétation du Coran par le Prophète [sawa] lui-même et sa sainte descendance (as). Ils considèrent tous les autres interprétations comme étant de simple réflexion personnelle (tadabbur). Il est également fréquent pour les étudiants de former des petits groupes pour partager et discuter de leur compréhension des versets du Coran.



Au cours des deux dernières décennies, le travail le plus populaire en matière de tafsir furent les 20 volumes d'al-Mizan d'Allame Tabatabai. Certaines traductions en anglais de cet ouvrage existe également aujourd'hui. Cependant, ces derniers temps, d'autres travaux de tafsirs, plus récents, ont fait leur apparition et gagne de l'importance.



5. 'Ilm al Quran (la science du Coran)



Contrairement à l'exégèse du Coran qui explique et discute les +6000 versets du Coran eux-mêmes, cette science étudie le Coran de manière holistique. Par exemple, l'histoire du Coran, comment a-t-il été révélé ? Les raisons qui ont incité les révélations (contexte)? comment il a été compilé, par qui et quand ? de sa préservation à travers les âges, des variations de ses lectures, de la classification des versets en différentes catégories telles que les versets abrogeants (nasikh)/abrogés (mansukh), et ainsi de suite. Le plus populaire travail des science du Coran qui est étudié dans les Hawzas sont les 2 volumes de Talkhis al Tamhid par Sheikh Muhammad Hadi Ma'rifa.



6. 'Ilm al Hadith (la science du hadith)



'Ilm al Hadith (ou la science du hadith) ne concerne pas les narrations ou les hadiths en eux mêmes, mais il aborde, plutôt l'histoire des traditions, leur compilation et leur classification, leur collecte et leur conservation, et ainsi de suite. Un travail utile en anglais est l'introduction du Hadith par Abd al Hadi al Fadli, incluant la Dirayat al Hadith de Shahid al Thani traduit par Nazmina Virjee.



Inutile de dire que la connaissance traditions (hadiths) eux-mêmes est indispensable Tout comme la connaissance avec les versets du Coran est indispensable pour une étude de «Ulum al Quran ou Tafsir. Un étudiant a donc besoin de lire des ouvrages de hadiths tout le temps et se familiarisent avec la multitude des ahadith disponibles.



Les versets du Coran et les hadith sont le bloc de construction et le matériaux le plus fondamental sur lesquels toutes les sciences islamiques reposent. Sans eux, il n'y aurait rien à l'étude.



Les quatre plus importants travaux de hadiths chiites qui font références par les juristes sont les :



1. Al Kafi de Cheikh al Kulayni (d 328/9 AH)

2. Man La Yahdhuruh al Faqih de Sheikh al Sadouq Ibn Babuwey (d 381 AH)

3. Tahdhib al Ahkam de Cheikh al Tusi (d 460 AH)

4. Al Istibsar de Cheikh al Tusi



En plus de ce qui précède, il a d'autres précieux ouvrages classiques de hadith qu'un étudiant utilise comme références tels que Wasail al Shias, al Mustadrak Wasail , Bihar Al Anwar, Tuhuf al Uqool, etc



A suivre inch Allah



Salam alaykoum


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Mer 7 Juil - 17:42

Suite et fin

7. 'Ilm ar Rijal (Science des narrateurs)

'Ilm ar Rijal est littéralement, "La Science des gens". Toute tradition (hadith) est généralement constituée de deux parties: un en-tête (appelée isnad ou Sanad) et le texte principal ou la narration elle-même (appelé matn). L'en-tête liste la chaîne des narrateurs, ce qui est crucial dans l'identification de la source d'origine d'un hadith et ainsi vérifier son authenticité.

'Ilm ar Rijal, comme un surgeon de 'Ilm al-Hadith, étudie la vie de chacun des narrateurs pour vérifier leur fiabilité. Ceci est utilisé comme un facteur (parmi d'autres) dans la conclusion de l'authenticité des récits. Parfois, un narrateur peut-être inconnu et son histoire peut-être simplement perdu dans le temps.

Un grand travail sur 'Ilm ar-Rijal répertoriant tous les narrateurs dans la majorité des hadiths chiites, ainsi que leur degré de fiabilité est Al-Mu'in 'ala Mu'jam Rijal al Hadith de Marhum Ayatollah Abul Qasim al-Khoei.

8. Tarikh (Histoire)

Il existe de nombreux ouvrages sur l'histoire islamique, à la fois chiites et sunnites. Le plus populaire dans les Hawzas est al Milal wa al Nihal par Shahristani. D'autres livres, tout aussi populaire, sont les oeuvres du célèbre historien chiite Sayyid Murtada al Askari.

9. Aqaid (théologie)

Aqaid (théologie) est également appelé «Ilm al Kalam ou Usul al Din». Ce dernier titre est rarement utilisé dans les Hawzas, peut-être pour éviter de le confondre avec Usul al Fiqh (qui est parfois appelé 'Ilm al Usul). la théologie chiites traite habituellement des questions autour de cinq principes: Tawhid (l'unité divine), Adalah (justice divine), nubuwwah (prophètie), Imamah (imamat) et Ma'ad (Jour du Jugement, aussi appelé Al Qiyamah ou la Résurrection).

Ce thème est aussi important que la jurisprudence pour l'étudiant de la Hawza. Il est également un sujet crucial pour celui qui s'intéresse à des études comparatives religieuses car il va au-delà de la discussion des cinq principes en eux-mêmes et examine les questions qui s'y rapportent.

Par exemple:
- l'anthropomorphisme (par rapport aux Tawhid),
- la prédestination et libre arbitre (par rapport aux Adalah),
- l'infaillibilité (par rapport aux nubuwwah et Imamah), et
- l'intercession (par rapport aux Qiyamah).

Aqaid aborde également la religion en général et des topics tels que la nécessité en religion, le pluralisme, etc.

Les oeuvres théologiques populaires étudiées dans les Hawzas incluent: Tajrid al 'Itiqad de Khwaja Nasir al Din al-Tusi (et son commentaire (Sharh) par Allame Al Hilli appelé Kashf al Murad fi Tajrid al 'Itiqad),
al Bab Hadi Ashar d'Allame Hilli,
Adle Ilahi de Shahid Mutahhari, et
les 4 volumes de Ilahiyaat d'Ayatollah Ja'afar al Subhani.
Un début de traduction en anglais de al Bab Hadi Ashar (Hilli) existe et se trouve généralement dans les bibliothèques universitaires qui ont une collection islamique.

10. Lugha (la science du language)

L'arabe est la langue du Coran et des Hadiths. Aucune traduction (anglaise, française, etc.) vous aidera réellement à mesurer le Coran et les hadith. Ils doivent tout simplement être lu et compris dans leur langue originale, pour être pleinement apprécié. Alors, même s'il est très tentant pour les étudiants non arabophones de prendre des raccourcis dans cette science, ce qui n'est pas souhaitable. Le plus de temps les étudiants s'investissent dans l'apprentissage de la langue arabe (en particulier la grammaire arabe classique et le vocabulaire), le plus vite ils progressent dans leurs études d'autres sciences islamiques.

L'étude de la langue arabe est généralement composé de:
1. Grammaire (Nahw)
2. Syntaxe / morphologie (Sarf)
3. Rhétorique/éloquence (Balagha)
4. Acquisition de vocabulaire

Un oeuvre très connue sur la grammaire et qui est utilisée dans les Hawzas sont les al Hidayah fi al Nahw, Sharh Ibn Aqil, et d al Nahw al Wadih.

En ce qui concerne la morphologie arabe (sarf), il y a Mabadi al 'Arabiyyah et Kitab al Tasreef.
Pour la rhétorique : al Balagha al Wadihah est utilisée. A un niveau avancé, les étudiants utilisent Nahjul Balagha de l'Imam Ali (as) compilé par Sayyid ar Radhi).

Les étudiants dont la langue maternelle est l'anglais peuvent considérer les textes suivants également (disponible sur Amazon) :

1. Al Kitab fi Ta'allum al 'Arabiyya: un manuel pour débutant en arabe (3 volumes avec DVDs) par Kristen Brustad, Mahmoud Al Batal et Abbas al Tonsi.
2. An Introduction to Koranic and Classical Arabic: An Elementary Grammar of the Language par Wheeler M. Thackston, ICI (version en ligne)
3. A New Arabic Grammar of the Written Language par Haywood et Nahmad, ICI (version en ligne

L'acquisition du vocabulaire vient avec le temps. Procurez-vous un bon dictionnaire et commencer par apprendre à chercher des mots en fonction de leur racine.

Ce thème recommande vivement d'avoir un enseignant. Enfin, gardez à l'esprit que vous devez étudier l'arabe classique. C'est l'arabe utilisé dans le Coran et les Hadiths, qui est quelque peu différent de l'arabe littéraire enseignée dans les écoles de langues et universités.

11. Falsafa (philosophie islamique)

Après l'étude du Mantiq (la logique), les étudiants qui souhaitent acquérir une meilleure compréhension de la philosophie de l'Islam étudient la Falsafa. Cette spécialité commence avec Bidayah al Hikmah d'Allama Tabatabai suivi de son Nihayah al Hikmah. Le premier ouvrage est disponible en anglais. Il a tout d'abord été édité dans la Revue Al Tawhid et a depuis été révisé et réédité par ICAS (Islamic College for Advanced Studies).

Certains étudiants préfèrent débuter cette matière par al Manhaj al Jadeed d'Ayatollah Muhammad Taqi Misbah Yazdi - également disponible en persan sous le titre Amoozish e Falsafa et en anglais sous le titre Philosophical instructions.

Pour les lecteurs anglais, les 2 volumes de «History of Islamic Philosophy» édité par Sayyed Hussein Nasr et Oliver Leaman est fortement recommandé, c'est également disponible en français sous le tître L'histoire de la philosophie islamique.

Dans les Hawzas, une grande partie de la philosophie islamique traite de la métaphysique et du mysticisme théorique. les aspects pratiques étant couverts par l'Irfan.

12. 'Irfan (gnose islamique)

'Irfan est généralement divisé en gnose théorique (nadhari) et la gnose pratique (Amali). 'Irfan théorique est l'étude de la métaphysique islamique et la philosophie transcendantale. Cette dernière est généralement une discussion sur les enseignements des philosophes/mystiques tels que Ibn Sina, Sohravardî, Ibn Arabi et Mollâ Sadrâ. 'Irfan distingue cependant son objectif de celle de la philosophie religieuse en étant plus théosophique. En d'autres termes: falsafa considérant que cherche à connaître Dieu avec l'esprit et à travers la rationalisation, alors que 'Irfan cherche à connaître Dieu par expérience directe et personnelle.

"Irfan pratique est parfois appelée Sayr wa Suluk (voyageur spirituel) et est à bien des égards synonyme de soufisme.

Dans les Hawzas, l'une des textes les plus avancé et les le plus étudié dans la gnose théorique sont les 9 volumes du Magnum Opus de Mollâ Sadrâ appelé al Hikmah al Muta'aliya ou tout simplement l'Asfar de Mollâ Sadrâ.

Pour les lecteurs anglais, les deux volumes : spiritualité islamique vol. 1 (Fondations) et vol. 2 (Manifestations) édité par Sayyed Hussein Nasr est fortement recommandé.

Les Supplications sont également une importante partie de la gnose pratique. En plus de Sahifa al Sajjadiya et le populaire Mafatih al-Jinan de Cheikh Abbas Qummi, les étudiants des Hawzas se réfèrent également aux travaux d'Ibn Tawus comme son Iqbal al 'Amal en 3 volumes.


Voilà, j'espère qu'avec ce tour d'horizon non exhaustif (qui met en exergue la palette de connaissance qu'ont acquis les Savants chiites), chacun comprendra pourquoi les Savants chiites sont un un pôle de référence pour tous les musulmans qui se veulent suivre la SEULE SOUNA authentique, celle de Rassoulou Allah, aswaws, exclusivement, et non celle des CALIFES que suivent de préférence, les "sounis".

Salam alaykoum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Jeu 8 Juil - 4:35

ithviriw a écrit:
Les Hawzas



L'un des plus grands savants chiites fut Cheikh al Tusi (385 AH/460 AH).

Chers frères et cheres soeurs, vous remarquerez que les rafidhas ont commencé à propager leur veni que des siècles plus tard.
Une fois que les sunnites avaient établis la science du hadith et toute sa méthodologie, le tafsir du Coran, l'histoire tout court, les rafidhas se sont réveillés 3 siècles plus tard pour commencer à copier leurs maitres sunnites.
Qu'ont-ils fait durant ces siècles..? Ils ont tenté de falsifier, suivant leur grand manitou Ibnou Saba, mais en vain...le résultat est là aujourd'hui devant nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Ven 9 Juil - 14:58

Assalam;
référence à la biographie du cheikh Assaduk.

"Cheikh abou jafar Mouhamed fils de Ali fils de Housine fils de Moussa …. , l’érudit qui a écrit ce livre dit :"

Mais apparemment, ce n'est pas clair, effectivement, voici donc un lien vers sa biographie en arabe:

J'en traduis l'essentiel pour les non arabisants:

ICI

الشيخ الصدوق

من هو الشيخ الصدوق ؟


هو محمّد بن عليّ بن الحسين بن موسى بن بابَوَيه، أبو جعفر المعروف بـ « الصدوق ». وُلد بعد سنة 305 هجريّة، في أوائل فترة السفير الثالث للإمام المهديّ عليه السّلام الحسين بن روح.. في مدينة قمّ المقدّسة، ببركة دعاء صاحب الأمر الإمام المهديّ سلام الله عليه.


روى الشيخ الطوسيّ أنّ أباه عليّ بن الحسين بن بابوَيه لم يُرزَق من بنت عمّه ولَداً، فكتب إلى الحسين بن روح أن يسأل الإمام المهديّ عليه السّلام أن يدعوَ الله له أن يرزقه أولاداً فقهاء، فجاء الجواب: إنّك لا تُرزق من هذه، وستملك جارية دَيلميّةً وتُرزَق منها ولَدَينِ فقيهَين (1 ـ كتاب مَن لا يَحضرُه الفقيه: ألّفه بـ « إيلاق » حيث ورد عليه فيها شريف الدين أبو عبدالله المعروف بـ ( نعمة الله ) وسأله أن يصنّف له كتاباً في الفقه والحلال والحرام، والشرائع والأحكام، ويُسمّيه ( كتاب مَن لا يحضره الفقيه )، فاستجاب له وصنّف له هذا الكتاب القيم المطبوع اليوم بأربع مجلّدات جمع فيه أحكام الشريعة).





Cheikh Sadouq, qui est-il ?

Il est mojhamed Ben Ali, ben AlHousseyn ben Moussa, ben Babawiya, Abou Ja'fer connu sous le pseudo "Assadouq" (crédible). Il est né après l'an 305 H, au début de la troisième députation de l'Imam Al Mehdi , par Al husseyn ben Rouh dans la ville de Qom Sainte, grâce aux bénédictions des prières du titulaire du "pouvoir", l'imam Al Mehdi .

Cheikh Tuwsi narre que son père 'Ali ben Al Husseyn, ben Babaweyh n'a pu avoir d'enfant de sa cousine. Il a écrit à Husseyn Ben Rouh, pour lui demander de prier l'imam AL MEHDI pour qu'il prie Allah, pour lui et qu'IL le gratifie d'enfants érudits. Il reçut la réponse suivante: "Tu ne seras pas gratifié avec celle-ci. Tu possèderas une esclave (femme) Dilmiya dont tu auras deux érudits..." (1)

l'unicité d'Allah selon cheikh SOUDOUQ ds son livre "croyances"
بسم الله الرحمن الرحيم

1- la croyance imamiste sur l’unicité d’Allah

Cheikh abou jafar Mouhamed fils de Ali fils de Housine fils de Moussa …. , l’érudit qui a écrit ce livre dit : sache que notre croyance sur l’unicité est qu’Allah le très haut est l’Unique, le Seul , il ne Lui est rien de semblable , Il a toujours été Entendant , Clairvoyant , l’Omniscient (connaisseur de toutes choses) , Sage , Vivant , Absolu , Inaccessible , Parfait , Tout Puissant , Riche par excellence , Il ne peut être décrit par des choses connues , ne peut être décrit physiquement , ne peut être décrit par une ressemblance ou un aspect extérieur , ne peut être délimité , ne peut être projeté ( en imagination , dessin …) , ne peut être étendu ( imaginer son étendue ) , ne peut être pesé , ne peut être imaginé sans poids ou légé , ne peut être imaginé inactif , sans mouvements , ne peut être imaginé en mouvement , ne peut être imaginé à un endroit , une place , ne peut être imaginé dans un temps ou un moment , Il est le plus haut , Il ne partage aucune des qualités de Ses créatures , ne peut être limité dans quoi que ce soit ou en ressemblance de quoi que ce soit , Il est haut dessus de toutes choses et n’est pas comme les choses , l’Unique , l’Absolu, Il n’a pas engendré , ni n’a été engendré , et nul ne Lui est égal , Il n’a pas d’équivalent , Il n’a pas de contraire , Il n’a pas de ressemblance , Il n’a pas de compagne , Il n’a pas d’égal ni de pareil , Il n’a pas d’analogue , Il n’a pas d’associés , le regard ne peut Le contenir ni Le voir *, on ne peut L’imaginer , Le discerner alors que Lui peut toutes ces choses , Il n’est pas prit de fatigue et ne dort pas , Il est le Compatissant , l’Informé de toutes choses , le Créateur de toutes choses , il n’est d’autres divinités que Lui et à Lui appartiennent la création et les décisions , que soit exalté Le Seigneur de l’univers …
Celui qui lui désignera des ressemblances sera un associateur , et celui qui rapporterai d’autres propos sur la croyance des imamistes que ce qui vient d’être cité serai un menteur , toutes les informations qui contredirai ce que je viens de citer sur l’unicité serai monté de toutes pièces et inventé , et toutes les paroles qui contredisent le livre d’Allah sont fausses , et si l’on trouve dans un livre de nos savants ce genre de parole se serai une ruse (un rajout de leurs ennemis)
*

: la croyance des adeptes des Ahl el Beyt, as, contrairement à ceux qui tirent leurs enseignements de la tradition des Califes (Ahl es souna) n’accepte pas et ne croie en aucun cas qu’Allah peut être vu ni dans ce monde ni dans l’autre comme le pensent les sunnites dans l’ensemble de leurs écoles et/ou de leurs croyances confondues :

Allah dit :. { لاَّ تُدْرِكُهُ الأَبْصَارُ وَهُوَ يُدْرِكُ الأَبْصَارَ ... }{ Les regards ne peuvent L'atteindre, cependant Il saisit tous les regards }
قَالَ رَبِّ أَرِنِي أَنظُرْ إِلَيْكَ قَالَ لَن تَرَانِي } } { il dit : "Ô mon Seigneur, montre Toi à moi pour que je Te vois ! ” Il dit : “Tu ne Me verras pas … }
{ لَيْسَ كَمِثْلِهِ شَيْءٌ }{Il n'y a rien qui Lui ressemble }
L’Imam Baqir a dit : « les yeux ne Le voient pas par la vue , mais les cœurs Le voient par l’authenticité de leur foi , on ne Le connait pas par déductions , on ne L’atteint pas par sensations et on ne Lui donne aucune ressemblance … »
L’émir des croyants a dit : « malheur à toi !! ne peuvent l’atteindre les yeux par la vue , mais les cœurs Le voient par l’authenticité de leur foi »

Accepter le fait qu’Allah peut être vu par la vision de l’œil serai accepter le fait qu’Allah ressemble à une chose , ce qui reviendrai à donner un corps , une forme à Allah !!!! ce qui dans la croyance imamiste est impossible Allah à lui la puissance et la gloire ne peut être défini ou imagé !!!! et s’engager dans cette direction est de l’association et/ou de la mécréance


-Quand au verset le plus explicite que donnent ceux qui croient en la vision d’Allah dans l’au -de- là comme :
{ وُجُوهٌ يَوْمَئِذٍ نَّاضِرَةٌ إِلَى رَبِّهَا نَاظِرَةٌ } {Ce jour-là, il y aura des visages resplendissants - qui regarderont leur Seigneur }

Selon l’imam Rida quand à l’explication du verset : « {Ce jour-là, il y aura des visages resplendissants qui regarderont leur Seigneur } cela veut dire : ils verront le rayonnement de la récompense de leur Seigneur »

quant aux versets qu’accuse l’ignorance des ignorants de faire des ressemblances a Allah le très haut , dans le Coran ( voici leurs sens) :

- Allah dit : [ tout doit périr , sauf son visage …] le sens de visage est la religion , la religion est ce par quoi Allah accorde , et par la religion on s’oriente vers Lui

- Allah a dit : [ le jour ou un pied sera découvert , et ou ils seront appelés a se prosterner …] le pied : signifie une chose effrayante , l’horreur

- Allah a dit :[ avant qu’une âme ne dise : « malheur a moi pour mes manquement envers les cotés d’Allah … ] les cotés sont l’obéissance , malheur à moi pour mes manquements envers l’obéissance à Allah


- Allah a dit :[ et que je lui insufflé mon âme de vie …] mon âme de vie est : l’âme , le souffle de vie qu’Allah a crée et a insufflé a Adam et Aissa (a.s) , Il a dit mon âme comme Il dit ma maison , mes serviteurs , mon paradis , mon enfer , mes cieux , ma terre …

- Allah a dit :[ au contraire , ses deux mains sont largement ouvertes … ] ses deux mains : les bienfaits de ce monde et les bienfaits de l’autre monde
- Allah a dit :[ et le ciel nous l’avons construit par nos mains …] c'est-à-dire par Sa puissance

- Allah a dit : [ et rappel de Daoud doté de notre main …] c'est-à-dire doté de puissance … dans l’adoration

- Allah a dit :[ ô iblis , qui t’a empêché de te prosterner devant ce que j’ai créé de mes mains] C'est-à-dire créé par Son pouvoir , Sa puissance - Allah a dit :[ il fera de la terre entière une poignée …] c'est-à-dire sa souveraineté , personne ne dirige avec Lui


- Allah a dit :[ et les cieux seront pliés dans sa main droite …] c'est-à-dire son pouvoir

- Allah a dit :[ et que ton seigneur viendra ainsi que ces anges ] c'est-à-dire que viendra l’ordre de ton Seigneur


- Allah a dit :[ qu’ils prennent garde ! En vérité ce jour-là un voile les empêchera de voir leur Seigneur ] c'est-à-dire, qu'ils ne recevront pas les récompenses de leur Seigneur
- Allah a dit : [ qu’attendent-ils sinon qu’Allah vienne a l’ombre des nuées de même que les anges …] c'est-à-dire qu’Allah vienne avec son châtiment

- Allah a dit :[ et il y aura ce jour-là , des visages resplendissants qui regarderont leur Seigneur] c'est-à-dire qui recevront la récompense de leur Seigneur


- Allah a dit : [ et ne vous montrez pas ingrats , sinon ma colère s’abattra sur vous … ] ma colère c'est-à-dire mon châtiment, la colère d’Allah est son châtiment, son agrément c'et sa récompense

- Allah a dit :[ tu sais ce qu’il y a en Moi et "je ne sais pas ce qu’il y a en toi" … ] c'est-à-dire tu connais mes secrets et je ne connais pas tes mystères !!! ?


- Allah a dit :[ Allah vous met en garde contre Lui … ] c'est-à-dire de sa vengeance

- Allah a dit :[ certes , Allah et ses Anges prient sur le Prophète … ] ou [ c’est Lui qui prie sur vous , ainsi que ces anges … ] la prière d’Allah est Sa miséricorde , celle des anges : la demande de pardon , celle du croyant : l’invocation


- Allah a dit :[ ils ont commencé à comploter et Allah a comploté , et Allah est le meilleur des comploteurs … ] ou [ ils trahissent Allah et Allah les trahit … ] ou [ c’est Allah qui se moque d’eux …] ou [ Allah les raille ] ou [ ils ont oublié Allah et Allah les a oubliés … ] et le sens de tout cela est qu’Allah ne complote pas , ni ne trahit , ni ne se moque , ni ne raille , ni n’oublie. A Allah appartiennent les plus belles qualités , mais le sens réel et qu’Allah rend leurs actions inutiles et vaines
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Dim 11 Juil - 2:12

يقول رئيس محدثيهم محمد بن علي بن الحسين بن بابويه القمي الملقب عندهم بالصدوق في رسالة
الاعتقادات ( ص 103 ط مركز نشر الكتاب إيران 1370 ) ما نصه :
( واعتقادنا فيمن جحد إمامة أمير المؤمنين علي بن أبي طالب عليه السلام والأئمة من بعده عليهم السلام أنه كمن جحد نبوة جميع الأنبياء ، واعتقادنا في من أقر بأمير المؤمنين وأنكر واحداً من بعده من الأئمة أنه بمنزلة من أقر بجميع الأنبياء وأنكر نبوة محمد صلى الله عليه وآله )
. وينقل حديثاً منسوباً إلى الإمام الصادق أنه قال : ( المنكر لآخرنا كالمنكر لأولنا ) رسالة الاعتقادات الصفحة نفسها . وينسب أيضاً إلى النبي صلى الله عليه وسلم أنه قال : ( الأئمة من بعدي اثنا عشر : أولهم أمير المؤمنين علي بن أبي طالب عليه السلام ، وآخرهم القائم ، طاعتهم طاعتي ، ومعصيتهم معصيتي ، ومن أنكر واحداً منهم فقد أنكرني ) المصدر نفسه
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky70
Habitué


Nombre de messages : 1040
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Dim 11 Juil - 8:58

ithviriw a écrit:
Les Hawzas



L'un des plus grands savants chiites fut Cheikh al TOZI (385 AH/460 AH).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Dim 11 Juil - 16:04

Lucky70 a écrit:
ithviriw a écrit:
Les Hawzas
L'un des plus grands savants chiites fut Cheikh al TOZI (385 AH/460 AH).
Assalamou 'alaikoum wa Rahmatou Allahi wa Barakatouhou;
Assalamou 'ala men ittaba'a alhouda, Houda ethikleyn;

Le premier devoir d'un musulman est de saluer, ensuite il doit apprendre à ne pas étaler son manque de culture, et mieux, il doit apprendre à RESPECTER les Ulémas, qui ont oeuvré pour l'Islam et Wajdh Allah.
Cheikh Al Toussi, RAHIMAHOU ALLAH, est effectivement demeuré comme une arête dans le GOSIER des nacbis, comme le ZINDIK ibn Taymiya, parce que lui, Cheikh Al Islam At TOUSSI, a CONVERTI par la force du SAVOIR, HOULAGOU.

Par paresse intellectuelle, je ne vais pas ouvrir un nouveau débat, mais je laisserai le modérateur libre de transférer et ouvrir un nouveau POST, en lieu et place de mon texte ci-après, que j'avais consacré il ya quelques années à Ibn Taymiya, le NACIBI ennemi des Ahl el Beyt, devenu par la grâce de la DECADENCE du Monde musulman et donc de la montée en puissance des forces rétrogrades matérialisées par le SALAFISME stérile et FOSSILE, et leur ersatz, le Wahabisme ou si vous voulez, le pendant du SIONISME et des OPUS DEI, chez les musulmans, et répondre ainsi à ta demande.

Allah, Le TOUT SAVANT, dit dans Le Coran :
"إِنَّ الَّذِينَ فَتَنُوا الْمُؤْمِنِينَ وَالْمُؤْمِنَاتِ ثُمَّ لَمْ يَتُوبُوا فَلَهُمْ عَذَابُ جَهَنَّمَ وَلَهُمْ عَذَابُ الْحَرِيقِ""

CEUX QUI FONT SUBIR DES EPREUVES AUX CROYANTS ET AUX CROYANTES PUIS NE SE REPENTENT PAS AURONT LE CHÂTIMENT DE L'ENFER ET LE SUPPLICE DU FEU"

Pour comprendre, pourquoi je considère qu'Ibn Taymiya correspond à la décadence de l'Islam, voir au Dajjal, il suffit de se remémorer que ce sont ses idées qui vont imprégner les "savons" que nous remettent en selle les impérialo-sionistes, avec l'aide de leurs serviteurs les Salafis et les Wahabis, qu'ils ont porté au Pouvoir, après la destruction du Califa Ottoman.
La décadence de la OUMA, viendra dès que proliféreront les idées semées par Ibn Taymiya, comme la soi-disant épuration des "hadiths", pour n'en laisser subsister que les plus obscurantistes et les plus contraires au Coran et à la raison.
Parmi ses disciples:

L'exégète coranique, Ibn Kathir était l'un des élèves d'Ibn Taymiyah et il privilégiera l'interprétation littérale, au détriment de l'interprétation par le Coran ou la rationalité.

Des noms vont émerger tels que ibn al-Qayyim Al Jawziya, il est considéré comme le plus important élève d'Ibn Taymiya. Adh-Dhahabi, Ibn Kathir, Al-Maqdisi, Al-Qadi Charaf-oud-dine Aboul 'Abbas Ahmad Ibn al Houssayn connu sous le nom de Ibn Qadi Aj-jabal (mort en 771 H.), il étudia sous la direction du Chaykh plusieurs ouvrages traitant de différentes sciences, Zayn-oud-dine 'Omar, connu sous le nom d'Ibn-oul-Waridy, al Mayzy (742 H.) Al-Bazzar (749 H.) Az-zamlakany (727 H.), Ibn Mouflih...

Tous participeront à scléroser la connaissance, à ignorer les progrès faits par l'Humanité, et pire, à semer la Fitna parmi les musulmans, en privilégiant le retour à une connaissance scholastique basée sur la mémoire au détriment de la raison et l'expérience ou la connaissance spirituelle comme celle prônée par un Ibn 'Arabi.

Mais malheureusement, alors que l'Occident débutera sa Renaissance qui le portera au pinacle de la Science, les musulmans sombreront dans l'oisiveté intellectuelle, la censure, la décadence, l'abandon des outils rationnels, pour privilégier les khourafate et l'enseignement suranné, obscurantiste et obsolète des "Salafs", y compris dans des domaines comme les Sciences profanes, telles que la Médecine, l'astronomie, les Sciences exactes et humaines, et l'effet destructeur de l'école des Ibn Taymiya et consort, coïncidera ou mèneront la Ouma à la débacle.

Baghdad, sera envahie et détruite par les hordes de Houlagou, l'Andalousie sera perdue, et le trésor culturel islamique sera transféré à la chrétienté RENAISSANTE, dont il servira de levain pour sa modernisation ou pour sa Renaissance, alors que le Monde islamique, sous le poids des idées des hérétiques comme Ibn Taymiya, sombrera dans le chaos, le précipice culturel et scientifique, prélude à la colonisation et à la nuit coloniale actuelle dont nous tentons de nous sortir.
Mais pouvons nous sortir du tunnel de l'obscurantisme colonial ?

Non, tant que nous ne nous serions pas dépollué des idées "salafis" et des adeptes d'Ibn Taymiya, et de leurs idées obscurantistes et anti rationnelles et surtout de leur intégrisme religieux qui privilégie la connaissance superficielle, et combat la rationalité dans la connaissance du Coran tout comme les idées d'Ibn Taymiya, combattent l'interprétation du Coran par la spiritualité et l'analogie et la spéculation coranique elle-même, à laquelle étaient attachés les mou'tazilites... ou les ahl el Beyt, as.

Il est évident, que les orientalistes ont découvert le point faible des musulmans, notre "talon d'Achille", et que ce soit donc en propageant les idées d'Ibn Taymiya, qui sont synonimes de régression, que nous nierons notre héritage scientifique laissé par les Ibn Sinna, Toussi, Al Farabi, Al Khawarizmi, et tant d'autres qui ont porté la Science universelle à son apogée et permis le développement de l'Occident.

Les impérialo-sionistes vont donc manœuvrer les "chouyoukhs bédouins et les émirs de la Péninsule arabique", pour en faire les plus sûrs alliés contre l'Unité du monde islamique, et contre la modernité.....


Entendre aujourd'hui les fatawis, d'Ibn Baz, sur la terre telle un disque, ou d'un Ibn Jibrin, contre Hizbou Allah, ou d'un Al Albani, contre les Palestiniens qui ont refusé de quitter les Territoires occupés, ne relève pas d'erreurs de savants Wahabys, mais bien au contraire des conséquences naturelles de la corruption programmée de la pensée islamique, stratégiquement conçue dans les laboratoires d'intoxication et de conquêtes des services spéciaux occidentaux, alors que nos "services spéciaux", eux sont beaucoup plus préoccupés à sévir contre les musulmans ou les penseurs nationalistes, coupables de dénoncer l'incurie des dirigeants ou des intellectuels et autres imams qui leur sont soumis au lieu de l'être à Allah et à la Vérité.

Parler d'Ibn Taymiya, et constater le précipice dans lequel cet hérétique a plongé la Ouma, par ses enseignements revivifiés par les ennemis de l'Islam, pour détuire la Ouma de l'intérieur et préparer l'avènement du Dajjal, me fait rouvrir le dossier de l'une de ses victimes, qui ont pourtant tenté de sauver ce qui pouvait l'être en leur temps, des enseignements de l'Islam, alors que les hordes de Houlagou, comme aujourdhui les hordes sionistes et croisées, envahissent les pays musulmans soumis aux dictateurs nourris d'idéologies sounis, ou d'enseignements hérétiques des disciples d'Ibn Taymiya, et qui malheureusement occupent le devant de la scène et squattent les médias islamiques, grâce à la manne pétrolière, et aux encouragements des ennemis sionistes et croisés qui utilisent les moyens des musulmans contre l'Islam et ont asservi les consciences des "musulmans salafis" et "wahabis" fruit des stratégies de division mises en oeuvre par les espions anglais depuis Hiemfer en 1720, soit à peine deux siècles après Ibn Taymiya, quand celui-ci recruta à Bassora où il s'était réfugié dans l'univers torve des bas fonds du port, et qu'il formata le jeune Mohamed Ibn Abdel Wahab, qui avait été alors banni de Médine, par son père, le grand imam de la Mosquée du Prophète, aswaws, pour débauche et agressions sexuelles contre des musulmanes venues en pèlerinage, et des orientalistes qui ont étudié les clivages entre musulmans et ont entrepris de les approfondir et de les exploiter pour détruire la Ouma de l'intérieur, ce qu'ils réussirent quand ils dressèrent les "arabes" contre les Turques et l'Empire Ottoman, seul à même de s'opposer alors à l'impérialisme britannique, et ensuite quand ils soudèrent les arabes, au début du 20ième siècle contre le Califa Ottoman, qui disparaîtra et ouvrira la voie, tour à tour grâce à Lawrence d'Arabie, au mandat français sur la Syrie, et plus tard à sa partition avec la création du Liban et enfin Israël, la création des Royaume Irakien et Jordanien et la disparition du Royaume autonome du Hedjaz, et son intégration à l'Emirat des Aal Séoud, une tribu de coupeurs de routes, unies par les Anglais aux Aal Acheikh ( les Aal Abdel Wahab), pour créer la Séoudie soumise à l'Empire Britannique son protecteur, puis à l'Amérique après la rencontre de Ibn Séoud avec Rosevelt, et la découverte de l'or noir..... qui va financer plus tard, le "nouvel Islam Made in White House, CIA, Tel Aviv, London et Paris".... que l'on appelle le Salafisme et depuis la prolifération des ouvrages réédités à Oum el Qoura par les sociétés d'édition sionistes qui sont responsables de la réflexion, de l'orientation idéologique, et saoudiennes, pour l'exécution de la partition pensée à l'Université Hébraïque de Jérusalem, ou à Harvard ou chez la Rand Corporation et Oxford ou Paris...

Voici ce qu'il faut savoir sur l'un des plus grands savants musulmans At Toussi, que n'a pas épargné le nain Ibn Taymiya, dans sa folie contre quiconque aime Ahl al Beyt, as.


De quoi, exciter les taurillons du salafisme, qui se rappeleront qu'ils ont été déjà défait dans leur tentative de dénigrer comme à leur habitude l'élite de l'Islam, depuis Rassoulou Allah, aswaws, lui-même qu'il n'ont pas épargné en le destituant de son impeccabilité pourtant coranique, en se basant sur des lectures "littérales" du Coran et des interprétations vaseuses et oiseuses par les disciples du maître obscurantiste Ibn Taymiya.... l'adorateur du veau d'or, et des Samaritains qoreychites et omeyades... opposés aux bani Hachim, évidemment CQFD.

Evidemment, non seulement Ashaytan Ibn Taymiya, n'a rien apporté à l'Islam, sinon les hérésies et la théorie du chaos et du terrorisme destructeur fruit de ses enseignements obscurantistes, plus proches de l'intégrisme chrétien que de l'Islam serein et profond, mais nulle part, les historiens ne nous ont dit de lui avoir apporté ne serait-ce qu'une petite pierre à la construction de la société islamique, sinon que les terroristes actuels qui tuent uniquement des musulmans au nom de la "secte des assassins sauvés", sont la meilleure preuve que la folie des Oulémas, ne peut engendrer que des terroristes et des criminels qui justifient leur crimes en se référant inconsciemment à des oulémas sans conscience et sans Rahma dans leur coeur.

Ainsi périra le terroriste de la plume, Ibn Taymiya, dans l'anonymat et il ne sera ressuscité que par les ennemis croisés, orientalistes, juifs et leurs "musulmans faire-valoir" pour justifier leur croisade contre l'Islam.

Au Nom d'Allah, Le ToutClément, Le Tout Miséricordieux;
Nasiroudine Atoûssî, (Plus connu sous le nom de Mouhaqqike Atoûssî )

Son nom est Mohammad bin Mohammad bin Hassan Al Toussi. Il est né le 11 Joumadoul Awwal 597 AH (soit en 1201) à Tousse (Machhad) en Iran.



Il possédait d’excellentes connaissances aussi bien dans le domaine de la religion que dans les autres domaines comme l’Astronomie, Médecine, Mathématiques, Géographie et Histoire. Son père, un grand ‘آlim lui enseignait les études religieuses tandis que l’enseignement des autres disciplines étaient assuré par Ibn Sîna (Avicenne, le célèbre savant musulman).
Parmi ses étudiants se trouvait ‘Allama Hilli, qui est à lui-même insuffisant pour décrire la grandeur de Cheikh Nassirouddine Toussi.

Ses livres de Aqâ’id sont encore utilisés dans les Hawza d’aujourd’hui - Tajrid Al I’tiqâdât – Il était le Moujaddid (réformateur de l’Islam) du 6ème siècle. Il a collecté toutes les traditions et Ahadiths sur l’excellence des Ahloul Bayt dans un livre que toutes les écoles de pensée de l’Islam acceptent ; il est ensuite allé à Bagdad pour présenter son ouvrage au Calife dans l’espoir qu’il soit accepté comme un livre qui unira toutes les communautés. Le Calife se trouvait au bord de la rivière en compagnie de son conseiller principal ibn Hajib.

Quand Cheikh Nasiroudine a présenté son livre à Mo’atassim Billah, le Calife, ce dernier le remis à son conseiller qui, dans sa haine contre les Ahloul Bayt, le jeta dans la rivière.

Après quoi, il le ramassa pour le remettre entre les mains de Cheikh Nasiroudine ; bien évidemment, les écritures étaient effacées. Le conseiller se moqua de Cheikh Atoûssî en disantt : " Regarde, comment la rivière a jouit du livre ! ". Cheikh Atoûssî est retourné à Tousse, découragé et très triste. Il est allé directement au Mausolée d’Imam Redha ( AS ) le 8ème Imam. Cette nuit-là, il fit un rêve dans lequel il vit le 12ème Imam et un dou’à (invocation) écrit sur un mur. Il s’est plaint auprès du 12ème Imam du traitement qu’il a subi du Calife; l’Imam lui dit de demander réparation de l'affront, à Allah ( swt ) grâce à ce dou’à.
Ce dou'à est celui que l’on récite de nos jours et appelé Dou’à Atawassoul (de l’intercession).

Quelques années plus tard, le même Calife et son conseiller furent tués par les Mongols quand ils ont envahi Baghdad, et c’est Cheikh Toûssî qui a converti le roi Mongol Halagou Khan à l’Islam. Cette conversion n’était pas une tâche facile car les Mongols étaient des destructeurs. Quand Cheikh Toûssî lui parla d’ Allah (swt) , Halagou Khan a demandé à consulter les lois ( le Livre ) d’Allah (swt) . Cheikh Toûssî s’est arrangé pour faire écrire le Coran entier sur une peau de daim. Le livre Saint aété porté à la Cour de Halagou sur plusieurs chevaux et chameaux, accompagnés d’une armée. Halagou fut très impressionné et s’est converti, mais demanda des explications sur les lois islamiques et les raisons de l’obligation de les accomplir : Pourquoi les prières ? Pourquoi le jeûne ? …. Cheikh Nasiroudine s’efforça de lui répondre en fonction de la compréhension de Halagou Khan.

Cheikh Toûssî a, après un certain temps, gagné la faveur et la confiance de Halagou Khan et a entrepris certaines tâches comme la reconstruction des bibliothèques que les Mongols avaient détruites sur leur passage. Il a revivifié les Sciences Islamiques et la construction à Maragha d’un Observatoire astronomique (le 1er dans le monde) dont les méthodes sont actuellement utilisées pour prévoir des phénomènes naturels telles que les tremblements de terre…
Les autres Oulamas étaient jaloux de la position deCheikh Toûssî et attendaient une occasion pour le renverser. Quand la mère de Halagou est morte, ses ennemis lui ont conseillés d’enterrer Cheikh Nasiroudine avec elle pour qu’il l’aide à répondre aux questions de Mounkar et de Nakir. Halagou était satisfait de cette idée.

Cheikh Toûssî avait compris le complot mis au point par ses ennemis et a demandé à Halagou qui était le plus précieux : sa mère ou lui-même ? Haragou répondit que c’était lui-même !

Cheikh Toûssî a alors suggéré que Halagou enterre un autre ‘آlim avec sa mère et le garde pour lui.
Beaucoup d’autres tentatives de ce genre furent mises au point pour éliminer Cheikh Nasiroudine Toûssî. Il est l’un des Oulamas contre lequel de fausses accusations ont été faites en abondance. Son humilité est illustrée par l’incident suivant : Une fois, il est allé visiter une ville. Un homme lui dit de ne pas dormir dehors, bien qu’il fasse très chaud car il devrait pleuvoir ce soir. Cheikh Toûssî a prédit selon ses connaissances qu’il ne pleuvrait pas. Ce soir-là, il dormit dehors et il commença à pleuvoir.
Le lendemain matin, il demande à l’homme comment il avait prévu la pluie. L’interlocuteur répondit que lorsque son chien rentre à la maison le soir, cela signifie qu’il pleuvra. En écoutant cela, Cheikh Toûssî se lamenta : " J’ai étudié toute ma vie mais ma connaissance ne dépasse pas celle d’un chien ! ".
Durant sa visite à Bagdad, il est une fois tombé malade. Sachant que sa mort était proche, il a appelé des croyants pour leur dire comment lui faire son ghousl (bain rituel), mettre son kafan (linceul) et comment l’enterrer. Il a demandé à être inhumé à l’entrée du Haram de Kadhemayn (Al Kâdhimia, Irak) et d’inscrire sur sa tombe la aya du Coran suivante :
" Et tu les aurais cru éveillés, alors qu'ils dorment. Et Nous les tournons sur le coté droit et sur le coté gauche, tandis que leur chien est à l'entrée, pattes étendues. Si tu les avais aperçus, certes tu leur aurais tourné le dos en fuyant, et tu aurais été assurément rempli d'effroi devant eux " (18 :18).
Cheikh Nasiroudine Toûssiî est mort à l’âge de 75 ans à Bagdad le 18 Dhol Hidja 672 (1274), correspondant au jour de la fête d’Al Ghadir. Quand les musulmans ont commencés à creuser sa tombe, ils l'ont trouvée toute prête. Apparemment, elle était préparée pour un Calife le jour où Cheikh Toûssî est né mais n’a pu être utilisée car il est décédé ailleurs.
"
Le Prophète (s.a.w.) a dit O 'Alî! Les quatre premières personnes qui entreront au Paradis sont moi, toi, al-Hassan et al-Hussain. Suivront derrière nos dos notre progéniture et derrière notre progéniture nos épouses, et à notre droite et à notre gauche nos Chiites."

(Rapporté par al-Tabarânî, voir: "Al-Sawâ'iq al-Muhriqah", p.96.).[center]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky70
Habitué


Nombre de messages : 1040
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Lun 12 Juil - 9:02

Ouiiii, c'est vrai....


Suiveur de Tozzzzzi tu es et suiveur de Tozzzziiii tu demeureraaas...
Une video de ton Shiratoziiiii
http://www.alrashead.net/index.php?idme=381&partmed=1

http://www.alrashead.net/index.php?partmed=1
http://www.alrashead.net/index.php?pageNum_vidios=1&totalRows_vidios=80&partmed=1

Din Attozzzzzzzzzz!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Lun 12 Juil - 21:16

Assalam;

1.- Voila comment on fabrique des Chouyoukhs Wahabis ou salafis, selon cheikh Al Azhar Djoum'a...
Les doctorats se donnent à la pelle, grâce à des coiffeurs reconvertis en Oulémas, en deux semaines, habillés d'un KAMIS et de sandales, et si possible d'un PANTACOURT griffé...

[video=youtube;ulfMvQ1zs-A]http://www.youtube.com/watch?v=ulfMvQ1zs-A&feature=related[/video]

2.- Faire la prière dans une mosquée dans laquelle il y a des tombes LICITE. Le wahabisme a tenté de rendre toute prière dans la mosquée du Prophète, ILLICITE, en se faisant aider des français et des anglais, CONTRE l'Etat ottoman...
[video=youtube;M_A87_R9spI]http://www.youtube.com/watch?v=M_A87_R9spI&NR=1[/video]

3.- Voici ce qu'en dit feu Ibn Baz, qui tente de confondre ceux qui ne connaissent pas la doctrine en se réfugiant sous le paravent du TAWHID, oubliant de dire qu'après tout TOUS les musulmans disent Achhadou an Lâ Ilaha illa Allah, sauf que les Wahabis, ont substitué à ce principe primordial, l'adoration des Califes et des compagnons y compris, sinon surtout les moins vertueux d'entre eux.

[video=youtube;enUW1-xIYMY]http://www.youtube.com/watch?v=enUW1-xIYMY&feature=related[/video]
Discours non conforme à la doctrine wahabi.

4.- Rétablissements des faits à propos d'Aïcha et de Rassoulou Allah, pendant qu'Ibn Taymiyya fut celui qui les a agressés: Documents tirés de son "Minhadj es souna"...
[video=youtube;3LhbybYLvoI]http://www.youtube.com/watch?v=3LhbybYLvoI&feature=related[/video]

5.- Le grand rabbin "wahabi" Ibn Outhaymin, souhaite transférer le tombeau du Prophète,
[video=youtube;SWBgVcrbTxQ]http://www.youtube.com/watch?v=SWBgVcrbTxQ&feature=related[/video]

6.- un "saVON" wahabi, excommunie les meilleurs savants SOUNIS...

[video=youtube;pkE_JO2-Kx8]http://www.youtube.com/watch?v=pkE_JO2-Kx8&feature=related[/video]

7. Réponse aux WAHABIS....
[video=youtube;sNGEQ54xkiA]http://www.youtube.com/watch?v=sNGEQ54xkiA&feature=related[/video]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Mar 13 Juil - 4:47

Mais il vient nous jouer la vierge effarouchée, regardez-moi ça..il fait même les battements de cils..
http://www.zalaal.net/byan/b2.htm


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky70
Habitué


Nombre de messages : 1040
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Mar 13 Juil - 12:51

http://www.4shared.com/video/4hUlz2eI/Azab_On_Shia.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Mer 14 Juil - 13:08

Assalam;

Vous êtes donc comme les SIONISTES à l'affut de tout différent entre écoles, eh bien que pensez-vous de cette atteinte au CERCUEIL et à la mémoire de la MEILLEURE créature d'Allah, par vos GOUROUS démoniaques ?

Lorsqu’en 1744 le prédicateur hanbalite, Mohammed Ibn Abd-alWahhab, eût conclu son fameux pacte de Najd avec le chef de tribu Mohamed Ibn Séoud, pacte qui allait souder l’alliance entre le religieux et le politique, et fonder ce qui allait devenir le royaume d’Arabie saoudite, l’Etat a intégré en son sein les fidèles adeptes du prêcheur, une armée de bédouins qui se faisaient appeler les « Ikhwan », et qui allaient jouer un rôle important dans les conquêtes de territoires, se livrant à de véritables razzias sur leur passage.

Je rappelle que contrairement à la soi-disant prédication iconoclaste du fondateur, au nom du tawhîd, l’unicité de Dieu, au moment de la conquête de la Mekke, dans les premières années du XIXe siècle, les Wahhabites ont au contraire, détruit les tombeaux de Khadîdja,as, la première épouse du Prophète, de l’oncle du prophète, Abu Talib,ra, de Hassan,as, et Hussein,as, ainsi que les tombes et les mausolées du cimetière de Ma’ala, et à Médine, ils ont profané le tombeau du Prophète, aswaws, pillant les trésors du sanctuaire, laissant aux Séoud le soin de s’emparer des bijoux et autres pierres précieuses, déposés en offrande par les pèlerins.

Ces agissements que même les PAIENS auraient refusé d'accomplir, l'ont été à la suite d'une lecture foncièrement INEPTE du CORAN, par des littéralistes qui confondaient le CORAN, trop subtil pour leur intellect primaire, avec les contes des "mille et une nuits".

Est-ce que la destruction de ces tombes a fait tomber dans l'oubli, les Ahl el Beyt, as ?


Sûrement pas, bien au contraire, tout comme leurs maîtres à "PANSER", les serviteurs des Yazid et autres égarés qui se sont succédés pour mener la Oumma vers la situation déplorable dans laquelle elle végète, et n'ont donc pas réussi à faire oublier la "FAMILLE Âl Mouhamad, aswaws", VOS gourous salafis qui se sourcent auprès des pires Compagnons de la 25ième heure, les MUSULMANS croyants eux au contraire, maintiennent VIVACE le souvenir de ceux qui ont tout donné pour l'Islam naissant et l'ont marqué à JAMAIS, quels qu'aient été les agissements délétères et iniques des PUTSHISTES lors du Rappel à Allah, Gloire à Lui, de Son Envoyé, aswaws, wa law kariha alkafirun wa elhâssidun...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Mer 14 Juil - 17:53

Citation :
Lorsqu’en 1744 le prédicateur hanbalite

Commence par le commencement et raconte nous ce qu'on fait tes frères Qaramitas à la meque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Jeu 15 Juil - 16:40

Ouaga a écrit:
Citation :
Lorsqu’en 1744 le prédicateur hanbalite

Commence par le commencement et raconte nous ce qu'on fait tes frères Qaramitas à la Meque.
Assalamou alaykoum;

1.- Mou'awiya, se considère le successeur de Rassoulou Allah, , et dénie le Califat aux Abu Bekr, Omar, et Othmane
2.- Il se fait appeler par un groupe d'Egyptiens conduits par Amr Ibn Al 'As, son complice gouverneur d'Egypte, qui aurait voulu au contraire le distraire de son titre d'Emir al mou'minin, comme = "RASSOULOU ALLAH" ! et cela sans sourciller, ni reprendre ses interlocuteurs
!
Pourtant les sounis n'accusent-ils pas les chiites d'affirmer que Sidna Jibril se serait selon leurs fausses affirmations prêtées aux chiites, trompé et destiné à Mouhamad la Révélation, destinée selon leurs fabrications à Ali ?

Voila donc, l'origine de ces FAUX qui consistent à blanchir Mou'awiya de ses turpitudes et à en affubler des innocents !
3.- Mou'awiya, confirme qu'il n'a pas combattu les musulmans, pour les amener à l'observance de leur religion, NON ! mais uniquement pour qu'ils lui reconnaissent le Califat.
4.- Mou'awiya reconnait de ce fait que sa prétendue défense de la mémoire de Othmane sons cousin, assassiné par le Peuple, n'était en fait qu'un stratagème, pour mobiliser les foules grégaires et manipulables.
5.- Pire il appelle Rassoulou Allah, , d'un nom d'oiseau utilisé durant la Jahilya, par ses ennemis dont il était l'un des chefs, à savoir "Ibn AL KABCHA", en disant " 5 fois par jour s'élève au nom du fils de la Kabcha (allusion à son père qui devait être sacrifié par son grand père 'Abdu Al Moutalib), l'Appel : Achhadou an la illaha Illa Allah" !
PIRE, on ne pouvait y penser, mais c'est cela ce qu'on appelle, un SAHABY "'adil" JUSTE, chez les sounis, et que l'on n'a pas le droit de critiquer car TOUS les SAHABYS sont IMPECCABLES, alors que l'on dénie aux chiites par contre l'impeccabilité des Imams Ahl el Beyt, !
6.- Mou'awiya se considère Imam de droit DIVIN, à l'instar des empereurs chrétiens, et il se considère continuateur de la Révélation, et il se considère non point Calife, mais Roi Sacré, de droit divin et assisté et guidé par Allah, dans sa lutte contre l'imam 'Ali, !!!
7.- Ses plus proches collaborateurs et gouverneurs, mais aussi ses plus fidèles supports qui l'ont assisté dans sa prise de pouvoir, sont les premiers à confirmer qu'il est Fassik, immorale, assassin , tyran et irrespectueux des Commandements d'Allah,:azwj: du Coran, des Hadiths et de la personne du Messager d'Allah,
[...]

Le petit-fils du prophète, Al Hassan, fut empoisonné un jour de Ramadan par sa femme Jaaddah Bint Al Achaath à qui Moawiya avait promis le mariage avec son fils Yazid. Moawiya la récompensa effectivement en lui tranchant la tête. Le deuxième petit-fils du prophète, l'Imam Al Hossein, a été massacré avec 17 membres de la famille du prophète et une soixantaine des meilleurs fidèles du prophète par Obeidullah Ibn Ziad, le gouverneur omeyyade de la ville de Koufa, pendant que l'Imam et ses partisans se déplaçaient vers la ville de Koufa. Leurs dépouilles ont été mutilées et la tête de Hossein a été tranchée et exposée au public à Koufa au cours d'une parade avant d'être envoyée à Damas comme cadeau au calife Yazid fils de Moawiya.

[...]

[...]

Puis s'adressant à 'Omar Ibn Sa'ad (le commandant de l'armée omayyade) qui persistait à vouloir l'abattre, il lui dit:

«Ô 'Omar! Tu comptes me tuer pour que celui qui prétend au califat te nomme gouverneur de Ray et Jarjan. Par Dieu, tu n'auras pas ce plaisir. Je te le promets. Fais-moi ce que tu comptes faire. Mais tu ne te réjouiras jamais après moi, ni dans ce bas-monde ni dans l'autre. Je vois ta tête suspendue à un bâton, entre les mains de gosses qui se la passent les uns aux autres à Kûfa...»(133)

Irrité par cette prédiction, 'Omar Ibn Sa'ad tourna les talons et s'en alla. Emporté par la colère, il appela son porte-drapeau et lui dit:

«Durayd! Avance ton drapeau!» Durayd, s'exécuta. 'Omar Ibn Sa'ad mit alors la flèche au milieu de son arc et tira, en s'écriant: «Attestez que je suis le premier à avoir tiré».

Son tir déclencha le tir nourri de tous ses hommes(134) au point que tous les combattants, du camp d'al-Hussayn furent plus ou moins atteints par des flèches.

Al-Hussayn cria à l'intention de ses compagnons:

«Préparez-vous à la mort inéluctable. Que Dieu vous couvre de Sa Miséricorde! Ces flèches sont les messagers de l'ennemi auprès de vous».(135)


133. . La prédiction d'aI-Hussayn ne se démentira pas. 'Omar Ibn Sa'ad n'aura que la honte et l'Enfer. Car al-Mukhtar Ibn 'Obeidah al-Thaqafi le tuera plus tard à Kûfa. Cité par Ibn al-'Athir, dans "Al-Kâmel", Tom. IV, p. 241, chapitre: "Les Evénements de l'an 66 H".
134. . Al-Cheikh al-Mufid, "Al-Irchâd", p. 236
135. . Abdul Razzâq al-Muqarram, op. cit., p. 237
[...]
Un an après le Sacrifice de l'Imam Houssein, les habitants de Médine se soulevèrent contre le dictateur impie. Ils démirent son gouverneur, qu'ils remplacèrent par Abdallah fils de Hanzalah. L'armée de Yazid attaqua la ville du Prophète. Yazid livra la cité à ses soldats durant trois jours. Plus de dix-sept mille Médinois furent massacrés, les maisons et les magasins pillés, et les femmes musulmanes violées.
"Mille femmes sont devenues enceintes pendant ces jours-là. et elles n'étaient pas mariées..." L'année suivante, un autre soulèvement eut lieu. Le chef des insurgés était Abdallah fils de Zobayr. La même armée qui avait sévi dans la ville sainte du Messager de Dieu marcha sur la Sainte Mecque, où le fils de Zobayr s'était retranché. Les catapultes, les balistes et autres machines de guerre de l'armée omayyade lancèrent tant de projectiles contre la Sainte Kaaba qu'un mur s'effondra et qu'un incendie ravagea la Maison de Dieu.
Dans les jours qui suivirent cette profanation inexpiable, Yazid mourut.
[.....]
Selon Ibn Kathir, lorsqu'on lui demanda s'il était licite de maudire Yazid, Ahmad ibn Hanbal, l'un des quatre moujtahed sunnites, répondit:
- Comment ne maudirais je pas celui que Dieu Lui-même maudit?
Certes Dieu et Ses Anges prient sur le Prophète! O vous qui croyez! Priez sur lui et adressez-lui des salutations de Paix! O mon Dieu! Prie sur Mohammad et sur la Famille de Mohammad!

[...]
«
Prenez garde à l'éclat de la vie en ce monde, à sa vanité et à ses maux !
Rappelez-vous les fâcheuses conséquences du penchant pour elle!
Car sa parure est une provocation et l'aimer est une faute.»

L'Imâm as-Sajjâd (p)



1 -La situation générale après la Tragédie de Karbalâ'


I/Une situation de peur et de répression

«Quand eut lieu la Tragédie de Karbalâ', l'effroi et l'épouvante s'emparèrent des Shiites et des partisans de l'Imam (p) de l'ensemble de la nation islamique, notamment quand la nouvelle arriva au Hidjaz et en Iraq, car ils sentirent que rien n'arrêterait le gouvernement de Yazîd, qu'il était prêt à commettre n'importe quoi pour imposer sa mainmise sur toute chose, même à tuer le fils du Messager de Dieu (s), al Hussein fils d'Alî (p), connu pour sa grandeur, sa considération, sa sainteté dans tous les coins du monde.
Et cet effroi, dont les effets apparurent à Kûfa et à Médine, atteignit son paroxysme après l'arrivée d'autres évènements dont celui de Médine (en 63H). La terreur et la répression prirent le dessus dans les régions où les Gens de la Maison (Ahle al Beit)(p) avaient de l'influence dans le Hidjaz (et surtout à Médine) et en Iraq (notamment à Kûfa). Les contacts s'affaiblirent et la situation des partisans des Imams et de quelques opposants au régime de Bani Omeyyades devint faible et instable.»(1)

«En l'an 62H, Yazîd nomma un jeune chef de son armée gouverneur de Médine. Sans expérience, il pensait gagner les coeurs des Shiites de la ville en envoyant certains d'entre eux en délégation auprès de Yazîd. Il invita des notables et des compagnons [du Messager de Dieu(s)] - la plupart étaient de ceux qui aimaient l'Imam as-Sajjâd (p) - à se rendre à Shâm. Ils y restèrent quelques jours et rencontrèrent Yazîd qui leur donna beaucoup d'argent (50 000 ou 100 000 dirhams..). Ensuite, ils revinrent à Médine.

Mais ceux-là qui étaient des compagnons [du Prophète (s)] ou des enfants des compagnons, eurent honte de ce qu'ils avaient vu et dénoncèrent, à leur retour, le luxe, la débauche, la corruption dans lesquels vivaient Yazîd et sa cour. Au lieu d'en faire l'éloge, ils le démasquèrent. Ils dirent aux gens:

«Comment est-ce possible que Yazîd soit calife alors qu'il boit de l'alcool, joue avec des chiens et des singes et qu'il pratique toutes sortes de débauche et de corruption. Nous rejetons son califat.»


A leur tête, se trouvait Abdallah ben Hanzhalah (fils du «lavé par les anges») qui appela les gens à se soulever contre Yazîd et à le renverser.. Cette agitation amena Yazîd à ordonner à l'un de ses chefs, de Bani Omeyyades, Muslim ben U'qbah, de se rendre rapidement à Médine pour étouffer cette révolte. Ibn U'qbah s'y rendit, encercla la ville pendant plusieurs jours avant de l'envahir. C'est alors qu'il commit les pires crimes que n'ait jamais connus l'histoire de l'Islam.»(2)

Il n'y a pas lieu d'exposer ici les détails de cet évènement sanglant et dramatique repris largement dans les livres d'histoire (3) mais «il apparut être le plus grand moyen pour effrayer les proches d'Ahle al Beit (p) et leurs partisans. Surtout à Médine d'où s'enfuirent ceux qui purent s'enfuir et où d'autres furent tués. Certains étaient des compagnons d'Ahle al Beit comme Abdallah ben Hanzhalah.
La nouvelle de ce drame atteignit les quatre coins du monde islamique et augmenta la peur et l'effroi dans le coeur des gens. Il fut connu que le régime de ce gouverneur (Yazîd) arrêterait avec force toute agitation de cette sorte.»(4)

La répression de la rébellion menée par Abdallah ben Zubayr à La Mecque, accompagnée de la profanation de cette ville sacrée, l'année suivante, renforça cette conviction.

«A Kûfa, malgré la révolution des Repentants (at-Tawwabînes) en 64h-65H, l'ambiance n'était pas différente. [La révolution] n'avait pas duré longtemps et la peur s'était vite réinstallée après le martyre de jusqu'au dernier des «Repentants», en 65H.»(5)


La révolte des «Repentants» apparut à Kûfa parmi ceux qui avaient pris conscience de leur trahison envers l'Imam Hussein (p) après le passage de l'Imam A'lî fils de Hussein (p) et de Sayyidat Zeinab (p) et leurs dures paroles. Ils furent envahis par les remords et les sentiments de culpabilité et saisis par la volonté de racheter leurs fautes et le désir de venger la mort de l'Imam Hussein (p) en offrant leur vie pour tuer les commanditaires de l'assassinat de l'Imam Hussein (p) (les autorités de Shâm). A leur tête, Sulayman ben Sared al Khazâi'î qui appela les gens à se soulever. Son appel fut entendu petit à petit dans toutes les maisons de Kûfa, de Basrah et de Madâ'in.

Ainsi, dans la nuit du vendredi du mois de Rabi' ath-thânî de l'an 65H, ils sortirent de Kûfa pour se rendre à Karbalâ', sur la tombe de l'Imam Hussein (p), en récitant le verset:

«Revenez à votre Créateur et tuez-vous (ou entre-tuez-vous), ce sera meilleur pour vous auprès de votre Créateur.»(6)


Mis y restèrent quelques jours à pleurer, à crier, à proclamer leur repentir, à demander pardon puis ils se dirigèrent vers Shâm.

Marwân ben Hakam, le maudit fils du maudit, qui avait entretemps pris les rênes du pouvoir, envoya une armée commandée par O'beidullah ibn Ziyâd, pour réprimer la révolte de Kûfa. L'affrontement eut lieu à Aïn al Waridah et les Repentants furent écrasés, tous massacrés.

(1) Ad-Drûs al-A'zhîmat men Sîrat Ahl-al-Beit (p), de l'Imam Khâmini'î, Ed. BAApl0l
(2)Idem pl04 et pl51
(3) Yazîd avait permis à son armée de faire toutes les exactions possibles: meurtres, pillages, viols, destructions, incendies. On rapporte que durant trois jours plus de 10 000 personnes furent tuées dont 1700 ou 700 parmi les descendants des Emigrants, des Ansars, et les savants religieux, (cf Sîrat al A'i'mat A'shir, p 116 et Muntahâ al Amâl, p47/Cool. De même il fut rapporté qu'il y eut par la suite plus de 10 000 naissances de père inconnu (cfHilyat al Abrâr, p262)
(4) Ad-Drûs al-A'zhîmat, de l'Imam Khâmini'î, Ed. BAA p104 et p151
(5) Idem p150
(6) v.54, s.La Vache II

L'Imâm as-Sajjad (AS) Le quatrième Imâm, Une autre lecture de l'histoire de l'Islam p 70 à 73


Avec la guerre d'Al-Harra, qui a eu lieu en l'an 63 H. suite à la mort du petit-fils du prophète, aswaws, le calife maudissable Yazid a voulu punir les habitants de Médine, qui avaient été choqués par l'extermination de la famille du prophète et qui avaient osé démettre son gouverneur à Médine, et le remplacer par Abdullah Ibn Handhalah. Lorsque Yazid apprit la nouvelle de cet événement, il dépêcha sur cette ville une armée de 12000 hommes, sous le commandement de Muslim Ibn Okba. Le calife avait donné l'ordre à ses soldats de châtier comme il le faut les habitants de la ville. Tous les quartiers de Médine ont été saccagés et pillés pendant trois jours avec comme résultat un véritable génocide. D'après Ibn Kathir, 7000 personnes parmi la noblesse et 10000 autres parmi la population de Médine ont été massacrées. Le plus ignoble dans cette tragédie est que les soldats avaient impudiquement et sans aucune retenue forcé les maisons et violé les filles des compagnons du prophète «sahaba» et de «ahl al beit». Ibn Kathir mentionne que «Mille femmes sont tombées enceintes pendant ces jours-là sans s'être mariées».
[...]

Malgré cela, certains sounis INCULTES, travaillés au corps par la PROPAGANDE "salle à FAUX-Wahabis" type Bangkok, et donc, VICTIMES innocentes et naïves, se complaisent dans la défense de leur BACHUS Yazid et de sa fratrie...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Jeu 15 Juil - 17:15

Bon puisque le gourou rafiudhi ne veut pas se lancer dans l'histoire de ses ancêtres les Qaramitas voici un extrait:

Citation :



Avant l'entrée des Isma'ilites dans leur période historique, apparut, dans la seconde moitié du IIe/IXe siècle, en Mésopotamie du Sud, la secte des Qaramita qui a été souvent, à dessein ou non, confondue avec celle des Ismailites. Les Qaramita s'étant rendus, par leurs pillages, odieux à toutes les nations islamiques, il en résulta une confusion qui fut très préjudiciable à la cause des Fatimides. Les véritables principes de la religion des Qaramita et la nature de leurs relations avec les imams ismailites demeurent encore assez obscurs. Ce qui est toutefois indiscutable, c'est que pendant toute la période de leur courte histoire, ils conservèrent une attitude hostile à l'égard des Ismailites, et que ceux-ci considérèrent comme leurs pires ennemis.

Ordinairement l'organisation des Qaramita, comme celle des Ismailites, qui a été confondue avec cette dernière, est attribuée à Abdallah b. Ma'mun (1). En tout cas, la secte des Ismailites avait déjà une suffisante organisation vers la fin du IIIe/IXe siècle ; elle avait poussé de fortes racines en Perse, au Yemen et en Syrie, tandis qu'elle se répandait rapidement en Afrique du Nord. On connaît bien l'histoire du Mahdi et des autres califes fatimides. Une intense propagande s'exerça pendant le IVe/Xe siècle et vers le milieu du Ve/XIe. L'ismailisme manifesta alors sa force depuis l'Atlantique jusqu'aux confins extrême-orientaux du monde musulman : la Transoxiane, le Badahsan et l'Inde ; il fut spécialement fort en Perse, dans les provinces caspiennes, l'Adarbaygan, Ray, le Kumis, Isfahan, le Fars, le Huzistan, le Kirman, le Kurdistan, le Hurasan, le Kuhistan, Gazna, le Badahsan et la Transoziane furent d'importants centres de propagande. La Perse donna naissance aux savants philosophes ismailites, véritables fondateurs de la doctrine du mouvement, tels qu'Abu Yaqub al-Sigistani (mort vers 331/942), Abu Hatim al-Razi 9m. vers la même date), Hamid al-Din al-Kirmani 9m. vers 410/1019) et Al-Muayyad Sirazi (m. en 470/1077). Nasir-i-Husraw et Hasan b. Sabbah peuvent aussi être ajoutés à ce groupe

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky70
Habitué


Nombre de messages : 1040
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Ya Ithou...   Mar 20 Juil - 19:35

Salam,
tu nous saoules avec tes histoires à dormir debout et ton bla bla bla qui sent le chirk à des galaxies à la ronde!!!


Aller rinces toi les loupes:

http://www.4shared.com/video/xJHZ9JM7/______.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Ven 23 Juil - 17:17

Lucky pig pig 70 a écrit:
Shalom aleikhem,
tu nous saoules avec tes histoires à dormir debout et ton bla bla bla qui sent ll'Islam de ton ançêtre Mohamed, à des galaxies à la ronde!!!
Aller rinces toi les loupes:
[/size][/color]
Assalam,

Ecoutez cette vidéo, qui cite Chèque Azanadiqa Ibn Taymiyya, Twisted Evil qui nous dit que Merouane, Mou'awiya et Yazid ont été cités dans la THORAH comme apôtres, alors qu'en ont été exclus, selon ce taré, les Seigneurs du Paradis, Hacen as, et Husseyn, as...

]http://www.youtube.com/watch?v=4UhKnf-rMVA&feature=related

Mais pire, cheikh ahl ettoughat Ibn Taymiyya, pose le problème de la non appartenance de l'imam Ali, as, à la liste des apôtres de l'Islam....
http://www.youtube.com/watch?v=84YsEK8j2RU&feature=related
Les vidéos dénoncent les écrits de Belzebuth Ibn Taymiyya, qui écrit dans son célèbre "Minhadj es Souna" et dans ses "Majmou'a elfatawi" (majmou'a elfitten, pour les avertis), ses écrits des plus aberrants, dans lesquels cet olibrius, dit que :

1.- Les douze imams (califes) après le Prophète sont tous de Qoreych, et il les énumère en décomptant les Califes, et en tentant d'exclure dans un premier temps, les imams Al Hacène, et Husseyn, évidemment, puis dans une seconde phase, il s'en prend directement à l'imam Ali, qu'il exclut lui aussi.
Son arrogance, va jusqu'à réintroduire dans sa liste des douze, y compris des gens que le Prophète, a non seulement banni de Médine, comme Al hakem, et Merouane, mais MAUDITS par Allah, par la voix de Son Envoyé....

Si quelqu'un(e) a la patience de traduire les éléments essentiels de cette vidéo, Allah, lui en saura gré, In cha'a.


فوائد حول الموضوع

قال الحافظ ابن حجر في فتح الباري(12/11)

وقد وردت أحاديث في لعن الحكم والد مروان وما ولد أخرجها الطبراني وغيره غالبها فيه مقال وبعضها جيد

قال الشيخ عبدالله السعد

* فأما الحكم بن أبي العاص فثبت أن الرسول لعنه ، فقد أخرج أحمد 2/163 قال: ثنا ابن نمير ثنا عثمان بن حكيم عن أبي أمامة بن سهل بن حنيف عن عبد الله بن عمرو قال: كنا جلوساً عند النبي وقد ذهب عمرو بن العاص يلبس ثيابه ليلحقني فقال صلى الله عليه وسلم ونحن عنده: " ليدخلن عليكم رجل لعين" فوالله ما زلت وجلاً أتشوّف داخلاً وخارجاً حتى دخل فلان – يعني الحكم.

وأخرجه البزار 1625 كما في كشف الأستار ثنا أحمد بن محمد بن يحيى بن سعيد ثنا ابن نمير به وعنده: الحكم بن أبي العاص. وقال: لا نعلم هذا بهذا اللفظ إلا عن عبد الله بن عمرو بهذا الإسناد. اهـ.
قلت: وهذا إسناد صحيح وقال الهيثمي 1/112: رجاله رجال الصحيح.

وأخرجه ابن عبد البر في الاستيعاب 1/318: من طريق عبد الواحد بن زياد ثنا عثمان بن حكيم ثنا شعيب بن محمد بن عبد الله بن عمرو عن عبد الله بن عمرو به.
والأول أصح لأن ابن نمير أتقن من عبد الواحد بن زياد مع أن هذا الاختلاف لا يؤثر كثيراً على ثبوت الخبر لأن شعيباً صدوق وقد سمع من جده عبد الله بن عمرو.

ويظهر أن هذا الحديث جاء من طريق آخر فقد ذكره الهيثمي في مجمع الزوائد 5/243 بنحوه ثم قال: رواه كله الطبراني(1) وحديثه مستقيم وفيه ضعف غير مبين وبقية رجاله رجال الصحيح. اهـ. وذكره أيضاً في الموضع الأول 1/112 وقال الطبراني في الكبير: رجاله رجال الصحيح إلا أن فيه رجلاً لم يسم وذكره بلفظ آخر بنحو الأول وقال رجاله رجال الصحيح.
وأخرجه أحمد 4/5 قال: ثنا عبد الرزاق ثنا ابن عيينة عن إسماعيل بن أبي خالد عن الشعبي قال: سمعت عبد الله بن الزبير وهو مستند إلى الكعبة وهو يقول: ورب هذه الكعبة لقد لعن رسول الله فلاناً وما ولد من صلبه.


وأخرجه البزار2197 وهو في كشف الأستار 1623 ثنا أحمد بن منصور ثنا عبد الرزاق به: لعن الحكم وما ولد له. قال البزار : لا نعلمه عن ابن الزبير إلا بهذا الإسناد ، ورواه محمد بن فضيل أيضاً عن إسماعيل عن الشعبي عن ابن الزبير ثنا به علي بن المنذر.

وأخرجه الطبراني في الكبير 13/121 من طريق محمد بن فضيل وأحمد بن بشير وأبي مالك الجنبي كلهم عن إسماعيل به.

وأخرجه أيضاً 13/221: ثنا أحمد بن رشدين المصري ثنا يحيى بن سليمان الجعفي ثنا ابن فضيل عن ابن شبرمة عن الشعبي به ، أخرجه أيضاً 13/118 ثنا الحسن بن العباس الرازي ثنا محمد بن حميد ثنا هارون بن المغيرة عن عمرو بن أبي قيس عن يزيد بن أبي زياد عن البهي عن ابن الزبير به بنحوه.

وقال الحاكم 4/481: ثنا ابن نصير الخلدي ثنا أحمد بن محمد بن الحجاج بن رشدين ثنا إبراهيم بن منصور ثنا عبد الرحمن بن محمد المحاربي عن محمد بن سوقة عن الشعبي به قال: صحيح الإسناد ولم يخرجاه. اهـ.
قال الذهبي: الرشديني ضعفه ابن عدي.
قلت: أحمد بن رشدين مختلف فيه ، والإسناد الأول صحيح وصححه الذهبي في تاريخ الإسلام: عهد الخلفاء الراشدين ص 368.

وجاء هذا الحديث من طرق أخرى: ينظر البزار1624 كشف الأستار ، والمستدرك 1/481 ومجمع الزوائد 1/112 و 5/242-243 وتاريخ الإسلام في وفيات سنة 31هـ ص 366 – 368 لكن لا تخلو من كلام. فمثله مع ثبوت اللعن من الرسول له يُشك في إسلامه فضلاً عن صحبته ، قال ابن الأثير في أسد الغابة 2/34: وقد روي في لعنه ونفيه(1) أحاديث كثيرة لا حاجة إلى ذكرها إلا أن الأمر المقطوع به أن النبي مع حلمه وإغضائه على ما يكرهه ما فعل ذلك الأمر إلا لأمر عظيم. اهـ.

قلت: ويؤيد ما قاله ابن الأثير أن الرسول لم يلعن أحداً من المنافقين بعينه – فيما أعلم – ولم ينف أحداً بعينه خارج المدينة إلا المخنثين عندما أمر بإخراجهم خارج المدينة فالله أعلم. ولذلك قال أبو محمد بن حزم في الأحكام 6/83: وكان بها (2) أيضاً من لا يرضى حاله كهيئة المخنّث الذي أمر عليه السلام بنفيه ، والحكم الطريد وغيرهما ، فليس هؤلاء ممن يقع عليهم اسم الصحابة.
وقد ذكر الهيثمي حديث لعنه تحت باب: منه في المنافقين كما في مجمع الزوائد 1/9 ولم يذكره البخاري في التاريخ الكبير مع الصحابة فيمن اسمه الحكم بل لم يذكره مطلقاً تحت هذا الاسم وعندما ذكره ابن أبي حاتم في الجرح والتعديل 3/120 لم ينص على أن له صحبة كما يفعل ذلك كثيراً فيمن كانت له صحبة وإنما نقل عن أبيه: أنه أسلم يوم الفتح وقدم على النبي فطرده من المدينة فنزل الطائف حتى قبض في خلافة عثمان. اهـ.
ونص آخرون على صحبته وهذا فيه نظر كما تقدم ، ومن يستدل بهذا على أن الصحابة ليسوا كلهم عدول لا شك أنه مخطئ في هذا الخطأ البيّن.

http://www.ahlalhdeeth.com/vb/showt...=&threadid=7945




وقال النسائي في التفسير

قال النسائي حدثنا علي بن الحسين حدثنا أمية بن خالد حدثنا شعبة عن محمد بن زياد قال لما بايع معاوية رضي الله عنه لابنه قال مروان سنة أبي بكر وعمر رضي الله عنهما فقال عبد الرحمن بن أبي بكر رضي الله عنهما سنة هرقل وقيصر فقال مروان هذا الذي أنزل الله تعالى فيه ( والذي قال لوالديه أف لكما ) الآية فبلغ ذلك عائشة رضي الله عنها فقالت كذب مروان والله ماهو به ولوشئت أن أسمي الذي أنزلت فيه لسميته ولكن رسول الله لعن أبا مروان ومروان في صلبه فمروان فضض من لعنة الله

وأصل الحديث عند البخاري وغيره في تفسير قوله تعالى(والذي قال لوالديه أف لكما)



وقال الإمام البخاري في صحيحه

باب والذي قال لوالديه أف لكما أتعدانني أن أخرج وقد خلت القرون من قبلي وهما يستغيثان الله ويلك آمن إن وعد الله حق فيقول ما هذا إلا أساطير الأولين)

[ 4550 ]حدثنا موسى بن إسماعيل حدثنا أبو عوانة عن أبي بشر عن يوسف بن ماهك قال كان مروان على الحجاز استعمله معاوية فخطب فجعل يذكر يزيد بن معاوية لكي يبايع له بعد أبيه فقال له عبد الرحمن بن أبي بكر شيئا فقال خذوه فدخل بيت عائشة فلم يقدروا فقال مروان إن هذا الذي أنزل الله فيه والذي قال لوالديه أف لكما أتعدانني فقالت عائشة من وراء الحجاب ما أنزل الله فينا شيئا من القرآن إلا أن الله أنزل عذري

قال الحافظ ابن حجر في الفتح(8/577)

قوله باب والذي قال لوالديه أف لكما أتعدانني أن أخرج إلى قوله أساطير الأولين كذا لأبي ذر وساق غيره الآية إلى آخرها وأف قرأها الجمهور بالكسر لكن نونها نافع وحفص عن عاصم وقرا بن كثير وابن عامر وابن محيصن وهي رواية عن عاصم بفتح الفاء بغير تنوين

قوله عن يوسف بن ماهك بفتح الهاء وبكسرها ومعناه القمير تصغير القمر ويجوز صرفه وعدمه كما سيأتي قوله كان مروان على الحجاز أي أميرا على المدينة من قبل معاوية
وأخرج الإسماعيلي والنسائي من طريق محمد بن زياد هو الجمحي قال كان مروان عاملا على المدينة قوله استعمله معاوية فخطب فجعل يذكر يزيد بن معاوية لكي يبايع له في رواية الإسماعيلي من الطريق المذكورة فأراد معاوية أن يستخلف يزيد يعني ابنه فكتب إلى مروان بذلك فجمع مروان الناس فخطبهم فذكر يزيد ودعا إلى بيعته وقال إن الله أرى أمير المؤمنين في يزيد رأيا حسنا وإن يستخلفه فقد استخلف أبو بكر وعمر قوله فقال له عبد الرحمن بن أبي بكر شيئا قيل قال له بيننا وبينكم ثلاث مات رسول الله صلى الله عليه وسلم وأبو بكر وعمر ولم يعهدوا كذا قال بعض الشراح وقد اختصره فأفسده والذي في رواية الإسماعيلي فقال عبد الرحمن ما هي إلا هرقلية
وله من طريق شعبة عن محمد بن زياد فقال مروان سنة أبي بكر وعمر فقال عبد الرحمن سنة هرقل وقيصر
ولابن المنذر من هذا الوجه اجئتم بها هرقلية تبايعون لأبنائكم

Maintenant étudions la farce des Sahabis KOULOUHOUM 'OUDOUL, et TOUS méritent d'être RADHIA Allahou 'anhoum !!!
Voyons donc ce qu'Aicha, mère des croyants dit de certains qu'elle ne porte plus dans son cœur, après qu'ils aient porté atteinte à sa famille paternelle...
Subitement, elle nous révèle, ou plutôt elle CONFIRME ce que tous nous savons, mais que certaines sources TAISENT, comme les juifs qui cachent la VERITE, et accusent ceux qui la révèlent de KOUFR.... et quand ils sont pris au piège, ils accusent les chiites, partisans de la SOUNA de Rassoulou Allah, aswaws, de refuser la souna des CALIFES et de lui préférer celle de RASSOULOU ALLAH, aswaws, et des chiites des Ahl el ebyt, as, EXCLUSIVEMENT....
Heureusement d'ailleurs, sinon il y aurait disparition du hadith, depuis 15 siècles... à la suite de la tentative avortée d'Abou Bekr et d'Omar de brûler les hadiths pour les remplacer par ceux de leur cru...

ولأبي يعلى وابن أبي حاتم من طريق إسماعيل بن أبي خالد حدثني عبد الله المدني قال كنت في المسجد حين خطب مروان فقال أن الله قد رأى أمير المؤمنين رأيا حسنا في يزيد وإن يستخلفه فقد استخلف أبو بكر وعمر فقال عبد الرحمن هرقلية إن أبا بكر والله ما جعلها في أحد من ولده ولا في أهل بيته وما جعلها معاوية إلا كرامة لولده

قوله فقال خذوه فدخل بيت عائشة فلم يقدروا أي امتنعوا من الدخول خلفه إعظاما لعائشة
وفي رواية أبي يعلي فنزل مروان عن المنبر حتى أتى باب عائشة فجعل يكلمها وتكلمة ثم انصرف

قوله فقال مروان أن هذا الذي أنزل الله فيه في رواية أبي يعلى فقال مروان اسكت ألست الذي قال الله فيه فذكر الآية فقال عبد الرحمن ألست بن اللعين الذي لعنه رسول الله صلى الله عليه وسلم

قوله
فقالت عائشة في رواية محمد بن زياد فقالت كذب مروان

قوله ما أنزل الله فينا شيئا من القرآن إلا أن الله انزل عذري أي الآية التي في سورة النور في قصة أهل الإفك وبراءتها مما رموها به


وفي رواية الإسماعيلي فقالت عائشة كذب والله ما نزلت فيه وفي رواية له والله ما أنزلت إلا في فلان بن فلان الفلاني
وفي رواية له لو شئت أن أسميه لسميته ولكن رسول الله صلى الله عليه وسلم لعن أبا مروان ومروان في صلبه ) انتهى

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Ven 23 Juil - 22:08

http://www.ahlalhdeeth.com/vb/showthread.php?t=141526&page=2


وعن أبي ذر قال: سمعت رسول الله صلى الله عليه وسلم يقول: إذا بلغت بنو أمية أربعين رجلاً، اتخذوا عباد الله خولا ومال الله دخلا وكتاب الله دغلا.
%موضوع: أخرجه الطبراني وأبو نعيم من طريق أبي بكر بن أبي مريم الغساني (ضعيف) عن راشد بن سعد عن أبي ذر. وهذا منقطع من نكارة المتن. قال ابن عساكر: «كذا قال: "أربعين"! وراشد لم يدرك أبا ذر». والعجيب أنه يقول إذا بلغ بنو أمية أربعين رجلا وبنو أمية كانوا من أكبر قبائل قريش. ويرويه الحاكم (4|479) من طريق شريك بن عبد الله (سيئ الحفظ) عن الأعمش (مدلس) عن شقيق بن سلمة عن حلام بن جذل (أو جزل، مجهول) قال: سمعت أبا ذر.

-وعن عبد الله بن عمرو قال: كنا جلوساً عند النبي صلى الله عليه وسلم وقد ذهب عمرو بن العاصي يلبس ثيابه ليلحقني فقال ونحن عنده: "ليدخلن عليكم رجل لعين". فو الله ما زلت وجلاً أتشوف خارجاً وداخلاً حتى دخل فلان - يعني الحكم.
%إسناده صحيح، بدون زيادة «يعني الحكم»: رواه أحمد (2|163): ثنا ابن نمير ثنا عثمان بن حكيم عن أبي أمامة بن سهل بن حنيف عن عبد الله بن عمرو. وزيادة «يعني الحكم» هي لفظة تفسير مدرجة من أحد رواة الحديث، بحسب فهمه للحديث. وقد ظهر هذا الإدراج بشكل أوضح فيما أخرجه البزار والطبراني في الأوسط، حيث فيه: «حتى دخل الحكم بن أبي العاص»
فأصل الحديث «لعن فلانا» فأبدل بعض الرواة لفظ «فلانا» بـ«الحكم». فالتفسير ليس من صلب رواية الصحابي بل هو من تفسير من دونه من الكوفيين. و غالب الإدراج يكون كذلك، فتجد الراوي إذا وصل المرفوع بالموقوف مثلا، جاء من بعده ممن يروي الحديث عنه فساقه مساقا واحدا، فَهْماً منه و ظناً بأن الكل حديث واحد. ثم أين تم ذلك؟ فلم يكن عمرو مسلماً إلا بعد صلح الحديبية. ومتى جاء الحكم إلى المدينة حتى يجتمع بعمرو؟ فالزيادة باطلة، ولا سيما بأن شيعة الكوفة قد كانوا حاقدين على بني أمية. فلا يمكن تصديق أخبارهم في أعدائهم. جاء في المعجم الأوسط (7|160): حدثنا محمد بن عبد الرحيم الديباجي ثنا محمد بن أحمد بن أبي خلف ثنا عبد الله بن نمير بمثله. وجاء في مسند البزار (6|344): حدثنا أحمد بن محمد بن يحيى بن سعيد قال أخبرنا عبد الله بن نمير بمثله. وقال البزار: «لا نعلم هذا بهذا اللفظ إلا عن عبد الله بن عمرو بهذا الإسناد». وأخرجه ابن عبد البر في "الاستيعاب" (1|318) وابن أبي خيثمة في "التاريخ" (#1786): من طريق عبد الواحد بن زياد ثنا عثمان بن حكيم ثنا شعيب بن محمد بن عبد الله بن عمرو عن عبد الله بن عمرو به. وهذا اختلاف في الإسناد، والأول أصح لأن ابن نمير أتقن من عبد الواحد بن زياد.

-وعن جبير بن مطعم قال: بينا أنا جالس مع النبي صلى الله عليه وسلم في الحجر إذ مر الحكم بن أبي العاصي فقال النبي صلى الله عليه وسلم: "ويل لأمتي مما في صلب هذا".
%ضعيف جداً: رواه الطبراني في الأوسط (2|144): قال الطبراني: «لا يُروى هذا الحديث عن جبير، إلا بهذا الإسناد. تفرد به محمد بن خلف». وشيخ ابن خلف هو معاذ بن خالد: ليّن الحديث كما في التقريب (1|536)، وله مناكير كما في لسان الميزان (7|391


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA TRILOGIE DU RAFIDHISME   Aujourd'hui à 12:37

Revenir en haut Aller en bas
 
LA TRILOGIE DU RAFIDHISME
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bernard Werber, la trilogie des dieux
» La traduction du dialogue dans la trilogie de Naguib Mahfouz : une déformation ou un parcours créatif ?
» Trilogie Hunger Games
» Suggestion de lecture - La trilogie du mal - Maxime Chattam
» trilogie, trinité, non-dualité ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Islam et actualité :: Islam-
Sauter vers: