Islam et actualité

Actualité et société
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une attaque sur l'Iran fin mars

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Une attaque sur l'Iran fin mars   Sam 6 Mai - 14:03

Puisque tu aimes la KHALOUTA pour sortir du sujet, je vais t'aider tiens lis:
في متابعة لمسلسل الجثث المتواصلة التي يتم العثور عليها بشكل يومي وبالعشرات لعراقيين، مغدور بهم، من أهل السنّة؛ نقل مراسل 'مفكرة الإسلام' عن طبيب في مستشفى اليرموك العام، طلب عدم الكشف عن اسمه، أن الجثث التي وصلت في الأيام الأخيرة إلى المستشفى أظهرت أن القتل تم بطرق مختلفة عن باقي الجثث التي تم العثور عليها في الأسابيع الماضية، حيث ذبحت بطريقة جديدة.
وأضاف الطبيب العراقي أن آخر تسعين جثة وصلت إلى المستشفى قد قتلت بطريقة غريبة للغاية بعد تعذيبها، مشيرًا إلى أنه من بين تلك الطرق ربط اليدين والقدمين وعصب الأعين وتكميم الأفواه بلاصق، ومن ثَم قطع وريد الرقبة أو الرسغ وترك الضحية يموت بشكل بطيء.
وذكر الطبيب العراقي أن هذه الطريقة معروفة عند العراقيين، خاصة الذين شاركوا في حرب العراق مع إيران، بـ'طريقة حرس خميني' الذين كانوا يقتلون الأسرى العراقيين.
وقال الطبيب العراقي: 'كما وصلت إلينا جثث لعراقيين سنّة قتلوا بطريقة أخرى،
فبعد أن يتم ضرب السني ضربًا مميتًا على ذكره، يتم وضعه على قنينة حليب أو قنينة مشروب غازي زجاجية مكسورة الرأس حتى تدخل في دبره، وهذا ما أثبتته تقارير الطب العدلي والتشريح الأولي ومن ثم يتم وضع رأس الضحية داخل كيس نايلون يشد على رقبته حتى يختنق، وقد وصلت إلينا 41 جثة قتلت بتلك الطريقة'.
وأشار المصدر إلى أن وزارة الصحة لا تقوم بإعطاء تلك التفاصيل للإعلام، وإنما تكتفي بالإعلان عن العثور على كذا جثة في مكان كذا وكذا.
ولفت الطبيب العراقي إلى أن الحكومة الشيعية تتهم المقاومة بارتكاب تلك الأفعال.
إلا أن هذه الأعمال وطرق التعذيب التي تحدث بتفنن عالٍ ووحشية لم يشهد لها التاريخ مثيلاً لا يمكن لأي شخص القيام بها إلا إذا كان عامليْ الوقت والأمان متوفرين لديه، وهو ما تفتقد إليه عناصر المقاومة، وتمتلكه الميليشيات الشيعية.
وأضاف الطبيب العراقي: 'المقاومة لا تُعذب ولا تتفنن في القتل، والكل يعلم أنه عندما تريد المقاومة قتل أحد فإنها تقتله جهارًا نهارًا في مكانه ولا تقتاده وتختطفه وتعذبه ثم تقتله'.
وكشف المصدر الطبي العراقي عن أن هذا هو السبب الذي من أجله تمنع الحكومة الشيعية إظهار طريقة قتل العراقيين السنّة عن الإعلام، لكي لا تتهم المليشيات الشيعية، إلا أن الحقيقة التي يعلمها كل العراقيين أن من يقف خلف مسلسل الجثث السنية هو فيلق بدر وجيش المهدي.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4429
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Une attaque sur l'Iran fin mars   Sam 6 Mai - 16:48

Ouaga a écrit:
Essalamou alaikom..

Voici les dernières nouvelles de Ahmed zaoui, et merci d'avance pour celui qui nous fera un petit résumé.
http://www.scoop.co.nz/stories/HL0605/S00004.htm
Assalamou 'alaikoum wa Rahmatou Allahi wa Barkatouhou;

Merci Ouaga, pour avoir mis en ligne ce scoop, qui fait une analyse très pertinente de la manipulation de nos masses, lors de la campagne pour faire approuver par référendum dont le résultat était biaisé d'avance, la Loi d'amnistie des terroristes en uniforme !

Le professeur a été très perspicace, et il a su replacer le débat dans le cadre de la répression des nationaux par une caste militaire, qui a instrumentalisé d'une part, la "démocratie", pour en fait mettre un terme à la libéralisation de l'Algérie et donc à ses pouvoirs régaliens, et donc à la prise de pouvoir par son Peuple et ses partis politiques, librement choisis comme le FIS, et d'autre part, pour pérenniser le système dictatorial institué par un clan de prédateurs aux commandes depuis l'indépendance, dont Bouteflika, comme le dit si bien le politologue Algérien, n'était que le vendeur de "boniments du régime dictatorial de Boumediene" durant 14 années.
Cette expérience a donc permis à Bouteflika, de revenir au-devant de la scène, à l'instigation du clan des génocideurs, qui avaient à un moment engagé seuls leur combat contre le Peuple Algérien avec la seule aide de l’ex puissance coloniale et des européens allergiques à l’Islam, en manipulant les forces armées et les services de sécurité, puis avec l'aubaine du 11.09.01, se sont engagés paradoxalement aux côtés des USA, dans la lutte anti-"terroriste", pour se laver à peu de frais des dépassements qu'ils ont pu commettre contre le Peuple Algérien.

Le professeur néo-zélandais, soutient que le retour de Zaoui, pourrait permettre aux forces occultes de la hiérarchie des services en Algérie de l'éliminer, d'une part, en accusant par la suite, des éléments dits « incontrôlés » ou un pseudo règlement de comptes avec des extrémistes islamistes fabriqués, comme les forces para-militaires occultes que furent les GIA, pour l'exemple, mais d'autre part, pour montrer aux Algériens, que NUL NE PEUT DEFIER IMPUNEMENT les services secrets Algériens, et les forces occultes qu'il instrumentalise ; la sécurité ne pouvant être que dans la "COLLABORATION avec le régime, et les services spéciaux".

L'avocate développe le même argument, et tout comme l'officier des "services Néo-Zélandais", ils confirment que les dossiers préparés pour incriminer Zaoui, le furent en profitant des "listes demandées par les USA", dans son combat contre le terrorisme. Ce sont donc des dossiers « vides » et inconsistants, voir fabriqués de toutes pièces pour les besoins de la cause des gouvernements arabes, le plus généralement dictatoriaux, comme l’Algérie, le Maroc, la Syrie, l’Egypte…
Les régimes arabes en ont profité pour donner des listes de leurs opposants, histoire de s'en débarrasser à bon compte.
Mieux, devant une juridiction, aucun des arguments développés dans les dossiers dont disposeraient les services d'immigration Néo-Zélandais, ne pourraient être déclarés recevables, puisqu'ils l'ont été par des moyens illégitimes, d'une part, et d’autre part, que leur contenu est frappé du sceau du « secret défense » et donc, n'est accessible à personne y compris aux avocats de M. Zaoui. Donc ces décisions d'accorder ou non le Visa, ou le Statut de « danger à la sécurité », sont totalement arbitraires, voir illégaux, car pris dans le flou absolu, et pire dans la négation des règles les plus élémentaires de respect d'un droit qu'elles sont censés préserver paradoxalement.
En conclusion, aussi bien l'avocate, le professeur, le fonctionnaire des "services en retraite", que l'Algérien politologue, ne conseillent ni ne souhaitent une extradition, de M. Zaoui, qui a su s'intégrer et ne pose aucun problème de sécurité à son pays hôte, et ce, tant que le FIS ne sera pas réadmis comme parti politique en Algérie, ce qui démontrerait que l'Algérie aura finalement franchi le VRAI pas vers la démocratie et fait un pas pour la VRAIE PAIX ou la VRAIE réconciliation, voir la vraie reconnaissance du Pouvoir au peuple et de l'Etat de Droit.

M. Zaoui, remercie le Peuple Néo-zélandais, pour son hospitalité, mais dit vivre difficilement l'émigration, car il ne se considère pas comme émigré, mais comme réfugié politique dont le Statut a été reconnu par les Lois internationales, et les lois de la Nouvelle Zélande, il affirme qu'il a la nostalgie de l’Algérie, et il souhaite revoir ses livres, ses amis, ses compagnons de combat, sa famille, et il place son combat dans la lutte pour le droit des peuples à la vérité et au respect de la dignité humaine et la Paix, ainsi que la liberté de conscience.
Il affirme qu'il est confiant dans l'avenir, même s'il regrette les conséquences de la tragédie Algérienne, dont les promoteurs ont été malheureusement sanctionnés positivement et confirmés dans leurs erreurs, car ils n'ont toujours pas tiré les leçons de la tragédie qu’ils ont infligées au peuple Algérien qui a perdu plus de 150.000 morts et plus de 14.000 disparus du fait de leur cécité politique et de leurs aventurisme tragique, justement comme le dit le consultant Algérien, parce que la Loi de Bouteflika, a tenté de faire l'économie de la VRAIE réconciliation en privant le peuple Algérien et les familles des disparus, du VRAI dialogue pour la VERITE, et en n'obligeant pas les criminels à un examen de conscience comme dans le cas de l’Argentine et plue encore de l’Afrique du Sud. Ils auraient dû être obligés à dire la vérité à leurs victimes, à reconnaître leurs CRIMES et à demander le Pardon aux familles de leurs victimes, qu'ils croient avoir achetées en leur donnant des compensations matérielles contre l'AUTOAMNISTIE qu’ils se sont votés, et pire ils ont eu une reconnaissance de la part de l'ETAT, qui assimile les criminels à des « sauveurs de l'Algérie et de la République » !
Cette « reconnaissance » est un viol de l’âme Algérienne, un second assassinat de leurs victimes, et c’est en tous cas, une insulte à la conscience NATIONALE, à la VERITE, à la JUSTICE et tout simplement aux valeurs morales qui font l’HOMME.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4429
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Une attaque sur l'Iran fin mars   Sam 6 Mai - 23:06

Assalam;

Pour ceux qui sont comme Ouaga, intoxiqués par la maniplulation à la fois des Wahabys et de leurs maîtres de la CIA et de leurs conseillers sionistes, voici quelques révélations pour leur faire comprendre qui sont les ASSASSINS des musulmans en IRAK, de quelque confession ou Madhhab qu'ils soient.
La CIA et le MOSSAD ou le MI5, tolèrent TOUT, sauf que l'on s'attaque à ce qu'ils considèrent leur TRESOR de guerre: Les hydrocarbures en IRAK, 10% des réserves mondiales.

A Bassorah la SEULE résistance, Djeich al Mehdi et Faleik BEDR, infligent des revers aux Britanniques, et les images des jeunes, montrent clairement que les CIVILS musulmans chiites tout comme leurs frères SOUNIS, sont nationalistes et défendent l'IRAK, contrairement aux "vendus" à moustache brisée qui font de la surenchère sur AL Jazeera, pour faire l'éloge des "faux résistants Made In CIA" au nom du "sous nisme" à la mode Wahabo Outheymine le cireur des pompes US d'Arabie occupée.
كاتب بريطاني: السي آي ايه أنشأت فرق الموت والإغتيال في العراق

كشف الكاتب البريطاني المعروف جون بيلجر عن أن وكالة المخابرات المركزية الامريكية السي آي ايه هي التي أنشأت فرق الموت والإغتيال في العراق لإيقاع الفتنة بين السنة والشيعة.
وقال الكاتب إن هذه الفرق تدربت على أيدي متخصصين في الوكالة وسبق وأن استفيد من مثيلاتها في السلفادور في لثمانينيات.
وأوضح بيلجر أن قوات الاحتلال الامريكية والبريطانية تستفيد من فرق الموت هذه في معظم الهجمات ضد المراكز والرموز الشيعية قي العراق.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Une attaque sur l'Iran fin mars   Dim 7 Mai - 4:55


نقلت صحيفة العرب اليوم الأردنية عن مصدر مسؤول في الحزب الإسلامي العراقي فضّل عدم الكشف عن اسمه قوله إن طارق الهاشمي زودهم بتسجيل بالصورة والصوت لرئيس الوزراء العراقي السابق إبراهيم الجعفري وهو يقسم يميناً أمام مجموعة من زعماء الائتلاف ويقول "بشرف السيدة زينب إذا عدت إلى رئاسة الحكومة ثانية لن أسمح لشخص سني أن يعيش في بغداد قطعا".
ونسبت الصحيفة إلى مصدر مسؤول في الحزب الإسلامي العراقي، أحد مكونات جبهة التوافق السنية، قوله "استفسرت من الهاشمي عن أسباب المساندة الأميركية لمطلب رفض التجديد للجعفري، فأجابني قائلا الجانب الأميركي يريد الخلاص من المأزق العراقي وإعادة الاستقرار إلى العراق لأن كل شيء محسوب عليهم بالنجاح أو الفشل".



http://www.al-khayma.com/homeNews/jaafari_sunnah_05052006.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4429
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Une attaque sur l'Iran fin mars   Dim 7 Mai - 12:56

Assalam;

Voici pour ceux qui comme OUAGA, ne veulent toujours rien comprendre.

http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2004-11-11%2009:59:13&log=attentionm
IRAK : l'impensable devient banal
John Pilger


Réalisateur de documentaire, correspondant de guerre, journaliste de renommée mondiale, John Pilger a écrit pour les quotidiens comme le Daily Mirror, The Guardian, The independent, New Statesman, The New York Times, The Los Angeles Times, The Nation et d'autres périodiques à travers le monde. Ses témoignages et analyses (récemment sur l'Afghanistan et l'Irak) sont publiés régulièrement sur ZNet www.zmag.org . Il est aussi l'auteur des livres Heroes (2001) Hidden Agendas (1998) Distant Voices (1994) et Tell Me no Lies (2004)

Les grands médias parlent comme si Fallujah n'était peuplé que "d'insurgés" étrangers. En réalité, des femmes et des enfants sont massacrés en notre nom. par John Pilger
traduit de l'anglais par Cuba Solidarity Project (CSP)

11 novembre 2004 - The New Statesman

L'essai d'Edward S Herman, "The Banality of Evil" (la banalité du mal) [http://www.informationclearinghouse.info/article7278.htm] n'a jamais été plus à propos. "La "banalisation" permet de faire de terribles choses d'une manière organisée et systématique" écrivit Herman. "Il y a habituellement une division du travail dans l'exécution et la rationalisation de l'impensable, les brutalités et les assassinats directs sont effectués par un groupe de personnes... tandis que d'autres améliorent la technologie (un gaz crématoire plus efficace, un napalm qui brûle plus longtemps et adhère mieux, des fragments de bombes qui pénètrent la chair selon des chemins complexes et difficiles à suivre). Le travail des experts, et des grands médias, est de banaliser l'impensable pour le grand public".

Le 6 novembre, à l'émission "Radio 4 Today", un journaliste de la BBC à Bagdad a qualifié l'attaque imminente contre Fallujah de "dangereuse" et "très dangereuse" pour les Américains. Lorsqu'on lui posa des questions sur les civils, il répondit, d'une voix rassurante, que les marines étaient "en train circuler avec des hauts parleurs" en enjoignant les gens de partir. Il oublia de préciser que des dizaines de milliers de personnes seraient encore présents dans la ville. Il mentionna au passage "le bombardement très intense" de la ville sans considération de ce que cela pouvait signifier pour tous ceux sous les bombes.

Quant aux défenseurs, ces Irakiens qui résistent dans une ville qui avait héroïquement défié Saddam Hussein ; ils n'étaient que "des insurgés retranchés dans la ville", comme s'ils étaient un corps étranger, une forme de vie inférieure sur laquelle on s'apprêtait à "tirer la chasse" (The Guardian) : un travail pour les "dé-ratiseurs", autre terme que le journaliste de la BBC nous a appris et qui était employé par les soldats. Selon un officier supérieur Britannique, les Américains considèrent les Irakiens comme des Untermenschen, un terme employé par Hitler dans Mein Kampf pour décrire les Juifs, les Gitans, les Slaves comme des sous-hommes.C'est ainsi que l'armée Nazi lançait les sièges contre les villes Russes, en massacrant sans distinction les combattants et les civils.

Pour banaliser les crimes coloniaux, comme l'attaque contre Fallujah, un tel racisme est indispensable pour assimiler "l'autre" dans notre imaginaire.L'idée principale dans les médias est que les "insurgés" sont dirigés par de sinistres étrangers qui décapitent les gens : par exemple, par Musab al-Zarqawi, un Jordanien que l'on dit être "l'agent principal" d'Al Qaeda en Irak. C'est ce que racontent les Américains, et c'est aussi le dernier mensonge de Blair devant le parlement. Comptez le nombre de fois où on vous le répète devant une caméra. Aucune ironie ne s'exprime devant le fait que les étrangers de loin les plus nombreux en Irak sont les Américains eux-mêmes et, selon toutes les sources, ils y sont détestés. Ces indications proviennent d'instituts de sondage apparemment crédibles, dont un institut qui estime que sur les 2.700 attaques lancées chaque mois par la résistance, six peuvent être attribuées au fameux al-Zarqawi.


Dans une lettre envoyée le 14 octobre à Kofi Annan [http://www.iacenter.org/fallujah.htm], le conseil de la Shura de Fallujah, qui administre la ville, dit : "A Fallujah, [les américains] ont créé une nouvelle cible vague: AL-ZARKAOUIAL-ZARKAOUI. C'est un nouveau prétexte pour justifier leurs crimes, le meurtre et le bombardement quotidien de civils. Presque une année s'est écoulée depuis qu'ils ont créé ce prétexte, et, à chaque fois qu'ils détruisent des maisons, des mosquées, des restaurants, et qu'ils tuent des enfants et des femmes, ils déclarent: "Nous avons lancé une opération décisive contre Al-Zarkaoui"... Le peuple de Fallujah vous assure que cette personne, si jamais elle existe, n'est pas à Fallujah et n'est probablement nulle part en Irak.... Nous n'avons de liens avec aucun groupe commettant des actes aussi inhumains... Nous faisons appel à vous pour presser les instances des Nations-Unies en Irak à prendre un rôle actif en protégeant les civils et en empêchant le nouveau massacre planifié pour bientôt, par les Américains et le gouvernement fantoche, à Fallujah comme dans de nombreuses parties de notre pays."

[ note de CSP : lire l'intégralité de cette lettre en français ci-dessous ]

Pas un mot de tout cela dans les grands médias Britanniques ou Américains.

"Que faut-il pour les faire sortir de leur silence assourdissant ?" demanda l'écrivain Ronan Bennet au mois d'avril, après que les marines, dans un acte de vengeance collective après la mort de quatre mercenaires Américains,tuèrent plus de 600 personnes à Fallujah, un chiffre qui n'a jamais été nié.A l'époque, comme aujourd'hui, ils eurent recours à la puissance de feu redoutable des AC-130, des F-16 et des bombes de 500 livres contres des bidonvilles. Ils brûlent les enfants, leurs snipers se vantent de tuer n'importe qui, comme les snipers le faisaient à Sarajevo.

Citation :
[ note de CSP : voir vidéo "meurtre en direct" par un journaliste Australien http://www.informationclearinghouse.info/video1043.htm et "Pas de prisonniers", autre vidéo de meurtre en direct sous les hourras des marines http://www.informationclearinghouse.info/article5365.htm à mettre entre toutes les mains pro-américaines.]
Bennett faisait allusion à la cohorte d'élus silencieux du Labor, à quelques exceptions notables, et aux ministres lobotomisés (vous souvenez-vous de Chris Mullin ?). Il aurait pu ajouter tous ces journalistes qui font tous ce qu'ils peuvent pour protéger "notre" camp, qui banalisent l'impensable sans même une allusion à l'évidente immoralité et criminalité.Bien sûr, être choqués par ce que "nous" faisons est dangereux, parce que cela pourrait nous amener à comprendre pourquoi "nous" sommes là-bas pour commencer, et la douleur que "nous" apportons, non seulement à l'Irak, mais à de nombreux autres peuples du globe :
Citation :
comparé à notre propre terrorisme,celui d'Al Qaeda est ridicule.
Il n'y a rien de clandestin dans cette manipulation : elle se déroule en plein jour.
Citation :
L'exemple récent le plus frappant se déroula après l'annonce, le 29 octobre, par un journal scientifique prestigieux, The Lancet, d'une étude qui estimait à 100.000 le nombre d'Irakiens qui sont morts à la suite de l'invasion Anglo-américaine. 84 % sont morts par des actions Américaines et Britanniques, et 95 % d'entre eux furent tués par des attaques aériennes ou des tirs d'artillerie, la plupart des femmes et des enfants.
Les rédacteurs de l'excellent MediaLens observèrent le mouvement - non, la ruée - pour taire cette information choquante sous le "scepticisme" et le silence. Ils racontent que le 2 Novembre, le rapport de The Lancet avait été ignoré par les journaux The Observer, the Telegraph, the Sunday Telegraph, the Financial Times, the Star, the Sun et beaucoup d'autres. La BBC diffusa l'information assortie de "doutes" officielles et Channel 4 produisit une version tronquée basée sur un communiqué des services du Premier Ministre. A une seule exception, aucun des scientifiques à l'origine de l'étude rigoureuse ne fut interviewé sur son travail jusqu'à ce que, dix jours plus tard, The Observer, favorable à la guerre, publia une interview du rédacteur en chef de The Lancet, tellement biaisé qu'il semblait "répondre aux critiques". David Edwards, le rédacteur en chef de MediaLens,demanda aux chercheurs de répondre aux critiques des médias ; leur démonstration méticuleuse peut être consultée sur Internet [http://www.medialens.org/alerts/2004/041102_Iraqi_Civilian_Deaths_1.HTM]. Rien de tout cela ne fut publié dans les grands médias. Ainsi, l'impensable massacre dont "nous" sommes responsables a été occulté - banalisé. Cela fait penser à l'occultation de la mort de plus d'un million d'Irakiens, dont 500.000 enfants de moins de cinq ans, des suites de l'embargo dirigé par les Anglo-américains.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4429
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Une attaque sur l'Iran fin mars   Dim 7 Mai - 12:57

Par contraste, il n'y a aucune mise en cause de la méthodologie employée par la Tribune Spéciale Irakienne qui annonça la découverte de fosses communes contenant 300.000 victimes de Saddam Hussein. La Tribune Spéciale,un pur produit du régime à Bagdad, est dirigé par des Américains ; les scientifiques respectables ne veulent pas en entendre parler. Il n'y a pas de questions sur ce que la BBC a qualifié de "premières élections démocratiques en Irak". Il n'y a aucune information sur comment les Américains ont assuré le contrôle du processus électoral avec deux décrets publiés en Juin qui autorisent "une commission électorale" à éliminer de fait les partis politiques qui ne plaisent pas à Washington. Le magazine Time indique que la CIA achète ses candidats préférés, ce qui est la manière habituelle de l'agence pour arranger les élections dans le monde. Lorsque les élections auront lieu, si elles ont lieu, ils nous abreuveront de clichés sur la noblesse du vote, tandis que des marionnettes américains seront choisis "démocratiquement".

Le modèle de tout ceci est la "couverture médiatique" des élections présidentielles américaines, un rouleau compresseur de platitudes à banaliser l'impensable : ce qui s'est passé le 2 novembre n'était pas la démocratie en action. A une exception prés, personne dans le troupeau de larbins envoyés de Londres n'ont décrit le cirque entre Bush et Kerry comme un jeu concernant moins de 1 % de la population, les ultra-riches et puissants qui contrôlent et gèrent une guerre économique permanente. Il était impensable de dire que les perdants n'étaient pas seulement les Démocrates, mais aussi la vaste majorité des Américains, et ce quel que soit leur vote.

Personne n'a dit que John Kerry, en opposant la "guerre contre le terrorisme" à l'attaque désastreuse de Bush contre l'Irak, ne faisait qu'exploiter l'état de l'opinion publique sur l'invasion pour gagner un soutien à une domination Américaine à travers le monde. "Je ne parle pas de quitter l'Irak" a dit Kerry. "Je parle de gagner !". Ainsi, Kerry et Bush ont déplacé le débat encore plus vers la droite, pour convaincre des millions de Démocrates anti-guerre que les Etats-Unis avaient "la responsabilité de terminer le travail" pour éviter le "chaos". L'enjeu de l'élection présidentielle n'était ni Bush, ni Kerry, mais une économie de guerre visant à une conquête à l'extérieur et à instaurer la division à l'intérieur. Le silence sur cette question était compréhensible, à la fois aux Etats-Unis et ici.

Bush gagna en faisant appel, avec plus de doigté que Kerry, à la peur d'une menace imprécise. Comment réussit-il à banaliser cette paranoïa ? Examinons le passé récent. Selon les codes de la guerre froide, l'élite américaine -Républicaine et Démocrate - éprouvait de grosses difficultés pour convaincre l'opinion publique que les milliards de dollars dépensés dans la guerre économique ne pouvaient être consacrés à une "dividende de la paix". Une majorité d'américains refusaient de croire à une menace aussi sérieuse que la menace rouge. Ce qui n'a pas empêché Bill Clinton de présenter au Congrès le plus gros budget de "défense" de l'histoire en soutien à la stratégie du Pentagone appelée "domination tous azimuts". Le 11 septembre 2001, la menace reçut un nom : l'Islam.

Récemment, dans un aéroport à Philadelphie, j'ai aperçu le rapport Kean sur le 11 Septembre de la Commission sur les attentats, en vente dans les rayons. "Combien en vendez-vous ?" j'ai demandé. "Un ou deux" fut la réponse. "Il sera bientôt retiré de la vente". Et pourtant, ce modeste livre bleu est une mine de révélations. Comme le rapport Butler en Grande-Bretagne, qui détaille tous les éléments à charge contre Blair pour avoir édulcoré les rapports des services de renseignement avant l'invasion de l'Irak, puis tira les conclusions en déclarant que personne n'était responsable, le rapport Kean démontre avec une clarté aveuglante ce qui s'est réellement passé, puis évite de tirer les conclusions qui sont pourtant évidentes. Il s'agit là d'un grand acte de banalisation de l'impensable. Ce qui n'est pas surprenant, puisque les conclusions sont explosives.
Citation :
La majeure partie des éléments présentés à la Commission sur le 11/9 sont venus du Général Ralph Eberhart, commandant de la NORAD (Défense Aérienne Nord-Américaine). "Les avions de combat auraient pu intercepter les avions piratés qui se dirigeaient vers le World Trade Center et le Pentagone,"dit-il, "si les contrôleurs aériens avaient demandé de l'aide 13 minutes plus tôt... Nous aurions pu abattre les trois... les quatre avions."

Et pourquoi ne l'ont-ils pas fait ?
Le rapport Kean stipule clairement que "la défense aérienne des Etats-Unis le 11 septembre n'a pas été conduite selon les simulations et protocoles existants... Si le piratage était confirmé, les procédures précisent que le coordinateur des piratages de service doit contacter le Centre de Commande Militaire Nationale du Pentagone (NMCC)... Le NMCC demande alors l'approbation du bureau du Secrétaire à la Défense pour fournir une assistance militaire..."

Etrangement, cela n'a pas été le cas. L'administrateur adjoint de l'Autorité de l'Aviation Fédérale déclara à la commission qu'il n'y avait aucune raison pour que la procédure n'ait pas été déclenchée ce matin-là. "Selon mes 30 années d'expérience..." a dit Monte Belger, "le NMCC était connecté au réseau et écoutait tout en temps réel... Je peux vous dire que j'ai connu des dizaines de piratages... et ils étaient toujours en train d'écouter avec tous les autres."

Mais cette fois-ci, ils n'étaient pas en train d'écouter. Le rapport Kean dit que le NMCC n'avait pas été informé. Pourquoi ? Encore une fois,étrangement, tous les moyens de communication vers le haut commandement militaire échouèrent, affirma-t-on devant la commission. Donald Rumsfeld, secrétaire à la Défense, était introuvable ; et lorsqu'il parla avec Bush une heure et demie plus tard, il s'agissait, selon le rapport Kean, "d'un appel bref au cours duquel l'autorisation d'abattre les avions n'a pas été abordé". Le résultat fut que les commandants de NORAD étaient "abandonnés dans le noir et sans isntructions".

Le rapport révèle que la seule partie du système de commande supposé infaillible qui fonctionna ce jour-là fût à la Maison Blanche où le Vice-président Cheney étaient aux commandes, et en contact étroit avec le NMCC. Pourquoi n'a-t-il rien fait pour les deux premiers avions piratés ?
Pourquoi le NMCC, un lien vital, était-il silencieux pour la première fois de son existence ? Kean refuse avec ostentation d'aborder cette question.Bien sûr, cela pourrait être le résultat d'une concours extraordinaire de circonstances. Ou peut-être pas.
En juillet 2001, un rapport confidentiel préparé à l'attention de Bush indiquait : "Nous [la CIA et le FBI] croyons que OBL [Oussama Ben Laden] va lancer des attaques terroristes d'envergure contre les intérêts US et/ou Israeliens dans les semaines à venir. L'attaque sera spectaculaire et prévu pour provoquer d'énormes dégâts contre des sites ou intérêts US. Les préparatifs sont terminés. L'attaque sera déclenchée avec peu ou sans préavis."

Citation :
L'après-midi du 11 septembre, Donald Rumsfeld, qui n'avait pas agi contre ceux qui venaient d'attaquer les Etats-Unis, demanda à ses collaborateurs de préparer un plan pour attaquer l'Irak - sans aucune preuve. 18 mois plus tard, l'invasion de l'Irak, non provoquée et basée sur des mensonges désormais établis, fut déclenchée. Cet crime épique est le plus grand scandale politique de notre époque, le dernier chapitre d'une longue histoire du 20eme siècle de conquêtes par l'occident des terres et des ressources d'autrui.
Si nous devions le laisser se banaliser, si nous refusons de mettre en cause et d'examiner les objectifs cachés et les structures secrets du pouvoir, qui n'ont de comptes à rendre à personne,cachés au sein des gouvernements démocratiques", et si nous laissons le peuple de Fallujah se faire écraser en notre nom, alors nous nous laissons confisquer à la fois notre démocratie et notre humanité.

http://www.newstatesman.com/site.php3?newTemplate=NSArticle_NS&newDisplayURN=200411150006
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
haydar
Habitué


Nombre de messages : 573
Localisation : Australia Adelaid
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: Une attaque sur l'Iran fin mars   Dim 7 Mai - 16:17

Salam Ala Man Ittaba'a Houda El Thaqalain


Avant de transporter les deformations des FOUSSAK,relis bien la recontre secrete au Bahrain,entre oulama el mouslimin el sounna Fi El- Irak et l'Etat sioniste ???


http://www.iribnews.ir/Full_ar.asp?news_id=182560
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
haydar
Habitué


Nombre de messages : 573
Localisation : Australia Adelaid
Date d'inscription : 06/08/2005

MessageSujet: Re: Une attaque sur l'Iran fin mars   Dim 7 Mai - 16:21

J'adresse a l'ignorant perdu a ouagadougou ,qui vient de nous poster des conneries venant d'un pays pro-americano-sioniste[jordanie]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Une attaque sur l'Iran fin mars   Dim 7 Mai - 17:05

Je réponds au HAYAWENE qui refuse de reconnaitre sa famille.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Une attaque sur l'Iran fin mars   Ven 12 Mai - 23:44

forums a écrit:
t'es aveuglé par la haine.

Un projet de résolution sur l'Iran attendu la semaine prochaine

http://fr.news.yahoo.com/28042006/290/un-projet-de-resolution-sur-l-iran-attendu-la-semaine.html

http://fr.news.yahoo.com/29032006/202/l-onu-donne-30-jours-l-iran-pour-suspendre-l.html

ET cette fois le délai est de combien ???
Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green

je t'ai dit l'aveugle c'est TOI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une attaque sur l'Iran fin mars   Aujourd'hui à 21:30

Revenir en haut Aller en bas
 
Une attaque sur l'Iran fin mars
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Bientôt, une attaque préventive d'Israël contre l'Iran?
» Mars Attacks ( 1996 ) Tim Burton
» Les États-Unis et le Royaume-Uni envisagent des tirs de missiles préventifs en Iran
» Israël serait sur le point de frapper l’Iran
» Raid sur Saint Nazaire 28 mars 1942

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Islam et actualité :: Actualité-
Sauter vers: