Islam et actualité

Actualité et société
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'ALGERIE VERS l'IMPLOSION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: L'ALGERIE VERS l'IMPLOSION   Jeu 6 Jan - 2:05


Essalamou alaikoum
Ce soir plusieurs quartiers d'Alger en particulier, et plusieurs villes de l'Algérie sont à feu et à sang, les jeunes on en marre de la chereté de la vie, des logements distibués aux filles célibataires, le choamge a étouffé toute volonté chez les jeunes.
Il parait que c'est Al Qaida qui a allumé la mèche...il parait.
El Jazira
http://www.youtube.com/watch?v=_x5phQAglkM
Un Algérois
http://www.youtube.com/watch?v=wmSVQrr9dA0
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: L'ALGERIE VERS l'IMPLOSION   Ven 7 Jan - 13:37

قناة الجزائر - تواصلت الإحتجاجات الشعبية في الجزائر و وردت إلينا المستجدات الآتية:

- نهب محلات حي سيدي يحي الذي ترتاده الطبقة الراقية في أعالي حي حيدرة أرقى أحياء العاصمة
- انتفاضات في سطيف، برج بوعريريج
- انتفاضة في أحياء مدينة الأخضرية
- انتفاضة في منطقة أحنيف
- حرق مقر ديوان الترقية و التسيير العقاري بمدينة البويرة
- السلطة تغلق خدمة أس أم أس في الجزائر
- مظاهرات في آقبو، تازمالت، إيغزر أمقران، ومنطقة تيشي بولاية بجاية.
- صدامات في الناصرية و برج منايل ببومرداس.
- مظاهرات في باب الواد.
- حديث عن إمكانية مظاهرات متوقعة في الجزائر بعد صلاة الجمعة.
- مشاغبون يهاجمون حافلة نقل الطلبة في واد العلايق بالبليدة و اعتداء على الطلبة و سلب ممتلكاتهم.
- اقتحام منطقة الحميز التجارية بعد مشادات عنيفة مع الشرطة التي كانت تحميها وسقوط جرحى من الجهتين
- امتدت المظاهرات لمنطقة درقانة بضواحي العاصمة
- امتدت الإحتجاجات العنيفة إلى بسكرة، باتنة و تبسة على الحدود التونسية.
- وقعت مظاهرة حاشدة في منطقة بشار التي تبعد أكثر من ألف كيلومتر جنوب غرب العاصمة
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: L'ALGERIE VERS l'IMPLOSION   Sam 8 Jan - 4:00


بسم الله الرحمن الرحيم



الجبهة الإسلامية للإنقاذ



نداء النصرة




أيها الشعب الجزائري الأبي، إن جبهتك الإسلامية للإنقاذ التي استمدت مشروعيتها من اختيارك الحر، تقف إلى جانبك في انتفاضتك السلمية المشروعة التي تهدف إلى استرجاع حقك المغتصب المشروع والمتمثل في حقك في تسيير شؤون بلادك والتمتع بثرواتك.

من أجل ذلك فإن الجبهة الإسلامية للإنقاذ :

1- تطالب بالإفراج الفوري عن كل المعتقلين والمحتجزين وعلى رأسهم الشيخ علي بن حاج نائب رئيس الجبهة الإسلامية للإنقاذ.

2- تدعو جميع إطاراتها إلى مؤازرة الشعب في انتفاضته السلمية المشروعة.

3- تدعو كل القوى السياسية الحرة دون استثناء إلى عقد لقاء وطني عاجل قصد إيجاد الحلول الجذرية للأزمة المتفاقمة.

4- تدعو المجتمع الدولي إلى تحمل مسؤولياته أمام ما يقع في الجزائر من انتهاكات خطيرة من طرف السلطة الجزائرية.

5- تدعو الجميع إلى توخي اليقظة والحيطة من احتمال استثمار هذه الاحتجاجات الشعبية لمصالح شخصية أو حسابات ضيقة.

نسأل الله العلي القدير أن يوحد صف أبنا الجزائر البررة من أجل إخراج بلادهم من أزمتها الحادة، إنه ولي ذلك والقادر عليه.

الدوحة يوم 3 صفر 1432 هـ، الموافق ليوم 07-01-2011

الشيخ د.عباسي مدني

رئيس الجبهة الإسلامية للإنقاذ


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: L'ALGERIE VERS l'IMPLOSION   Sam 8 Jan - 4:03



قناة الجزائر- مقتل شاب جزائري يبلغ من العمر 18 سنة بطلقات نارية في عين الحجل بالمسيلة.
- صدامات شعبية في تيزي وزو
- مناوشات في حي الدرب الشعبي بوهران
- مظاهرات بحي إيحدادن بمدينة بجاية، وفي منطقة الكور الواقعة على بعد 20 كيلومتر شرق بجاية تم تحطيم مقري قباضة الضرائب ومفتشية الضرائب بشكل كامل، نفس المصير عرفه مبنى مؤسسة المياه.
- بسيدي عيش 40 كيلومتر غرب بجاية دائما، تم تخريب مقر قباضة الضرائب، مقر شركة سونلغاز و مقر المحكمة.
- ببجاية أيضا شهدت مدن وادي الصومام مثل تيشي، خراطة، سوق الإثنين حالة من التأهب و الإضطرابات.
- احتجاجات غرب الجزائر: قديّل، منطقة أرزيو بوهران، سيدي بلعباس
- اتساع نطاق الإحتجاجات إلى مدينة الأغواط حيث تم تخريب مقر البلدية و تجري مناوشات لتحطيم مقر سونلغاز و مقر الأفالان
- وردت أخبار مؤكدة عن تجدد الأحداث في باب الواد و القبة مع رفع شعارات الجبهة الإسلامية للإنقاذ و المناداة بالدولة الإسلامية.
- احتجاجات متاججة بحي بلكور بالعاصمة
- بعض الشهود أخبروا عن تواجد مركبات عسكرية و عناصر من الجيش في الطرق السريعة متجهة نحو الجزائر العاصمة
- في حي العافية بالقبة تم تخريب مقر شركة رونو و شركة سفيتال الخاصة بالمواد الغذائية وتم نهب مادة الزيت
- مظاهرات في برج منايل انفجرت بعد صلاة الجمعة مباشرة وتم تخريب مقر المحكمة وقد تم الهجوم على مقر صندوق التوفير و الإحتياط يوم أمس السادس من يناير، هناك حراسة مشددة على أملاك الدولة و خاصة مقر البريد.
- شلغوم العيد تنهض من سباتها وتم حرق ثانوية المتقنة بشكل كامل وتلغى الدراسة والشرطة تفرض حضر التجول



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: L'ALGERIE VERS l'IMPLOSION   Sam 8 Jan - 17:04


Depuis hier on parle de morts et de tirs à balles réelles, un second jeune tué par des tirs ce matin

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: L'ALGERIE VERS l'IMPLOSION   Dim 9 Jan - 2:48



on compte aujourd'hui de source officiele un 3eme mort et plus de 500 policiers blessés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: L'ALGERIE VERS l'IMPLOSION   Lun 10 Jan - 0:53




-مقتل شاب بمسدس والده في احتجاجات تيارت حسب جريدة الخبر

- دحو ولد قابلية يزعم أن الوضع تحت السيطرة رغم استمرار المناوشات في كل من تيزي وزو، معسكر، البويرة، و عدد من أحياء العاصمة مثل باش جراح.

– تواصلت الإضطرابات بين الشبان الجزائريين المنتفضين و قوات الأمن صباح الأحد 9-1-2011 في ولاية البويرة و خاصة إلى الشرق منها، و متظاهرون يهاجمون مقر فرقة الدرك الوطني.

- حالة من الترقب بعد صدامات عنيفة في ورقلة ليلة السبت إلى الأحد تم على إثرها الهجوم على مقر المحكمة وغلق عدة طرق كما سّجل حرق 16 سيارة تابعة للمديرية الإقليمية للإتصالات التي لم يسلم مقرها من التخريب ليلة الجمعة إلى السبت، وشهد نهج شي غي فارا تخريبا لشبكات الهاتف، وفي منطقة مخادمة تم تدمير مقر شركة موبيليس للإتصالات. وتعرضت أعمدة كهربائية و إشارات ضوئية و مدارس ومقرات حكومية و خاصة إلى التخريب أو النهب.

-غلقت المدارس و جامعة عبد الرحمن ميرة بمدينة بجاية أبوابها، اليوم الأحد 9 جانفي. و حسب ما وقفت عليه “كل شيء عن الجزائر” عاد تلاميذ المدارس أدراجهم بعد دقائق من الساعة الثامنة، موعد بدأ التدريس. كما قررت الثانويات و المتوسطات تسريح التلاميذ خوفا من عودة موجهة الغضب و أعمال الشغب لشوارع المدينة.

-السلطات تشرع في تصليح أعطاب شبكة الاتصالات بولاية ورقلة بعد إتلافها


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: L'ALGERIE VERS l'IMPLOSION   Lun 10 Jan - 1:18




LAA JICHE ! LAA CHAAB ! : Les Révoltés anonymes face aux négociants de l’ombre !



Zineb Azouz, 9 janvier 2011
La tempête et l’explosion que tout le monde craignait et que beaucoup espéraient secrètement, sonnent à nos portes hermétiques.
Cette colère que nous n’avons pas été capables ni d’insuffler ni d’encadrer n’est à l’évidence portée ni par un mouvement organisé, ni par un syndicat, ni même par des comités de quartier.
Les effluves mêlées de colère et de bombes lacrymogènes sont l’œuvre des jeunes, même des très jeunes, ceux qui n’ont connu ni le FIS, ni les élections annulées, encore moins le 5 Octobre, ceux dont personne ne veut, ceux qui n’ont rien et n’attendent rien ni du pouvoir ni de ses sujets !
Pendant que nos analystes programmés parlent d’émeutes du sucre, de l’huile et des bols vides, ces chardons juvéniles qui ne sont pas concernés directement par les prix de ces produits, nous expliquent à leur façon, les émeutes du ras le bol, de la dignité bafouée, de la haine de soi, à cause de prédateurs qui leur ont sucé leur enthousiasme et leurs ambitions d'une vie normale, avant même qu'ils ne soient nés.
Ces Algériens nés pour la plupart après 1992, à travers les mairies qu’ils ont brûlées, entre autres états civils qui témoignent du jour où ils ont été livrés à cette jungle des « SI Flène », et des « Si Feltène », ne font que vomir leur rejet profond d’une société d’assimilés es-kfaza, et d’un pouvoir sadique qui les humilie jusque dans les cènes qu'il leur offre, de fils de riches, qui roulent en 4X4, qui couinent en français, qui mangent au resto chic du coin, et qui parlent des affaires de papa chez les sauvages. Ils ont en eu marre de prendre racine pendant des heures, et de baigner dans la sueur des files d'attentes, pour pouvoir retirer un certificat de chômeur ou un bon de « Panier de Ramadan ».
Ces jeunes ne connaissent ni le FMI ni l’OCDE ni les leurs courbes de la honte que nos experts sont fiers de singer avec ces assurances parfois péremptoires, toujours risibles, des perroquets et des eunuques.
Ils ne connaissant pas non pus l’AQMI que le correspondant d’El Jazeera s’est senti obligé de citer en nous rappelant l’adresse de sa succursale Algérienne ou sa résidence secondaire en Kabylie, une Kabylie qu’il connaît si bien qu’il lui a annexé, lors de son reportage, la ville de Constantine
Mais ce qui est fort intéressant et à relever, est que ces jeunes ne cherchent pas à s’encombrer du ou des noms de leurs tyrans, et ils n’ont que trop raison ! Ils n'en ont rien à faire. Ils sont trop jeunes, et trop pleins de vie, pour s'encombrer la tête de noms de vieilles crapules finissantes.
Curieusement, c'est toujours la foire aux célébrités de circonstance, en ces temps de trouble, lorsque la vase remonte à la surface. C'est toutes les impuretés qui remontent avec.
C'est aussi, bien souvent, que retentissent les trompettes de la retraite stratégique. Celle des vieux briscards qu'on met au devant de la scène pour mieux les sacrifier. Kbeche el Aïd.
Un savant dosage de boucs émissaires, prélevés dans le bétail du Jich, et celui du Chaab, qu'on envoie faire leur traversée du désert, après avoir tant brouté dans les pâturages du peuple. C'est le moment de fourguer la pilule, entre stigmatisations qui ne disent pas leur nom, et nomination de technocrates miraculeux. La potence ou à la retraite anticipée pour les uns, le tapis rouge, en toile synthétique pur Taïwan pour les autres.
Sauf que cette rue qu'on méprise et qu'on ignore, n'aime ni les uns ni les autres, et qu'elle n'a jamais hurlé « jich, chaab, maak ya flene » Tout comme elle se fiche comme de sa première reffa de chemma, de ces élites qui ne savent plus à quel saint patron se vouer, en attendant d'être logées au Georges V.
Ces anonymes qui vivent dans la rue et de la rue ne connaissent ni les citadelles du pouvoir ni leurs accès, il leur a suffi d’en subir les affres au quotidien, Depuis qu’ils ont vu le jour dans ce pays.
Ils laissent les intrigues de palais à ceux qui font les révolutions dans les salons feutrés, qui roulent dans les voitures blindées et se pavanent dans les réceptions des ambassades, réservées aux beggaras,
Ces beggaras qui se prennent au sérieux, parce qu'ils ont réussi à voler quelques centaines de millions de dollars, qui veulent encore nous faire croire qu’il suffit de changer de têtes pour changer de système, ceux qui, une fois de plus souhaitent brader le sacrifice de nos victimes, nos souffrances et notre histoire, ceux dont le rôle premier est de maintenir la nation et ses richesses sous le joug des places financières internationales et des bon points qui vont avec, ceux qui savent qu’ils ne doivent leur survie Boulitique qu’à leur coefficient de platitude internationale, ces proconsuls et ces chambriers de « PIPE LINE » qui ne mûriront jamais et ne sortiront en aucun cas de leur statut de nains et de mineurs pour ne pas dire d’eunuques et qui sont certainement en train de se moquer de ce qu’ils appellent un chahut de voyous.
Forts de leurs soutiens d’outre-mer, de leurs accointances fétides avec les gendarmes du monde et leurs dogmes, au pire ils pensent qu’ils vont encore négocier des mandats de survie et nous lâcher en retour quelques subventions sous forme réductions d’impôts pour le plus grands plaisir des barons de l’économie, saupoudrées de remaniements avec, pourquoi pas, des fossiles ressuscités ou des leaders flambant neufs sortis des éprouvettes du système.
La rue est en ébullition, personne n’est capable de prévoir ce qui va en sortir ou en rester, des anonymes font l’actualité pendant que l’opposition fait profil bas, que le peuple ferme les yeux et que les filous non identifiés continuent de négocier avec le pouvoir camouflé.
Face à l’absence de discours, face à ce vide politique et éthique, face à ce Maghreb qui ne veut pas se relever et exister en dehors de son statut d’indigène-land, les exclus de l’école, ceux que le pouvoir croyait occuper un temps avec les matchs de foot, sont en train de construire sans le savoir, la future expression identitaire de leur pays.
La rue a tout résumé en scandant tout à l’heure : LAA JICHE ! LAA CHAAB !
A bon entendeur salut.

Constantine, le 08 Janvier 2011
Zineb Azouz

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: L'ALGERIE VERS l'IMPLOSION   Lun 10 Jan - 1:30

Reprises des affrontements après l’enterrement de Labza à Ain Hadjel(m’sila)


El Watan, 9 janvier 2011
Plus de 6000 personnes ont assistés à l’enterrement de jeune Labza au cimetière de Ain Hadjel avant d’organiser une impressionnante marche empruntant l’avenue principale de la ville.
Les manifestants ont scandés des slogans réclament la libération des détenus et le congédiement du chef de sûreté de daïra, qui était, aux yeux de la population, à l’origine de la mort du jeune Labza et les 04 autres blessés par balles.
Par ailleurs, il y a lieu de signaler que les personnes blessées lors des émeutes du vendredi dernier, se trouvent présentement à l’hôpital de Sidi Aissa pour les nommés, Doucen, Achour et Thaaloub, et Kouidri Meftah, qui a été annoncé pour mort, est dans un état comateux au niveau de l’hôpital Mustapha d’Alger.
Ghellab Smail

[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: L'ALGERIE VERS l'IMPLOSION   Lun 10 Jan - 2:55

Bouira : des émeutiers attaquent la brigade de gendarmerie de Chorfa



El Watan, 9 janvier 2011
Les affrontements entre jeunes émeutiers et forces de l'ordre ont repris dimanche matin à Bouira, notamment à l’est de la wilaya.
Imprimer Envoyer à un ami Flux RSS Partager

Les affrontements entre manifestants et forces de l'ordre ont repris dimanche matin à Bouira, notamment à l’est de la wilaya.
A la ville de Bouira, ce sont les élèves du lycée Houari Boumediene qui ont mis le feu à l’un des magasins du l’établissement. Les forces de sécurité sont intervenues et aucun affrontement n’a été enregistré, a- t-on constaté sur place. Fort heureusement, les éléments de la protection civile sont intervenus à temps pour éteindre les flammes.
A Chorfa, commune située à 40km à l’est de Bouira, des centaines de manifestants ont attaqué dimanche matin, la brigade de gendarmerie de la ville. Selon notre correspondant sur place, de violents affrontements ont éclaté entre manifestants et les forces antiémeutes dépêchées en renfort. Les gendarmes se sont opposés aux émeutiers en faisant usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes.
Dans la nuit de samedi à dimanche, les jeunes manifestants de Chorfa ont attaqué ladite brigade à l’aide des pierres et autres cocktails Molotov, selon toujours notre correspondant. Nos sources affirment que trois personnes ont été arrêtées durant cette nuit à Chorfa.
A la ville de Bouira, de violents incidents ont éclaté notamment dans le quartier populaire dit "Ecotec". Les incidents ont débuté vers 20h quand des dizaine de jeunes, chauffés à blanc, se sont mis à lancer une pluie de pierres contre des policiers déployés aux alentours du siége de la direction de L’OPGI.
Les manifestants ont lancé des cocktails Molotov en direction de cette structure avant que les services de sécurité interviennent n'utilise les gros moyens dont le fameux "Moustache" appelé par les manifestants "Azrayen". Les échauffourées se sont ensuite étendues à la Cité Harkat. Les ruelles ont été complètement barricadées à l’aide des pneus brûlés et des blocs de pierres.
Depuis le jeudi dernier, plusieurs édifices publics avaient été saccagés par les émeutiers dans le chef lieu de wilaya et dans d’autres régions.
Amar Fedjkhi

Bouira : plus de 70 policiers blessés dans la nuit de samedi dernier


Les violents affrontements ayant opposé les émeutiers aux forces de l’ordre dans la nuit de samedi à dimanche, ont fait au moins 70 blessés du côté des éléments la police.
C’est ce que nous avons appris aujourd’hui d’une source hospitalière. Concernant les civils, la même source a avancé un chiffre dépassant la cinquantaine de blessés admis dans le service des urgences de l’hôpital Mohamed Boudiaf de Bouira.
Notons que durant la nuit du vendredi dernier, 27 policiers avaient été blessés lors des heurts éclatés dans plusieurs endroits du chef lieu de wilaya.
Amar Fedjkhi





Mascara : Les jeunes expriment leur colère à Tighennif


Après Mascara, Sig, Oggaz et Bouhenni, les émeutes ont fini par rattraper Tighennif. Située à 20 km de Mascara et considérée parmi les importantes villes de la wilaya, la ville de l’homme de Palikao a été secouée hier par des émeutes conduites par des manifestants dont la majorité sont des jeunes.
Au nombre d’une centaine, les manifestant, en exprimant leur, colère ont dressé des blocs de pierres, de vieux pneus brulés et de planches de bois sur le boulevard principal traversant la ville de Tighennif. Les émeutiers, nous dira une source oculaire, ont caillassé les sièges de la CNEP, Algérie Poste et celui de la Sonelgaz, causant d’importants dégâts.
Lors de leur intervention, les agents de l’ordre public ont été accueillis par des jets de pierres et divers projectiles. Plusieurs interpellations ont eu lieu parmi les manifestants, nous a-t-on dit.

Abdelouahab Souag
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: L'ALGERIE VERS l'IMPLOSION   Lun 10 Jan - 14:47

Place aux grèves ?


La contestation sociale a repris de plus belle en ce début 2011. Trois importants secteurs sont au bord de l’explosion. La santé, le transport maritime et l’habitat, qui risquent de connaître dans les prochains jours une paralysie totale.
Abder Bettache -Alger (Le Soir) - Les dockers de la capitale, qui jusque-là ont observé trois journées de grève, promettent de renouer avec la contestation dès cette semaine. Le syndicat des paramédicaux affilié à la fédération UGTA, a décidé de croiser avec la tutelle. Un préavis de grève a été voté à l’unanimité des cadres syndicaux, lors d’une réunion qui s’est tenue mercredi dernier, sous l’égide la Fédération nationale des travailleurs de la santé. Il a été déposé hier. Ce recours au débrayage est «la conséquence directe de la sourde oreille du premier responsable de la santé aux doléances des paramédicaux». Cet appel à la grève, selon les représentants des travailleurs, fait suite à «la lenteur dans l'élaboration du statut particulier et autre régime indemnitaire», alors que le ministre de tutelle n'a cessé d'annoncer en grande pompe «une revalorisation imminente des salaires des travailleurs de la santé». Des propos auxquels les syndicalistes du secteur ne croient nullement, ce qui les a poussés à décider le recours à la grève. Pour rappel, conformément à la loi et à l'accord conclu lors de la bipartite de septembre 2006 entre le gouvernement et la Centrale syndicale, les augmentations salariales dans le secteur de la Fonction publique devraient intervenir suivant un processus et des échéanciers bien précis. Il s'agit, en premier lieu, de finaliser les négociations entre le partenaire social et l'employeur sur la question du statut particulier, avant d'aborder la dernière ligne droite, à savoir le régime indemnitaire. Sept statuts particuliers encadrent les travailleurs de la santé. On cite notamment les statuts de l'enseignant-chercheur hospitalo- universitaire, des fonctionnaires appartenant au corps des administrateurs des services de santé, des psychologues de la santé publique, des fonctionnaires appartenant aux corps des praticiens médicaux généralistes de santé publique, des fonctionnaires appartenant aux corps des praticiens médicaux spécialistes de santé publique, et des physiciens médicaux de santé publique.
Détermination des dockers
La grève au port d’Alger s’est poursuivie jeudi dernier pour la troisième journée consécutive. La rencontre entre les grévistes et la direction n’a rien apporté de nouveau ; une autre, qualifiée de «dernière chance», est attendue pour cette semaine. Hier, les dockers ont repris partiellement le travail, tout en promettant de renouer avec la protestation. Le trafic de marchandises a connu, hier, une forte perturbation et ce, malgré une légère reprise. L’activité au niveau des môles 3, 4, 5 et 7 était totalement à l’arrêt. En revanche, au niveau des quais 1 et 2, le service était assuré normalement. Selon les grévistes, quelque 900 dockers ont observé la grève alors que du côté du syndicat, on parle d’une centaine de grévistes. Il faut préciser que le syndicat d’entreprise n’adhère nullement à la démarche des protestataires, qu’il qualifie d’acte isolé et inattendu, et qu’il refuse d’approuver. Pour lui il est, en effet, impensable de revenir sur un accord passé entre le syndicat et la direction de l’EPAL. Mais les grévistes ne veulent rien entendre. Leur détermination était grande. Par ailleurs, on indique que le secteur de l’urbanisme n’est pas en reste de toutes ces perturbations qui connaît le monde du travail. Selon des indiscrétions syndicales, le désaccord profond entre les syndicalistes du secteur affiliés à la Fédération de l’urbanisme et de l’habitat pourrait déboucher sur un bras de fer aux conséquences incalculables. En effet, les mêmes sources ajoutent que les multiples doléances exprimées par les représentants des travailleurs n’ont trouvé aucune suite favorable auprès du premier responsable du secteur. Le spectre d’une paralysie du secteur plane. Nourredine Moussa pourrait faire face à une première épreuve sociale depuis sa nomination à la tête du département de l’habitat .
A. B.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: L'ALGERIE VERS l'IMPLOSION   Mar 11 Jan - 2:51

Saad Djebbar

http://www.algeriatimes.net/showvideo94.html


L'officier Boumala Fodhil sur France 24
http://www.youtube.com/user/saidnorway#p/u/3/l1bZH067OTQ
Si le lien ne fonctionne pas
http://www.youtube.com/watch?v=ywsD93gHTPc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: L'ALGERIE VERS l'IMPLOSION   Mar 11 Jan - 17:11

11 janvier 2011 : un anniversaire du coup d’État au parfum d’émeutes généralisées




Algeria-Watch, 11 janvier 2011
Les jeunes des quartiers les plus défavorisés ont fêté à leur manière – peut être sans même le savoir – le dix-neuvième anniversaire du coup d’État du 11 janvier 1992, exposant au monde entier la réalité d’un pays qui vit une dérive sans fin. Il est frappant de constater que la majorité de ces jeunes désespérés et sans perspectives sont nés après cette date et n’ont connu que l’atroce réalité du régime issu de l’interruption du processus démocratique. Les émeutes récurrentes qui secouent le pays depuis une dizaine d’années ont pris le relais d’une période sanglante qui a vu la mort de 200 000 Algériens, des milliers de disparus et des destructions innombrables. Les émeutes succèdent aux émeutes et les jeunes de ce pays ne rêvent que de le fuir, souvent au péril de leurs vies.
Le bilan du régime est sans appel. L’incurie et la corruption caractérisent plus que jamais une dictature ubuesque où l’arbitraire est associé à un niveau d’incompétence rarement égalé. En dix-neuf années, le régime des généraux putschistes a démontré au-delà de toute mesure son inefficacité dans tous les domaines, à l’exception de la répression et de l’écrasement des libertés. Au plan économique et social, l’application mécanique des recettes du FMI a fracturé la société algérienne entre une majorité de pauvres et une minorité de pillards qui agissent à l’ombre des appareils « sécuritaires » et avec la bénédiction des multinationales.
La hausse des prix pétroliers depuis le début de la décennie a avant tout favorisé l’extension de la corruption qui atteint des seuils inédits, même selon les pires standards arabo-africains. Les réserves de change d’un niveau colossal ne servent aucunement à améliorer les conditions d’existence des populations. La rente pétrolière contribue seulement à enrichir des groupes d’intérêts autour des généraux du DRS – la police politique, colonne vertébrale du régime contrôlée par le vrai « patron » du pays, le général-major Mohamed Tewfik Médiène –, de quelques chefs militaires et du chef nominal d’un État en déshérence, Abdelaziz Bouteflika. Sous la botte des putschistes, l’économie algérienne ne produit pas de nouvelles richesses ; la croissance tirée par les investissements infrastructurels est sans effet sur le niveau d’emploi et le développement économique.
La « lutte contre l’intégrisme », prétexte du putsch et de la guerre permanente contre la société toute entière, est également un échec complet. L’interdiction de toute vie politique et la suspension des libertés publiques alimentent une alarmante régression culturelle, ouvrant une voie royale aux forces les plus obscurantistes, de fait les seuls alliés objectifs du régime. La loi d’autoamnistie de 2006 et l’enrôlement des prétendus « repentis » démontrent la collusion entre appareils de sécurité et groupes terroristes, unis dans la prédation et dans leur combat contre la population.
Le désastre est total, amputé de ses élites, dévasté par une dictature aussi brutale que stérile, le pays n’est même plus à même d’offrir une couverture médicale minimale à la majorité de la population. Il faut payer, très cher, pour être soigné. L’état de délabrement des services publics est purement et simplement catastrophique. Les hôpitaux, les écoles, les lycées et les universités sont sinistrés.
Tel est donc le paysage qu’offre l’Algérie à la veille du cinquantenaire d’une indépendance défigurée où les Algériens sont toujours privés de droits, interdits de parole et attendent toujours de bénéficier des libertés et de la citoyenneté. Le dix-neuvième anniversaire du putsch du 11 janvier 1992 est la commémoration d’un événement inaugural d’une des périodes les plus sombres de l’histoire de du pays. Mais le système criminel mis en place depuis et porté à bout de bras par les « grandes » démocraties occidentales montre des signes d’épuisement : le régime Médiène-Bouteflika est entré en décomposition et, en dehors de la corruption et de la mobilisation de clientèles discréditées, il n’a plus de leviers d’action sur la société. Le système est entré dans une phase terminale où il ne survit que par la violence.
Face à cette situation et aux dangers qu’elle porte, la plus grande vigilance est nécessaire. Plus que jamais, la rupture avec la dictature impose aux Algériens de prendre eux-mêmes leur destin en main. Il convient donc de s’organiser partout où cela est possible afin de débattre et de préparer le changement avec le moins de dégâts possibles. Le refus de la violence et la souveraineté du droit sont les repères communs pour tous ceux qui aspirent à la justice et la liberté. C’est en réunissant la plus grande force possible autour de ces principes que sera enfin tournée la page obscure et sanglante ouverte le 11 janvier 1992.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: L'ALGERIE VERS l'IMPLOSION   Mer 12 Jan - 3:27



A écouter très instructice et très vrai




http://www.youtube.com/watch?v=x4U8u99Oyms
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: L'ALGERIE VERS l'IMPLOSION   Mer 12 Jan - 17:40



MAis dans quel monde vit-on.....les jeunes maanifestent meurent se font emprisonner, tabasser, et c'est le sucre qui baisse ee prix et les étudiants qui gagnent une allocation chomage ..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ALGERIE VERS l'IMPLOSION   Aujourd'hui à 12:33

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ALGERIE VERS l'IMPLOSION
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» transfert vers la fac d'Alger
» Transfert fac de constantine vers alger
» Les huit marches vers le bonheur de Bhante Henepola Gunaratana
» faut il se tourner vers la MECQUE ?
» Porte vers l'au-delà ?????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Islam et actualité :: La crise politique-
Sauter vers: