Islam et actualité

Actualité et société
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'emir Abdelkader et Bonaparte III

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
confiture
Habitué


Nombre de messages : 3240
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: L'emir Abdelkader et Bonaparte III   Ven 27 Mai - 0:49

SALAM


http://www.cairn.info/revue-napoleonica-la-revue-2009-1-page-111.htm

Invitant à déjeuner le lieutenant Ali Shérif, servant dans l’armée française mais qui avait grandi dans la Smalah d’Abd-el-Kader, Napoléon III s’enquiert de son opinion ; celui-ci se déclare « très content » de la visite impériale :
« - Sire, avant l’arrivée de Votre Majesté, la situation des indigènes qui servent dans l’armée était intolérable. Nos compatriotes nous voyaient avec défiance entretenir des relations intimes avec les Français et les Français ne nous acceptaient pas comme camarades. On nous refusait l’avancement au-dessus du grade de lieutenant. Entre la méfiance et le dédain, nos cœurs ne gonflaient de tristesse et d’amertume »

De retour à Paris, Napoléon III adresse, au mois de novembre 1865, au gouverneur Mac-Mahon des consignes très détaillées (88 pages imprimées) où l’Algérie est définie comme « un royaume arabe ; une colonie européenne et un camp français ». L’Empereur y fait l’éloge du peuple arabe, « nation guerrière, intelligente », qui « mérite notre sollicitude » : « l’humanité, l’intérêt de notre domination commandent de nous la rendre favorable. Lorsque notre manière de régir un peuple vaincu sera, pour les quinze millions d’Arabes répandus dans les autres pays de l’Afrique et de l’Asie, un objet d’envie, le jour où notre puissance au pied de l’Atlas leur apparaîtra comme une Providence pour relever une race déchue, ce jour-là, la gloire de la France retentira depuis Tunis jusqu’à l’Euphrate…

Il demande, et fait voter par le Sénat, le 14 juillet 1865, que les autochtones d’Algérie, musulmans et juifs, soient considérés comme les colons européens, et qu’ils aient accès aux emplois publics et militaires à part égale. Il leur est désormais permis d’obtenir la nationalité française tout en demeurant régis pour leurs statuts civils par la loi musulmane ou hébraïque, ou d’opter à leur demande pour l’adoption des lois civiles françaises. « Je voudrais utiliser la bravoure des Arabes plutôt que de pressurer leur pauvreté… »


En 1873, le concepteur du « royaume arabe d’Algérie », l’empereur Napoléon III, exilé en Angleterre, décède des suites de maladie. Cette même année, le colonialiste Warnier, député d’Algérie à l’Assemblée nationale, fait voter une loi interdisant l’indivision tribale, ce qui entraîne la vente à bas prix de milliers d’hectares cultivés par les paysans arabes.
112 En 1881, la Troisième République triomphante établit en Algérie un Code de l’indigénat qui s’apparente à un apartheid : les musulmans ne relèvent pas du droit commun, doivent circuler avec un laissez-passer, n’ont pas le droit d’organiser des réunions non autorisées et sont, à revenu égal, huit fois plus imposés que les colons ; quant à devenir français, il leur faut renoncer à l’islam. Dans le même temps, les expropriations de fellahs, stoppés pendant le Second Empire, reprennent, encouragées par l’État républicain…
113 L’objectif de l’autonomie locale du territoire est définitivement enterré, au profit d’un système colonial pur et simple. Concrètement, les confiscations de terre reprennent.


Le gouvernement provisoire de la Troisième République, instauré le 4 septembre 1870, rétablit le régime civil en Algérie et par le décret Crémieux, l’accorde aux Juifs d’Algérie et aux Européens qui s’y sont fixés, mais pas aux musulmans, qui se sentent naturellement blessés par cette ségrégation. Alors que la France s’est assurée du contrôle de la frontière algéro-marocaine depuis l’automne 1870, le 14 mars 1871, une insurrection éclate en Kabylie, dirigée par le propre fils d’Abd-el-Kader, al-Mukrâni, qui appelle à la guerre de libération et rassemble 150 000 hommes. Mais il est désavoué par l’Émir, qui adresse au Gouvernement provisoire de la Troisième République un courrier reçu le 3 février 1871, où, adressant des vœux de succès à l’armée française contre les Prussiens, dans les rangs desquels combattent des Algériens, il déclare « ces tentatives insensées, quels qu’en soient les auteurs », et qu’elles « sont faites contre la justice, contre la volonté de Dieu et la (sienne) », priant « le Tout-Puissant de punir les traîtres et de confondre les ennemis de la France » ???????????
Finalement, le fils d’Abd-el-Kader trouve la mort au combat et le mouvement est écrasé dans l’année.


Dix ans après la disparition de Napoléon III, dans la nuit du 25 au 26 mai 1883, l’émir Abd-el-Kader rend l’âme. Après la cérémonie de la toilette funèbre, assurée par un théologien de l’université coranique du Caire, le service religieux se tient à la grande mosquée des Omeyades, après quoi la dépouille est transportée à la mosquée où repose le mystique andalou Ibn’Arabi dont se réclamait Abd-el-Kader, pour être inhumée à ses côtés.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
confiture
Habitué


Nombre de messages : 3240
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: L'emir Abdelkader et Bonaparte III   Ven 27 Mai - 2:25

« ces tentatives insensées, quels qu’en soient les auteurs », et qu’elles « sont faites contre la justice, contre la volonté de Dieu et la (sienne) », priant « le Tout-Puissant de punir les traîtres et de confondre les ennemis de la France »

Cette citation est souvent mentionnée dans les forum berbères anti-arabe; mais dire que al-Moukrani est le fils de l'émir Abdelkader, c'est bizarre sur un site qui se veut scientifique !!

Sinon, est-ce que quelqu'un connait les vraies raisons de la révolte de al-Mokrani (ex-bachagha) en dehors de la version officielle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'emir Abdelkader et Bonaparte III
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Recrutement Maîtres Assistants Université Emir Abdelkader Constantine
» c'est urgent? (conseils pour l'achat de livres)
» Aspirant Ali ABD-EL-KADER 7è RTA MPLF 1949
» L'ostéoporose: comment l'éviter ? par Pr. Henri Joyeux . ..Et l'Emir Abdelkader
» Devoir surveillé de français n°5 :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Islam et actualité :: La connaissance-
Sauter vers: