Islam et actualité

Actualité et société
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Mer 8 Aoû - 3:00



Pour emmerder son pays, le 1er minsitre Syrien ennemi du monde arabe, et ami des USA a fui le pays pour protester contre les crimes du snaguinaire Alaoui Bechar.

Comme à son habitude l'intox Syrienne qui n'a rien à envier au KGB de Staline, a commenté cette fuite comme un limogeage

http://uniprix.nouvelobs.com/5c/PERMANENTNOUVELOBS/RG_MONDE/L27/1552754410/Top2/OasDefault/AP_Pourquoi-Doc_No_Hab_08-0812/BAN-DOC-008.jpg/4b63766c475534364d6c7741424d7453
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timour Le Boiteux
Habitué


Nombre de messages : 2844
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Mer 8 Aoû - 3:22

Les rats quittent le navire quand y a un danger, comme toujours d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Mer 8 Aoû - 3:30

Timour Le Boiteux a écrit:
Les rats quittent le navire quand y a un danger, comme toujours d'ailleurs.





Tout à fait il a imité Khomeyni

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4429
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Ven 10 Aoû - 14:13

As-Salamou 'alaikoum,

Un évènement passé sous silence. Il y a 2 semaines de cela, Sant Egidio a réuni l'opposition syrienne.

Wassalam,


http://www.santegidio.org/pageID/3/langID/fr/itemID/5355/Syrie__appel_des_oppositions_runies__Sant_Egidio_pour_une_solution_politique.html

L'appel

1. La Syrie traverse la crise la plus dramatique de son histoire. Le choix de la solution militaire, qui ne tient pas compte des demandes portées par la révolte pour la liberté et la dignité du peuple syrien, a conduit à la diffusion de la violence, à la perte d’un trop grand nombre de vies humaines et à des destructions généralisées.

2. Réunis à Rome au siège de la Communauté de Sant’Egidio, nous, qui appartenons à différents groupes de l’opposition démocratique syrienne, active tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, nous adressons cet appel au peuple syrien, à toutes les parties impliquées ainsi qu’à la communauté internationale.

3. Nous sommes différents de par nos opinions et expériences. Nous avons lutté et nous luttons pour la liberté, la dignité, la démocratie, les droits humains et pour la construction d’une Syrie démocratique, civile, garantissant la sécurité de tous, libre de la peur et de l’oppression. Nous aimons la Syrie. Nous savons que la Syrie, lieu de coexistence de religions et de peuples différents, court aujourd’hui un risque fatal qui porte atteinte à l’unité du peuple, à ses droits et à la souveraineté de l’État.

4. Nous ne sommes pas neutres. Nous faisons partie du peuple syrien qui souffre de l’oppression de la dictature et de sa corruption. Nous sommes fermement opposés à toute forme de discrimination sur la base confessionnelle ou ethnique, de quelque partie qu’elle provienne. Nous sommes pour une Syrie de citoyens égaux. Nous voulons qu’à l’avenir la Syrie soit une patrie pour tous, capable de respecter la vie et la dignité humaine dans la justice.

5. La solution militaire tient le peuple syrien en otage et n’offre pas de solution politique à même d’entendre ses aspirations profondes. La violence porte à croire qu’il n’y a pas d’alternative aux armes. Mais les victimes, les martyrs, les blessés, les détenus, les disparus, la masse des réfugiés, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays, nous demandent de prendre la responsabilité d’arrêter cette spirale de violence. Nous nous engageons à soutenir toutes les formes de lutte politique pacifique et de résistance civile, et de favoriser une nouvelle phase de rencontres et de conférences à l’intérieur du pays.

6. Il n’est pas trop tard pour sauver notre pays ! Tout en reconnaissant le droit des citoyens à la légitime défense, nous réaffirmons que les armes ne sont pas la solution. Il faut refuser la violence et le glissement vers la guerre civile, car elles mettent en danger l’État, l’identité et la souveraineté nationale.


7. Il faut, aujourd’hui plus que jamais, une sortie politique à la situation dramatique dans laquelle nous nous trouvons. C’est la meilleure façon de défendre les idéaux et de réaliser les objectifs de ceux qui mettent leur vie en danger pour la liberté et la dignité. Nous invitons nos concitoyens de l’Armée Syrienne Libre et tous ceux qui portent les armes à participer à un processus politique qui permettra de parvenir à une Syrie pacifique, sûre et démocratique.

8. Nous ne pouvons pas accepter que la Syrie se transforme en un théâtre d’affrontements régionaux et internationaux. Nous pensons que la communauté internationale a la force et les capacités nécessaires pour trouver un consensus qui constitue la base d’une sortie politique de la crise dramatique actuelle, fondée sur l’imposition d’un cessez-le-feu, le retrait des appareils militaires, la libération des détenus et des personnes enlevées, le retour des réfugiés, les aides d’urgence aux victimes, une véritable négociation globale sans exclusions, qui se verra complétée d’une véritable réconciliation nationale fondée sur la justice.

9. Nous demandons que l’ONU soit la seule instance internationale tenue pour responsable de la coordination des aides humanitaires pour soutenir les Syriens en difficulté tant dans leur patrie qu’à l’étranger.

10. Nous nous adressons par cet appel à tous les Syriens et plus particulièrement aux jeunes : notre avenir, nous le construirons de nos mains. Ensemble, nous pouvons construire une Syrie démocratique, civile, pacifiée, pluraliste. Nous nous adressons à toutes celles et à tous ceux qui luttent pour le changement démocratique en Syrie, quelle que soit leur appartenance : engageons un dialogue et un effort de coordination entre nous qui fasse entrer rapidement la Syrie dans une phase transitoire vers la démocratie, sur la base du pacte national commun.

11. Nous remercions la Communauté de Sant’Egidio pour son travail et son soutien dans la recherche d’une solution à la crise nationale syrienne, et nous lui demandons de continuer d’accompagner les efforts et les travaux qui nous attendent.

Rome, Sant’Egidio, 26 juillet 2012

نداء روما من أجل سورية
بإرادتنا نقرر مصيرنا وبأيدينا نبني مستقبلنا
1- تعيش سوريا الأزمة الأكثر مأساوية في تاريخها بفعل الحل الأمني العسكري في مواجهة الانتفاضة الشعبية المطالبة بالحرية والكرامة، وما أدى إليه من تعميم للعنف وتصاعد كبير في الخسائر البشرية والدمار العام.
2- وإذ اجتمعنا لدى جماعة سانت اجيديو في العاصمة الايطالية روما، كمواطنين ننتمي إلى فصائل مختلفة من المعارضة الديمقراطية السورية الناشطة داخل البلاد وخارجها، نوجه هذا النداء إلى الشعب السوري والأطراف المعنية والجماعة الدولية.
3- إننا نختلف في الآراء والتجارب، لكننا ناضلنا ولا زلنا نناضل من أجل الحرية والكرامة والديمقراطية وحقوق الإنسان، ومن أجل بناء سورية ديمقراطية مدنية آمنة للجميع ودون خوف أو قهر. إننا نحب سوريا، ونعلم أنها مكان تعايش أديان وقوميات مختلفة، وأنها تواجه اليوم خطرا محدقا يمس وحدة الشعب وحقوقه وسيادة الدولة.
4- لسنا محايدين. نحن جزء من الشعب السوري الذي يعاني قمع الديكتاتورية وفسادها، ونقف بحزم ضد الممارسات الطائفية والتمييزية من أي طرف جاءت، ننتصر للمساواة في المواطنة ونريد مستقبلا لسوريا وطنا للجميع، يحترم الحياة والكرامة البشرية في اطار العدالة.
5- يحتجز الحل العسكري الشعب السوري رهينة دون حل سياسي يحقق مطالبه. ويحمل العنف على الاعتقاد بعدم وجود بديل للسلاح. لكن الضحايا، من شهداء وجرحى ومعتقلين ومفقودين ومشردين، إضافة للأعداد الكبرى للمهجرين داخل البلاد واللاجئين خارجها، تدعونا لتحمل مسؤولياتنا من أجل وقف دوامة العنف، ودعم كل أشكال النضال السياسي السلمي والمقاومة المدنية بمختلف تعبيراتها بما في ذلك عقد اللقاءات والحوارات والمؤتمرات داخل البلاد.
6- لم يفت الأوان لانقاذ البلاد، ومع الإقرار بحق المواطنين في الدفاع المشروع عن أنفسهم فإننا نعتقد أن السلاح ليس هو الحل، ونرفض العنف والإنزلاق نحو الحرب الأهلية، لأنهما يعرضان وحدة الشعب والدولة والسيادة الوطنية للخطر.
7- نحن نحتاج اليوم أكثر من أي وقت مضى إلى مخرج سياسي للأوضاع في سورية. وهذه هي الطريقة الملائمة للدفاع أيضا عن مٌثل وأهداف من يضحون ويعرّضون حياتهم للخطر من أجل الحرية والكرامة. إننا ندعو مواطنينا في الجيش السوري الحر وكل من حمل السلاح للمشاركة في عملية سياسية تؤدي إلى سورية سلمية آمنة وديمقراطية.
8- وإذ نرفض أن تتحول سورية إلى ساحة للصراعات الدولية والإقليمية، نعتقد أن المجتمع الدولي يتمتع بالقوة والقدرة اللازمتين لتحقيق توافق دولي يؤسس لمخرج سياسي من الأوضاع المأساوية الراهنة، يقوم على فرض فوري لوقف إطلاق النار، وسحب المظاهر المسلحة وإطلاق سراح المعتقلين والإغاثة العاجلة للمنكوبين وعودة المهجرين وصولا إلى مفاوضات شاملة لا تستثني أحدا تستكمل بمصالحة وطنية أصيلة تستند إلى قواعد العدالة والإنصاف.
9- نطلب اعتبار الأمم المتحدة الطرف الدولي الوحيد المسؤول عن تنسيق جهود إغاثة السوريين ودعم صمودهم داخل وخارج البلاد.
10- نتوجه بهذا النداء إلى جميع السوريين وخاصة الشباب منهم، ونقول لهم : إننا سنصنع مستقبلنا بأيدينا، وسنتمكن معا من بناء سوريا ديمقراطية مدنية وتعددية. كما نتوجه بهذا النداء للمناضلات والمناضلين من أجل التغيير الديمقراطي في سورية، مهما كانت انتماءاتهم، من أجل التحاور والتنسيق فيما بيننا، للانتقال إلى الديمقراطية على أسس العهد الوطني المشترك.
11- نشكر جماعة سانت اجيديو على عملها ودعمها بحثا عن حل للأزمة الوطنية السورية ، وندعوها للاستمرار في مرافقة جهودنا وعملنا.
روما 26-07-2012
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Ven 10 Aoû - 15:42



Après avoir constaté que leur sanguinaire allié, malgré toutes les armes utiliseés, est en train de perdre du terrain, le grand protecteur, le pays des Majouss appelle à un dialogue chez lui afin de trouer "une solution".

Comme disait allah à feraoun dans le Coran....EL ANA.....







[ تسعى إيران لأنقاذ حليفها بشار الاسد من السقود عن طريق دعوتها لمحادثات مع المعارضة.[
فقد دعا وزير الخارجية الايراني علي اكبر صالحي يوم الخميس الى إجراء محادثات "جادة وشاملة" بين الحكومة السورية وجماعات المعارضة منبها الى أن الحوار الداخلي هو السبيل الوحيد لحل الأزمة, على حد زعمه.
وقال في بداية مؤتمر يعقد في طهران لبحث الأزمة السورية "طهران تؤمن تماما بأنه لا يمكن حل الأزمة السورية الا من خلال محادثات جادة وشاملة بين الحكومة وجماعات المعارضة التي تتمتع بدعم شعبي في سوريا."
وخلال كلمته التي بثها التلفزيون الايراني قال صالحي إن ايران "ترفض اي تدخل خارجي وعسكري في سوريا وتؤيد وتدعم جهود الأمم المتحدة لحل الأزمة",على حد وصفه.
ياتي ذلك مع تواصل الانشقاقات المؤثرة داخل نظام الاسد, فقد أعلن الجيش السوري الحر انشقاق محيي الدين المَسلمانية مدير المراسم في القصر الجمهوري.
وذكر الجيش الحر أن المسلمانية في مكان آمن في سوريا، مشيرًا إلى وقوع انشقاقات على مستوى عالٍ وبشكل متتالٍ خلال الأيام المقبلة.
وفي تطورات لاحقة نفى مدير المراسم فى القصر الجمهورى السورى محى الدين مسلمانية عبر التلفزيون السورى الرسمى خبر انشقاقه عن النظام، موضحًا أنه قطع زيارة علاجية كان يقوم بها فى بيروت لدحض هذه الأخبار.
وقال مسلمانية الذى ظهر فى مكتبه يقرأ عدد الخميس من صحيفة الثورة السورية وسط حشد من الصحفيين "تفاجأت اليوم بالخبر. كنت فى بيروت فى علاج"، مشيرا إلى أن هذه ليست المرة الأولى التى يزور فيها لبنان.
وأضاف "قطعت تلقى العلاج ورجعت إلى مكتبى كما ترون لأكون على راس عملى وانفى كل شيء بثته هذه الفضائيات الكاذبة"، فى إشارة إلى خبر انشقاقه.
وأوضح "لدى وضع صحى يضطرنى دائما للذهاب إلى بيروت والعودة منها، وهذا الشيء سيحصل مستقبلا لكنى فور سماع الخبر عدت إلى مكتبى لأظهر للناس أن هذا الكلام عار عن الصحة وغير صحيح".
ووصف الكلام عم انشقاقه بأنه "عار عن الصحة وهدفه التشويش على الدائرة التى تحيط بالرئيس" السورى بشار الأسد، وأكد "نحن عشنا فى البلد ونموت فى البلد".
إلى ذلك، أكدت الحكومة الأردنية أن رئيس الوزراء السوري المنشق رياض حجاب دخل الأردن فجر الأربعاء برفقة عدد من أفراد عائلته.
وقال وزير الدولة الأردنية لشئون الإعلام الناطق الرسمي باسم الحكومة سميح المعايطة وفق وكالة "فرانس برس": "رئيس الوزراء السوري السابق رياض حجاب وبرفقته عدد من أفراد عائلته دخلوا الأراضي الأردنية في الساعات الأولى من فجر اليوم الأربعاء".
ويعتبر هذا أول تأكيد أردني رسمي على وجود حجاب في الأردن.
وأضاف المعايطة: "لا معلومات لدينا حتى الآن إذا ما كان سيغادر حجاب الأردن إلى جهة أخرى، أو إذا ما كان سيطلب اللجوء".
وكان الجيش السوري الحر قد أماط اللثام عن التفاصيل الكاملة لعملية نقل رئيس الوزراء السوري المنشق رياض حجاب من دمشق حتى وصوله للحدود الأردنية، واصفًا العملية بأنها كانت "مضنية ومتعبة جدًّا".
وكشف قائد العمليات في الجيش الحر في المنطقة الجنوبية المقدم الركن ياسر عبود في مقابلة مع مدير مكتب الجزيرة في عمان عبر سكايب، أنه جرى التنسيق في عملية انشقاق رئيس الوزراء رياض حجاب بالتعاون بين كتائب الصحابة العاملة في دمشق وريفها، والتي كان يقع على عاتقها إخراج رئيس الوزراء المنشق من دمشق وريف دمشق كمرحلة أولى، ومن ريف دمشق إلى ريف درعا في المرحلة الثانية بالتعاون مع كتائب الجيش الحر بالمنطقة الجنوبية، وهي كتائب المعتصم بالله واليرموك وابن تيمية وعبد الله بن عمر
.



,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Dim 9 Sep - 4:11


الطيران الحربي يستهدف خط ماء رئيسي في حلب



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4429
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Jeu 29 Nov - 15:24

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4429
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Mar 1 Jan - 20:20

Assalamou 'alaikoum;

[URL="http://www.globalresearch.ca/us-nato-israel-agenda-syria-to-be-subdivided-into-three-weaker-states/5317128"]ICI[/URL]

L’ expert médiatique égyptien, Tawfik Okacha, propriétaire de la chaîne d’opposition de télévision al-Fara'een, a blâmé les médias grand public de complicité avec les Frères musulmans pour nourrir le peuple égyptien en mensonges à propos de la crise syrienne.

Il en appelle à tous les Syriens libres de soutenir le Président Bachar al-Assad, du fait que la question n'est pas sa personne, mais va bien au-delà pour viser en réalité la destruction de la Syrie et sa transformation en trois états des plus faibles, incapables de faire face à Israël.

Transcription de la déclaration de Tawfik Okacha

La guerre de Bachar Al Assad est avec Al-Qaïda et les Frères musulmans.

La question n'est pas le sort de Bachar, mais elle concerne précisément la destruction de la Syrie et sa transformation en trois états

Il s'agit de la Syrie et de son transfert aux Frères musulmans, et de celui de son appareil de sécurité que l’on veut détruire pour le remplacer par celui des frères musulmans. Il y a un accord conclu entre Israël, la Turquie et l'UE, pour transformer la Syrie en trois états, pour régler le sort des hauteurs du Golan et donc, de la Syrie. Ainsi, il ne subsistera plus d’État qui puisse disposer de forces armées capables de faire face à Israël.

La question est donc, la destruction de l'armée syrienne, et la destruction de la direction syrienne et des Forces armées syriennes

Vous menteurs, vous qui débitez au peuple égyptien mensonge sur mensonges, Vous leur dites que Bachar al-Assad massacre son peuple. Bien au contraire, la guerre de Bachar al Assad est avec Al-Qaïda et les Frères musulmans, qui sont tous à la solde de la Turquie, des États-Unis et d’Israël,

N'est-on pas censé dire la vérité ?

Voir la vidéo ci-dessous: arabe avec sous-titres anglais:
---------
Egyptian media pundit Tawfik Okasha, owner of the Egyptian opposition TV channel al-Fara’een, blamed the Mainstream Media of being complicit with the Muslim Brotherhood in feeding the Egyptian people lies about the Syrian crisis.

He calls for all free Syrians to back President Bashar al-Assad as the issue is not about him but goes beyond to include the destruction of Syria and its transformation into three weaker states incapable of confronting Israel.

Transcript of Tawfik Okasha’s statement

Bashar Al Assad’s war is with Al Qaeda and the Muslim Brotherhood.

The issue is not about Bashar it is about the destruction of Syria and its transformation into three states

It is about Syria being owned by the muslim Brotherhood and its Security Apparatus being destroyed and replaced by that of the Muslim Bportherhood. There’s a deal being struck between Israel, Turkey and the EU to transform Syria into three states, so that the issue of the Golan Heightsa as well as Syria. So there won’t be any state that will have armed forces capable of confronting Israel.

The issue is about the destruction of the Syrian Army asnd the destruction of the Syrian leadership and the Syrian Armed Forces

You liars, you who tell the Egyptian people lies upon lies, You tell them that Bashar al Assad is slaughtering people. Bashar al Assad’s war is with Al Qaeda and the Muslim Brotherhood, It is with those people sent in by Turkey, the US and Israel,

Are we not supposed to be telling the Truth

View Video below: Arabic with English subtitles:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Mar 1 Jan - 23:18






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Mer 9 Jan - 13:55




رفسنجاني: حظوظ بقاء نظام الأسد ضعيفة للغاية

















]مفكرة الاسلام: أكد هاشمي رفسنجاني رئيس مجلس تشخيص مصلحة النظام في إيران، أن حظوظ بقاء حكومة بشار الأسد "ضعيفة للغاية". وقال رفسنجاني خلال استقباله وزير النفط العراقي السابق، إبراهيم بحر العلوم إن "الأزمة السورية أصبحت أكثر تفاقماً بعد كل هذا القتل والتشريد والتدمير"، وذلك في أول موقف من مسئول إيراني يختلف عن المواقف الرسمية الإيرانية الداعمة بقوة لنظام بشار الأسد، والتي تعتبر الثورة السورية بمثابة مؤامرة أجنبية، حيث وصف ذات مرة الثورة السورية بأنها "نسخة مزوّرة للربيع العربي".

]وأضاف المسئول الإيراني أن "هذه الأعمال تعقد الأمور،والشعب السوري لن ينسى ما حدث، خاصة أن هناك مجموعات مسلحة مختلفة في سوريا لا تخضع لأي أوامر"، وفقا لموقع "بازتاب" الناطق بالفارسية. وفي شأن ذات صلة، ذكر موقع "دجربان" المتخصص في رصد شؤون التيار المحافظ الحاكم في إيران أن مجتبى حسيني، مندوب المرشد الإيراني الأعلى في سوريا، عاد إلى بلاده، وقال إن حسيني "شوهد قبل شهرين في العاصمة السورية، وأنه زار، الأربعاء، وكالة أنباء الحوزة بمدينة قم الإيرانية ونشرت الوكالة نفسها صور هذه الزيارة".

[وأكد حسيني خلال زيارته لأقسام الوكالة المتخصصة في شؤون المؤسسة الدينية في قم، ضرورة دفاع إيران عن نظام الأسد، ودعم ما أسماها "الإصلاحات في سوريا". جدير بالذكر أن إيران تمد نظام الأسد بكل ما يحتاج من دعم على كافة الأصعدة العسكرية والاقتصادية والسياسية، كما كشف الثوار السوريون أدلة موثقة تؤكد مشاركة الحرس الثوري الإيراني في قمع الاحتجاجات الشعبية السورية]




/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4429
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Mer 6 Mar - 21:54



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Jeu 7 Mar - 15:26

ايراني مجوسي جاء ليدافع عن قبر السيدة زينب : قبض عليه وذبح بخنجره ! يو تيوب
قبر السيدة زينب رحمها الله بريئة من هؤلاء المجوس
فالسيدة زينب هي من عترة الحبيب المصطفى صلى الله عليه وسلم
واهل الشام هم من خلّدوها وحفظوا قبرها ومكانتها
ولم يكن المجوس يوما مدافعين عنها
اليوم يأتي المجوس يذبحون الاطفال ويقتلون الالوف
بحجة الدفاع عن طابوقات القبر
كما فعلوا بالعراق 2007 عندما دمروا 227 مسجد وجامع
يرفع فيها اسم الله ثأرا لطابوقات هدمن
من قبر الامام العسكري في سامراء


فيديو"الحر يأسر20 مراقبا أمميا يمدون قوات بشار بالأسلحة

http://www.safeshare.tv/w/KTdfFlEuoK


http://www.safeshare.tv/w/VXeyNOKPXC

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4429
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Jeu 21 Mar - 12:08


Voltaire
Mercredi 20 Mars 2013


Entretien du PRESIDENT Bachar el-Assad avec le Sunday Times

Sunday Times : Monsieur le Président, votre récente offre de « dialogue politique » a été fermement rejetée par ces mêmes groupes que vous devez pacifier pour mettre fin à la violence : les rebelles armés et la Coalition nationale syrienne, principale alliance de l’opposition. Vous offrez donc un rameau d’olivier à la seule opposition loyaliste, en majorité interne, qui renonce à la lutte armée et reconnaît effectivement la légitimité de votre leadership. Avec qui êtes-vous vraiment prêt à dialoguer ?
Bachar el-Assad : Pour plus de précision, permettez-moi de commencer par corriger certaines idées fausses qui circulent et qui sont sous-entendues dans votre question.

Sunday Times : Bien.
Bachar el-Assad : Premièrement, lorsque j’ai annoncé « le plan », j’ai dit que je m’adressais à ceux que le dialogue intéresse, parce que vous ne pouvez proposer un plan reposant sur le dialogue à qui ne croit pas au dialogue. J’ai donc été très clair sur cette question.
Deuxièmement, ce « dialogue ouvert » ne doit pas avoir lieu entre certains groupes exclusifs, mais entre tous les Syriens et à tous les niveaux. C’est un dialogue qui porte sur l’avenir de la Syrie. Nous sommes 23 millions de Syriens et nous avons tous le droit de participer à la construction de l’avenir du pays. Certains peuvent le regarder comme un dialogue entre le gouvernement et certains groupes de l’opposition « externe ou interne ». C’est, en fait, une façon très superficielle de le voir. Il est beaucoup plus global et concerne chaque Syrien et tous les aspects de la vie syrienne. L’avenir de la Syrie ne peut être déterminé par ses seuls dirigeants, mais par les ambitions et les aspirations de tout son peuple.

L’autre aspect de ce dialogue est qu’il ouvre la porte aux groupes armés pour qu’ils déposent leurs armes. D’ailleurs, nous avons accordé plus d’une amnistie pour faciliter cela. C’est la seule façon d’installer le dialogue avec ces groupes. Cela avait commencé, avant même l’annonce du plan, certains ayant déjà rendu les armes et repris le cours de leur vie normale. Mais, ce « plan » rend le processus plus méthodique, publiquement annoncé et clair.
Concernant l’opposition, une autre erreur de l’Occident consiste à mettre toutes les entités, mêmes hétérogènes, dans le même panier ; comme si tout ce qui s’oppose au gouvernement est dans cette opposition. Nous nous devons d’être clairs sur ce point. Nous avons une opposition correspondant à des entités politiques et nous avons des terroristes armés. Nous pouvons engager le dialogue avec l’opposition, mais nous ne pouvons pas engager le dialogue avec les terroristes ; nous luttons contre le terrorisme !

Une phrase revient souvent [en Occident] : « l’opposition de l’intérieur de la Syrie » ou « l’opposition interne loyale envers le gouvernement »… Les groupes d’opposition devraient être patriotes et loyaux envers la Syrie ! L’opposition interne et externe ne relèvent pas d’une localisation géographique, mais de leurs racines, de leurs ressources, et de leurs représentants. Sont-elles enracinées dans la terre syrienne ? Représentent-elles le peuple syrien et les intérêts syriens ou les intérêts d’un gouvernement étranger ? C’est notre façon de regarder le dialogue, c’est ainsi que nous l’avons commencé, et c’est ainsi que nous allons le poursuivre.

Sunday Times : La plupart l’ont rejeté, du moins si nous parlons des opposants de l’extérieur qui sont devenus « l’organisation saluée en tant qu’Opposition » avec, fondamentalement, le monde entier derrière eux. La plupart l’ont en effet rejeté et certains de ces opposants ont décrit votre offre comme une « perte de temps » ; d’autres ont déclaré qu’il s’agissait d’une « rhétorique creuse » fondée sur un manque de confiance ; William Hague Twisted Evil , ministre britannique des Affaires étrangères, considérant qu’elle allait « au-delà de l’hypocrisie », les Américains pig Twisted Evil disant que vous étiez dans un ” déni de la réalité “ !
Bachar el-Assad : Je ne ferai aucun commentaire sur ce que ces soi-disant organisations, extérieures à la Syrie, ont dit. Ces organisations ne sont pas indépendantes. En tant que Syriens, nous sommes indépendants et nous devons répondre à des organisations indépendantes, ce qui n’est pas leur cas. Alors, intéressons-nous aux autres allégations.

À propos du « déni de la réalité » : la Syrie se bat contre les adversaires et les ennemis depuis deux ans ; vous ne pouvez pas le faire si vous n’avez pas le soutien du peuple. Le peuple ne vous soutiendra pas si vous êtes détaché de la réalité. Au Royaume-Uni, une étude récente montre qu’une proportion non négligeable de britanniques demandent à leur gouvernement de « rester en dehors de la Syrie » et pensent pas qu’il ne devrait pas fournir du matériel militaire aux rebelles en Syrie. En dépit de cela, le gouvernement britannique continue de pousser l’Union européenne à lever son embargo sur les armes en direction des rebelles en Syrie, et à entreprendre de leur livrer des « armes lourdes ». Être ainsi détaché de votre propre opinion publique, c’est ce que j’appelle un « déni de la réalité » !

Ils vont plus loin encore lorsqu’ils déclarent qu’ils veulent envoyer une « aide militaire » qu’ils présentent comme « non létales » ; alors que les renseignements, l’assistance financière et en moyens de communication fournis, sont quand même létaux ! Les événements du 11 Septembre n’ont pas été commis par des « aides létales ». C’est l’utilisation et l’entrainement à une technologie non-létale qui ont causé les atrocités. Le gouvernement britannique veut envoyer une aide militaire aux « groupes modérés », en sachant très bien que ces groupes modérés n’existent pas en Syrie. Maintenant, nous savons tous que nous combattons Al-Qaïda ou Jabhat al-Nusra Twisted Evil pig – qui est une émanation d’Al-Qaïda – et d’autres groupes d’individus endoctrinés par des idéologies extrémistes. C’est cela qui est « au-delà de l’hypocrisie » !

Ce qui est « au-delà de l’hypocrisie » est que vous parliez de « liberté d’expression » quand vous bannissez la diffusion des chaines de télévision syriennes par les satellites européens ; quand vous pleurez pour quelqu’un qui a été tué par des terroristes en Syrie, tout en empêchant le Conseil de sécurité de prononcer une déclaration dénonçant un attentat suicide, tel celui qui a eu lieu la semaine dernière à Damas, alors que vous y étiez, et où trois cents Syriens dont des femmes et des enfants ont été tués ou blessés… tous des civils ! C’est au-delà de l’hypocrisie quand vous prêchez les droits de l’homme et que vous allez, en Irak, en Afghanistan et en Libye, tuer des centaines de milliers de personnes dans des guerres illégales. C’est au-delà de l’hypocrisie quand vous parlez de démocratie et que vos alliés les plus proches sont les pires régimes autocratiques du monde et appartiennent aux siècles médiévaux. C’est cela l’hypocrisie [b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4429
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Jeu 4 Avr - 20:09

ithviriw a écrit:


عاجل عاجل!! شيخٌ شبيحٌ يدعو لبشار الأسد! فَخُسف به في المحراب وهو يدعو!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4429
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Jeu 4 Avr - 20:44

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
confiture
Habitué


Nombre de messages : 3240
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Jeu 4 Avr - 21:24

Ci-haut, le narcissisme de ithroutiwtiw ..... pour ceux qui se posent des questions quant à ses aboiements dans les différents sujets !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4429
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Ven 5 Avr - 18:31

Poster un commentaire
Syrie : Le pilleur d’Alep !
Publié par Candide le 4 avril 2013 dans Actualités, Colonisation, Complot, Syrie, turquie



Syrie : Le pilleur d’Alep !

Le gouvernement d’Erdogan a arrêté un certain nombre d’avocats turcs venus en Syrie pour enquêter sur la démolition du tissu industriel d’Alep. Ils avaient pu vérifier et recueillir nombre de documents prouvant l’implication de leur gouvernement dans l’organisation du pillage et de la vente des machines et pièces détachées à certains de leurs compatriotes concessionnaires, sous la supervision d’agents du renseignement turcs ! ».

Ce serait pour des « raisons humanitaires » que le conseil de l’union européenne du 02/09/2011 ajoutait M. Farés Chehabi, citoyen syrien et Président de la chambre de commerce et d’industrie d’Alep, à la liste des personnes et entités dont il a décidé de geler tous les fonds et ressources économiques, parce que « responsables de la répression violente exercée contre la population civile en Syrie… » Il était classé dans la catégorie : « Apporte un soutien économique au régime syrien » !

Le plus étrange, pour qui se sent concerné par la Syrie, est de découvrir qui est cette personne jugée si inhumaine pour ses concitoyens par la prestigieuse assemblée lauréate du « Prix Nobel de la paix 2012 » et, partant de là, de se demander jusques quand, pour des raisons inavouables d’hégémonie et de faillites, les instances moralisatrices internationales feront mine de ne plus savoir distinguer un « opposant démocrate » et patriote, convaincu de la nécessité du dialogue et de la solution politique proposés par le Président de son pays, d’un « rebelle armé » inféodé aux ténèbres et à l’envahisseur étranger ? Jusques quand tenteront-elles de convaincre leur opinion publique de condamner la catégorie du premier et de soutenir celle du second ? N’est-ce pas un questionnement légitime suite à l’énième décision prise, paraît-il après moult hésitations, par Bruxelles le 18/02/20 : « Léger assouplissement de l’embargo européen sur les armes en Syrie… afin de fournir un soutien non létal pour la protection des civils » ?!

Maintenant que les masques sont tombés, que le monde entier ne peut plus fermer les yeux sur la « guerre indirecte » menée contre la Syrie par une coalition internationale de pays dits civilisés et par terroristes interposés ; qu’entend Bruxelles, après les USA, par « soutien non létal » ? N’est-ce pas la mise à la disposition de ces envahisseurs « non déclarés » des moyens techniques les plus sophistiqués pour tuer encore plus de civils, détruire encore plus d’infrastructures, répandre encore plus d’obscurantisme propice au chaos constructeur de leur suprématie, dérober encore plus de trésors archéologiques d’un pays qui fut et reste le berceau de la Civilisation ?

Pour qui roule Mme Navy Pillay qui, sourde aux enquêtes émanant de ses propres services, « veut voir Assad devant le CPI » ? Comment procédera la magistrate suisse, Mme Carla Del Ponte, qui déclare qu’« il est temps de saisir la justice » ; lorsqu’on sait que la pétition maquillant la vérité a été signée, à son initiative, par 54 États prétendument « Amis de la Syrie » ? Et enfin, que penser des États qui ont hâte de remporter le marché syrien pour reconstruire ce qu’ils ont largement contribué à déconstruire ? Accepteront-ils de comprendre que la Syrie ne manque pas de citoyens qui, lorsqu’ils s’opposent à une politique voire à une erreur de jugement de leurs autorités légitimes, ne sont pas prêts à vendre leur patrie ? [NdT].

M. Farés Chehabi, Président de la chambre de commerce et d’industrie d’Alep, a adressé un courrier demandant officiellement au ministère syrien des Affaires étrangères de soulever, à l’ONU, la question du « pillage des usines d’Alep ». Il a déclaré que ce « cambriolage organisé » se poursuit, jour après jour, et que pour les Alépins, le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan est le véritable « pilleur » de leur ville ! Il a sévèrement critiqué les déclarations de la dite « opposition syrienne », et a ajouté que dans ce cas précis : « celui qui défend le voleur n’est autre que son partenaire ! ».

À Alep, les rebelles armés volent et des turcs en profitent

La citadelle de l’industrie syrienne s’est effondrée. La production s’y est arrêtée. Les industriels d’Alep qui, bien avant le déclenchement de ce qu’il est convenu d’appeler la « crise syrienne » considéraient que le rapprochement syro-turc se faisait au détriment de l’industrie locale, sont maintenant les victimes d’une campagne turque qui a systématiquement détruit leurs infrastructures industrielles. Une véritable opération de pillage à grande échelle qui finira devant les tribunaux internationaux, quelle que soit l’issue du conflit.

En effet, à peine quelques semaines après le début des violences en Syrie et la réticence de la classe moyenne, des commerçants, et des industriels de cette ville à s’engager dans le « renversement du régime », ses habitants sont devenus les cibles des « mécontents en colère » : insultes sur la voie publique, enlèvements, violences et brigandages sur les axes routiers menant vers la capitale et la côte ; puis, menaces de mort à l’encontre de nombreux industriels, incendies et vandalisme d’un maximum d’usines qui ont atteint leur apogée l’été dernier. C’est là que la grande opération de pillage a commencé, avec démontage et récupération de toutes sortes de machines et d’équipements avant expédition en Turquie ; le nord de la Syrie étant devenu le « marché obligé » de l’industrie turque !

Les usines « Oulabi »

La série destructive des usines d’Alep, et les mensonges des médias associés, ont commencé par deux incendies provoqués du complexe industriel « Oulabi Textile » situé sur la route Alep-Damas. Le premier incendie a été présenté comme une arnaque de la part la famille Oulabi qui aurait chargé « ses chabihas » [néologisme révolutionnaire désignant les ignobles citoyens soutenant les autorités et l’Armée syrienne ! NdT] de la basse besogne pour ne pas avoir à payer le salaire des ouvriers, avec évidemment faux témoins oculaires et prétendus confidents à l’appui. Le deuxième incendie, présenté toujours comme l’œuvre des mêmes chabihas et pour les mêmes raisons, a eu lieu quelques jours plus tard alors que M. Bassam Oulabi, victime des circonstances, était encore hospitalisé en soins intensifs avant de décéder [9]. Ce deuxième incendie a fini de ravager ce qui restait du complexe et a mis au chômage 3000 ouvriers dont la grande majorité venait des zones rurales d’Edleb. Désormais captifs des milices de la prétendue « Armée Syrienne Libre » ou ASL, contre la promesse d’une plus ou moins consistante rémunération pour tout acte de violence commandité à l’encontre d’industriels et de commerçants nommément désignés, il ne restait plus qu’à les couvrir médiatiquement par le slogan prêt à l’emploi : « Le régime syrien kidnappe des innocents pour discréditer la révolution ! ».

Ces incendies avaient été précédés de l’assassinat de l’industriel Mouhammad Al-Ouess [10], du pillage de son usine familiale proche de Saraqeb [à 50 Kms au sud d’Alep], et de l’enlèvement de deux membres de sa famille. Ce fut le prélude au rapt de centaines de « nantis », et de leur parenté, devenus source de monnaie sonnante et trébuchante par l’exigence d’une rançon de plusieurs dizaines de millions au début de la crise, rendue à quelques centaines de milliers un an après. Opération lucrative à souhait, qui a vécu sa propre révolution en passant directement de petites à grandes entreprises par la « division du travail » ! En effet, il y a désormais ceux qui kidnappent « en gros » pour remettre leurs proies à des commerçants qui les répartissent « au détail » sur divers lieux de détention, avant de toucher le « pactole révolutionnaire ». Il a même fallu créer de véritables « agences » chargées de les maintenir en vie et de mener les transactions libératoires contre un certain pourcentage de la rançon fixée par les révolutionnaires kidnappeurs.

La cellule de crise

Début 2012, suite à la multiplication des enlèvements et des menaces sérieuses mettant en danger des centaines d’industriels ou de médecins accusés de financer les chabihas ou de ne pas financer la révolution, et suite aux plaintes incessantes des citoyens d’Alep et de sa région, la cellule de crise s’est réunie avec les professionnels des secteurs économique et industriel ; lesquels ont exigé de frapper d’une « main de fer » les bandits de grand chemin et les gangs de kidnappeurs, de sorte à déplacer le cauchemar de l’axe Alep-Damas vers celui d’Alep-Turquie et ainsi couper la route internationale du nord du pays.

C’était le feu vert attendu par les autorités syriennes pour assigner à l’Armée la tâche de ramener la sécurité. Mais l’expansion de la « rébellion armée » a été plus rapide que la tentative de la contenir. L’entrée de l’Armée syrienne dans les deux localités d’Andane et de Hritane, après la fuite des bandes armées, n’a pas suffi à empêcher la dégradation de la situation sécuritaire, puisque la frontière turque était restée largement ouverte aux rebelles et aux trafics des armes dans les deux sens ! Ce qui explique l’escalade, à partir de l’été dernier, des agressions contre les manufactures et installations industrielles, la multiplication des redevances exorbitantes imposées à leurs propriétaires, les pillages et saccages des propriétés privées et publiques sur l’axe Alep-A’zaz ayant connu un important boom économique au cours des dix dernières années, notamment avec la politique d’ouverture entre la Turquie et la Syrie. C’est ainsi que les bandes armées ont pu assiéger complètement la ville d’Alep.

La destruction des usines et le pillage des équipements industriels

C’est au mois de Ramadan qu’a commencé la destruction systématique des usines d’Alep. Des représentants de la « Chambre d’industrie d’Alep » ont révélé que le nombre d’usines pillées et/ou démolies dépasse le millier, et que les dossiers d’un grand nombre de celles-ci étaient largement documentés en préparation des poursuites judiciaires contre « l’Etat turc » responsable d’avoir permis, organisé et participé au démontage des usines et au transport de leurs équipements vers la Turquie ; le montant des pertes dépassant les 300 milliards de Livres syriennes !

En réalité, ce sont des milliers d’usines, de toute taille, qui ont été vandalisées et pillées ; leurs stocks de matières premières et de produits finis dérobés, leurs machines démontées et embarquées ouvertement vers la frontière turque. Certains équipements ont dû être découpés en « ferrailles » vendues aux fonderies turques. Les exemples ne manquent pas !

Ainsi, M. Mouhamad Bitar, dirigeant d’une usine de textile familiale située dans la cité industrielle de Sheikh Najjar, a déclaré : « Ce sont des individus armés de l’ASL qui ont volé nos équipements après avoir découpé certaines pièces mécaniques de 15 mètres de long en fragments transportés en Turquie, où ils ont été vendus au dixième de leur prix ».

Un autre industriel du textile, se présentant comme « Abou Ahmad » pour ne pas être nommément identifié, va encore plus loin : « Aujourd’hui, personne ne sait que je suis un industriel de Sheikh Najjar. Mon usine a été volée et saccagée. Avec deux de mes enfants et deux de mes anciens ouvriers, nous essayons de vendre quelques vêtements et conserves alimentaires sur les trottoirs, mais je jure que je ne vendrai jamais un seul produit turc quitte à mourir de faim… Le gouvernement d’Erdogan a arrêté un certain nombre d’avocats turcs venus en Syrie pour enquêter sur la démolition du tissu industriel d’Alep. Ils avaient pu vérifier et recueillir nombre de documents prouvant l’implication de leur gouvernement dans l’organisation du pillage et de la vente des machines et pièces détachées à certains de leurs compatriotes concessionnaires, sous la supervision d’agents du renseignement turcs ! ».

Quant à M. Ibrahim Clour, industriel spécialisé dans la fabrication de pièces de rechange pour gros véhicules, kidnappé sur l’autoroute internationale puis libéré contre une rançon, il déclare sans ambages : « Je suis de ceux qui ont perdu leur usine avec tout son contenu. Nous avons subi une invasion de nos sites industriels situés aussi bien dans les régions rurales qu’à l’intérieur de la cité. Les coups qui ont frappé l’industrie de la ville d’Alep étaient planifiés et volontairement destructeurs ; ce qui fait que notre performance est désormais rendue impossible ».

Les conseils venus de Paris

C’est dans ces conditions que certains « hommes d’affaires » syriens réfugiés à Paris auraient contacté leurs homologues restés à Alep pour les convaincre de témoigner d’un peu plus de compréhension à l’égard des milices armées. Selon eux, cela permettrait la réouverture des usines encore susceptibles de fonctionner moyennant le financement et donc la protection des prétendus insurgés révolutionnaires. Un important industriel qui a reçu cette offre de la part d’un officier syrien dissident planqué dans la capitale française nous a déclaré : « De toutes façons, cette tentative était vouée à l’échec parce qu’il ne s’agit pas simplement de remettre en marche telle ou telle usine, mais de sécuriser les voies et convois de transport des marchandises et aussi de disposer du carburant nécessaire à leur circulation. Traiter avec les milices armées qui ont envahi nos sites industriels ne suffit pas. Il faudrait en faire autant pour satisfaire les exigences financières des dizaines d’autres milices déployées sur les autoroutes internationales, ou capables de se ramener pour nous couper la route en quelques minutes ! ».

La haine de classe ?

Les syndicats des travailleurs syriens ne sont ni des « rouges », ni des « blancs » aux bottes des patrons et du pouvoir. La plupart des syndiqués sont des salariés de l’État alors que le syndicalisme est pratiquement absent du secteur privé qui est loin d’offrir les mêmes garanties ; puisque les travailleurs toucheraient un salaire minimum généralement inférieur et que moins de 10% seraient inscrits auprès des organismes de Sécurité sociale.

Cette absence de tradition ouvrière chez les travailleurs du secteur privé ferait que la plupart d’entre eux ne sont pas politisés ; ce qui expliquerait qu’ils n’aient pas témoigné de la volonté de protéger leurs usines, alors que des milliers d’entre eux ont répondu à l’appel du patronat pour manifester en faveur des réformes proposées par le Président Bachar Al-Assad. Par conséquent, l’attitude négative vis-à-vis de l’agression que subissait le tissu industriel régional a surtout été le fait d’une frange ouvrière non syndiquée.

À Alep, le nombre de travailleurs du secteur privé est d’environ 500 000. La plupart d’entre eux ont aujourd’hui perdu leur emploi à cause de la mainmise des bandes armées sur les zones industrielles, des transports devenus difficiles, et de la faillite de nombreux industriels…

C’est dans ce contexte que M. Farés Chehabi a proposé aux « rebelles armés syriens » sévissant toujours à Alep [parmi la multitude arrivée de tous les coins de la planète, moustache rasée, barbes de toutes les couleurs, pantalon raccourci - voir vidéo [3] -NdT] de les embaucher pour travailler à la reprise ou à la protection des usines de la région, à condition qu’ils déposent les armes et rejoignent le processus du « dialogue national » en cours à travers le pays. Il a assuré que la communauté économique d’Alep est capable de reconstruire le secteur industriel en une année seulement !

Bassel Dayoub

19/02/2013

Article original : Al-akhbar / Liban

http://www.al-akhbar.com/node/177846

Article traduit de l’arabe par Mouna Alno-Nakhal pour Mondialisation.ca

Notes :

[1] Décision 2011/522/ du Conseil du 2 Septembre 2011

http://eurlex.europa.eu/Notice.do?mode=dbl&lang=fr&ihmlang=fr&lng1=fr,en&lng2=bg,cs,da,de,el,en,es,et,fi,fr,hu,it,lt,lv,mt,nl,pl,pt,ro,sk,sl,sv,&val=601494:cs

[2] Syria: EU adds the Presidents of Aleppo and Damascus chamber of industry and Tarif Akhras and Issam Anbouda to the sanction list

http://othersuns.wordpress.com/2011/09/03/syria-eu-adds-the-presidents-of-aleppo-and-damascus-chamber-of-industry-and-tarif-akhras-and-issam-anbouda-to-the-sanction-list/

[3] Farés Chehabi 26/01/2013

http://www.youtube.com/watch?v=QDua5ZqsHlI

[4] Léger assouplissement de l’embargo européen sur les armes en Syrie

http://www.france24.com/fr/20130218-syrie-union-europeenne-revoit-embargo-armes-rebelles-civils-sanctions

[5] Un responsable de l’Onu veut voir Assad devant la CPI

http://lci.tf1.fr/monde/moyen-orient/un-responsable-de-l-onu-veut-voir-assad-devant-la-cpi-7833021.html

[6] Carla Del Ponte: «Il est temps de saisir la CPI»

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/fdb07894-7a0e-11e2-9c3f-f412594b2ec9/Carla_Del_Ponte_Il_est_temps_de_saisir_la_CPI

[7] Appels lancés pour un déploiement de la marine allemande contre la Syrie

http://www.mondialisation.ca/appels-lanc-s-pour-un-d-ploiement-de-la-marine-allemande-contre-la-syrie/31414

Extrait :

Lundi, le Financial Times Germany (FTG) a rapporté que Berlin devait devenir le « centre de planification pour la reconstruction de la Syrie après un éventuel renversement du président Assad. » Le « groupe des amis du peuple syrien » – une alliance d’Etats qui aspirent à un changement de régime en Syrie – a installé un bureau dans la capitale allemande avec le soutien du gouvernement. Selon une porte-parole du ministère des Affaires étrangères, l’objectif est non seulement de contribuer politiquement mais aussi économiquement à prendre « un nouveau départ » après le conflit. Pour le FTD, ceci est une tentative, côté allemand, de « se positionner à temps pour la période après la fin du régime syrien. » L’objectif final est de « transformer le système syrien d’entreprise publique en une économie de libre marché. »

[8] Syrie/pillage d’usines: Damas accuse la Turquie

http://fr.rian.ru/world/20130110/197183523.html

[9] Décès de l’industriel Bassam Oulabi et hospitalisation de son frère Khaled en soins intensifs…

http://www.aksalser.com/index.php?page=view_articles&id=a568e85eca1cc1dc42ac9063b137883a&ar=631883120

[10] Assassinat de Mohamad el-Ouess et blessure de son frère Amer…

http://www.znobia.com/?page=show_det&select_page=2&id=9599

http://www.mondialisation.ca/syrie-le-pilleur-dalep-2/5323740/
Par Bassel Dayoub Mondialisation.ca, 21 février 2013

al-akhbar.com

Région : Moyen Orient

Thème: Guerre USA OTAN

Analyses: SYRIE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
confiture
Habitué


Nombre de messages : 3240
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Mar 9 Avr - 17:22

Un passe-port pour le paradis .....distribué par la madjoussie !!

[center]
ايران توزع على الشبيحة جوازات سفر الى الجنة !!!



[center]



فالي : لايدخل شخص الجنه الا بجواز سفر من علي (ماكو تهريب)


[youtube]http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=WXaCYcbwGcI [/youtube]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4429
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Mer 10 Avr - 23:14

Les Américains, Israël et les amis européens d'Israël, n'ont plus de soucis à se faire, leurs valets arabes, SéHoudie et Qatar, et la Turquie, se chargent sur fond de guerre ethnique et religieuse, de faire la sale guerre qu'ils ne peuvent plus financer, après les bourbiers Afghan et Irakiens...
Au lieu d'offrir des bourses et des opportunités de travail, aux jeunes musulmans des pays arabes ou bien, qui vivent en Europe, les sataniques Wahabis et leurs "salafis", fabriqués en deux temps trois mouvements, dans les mosquées "européennes" et des pays arabes, par des "imams cocotte minute", préfèrent se lancer dans le "VRAI JIHAD", contre l'ennemi "musulman", décrété par Qardhaoui et les mufti saoudiens, comme Kafir, impie, car évidemment, le JIHAD pour libérer la Palestine est IMPOSSIBLE, car les Israéliens sont des "GENS DU LIVRE", avec lesquels on doit DIALOGUER de la meilleure des façons.

En effet, les SALAFIS WAHABISES ont pour dogme, d'être ROUHAMA avec leurs frères chrétiens, athées et juifs, mais INTRANSIGEANTS et VIOLENTS avec les musulmans qui ne leur sont pas soumis....
Plus de 65.000 mercenaires combattent en Syrie

Exclusif : Plus de 65.000 mercenaires combattent en Syrie
La légion étrangère islamiste, financée par le Qatar et l’Arabie Saoudite, est composée de plus de 65.000 mercenaires islamistes, selon des confidences recueillies dans l’entourage de Lakhdar El Ibrahimi, l’envoyé spécial de l’ONU en Syrie et corroborées par des sources diplomatiques arabes présentes à Beyrouth et à Amman. Cheikh Ihsane Baadarani, uléma sunnite, ex conseiller de Bachar Al Assad pour les affaires religieuses, qui a fait défection et qui réside actuellement en Turquie, avance lui aussi ce chiffre de 65.000 djihadistes.
Exclusif : Plus de 65.000 mercenaires combattent en Syrie
Par Khidr Omar | 13/01/2013 | 15:36
La légion étrangère islamiste, financée par le Qatar et l’Arabie Saoudite, est composée de plus de 65.000 mercenaires islamistes, selon des confidences recueillies dans l’entourage de Lakhdar El Ibrahimi, l’envoyé spécial de l’ONU en Syrie et corroborées par des sources diplomatiques arabes présentes à Beyrouth et à Amman. Cheikh Ihsane Baadarani, uléma sunnite, ex conseiller de Bachar Al Assad pour les affaires religieuses, qui a fait défection et qui réside actuellement en Turquie, avance lui aussi ce chiffre de 65.000 djihadistes.
Selon les mêmes sources, ces chiffres recueillent aussi l’assentiment des services russes présents sur le sol syrien ainsi que des services de renseignement occidentaux présents en Turquie, au Liban et en Jordanie. Rien que dans ce dernier pays, stationnent 1.500 éléments des forces spéciales américaines. Cependant, publiquement ces mêmes services de renseignements occidentaux tentent de minimiser au maximum les effectifs des mercenaires islamistes en avançant des chiffres ridiculement bas allant de 800 à 1.500 combattants étrangers.
Faisant fi de cette grosse concentration de djihadistes en Syrie, les occidentaux ont gommé la contradiction principale qui les oppose à ces extrémistes en la rendant secondaire. Aujourd’hui, il s’agit de protéger Israël en mettant à genoux la Syrie ( cf les accords de Doha décidant de désarmer l’armée syrienne, après le départ de Bachar Al Assad, qui n’aurait plus que 50.000 hommes alors qu’actuellement elle en dispose de 350.000 à 400.000), isoler et affaiblir le Hezbollah libanais qui ne recevra plus d’armes, qui habituellement transitent par le territoire syrien (une guerre sera alors déclenchée par Israël pour vider le stock de missiles du mouvement de la résistance), soustraire la Syrie de son alliance avec l’Iran et faire perdre à la Russie toute présence et influence dans ce pays quitte à s’allier au diable et le diable ce sont les mercenaires islamistes chargés de la sale besogne.
Les effectifs des mercenaires présents en Syrie
65.000 mercenaires se trouvent donc sur le sol syrien, apportant guerre et malheur dès qu’ils prennent d’assaut villes et villages, ne laissant aux habitants, d’autres recours que mourir ou quitter leurs habitations investies pour aller gonfler le lot déjà impressionnant de réfugiés.
Plus de 65.000 mercenaires aujourd’hui alors que tous les jours, ce chiffre est donc dépassé car arrivent tous les jours des nouveaux venus du monde entier pour suppléer à la tiédeur des Syriens à aller faire la “révolution”. Pour preuve, la majorité des déserteurs de l’armée syrienne ont rejoint leurs familles et quitté le pays.
L’armée syrienne libre (ASL), qui est le bras armé de la confrérie des frères musulmans syriens, est quant à elle composée de 25.000 hommes sur le terrain en Syrie et de 6 à 7.000 présents en Turquie et en Jordanie, et semble avec ses effectifs faire pâle figure devant la légion étrangère islamiste.
Un recoupement de toutes les informations recueillies auprès des mêmes sources précitées permet de chiffrer comme suit les effectifs des mercenaires présents en Syrie :
Les Libyens (15.000) et leur nombre augmente continuellement, les Tunisiens (10.000) et non 3.500 comme rapporté par la presse tunisienne, les Libanais (10.000) payés chacun 500 dollars/mois par la famille Hariri, les Turcs (10.000) chiffre avancé par l’opposition turque, constituent le fer de lance de cette armée de mercenaires islamistes. Le reste ce sont les Jordaniens (4.000), les Irakiens ( 5.000), les Tchétchènes ( 1.000), les Egyptiens ( 1.500), les Africains, Maliens et Sénégalais, les Palestiniens (quelques centaines), les Bosniaques (1.000), Grande Bretagne ( 500), France (100), Australie (100) les Saoudiens (3.500), les Yéménites (1.500) alors que le chef d’Al Qaïda au Yemen, Tariq al-Fadhli, qui était un proche de Ben laden, est en train de recruter au Sud de ce pays 5.000 hommes à envoyer en Syrie, les Koweïtiens (300), les Afghans venus des pays du Golfe et des Emirats Arabes ( 700), les talibans pakistanais (1.500), présents quant à eux du côté des frontières avec l’Irak.
Par ailleurs, des sources très fiables notent la présence à Damas de 5.000 combattants iraniens de la brigade d’élite El Qods et autres gardiens de la révolution. Des milliers d’éléments du Hezboallah libanais, de leur côté, protègent, des deux côtés, les deux tiers de la frontière libano-syrienne des infiltrations de djihadistes alors que le dernier tiers, au Nord-Est, est tenu par les milices sunnites financées par l’ex premier ministre Saad Hariri qui a mis en grande difficulté son groupe industriel qui se trouve confronté à des problèmes graves de trésorerie et comptant tout de même sur un retour d’ascenseur des Saoudiens.
L’armement
Les armes, lance-roquettes, missiles anti-chars, kalachnikovs, mitrailleuses lourdes, mortiers, sont achetées sur le marché noir en Bulgarie, Bosnie, Liban, Tchéquie, Irak, Turquie, Libye… Tous les stocks ont été vidés par les achats massifs réalisés avec l’argent du Qatar et de l’Arabie Saoudite. Ce dernier pays commande des armes en Ukraine et fabriquées par la compagnie ukrainienne Dastan pour le compte des mercenaires via le territoire turc. L’Arabie Saoudite et le Qatar achètent aussi des armes fabriquées en Egypte par Sakr Factory for Development Industries (AOI) qui est une usine spécialisée dans la production de roquettes et d’obus d’artillerie.
Les occidentaux fournissent différents types d’armes (comme l’Anti-Material Rifle sur la photo), des gilets pare-balles, des moyens de communication et des équipements à visée nocturne et hésitent à fournir des armes offensives comme les missiles anti-aériens. Cependant, les mercenaires islamistes utilisent des missiles anti-aériens portables SA-24 Grinch, de fabrication russe, provenant des stocks libyens.
Le recrutement
Des cellules de recrutement ont été ouvertes dans les pétromonarchies, en Libye, en Tunisie, au Liban, au Yémen, au Pakistan, dans les pays d’Asie centrale, dans des pays africains, en Europe, en Australie…Les mosquées et les associations sous couvert d’activités caritatives, des ONG, font des appels au Djihad.
Dans les mosquées européennes, les prédicateurs vont embrigader des centaines de jeunes musulmans occidentaux. Pour l’Europe, c’est d’ailleurs le Groupe Shari’a uk , dirigé par Anjam Choudary et sous les ordres d’un Libano-Syrien installé à Tripoli (Liban-Nord ) qui est chargée d’envoyer des Djihadistes.
En Allemagne, les groupes du Cheikh Issam Al Attar avec une logistique turque et saoudienne, recrutent à tour de bras des jeunes désœuvrés pour combattre en Syrie.
En Belgique, c’est la branche belge des Mouhajiroune qui s’occupe du recrutement des combattants volontaires, sharia’a Belgium, dont le chef, un certain Abou Amrane, d’origine marocaine, purge actuellement une peine de six mois de prison. Poursuivi par la justice de son pays natal, le Maroc, pour divers trafics d’armes et drogue, il a apporté un soutien public aux attaques de Mohamed Merah et à d’autres actes de terrorisme dans le monde .
Ces dizaines de milliers de djihadistes arrivent ensuite principalement dans trois pays de transit que sont la Turquie, le Liban et la Jordanie où il leur est fourni formation militaire, treillis, armes et moyens de transport et de communication. La plupart de ces islamistes sont transportés dans des avions de compagnies privées affrétés par le Qatar et l’Arabie Saoudite alors que d’autres sont transportés dans des bateaux. C’est un véritable corps expéditionnaire venant de l’étranger, ce qui accrédite l’idée que c’est une guerre orchestrée et alimentée de l’extérieur.
Ces combattants sont ensuite dispatchés dans des brigades comprenant en moyenne de cinquante à cent individus chacune mais relevant de plusieurs factions toutes idéologiquement proches ou relevant de l’organisation terroriste internationale Al Qaïda de l’égyptien Aymane Al Zawahiri.
Le frère de ce dernier, Mohamed Al Zawahiri, présent en Syrie, est chargé de superviser les djihadistes en les intégrant dans différents groupes terroristes en Syrie. Certaines sources affirment que Mohamed Al Zawahiri a été finalement arrêté par l’armée régulière.
Les différentes factions islamistes
Les différentes factions islamistes présentes en Syrie sont Hizb ut-Tahrir, Jund al-Sham et Fatah al-Islam, des groupes sunnites libanais, Liwa Al Tawhid, l’armée syrienne libre, Jabhatou Al Nosra, Ghouraba al-Sham (des Turcs et des combattants venus d’Asie centrale), Front de libération de Syrie qui comprend de puissantes unités comme les Brigades Farouq de Homs, les Divisions Suqour al-Sham d’inclination salafiste à Idleb et l’alliance Ansar al-Islam, qui domine l’insurrection autour de Damas. Les Brigades Ahrar al-Sham, (un groupe de salafistes syriens, épaulés par des Irakiens et des Libanais) bien implanté dans le nord-ouest de la Syrie et qui a commis des attentats-suicides et veut établir un régime théocratique. La Division Haqq rassemble plusieurs groupes à Homs, le Groupe islamique d’avant-garde, les martyrs de Lattamneh, Bataillon Abdallah ibn Al-Zubayr, les brigade Fateh, Brigade Ahfad Al Rassoul(petits-fils du prophète), la brigade Souqour Al-Ezz (les Aigles de la volonté), la brigade Hamza Abou Moutalib, Jabhatou AnNasr, Ahrar Al Islam, Jabhatou Thouar Al Cham, Tajamaou An Nçar Al Islam, Liwa Al Islam, Liwa Darea Al Cham, Rijal Al Moussalihoun Lil Ikhwa Al Mouslimine, Liwa Achahba, Liwa Al Habib Al Moustapha, Ferkatou Souleimane Al Hamwi…
Les principales brigades islamistes: Brigade Ibad Rahman, brigade Salahuddin, brigade Khalid Ibn al-Walid, Brigade montagne valide, brigade Shaimaa, brigade de succession, Brigade Hassan ibn Thabit, brigade du monothéisme et de la foi, brigade des aigles d’Alep, brigade des soldats de la droite, brigade al-Taliaah al-Islamiyeh, brigade des martyrs, brigade du critère, brigade des compagnons, brigade Hamza bin Abdulmutallab, brigade Abu émirat, brigade Harmoush, brigade de l’âge, brigade Ababil, brigade d’Abou Fida, brigade Al Farouk, brigade des partisans de la vérité, Brigade des Martyrs, brigade Hamad bin Jassim (du nom ministre des Affaires étrangères du Qatar)
Liwa at tawhid, qui a été créée à l’été 2012 en vue de l’offensive surprise sur la ville d’Alep, grâce à l’union d’environ 170 groupes totalisant 10. 000 combattants, a elle aussi un discours ouvertement religieux.
D’autres formations, comme Suqour al-Islam, les Faucons du Levant, implantés dans le Djebel Zawiya, près de la frontière turque, les Brigades de Libération du Levant, complètent cette nébuleuse de djihadistes qui en fonction des arrivées des nouvelles recrues se forment au fur et à mesure de nouvelles brigades toutes sans exception portant des noms à connotation religieuse ou en référence avec des faits historiques religieux. Les liens de ces organisations avec les réseaux d’al-Qaida sont plus ou moins diffus. Une chose est sûre: la faune des djihadistes étrangers a trouvé un terrain de prédilection après l’Iraq et surtout après leur déconvenue en Afghanistan. Depuis la mort de Oussama Ben Laden, les islamistes étaient à la recherche d’un paradis djihadiste, une terre où ils reconstitueraient ”Al Qaida” (la “base” ) à partir de laquelle ils exporteraient le Djihad dans le monde entier.
Jabhat al-Nosra, émanation de la branche irakienne d’Al-Qaïda
Jabhat al-Nosra (Front al-Nosra), créée fin 2011, émanation de la branche irakienne d’Al-Qaïda, est le plus grand groupe islamiste en Syrie et est devenu par la force des choses le fer de lance de l’insurrection. Son nom est une abréviation de «Front de l’aide au peuple des moudjahidins du Levant sur les champs de bataille du djihad”. Il apparaît publiquement début 2012 dans une vidéo annonçant sa création en vue de mener le djihad dans le «pays du Cham»( le Levant), terme utilisé par les islamistes pour désigner la Syrie. Son chef est un certain Abou Mohammad el-Joulani, citoyen irakien, qui n’est autre que le dirigeant d’Al-Qaida, Ayyad Toubassi, qui est le beau-frère de l’ancien dirigeant d’al-Qaida dans le pays de la Mésopotamie, Abou Mousaab Zarkaoui tué en Irak en 2006.
Des informations émanant de sites proches de services de renseignement occidentaux indiquent que Jabhat Al Nosra a été créée par le prince Bandar Ben Soltane, le chef des renseignements saoudiens qui entretient des liens très étroits avec les milices djihadistes en Iraq. D’autres sources révèlent quant à elles que le front al-Nosra a été fondé en Turquie, par le commandement des Frères Musulmans syriens, et en particulier son vice-secrétaire général Farouk Tayfour. De son coté le journal satyrique français, Le canard enchaîné, a lui affirmé que le Front Al-Nosra est encadré par des officiers français, américains, qataris et Turcs.
Jabhat al-Nosra est présent dans différents secteurs de la Syrie et déploie plusieurs milliers de combattants à Alep. Cette nébuleuse est engagée sur toutes les lignes de front en Syrie, combats de rue dans les villes et villages, assassinats de personnalités, de médecins, de scientifiques, de cadres du gouvernement, de militaires, de policiers, de fonctionnaires, massacres à grande échelle de civils, qui subissent des fatwas du genre “celui qui n’est pas avec nous est contre nous” (dixit cheikh Adnan Al-Arourst, ancien soldat de l’armée syrienne, exclu pour une sombre histoire de viol), des attentats suicides à la voiture piégée qui témoignent d’un niveau technique et d’organisation supérieur à celui de beaucoup d’autres groupes islamistes grâce à l’expertise Al Qaida en Irak qui lui a fournit argent, combattants aguerris et experts en explosifs.
Les combattants de cette organisation terroriste sont reconnaissables au bandeau – noir ou vert – noué autour du front, marqué de la « chahada » (la profession de foi musulmane). Le drapeau noir frappé de cette même « chahada » flotte sur presque tous leurs moyens de transport et leurs campements. Beaucoup d’autres factions ont également adopté l’étendard noir frappé du sceau du Prophète, qui fut la bannière de l’« État islamique d’Irak », la sanguinaire branche d’el-Qaida en Irak, et l’oriflamme des shebab somaliens.
Rejet de la Coalition nationale syrienne

Les groupes islamistes armés, notamment les deux plus importants, Liwaa al-Tawhid et Front al-Nosra, ont annoncé leur rejet de la Coalition nationale syrienne, soutenue par l’Occident et les pétromonarchies, et se sont prononcés pour un Etat islamique, selon une vidéo diffusée sur internet. Souqour el-Sham (faucons de Damas), Liwa el-Islam (brigade de l’islam), Ahrar el-Sham (les hommes libres de Syrie), Katibat el-Ansar (bataillon des premiers combattants de l’islam)… ont affirmé leur désir d’instaurer un « État islamique juste » et d’imposer la charia, tout en privilégiant la guerre contre le régime de Bachar el-Assad.
“Nous, les factions combattantes sur le terrain de la ville d’Alep et de sa province, annonçons notre rejet du complot que représente ce qu’on appelle la Coalition nationale et nous sommes mis d’accord à l’unanimité sur l’instauration d’un Etat islamique juste”, affirme t-ils dans la même vidéo.
Abou Mohammad el-Joulani, le chef suprême de Jabhat-Al-Nosra a même accusé Washington, qui a inscrit cette organisation sur sa liste des organisations terroristes, de prolonger les jours du régime.
Dans un enregistrement audio mis en ligne, il a affirmé à plusieurs reprises qu’une fois le régime de Damas renversé, le pouvoir devra revenir aux « moudjahidine » (…) et ne doit pas être perdu dans les ténèbres de l’Occident. Celui qui sème doit pouvoir récolter lui-même les fruits » ajoute t-il.
Le 01 janvier 2013, Jabhat Al Nosra, pour ceux qui en doutent encore, a rejeté catégoriquement dans une vidéo ci-dessous, “la démocratie impure ” que propose Moaz al-Khatib, chef de la “coalition des opposants syriens” .
“Ce que nous cherchons, c’est d’instaurer un Califat, ni plus, ni moins, et cette sale et impure démocratie occidentale que la Coalition de Doha nous propose ne nous convient pas” a dit, dans une vidéo Samer Ahmad Khalil le porte parole du Front Al -Nosra.
Le Front Islamique Syrien (FIS)
Jabhat al-Nosra veut être la plus grande organisation en Syrie, celle qui maîtrise la situation et surtout celle sans qui rien ne peut se faire sans elle ou sans son accord.
Pour cela, elle mène depuis quelques jours une offensive pour reprendre les positions de Liwa Tawhid dans la région d’Alep et d’Idleb afin d’affaiblir sa concurrente proche de l’armée syrienne libre (ASL). De nombreux accrochages ont opposé les deux formations à l’avantage de Jabhat al-Nosra. Cette dernière s’attaque aussi aux autres factions islamistes afin de régner en seul maître sur le terrain.
Devant le danger créé par les ambitions de leadership de Jabhat al Nosra et pour contrer ses velléités de s’imposer comme le seul mouvement militaire sur le terrain, diverses factions islamistes ont décidé de s’unir et depuis le 22 décembre une autre nébuleuse terroriste formée de onze factions islamistes est née, le Front Islamique Syrien (FIS), qui, selon Abou Abdel-Rahman al-Souri, son porte-parole, veut l’instauration d’un Califat islamique en Syrie une fois l’objectif atteint de faire tomber le régime syrien, pour établir un Etat islamique avec la charia comme constitution et imposer cette loi aux musulmans et non musulmans selon le même porte parole.
Les 11 groupuscules sont :
1-Bataillons des libres du Levant dans tous les gouvernorats (Kataeb ahrar al-Sham)
2-la brigade du Vrai (liwa al-Haq) de Homs
3- le mouvement de l’Aube (Al-Fajr) à Alep et sa province
4- le groupe de l’avant-garde islamique dans la province d’idleb
5- les bataillons des partisans du Levant ( Ansar esh-Sham) à Lattaquié et ses environs
6- le bataillon Moussaab ibn Oumayr dans la province d’Alep
7- l’armée de l’Unicité (Tawhid) à Deir Ezzor
8- les brigades de la foi (kataeb al-Imane)
9- la brigade des aigles de l’islam (kataeb sokour al-Islam)
10- les unités des missions spéciales
11- le bataillon Hamza ben Abdel Mouttaleb à Damas et sa province.
Épuration ethnique
Les différentes factions islamistes, en sus de s’attaquer au pouvoir et à l’armée arabe syrienne, ont depuis le début du conflit déclaré la guerre aux différentes minorités, en premier lieu les Alaouites, traités d’hérétiques mais aussi les Arméniens, les Chrétiens, les Druzes, les Palestiniens, les Kurdes et les Turkmènes…
Mosquées, églises, mausolées, cimetières sont dynamités systématiquement, tous les symboles de religions qui coexistent depuis des millénaires sont la proie des flammes et de la destruction. Les Alaouites et les chrétiens, par dizaines de milliers, sont soit massacrés soit poussés à l’exil forcé.
Les milices islamistes poursuivent depuis plusieurs mois une opération d’épuration ethnique visant à vider les localités et villages de leurs habitants Chrétiens et Alaouites particulièrement dans le Nord du pays afin de déclarer l’émirat islamique d’Alep. Homs a été vidé, quant à elle de 90% de ses habitants chrétiens soit 10.000 personnes. Des ultimatums sont adressés aux habitants afin de les obliger à quitter leurs demeures qui sont ensuite pillées et saccagées. Les réfractaires seront égorgés et pour certains leurs corps brûlés ou découpés en morceaux et jetés aux chiens.
Le pillage des biens syriens
Appliquant le principe du butin, les différentes factions islamistes sont de plus en plus préoccupées par cette nouvelle forme de pillage qui a créé des dissensions entre elles au point d’en venir à faire parler les armes pour s’accaparer du maximum de marchandises.
Ainsi des milliers d’usines sont démontées et revendues en Turquie. Des médicaments, de la farine, du blé, des produits de première nécessité, du carburant, des armes lourdes, des munitions, des voitures, des camions sont saisis et revendus. Le kidnapping de commerçants et d’entrepreneurs est devenu florissant et rapporte beaucoup, le rançonnement des taxieurs et des routiers aux barrages tenus par les mercenaires se généralise. Une véritable mafia a vu le jour, avec ses principes, ses méthodes, ses territoires, ses gangs, ses réseaux…Tous les groupes armés sans exception participent au pillage à tel point que la frontière entre terrorisme et grand banditisme est devenue ténue.
Un cours sur le partage du butin entre les différents groupes
Des milices sont créées du jour au lendemain pour gérer ce fructueux et alléchant marché du butin. Pour des dizaines de factions islamistes, la “révolution” est devenue le dernier de leurs soucis tant la course au butin est l’essentiel de leurs activités. Le pillage est devenue la règle d’or des milices qui sont traitées aujourd’hui de voleurs par la partie de la population qui leur était favorable au début des troubles.
La Syrie est un pays très riche en sites archéologiques ce qui a poussé la mafia islamiste à récupérer des centaines de pièces archéologiques, comme en Iraq après l’invasion américaine, dans un trafic bien rodé vers le Liban et la Turquie. Dans ces deux pays, les pièces sont remises à des experts qui les évaluent, règlent en dollars les intermédiaires, et ensuite les revendent dans le monde entier et particulièrement en Europe et aux Etats-Unis.
La guerre économique
Depuis deux mois, les mercenaires ont engagé une guerre économique contre l’Etat et le peuple syriens, en s’en prenant à trois secteurs stratégiques : l’approvisionnement alimentaire, l’énergie et l’eau à l’effet de causer un effondrement du pays.
En effet, les silos de blé contenant des millions de tonnes de blé, farine et autres denrées alimentaires sont vidés systématiquement et revendus en Turquie et lorsque le transport n’est pas possible, ils sont brûlés. Poussant à la famine, les mercenaires s’en prennent alors aux meuneries et aux boulangeries possédant quelque stocks de farine qui font l’objet d’attentats en faisant accroire que ce sont les forces régulières qui sont à l’origine des attaques. Le prix du pain a augmenté de 40 à 50%, la farine, le carburant indispensable aux livraisons et le gaz de cuisine se font rares.
Des convois transportant des denrées alimentaires envoyés par le gouvernement sont bloqués sur les routes et pillés. Les paysans sont chassés de leurs terres afin que plus aucune production agricole ne soit possible.
les maisons investies par les mercenaires jettent sur les routes des centaines de milliers de syriens dans une opération planifiée et programmée. Le rituel est toujours le même, des villes et des villages restées calmes et sans incidents sont tout à coup prises d’assaut par des milliers de mercenaires qui investissent les maisons, les écoles, les mosquées, les administrations…et font fuir les populations en arguant ensuite de propagande faisant accroire que les populations fuient les bombardements de l’armée régulière. Ainsi peut-on compter aujourd’hui deux millions de personnes déplacées à l’intérieur des frontières et plus de 550.000 réfugiés dans les pays voisins. La guerre médiatique c’est aussi cela, montrer des milliers de réfugiés dans un état de dénuement total et accuser le gouvernement d’être responsable de cette situation.
Cette gigantesque opération de sabotage touche aussi les raffineries qui sont incendiées, les pylônes électriques sectionnés, les oléoducs et les gazoducs dynamités, les barrages de retenue de l’eau détruits… alors que les Etats-Unis et l’Union Européenne imposent depuis mars 2011 des sanctions économiques et commerciales contre la Syrie visant les sociétés, le pétrole, les avoirs bancaires, l’interdiction de voyage…
La stratégie militaire
Agissant comme conseillers militaires, les services de renseignement de l’Otan et les forces spéciales américaine, britanniques et françaises, présents en Turquie, Jordanie et dans le Nord de la Syrie prodiguent à ceux que la presse occidentale désigne comme insurgés, révolutionnaires, rebelles ou opposants, entraînements, formations et renseignements grâce aux écoutes des communications de l’armée régulière syrienne, aux drones et aux images des satellites espions ainsi que des renseignements sur l’emplacement des troupes syriennes et leurs mouvements.
Ces conseillers militaires distillent aussi de la propagande afin de rendre le combat des mercenaires plus soft, incriminent le pouvoir syrien en l’accusant d’exactions et de massacres et attentant au moral des troupes de l’armée syrienne… Ils contribuent aussi à l’organisation et à la coordination des rebelles, à développer des routes logistiques et à faire passer du matériel en Syrie. Pour coordonner ces activités, une structure d’échange de renseignements et de planification en soutien aux rebelles est opérationnelle dans la base aérienne de l’OTAN à Incirlik en Turquie.
Bénéficiant de ce soutien multiforme de l’Otan, les mercenaires et les éléments de l’ASL vont attaquer dans toutes les directions dans le but de disperser les troupes régulières et par la même les épuiser. Attentats suicides contre les institutions, opérations ciblées contre les hauts gradés de l’armée, les agents des services de sécurité, les scientifiques, les médecins, les artistes, les journalistes… Attaques contre les écoles militaires, les bases de défense anti-aériennes, les dépôts d’armes, les aéroports militaires et civils, les postes frontières, les casernes…contraignant l’état-major syrien à mobiliser d’importants moyens à la surveillance des sites stratégiques. Cette stratégie consiste à étendre et à multiplier les lignes de front dans le but d’affaiblir les forces armées syriennes et de créer ainsi des failles susceptibles d’être exploitées.
L’armée syrienne n’étant pas préparée au terrorisme, ni à cette guerre mondiale, a réussi, malgré de très grosses pertes dans ses rangs et des désertions de soldats et d’officiers, à s’adapter à la nouvelle situation qui lui a été imposé par un agenda extérieur. Au lieu de se disperser et de s’user, comme on a tenté de lui imposer, l’armée se retire des zones sans importances stratégiques, comme de petites villes ou villages, de régions montagneuses ou désertiques, de casernes… mais ne cède rien sur les grandes agglomérations, les autoroutes, les sites stratégiques…sans toutefois abandonner définitivement les endroits désertés puisque l’armée laisse faire puis revient en force et réoccupe le terrain conquis en suivant cette fois-ci son propre cahier de charges.
La prise de l’aéroport militaire par les mercenaires de Jabhat Al Nosra et ceux de Ahrar Al Cham est l’illustration de cette nouvelle stratégie. L’état-major de l’armée syrienne a ouvert une brèche par le coté Est de l’aéroport pour laisser quelque 1.000 terroristes s’engouffrer tout en évacuant les quelque 200 militaires et laissant sur place la vingtaine d’hélicoptères tous usagés et réformés, cloués au sol, et servant de pièces détachées aux autres aéronefs (Si ces hélico étaient opérationnels, il aurait suffi que les pilotes les récupèrent pour aller les faire poser ailleurs). Une fois que les assaillants, bercés par l’illusion de la bataille gagnée, aient investi les lieux et attendant qu’ils se concentrent pour fêter la victoire, du ciel ont surgi les MIGS et les hélicoptères de combat pour écraser de leurs bombes les hordes de mercenaires qui ont perdu 200 hommes lors des premiers bombardements.
La guerre sera longue, parce que l’armée continue à s’adapter à cette situation inédite, en décentralisant ses différents commandements pour pouvoir répondre sur le champ aux situations d’urgence sur le terrain sans en référer au commandement central et ensuite attendre les ordres. L’armée avec l’aide des patriotes et des résistants syriens de toutes confessions n’a pas d’autres choix que d’éliminer tous les mercenaires présents sur son territoire. Le flot de mercenaires finira alors par s’estomper. Cela dit une certitude aujourd’hui la guerre ne sera en aucun cas gagnée par ceux qui l’ont déclenchée. (Avec Tarek Farhat)
Préparation d’un attentat kamikaze du Front Al-Nosra
Un massacre revendiqué dans la vidéo par le Front Al-Nosra


Dernière édition par ithviriw le Mer 10 Avr - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Mer 10 Avr - 23:18


Oui je confirme que c'est les salafo-wahabo-CIA-FBI-roitelet etc....qui ont dit à Bechar de tirer sur la foule.....de sortir les chars contre des civils désarmés...CES CHARS IL DEVRAIT LES DIRIGER VERS LE GOLAN ce petit fumier.

دليل تورط الحرس الثوري في قمع احتجاجات سوريا .. "باص" إيراني تابع للأمن في معرة النعمان







[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Jeu 11 Avr - 3:33

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Jeu 11 Avr - 18:14

فضيحة إعلام بشار: بعد إنكاره.. يعترف بصحة فيديو اغتيال البوطي.. ويعتذر
http://www.islammemo.cc/vedio-images/vedio/2013/04/11/169795.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Sam 13 Avr - 22:56








Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Lun 15 Avr - 17:58



http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=UcAnD-YVjUA



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4429
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Mer 17 Avr - 11:30


Les impérialistes ont un SEUL objectif:

MAINTENIR leur contrôle sur les ressources en hydrocarbures situées par Allah, dans les pays musulmans.

Après avoir utilisé l'agression DIRECTE, comme en Afghanistan, et en Irak, qui ont enlisé les troupes US, et surtout, coûté des trillions de dollars US, et surtout, après la leçon donnée par le HIZBOU ALLAH, aux troupes SIONISTES, les stratèges SIONISTES et ATLANTISTES, ont décidé de SOUS-TRAITER la Guerre TERRORISTE à leurs VALETS du GOLFE et de la péninsule arabique, pour DÉTRUIRE L'ISLAM de l'intérieur, et détruire les pays arabes et musulmans, au nom du MADHAB SALAFI, instauré par le GRAND RABIN KAAB AL AHBAR, le CONSEILLER d'OMAR IBNOU AL KHATTAB, et revu et corrigé par Mohamed Ibn ABDELWAHAB, l'arrière petit fils des RABBINS du NEJD.

Avec la satyre des "printemps gélifiants arabes", les GOUMIERS du QATAR, vont recruter les mercenaires qui combattent le peuple syrien, pour servir les USA, l'Europe, ISRAEL, et leurs alliés QATAR, SéHoudia, le Judéo-Salafisme et le SIONISTO-WAHABISME.

Le résultat:

1.- ISRAËL, n'est plus l'ennemi, pour les SALAFIS, en témoigne le discours de QARDHAOUI et du chef des SALAFIS égyptiens, pour qui SEULES les conversions MASSIVES des adeptes de la SOUNA des CALIFES, vers le CHIISME qui est l'attachement à RASSOULOU ALLAH, aswaws, et à ses AHL EL BEYT, as, et à SA SOUNA inaltérée par les "compagnons " pour des motifs politiques, menacent les Égyptiens.
2. Les USA, la CIA, sous-taitent les ASSASSINATS de musulmans aux SALAFIS et AUX WAHABIS, dont les fortunes colossales, bâties sur les dépouilles de leurs peuples, ne servent qu'un seul "dieu", DOLLAR et FITNA..., et surtout, FINANCENT :

a) la guerre contre L'ISLAM et CONTRE le RETOUR à L'ISLAM de RASSOULOU ALLAH, aswaws, et du CORAN.
b) la guerre contre les Palestiniens, en finançant les faucons israéliens, et en dédommageant les Israéliens de leurs frais encourus, durant leurs agressions contre le LIBAN et contre GHAZA, cf. les 36 milliards USD, payés aux Italiens, par l'Arabie SaHOUDITE, juste après la DESTRUCTION DE GHAZA, les Italiens ayant livré en urgence des armes sophistiquées à ISRAEL, au nom et pour le compte des USA...
c) La guerre contre le LIBAN et la SYRIE, dans l'espoir de les diviser en "émirats" facilement contrôlables par IsraHELL, et son allié TURC, atlantiste...

Cette stratégie, fait qu'AUJOURD'HUI, SEULS les chiites arment les Palestiniens, et les soutiennent, SEULS les chiites, soutiennent le PEUPLE SYRIEN, contre la destruction de leur patrie, au profit des "sionistes"...
[b]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi   Aujourd'hui à 18:55

Revenir en haut Aller en bas
 
Syrie: Opération de déstabilisation israélo-américano-séoudi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 14Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9 ... 14  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un artefact trouvé en Israël mentionne le nom de Goliath
» Le plan de la politique israélienne au Moyen-Orient (2) : Le Liban, la Syrie et l’Irak [Ali Dani]
» Votre avion de combat 5ème génération préféré ?
» Syrie 1941 - Operation Exporter
» Opération Lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Islam et actualité :: Actualité-
Sauter vers: