Islam et actualité

Actualité et société
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Pourquoi une campagne mediatique contre le MSP ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
salah bey
Habitué


Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Pourquoi une campagne mediatique contre le MSP ?   Lun 20 Fév - 6:11

Citation :


Les vieux démons
On croyait que le MSP allait rentrer dans les rangs et qu’il jouerait le jeu démocratique depuis qu’il a rejoint l’alliance présidentielle. Il





faut malheureusement déchanter. C’est un parti qui devient extrêmement dangereux pour le pays. Une source gouvernementale vient de révéler qu’il est en train de se livrer à l’entrisme. L’un de ses objectifs est l’occupation des mosquées par ses militants. Ces derniers exercent des pressions, du chantage et vont même jusqu’à l’agression physique pour obliger les imams qui ne sont pas à leur botte à démissionner afin de les remplacer par des hommes de leur obédience. Avec cette révélation, il apparaît clairement que l’ex-Hamas ne renonce pas à son projet de création d’un Etat islamique. Lorsque Bouguerra Soltani, son chef, a déclaré récemment que son parti accédera au pouvoir en 2012, les Algériens avaient accueilli avec dédain ses propos les considérant comme une simple fanfaronnade. Maintenant avec le travail qui est fait sur le terrain, les héritiers de Mahfoud Nahnah y croient sérieusement. L’internationale islamiste, particulièrement l’association des Frères musulmans, tire toujours les ficelles derrière le MSP qui constitue à ses yeux un grand espoir pour l’expansion de l’islamisme. Avec le wahhabisme en arrière-plan, les islamistes n’entendent pas renoncer à la proie Algérie. Le redéploiement du salafisme en Kabylie en est la preuve, alors même que la conjoncture internationale lui est défavorable. Il faut dire que l’actuel pouvoir algérien, très empreint de mysticisme, a encouragé la résurgence du phénomène intégriste au point qu’on voit les barbus dans les rues se multiplier comme des amibes alors qu’à l’époque de Liamine Zeroual, ils se cachaient et se faisaient tout petits s’ils ne rasaient pas les murs. Cela signifie que le retour à la case départ est très possible. Déjà, les islamistes se remettent à prier sur la chaussée le vendredi, barrant les rues comme lorsque le FIS avait le vent en poupe. Et il ne faut pas oublier que les dirigeants du Hamas sont les pères fondateurs du terrorisme et que ce sont eux qui envoyaient les jeunes Algériens en Afghanistan d’où ils revenaient transformés en monstres sanguinaires.

Tayeb Belghiche






Cet article a été vu fois.

Le journal en PDF
http://www.elwatan.com/2006-02-20/2006-02-20-36686


Citation :

Les agressions contre les Imams se multiplient
Le MSP veut s’emparer des mosquées

Les maisons de Dieu tombent subrepticement dans les rets des partis islamistes, confient des sources sûres. Les partis de cette obédience, notamment le Mouvement de la société pour la paix (HMS, ex-Hamas), tentent lentement de faire main basse sur les mosquées qui sont, à leurs yeux, une tribune inespérée pour mener leurs campagnes et, à terme, prendre le pouvoir.






C’est ce constat inquietant qui est établi par un des cadres de ce secteur qui note la progression tentaculaire des ouailles de Bouguerra Soltani dans les comités de gestion de nombreuses mosquées du pays. Leurs méthodes d’entrisme ? Intimidation des imams non acquis à leur cause, infiltration des associations religieuses des mosquées, menaces par lettres anonymes ou carrément par des agressions physiques comme cela a été le cas dans une mosquée à Skikda. Ces « recettes » ont été utilisées dans les quatre coins du pays. Le porte-parole du ministère des Affaires religieuses, M. Tamine, a confirmé hier qu’au moins 20% des 15000 mosquées que compte le pays sont sujettes à ce genre de menaces et d’agressions. Et les imams sont souvent la cible toute désignée par les apôtres de « la religion partisane », pour reprendre l’expression de notre interlocuteur. Les chiffres sont effarants : au moins 10 imams ont subi la lame pour la seule année 2005. Ces attentats commis parfois dans l’enceinte même de la mosquée et en présence des fidèles portent évidemment une signature. Nos sources révèlent que « la totalité » de ces actes portent la même estampille politique : HMS. Et pour se venger de l’imam intraitable, ces individus « encadrés de loin » n’hésitent pas à recourir à la manière forte pour faire plier ces derniers. « Si d’aventure l’imam refuse de faire passer leur message, ces gens l’agressent ou tentent de salir sa réputation auprès des fidèles en l’accusant de pédophilie ou d’incompétence. » Voilà la méthode imparable pour avoir la « tête » d’un imam qui ne regarde pas dans le sens politique voulu. Et ces pratiques semblent se répandre dangereusement à travers tout le territoire national, y compris dans la capitale où la mosquée centrale de Birkhadem et celle de Bologhine sont régulièrement secouées par ces manœuvres visant leur imam, précisent nos sources. L’enjeu étant de s’assurer le contrôle de ces lieux de culte qui rassemblent des milliers de fidèles susceptibles d’être enrôlés. Une source officielle précise en effet que pas moins de 14 millions d’Algériens assistent à la prière du vendredi en moyenne. Et connaissant l’importance de la fonction de l’imam, il est aisé de deviner l’appétit de partis de cette obédience pour un réservoir aussi puissant de potentiels militants politiques. Ce « travail de sape » des partis islamistes est évidemment bien connu des services de sécurité, comme nous le confirme le ministère.

Porter plainte, « Adhâaf El Imane... »

Mais en l’absence de preuves matérielles de leur implication, il est difficile de « débusquer les tireurs de ficelles ». Pour l’heure, les autorités religieuses se bornent à se constituer partie civile dans les plaintes déposées par les imams victimes d’agressions. Souvent, ajoute-t-on, ceux qui se rendent coupables d’agressions sur les imams n’ont pas forcément de filiation politique avec le parti. « Ces gens sont tout de même bien connus ; sous couvert d’associations religieuses ils pratiquent le harcèlement sur les imams afin d’obtenir le contrôle d’une mosquée », affirme un cadre qui a requis l’anonymat. Plus inquiet encore, il est convaincu que « le HMS travaille à long terme pour prendre d’abord le ministère des Affaires religieuses puis, pourquoi pas, s’emparer du pouvoir ». Il est vrai que Bouguerra Soltani avait affirmé dernièrement que son parti devrait prendre le pouvoir en... 2012. Officiellement, la loi interdit strictement la pratique politique dans les mosquées. « Il y a des lignes rouges à ne pas franchir ; dans les lieux de culte seule la politique religieuse est tolérée parce qu’elle est rassembleuse, mais jamais la politique politicienne ! », tranche le représentant du département de Ghlamallah. Mais dans les faits, peut-on expurger les mosquées des luttes politiques ? La prolifération des agressions prouve plutôt que ces enceintes sont toujours sous contrôle politique. Pour cause, c’est là où se déroule la vraie bataille électorale aux insondables dividendes politiques.



Hassan Moali

http://www.elwatan.com/2006-02-20/2006-02-20-36681
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pourquoi une campagne mediatique contre le MSP ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» pourquoi jésus est contre le bonheur des femmes ?
» Pourquoi avoir porté plainte contre l'AFFSAPS ??
» une bonne nouvelle : campagne de pub pour l' athéisme
» POURQUOI tant d’hostilité contre les médecines naturelles??
» Astuces pour éviter la gastro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Islam et actualité :: La crise politique-
Sauter vers: