Islam et actualité

Actualité et société
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 A LA VEILLE D'UNE CONFRONTATION GENERALISEE ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: A LA VEILLE D'UNE CONFRONTATION GENERALISEE ?   Mar 28 Fév - 21:02

Assalam;

Tout ce qui arrive comme provocations à l'égard des musulmans, avec les caricatures, contre les Palestiniens après l'élection démocratique du Hamas, par les terroristes de l'entité sioniste, contre l'unité confessionnelle et politique de l'Irak, suite à l'enlisement des USA et de la GB et le sauve qui peut des "coalisés", contre le programme nucléaire légitime, iranien, contre les différents partis islamiques élus démocratiquement, contre les minorités islamiques en Europe au nom d'une vaseuse "guerre contre le terrorisme", il apparaît que les voyants économiques et financiers US sont au rouge, et la légitimité de l'Etat Terroriste "Israël", remise en cause par ses plus fervents défenseurs, à savoir, les israéliens eux-mêmes, qui prennent conscience, que leur Etat artificiel demeure une île qui abrite un terrorisme d'Etat, qui ne peut mener à terme, qu'à sa disparition, à moins de se fondre dans un Etat Palestinien, rendu à ses nationaux légitimes.

ALERTE EUROPE 2020 / Rupture Systémique Globale
20-26 Mars 2006 : Iran/US - Déclenchement d’une crise mondiale majeure

Le Laboratoire européen d’Anticipation Politique Europe 2020 (LEAP/E2020) estime désormais à plus de 80% la probabilité que la semaine du 20 au 26 Mars 2006 voit se déclencher la principale crise politique mondiale depuis la Chute du Rideau de Fer en 1989, accompagnée d’une crise économique et financière d’une ampleur comparable à celle de 1929. Cette semaine de la fin Mars 2006 marquera le point d’inflexion d’évolutions critiques, entraînant une accélération de tous les facteurs conduisant à une crise majeure, même sans intervention militaire américaine ou israélienne contre l’Iran. Dans le cas d’une telle intervention, les probabilités d’une crise majeure, selon LEAP/E2020, atteignent 100%.

Une Alerte fondée sur 2 événements vérifiables
L’annonce de cet événement résulte de l’analyse de décisions prises par les deux acteurs-clés de la crise internationale principale actuelle que sont les Etats-Unis et l’Iran :

--> il s’agit d’une part de la décision iranienne d’ouvrir à Téhéran le 20 Mars 2006 la première bourse pétrolière en Euros, ouverte à tous les producteurs de pétrole de la région ;

--> et d’autre part, de la décision de la Réserve Fédérale américaine d’arrêter à partir du 23 Mars 2006 de publier les chiffres de M3 (l’indicateur le plus fiable sur la quantité de dollars circulant dans le monde [1]).

POUR VOIR EN DETAIL LES ELEMENTS FONDATEURS DE CETTE ANALYSE QUI VEUT QUE LORSQUE DISPARAITRA LA COUVERTURE AMERICAINE, LES ISRAELIENS SERONT AMENES BON GRE MAL GRE, A ENFIN NEGOCIER POUR UNE FOIS SERIEUSEMENT POUR UN AVENIR AVEC LES PALESTINIENS ET NON PLUS CONTRE LES PALESTINIENS, ET SURTOUT ILS DEVRONT PRENDRE EN COMPTE LES DONNEES ECONOMIQUES NOUVELLES, QUI NE SERONT PLUS AU PROFIT DE WALL STREET ET DONC DES DECIDEURS PRO-ISRAELIENS...

http://www.europe2020.org/fr/section_global/150206.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: A LA VEILLE D'UNE CONFRONTATION GENERALISEE ?   Mar 28 Fév - 21:38

Salam alaykoum;


Un autre article ce rapportant au même sujet:

On sauve l’Iran ou le dollar ??
Le marché du pétrole Iranien menace le dollar

par Mike Whitney, le 27 janvier 2006

Le gouvernement Bush n’autorisera jamais le gouvernement Iranien à ouvrir une bourse où le pétrole s’échangerait en euros. Si cela arrivait, des centaines de milliards de dollars submergeraient en retour les Etats Unis, effondrant le dollar et détruisant ainsi son économie. C’est pourquoi Bush and C° projettent de mener la nation en guerre contre l’Iran. C’est simplement pour protéger le système de mondialisation actuel et la domination perpétuelle du dollar comme monnaie de réserve.

La plainte selon laquelle l’Iran développe des armes nucléaires n’est rien d’autre qu’un prétexte pour lancer la guerre. La NIE (National Intelligence Estimate) prévoit que l’Iran ne sera pas capable de produire des armes nucléaires avant peut-être dix ans. Tout comme le chef de l’AIEA, Mohamed ElBaradei, a dit et répété que les inspecteurs de son agence n’avaient trouvé « aucune preuve » de programme d’armes nucléaires.

Il n’y a pas d’armes nucléaires ou de programmes d’armes nucléaires, par contre le plan économique de l’Iran pose une menace existentielle aux USA.


[/b]Les USA monopolisent le marché du pétrole. Il est estimé en dollars et s’échange soit sur le NYMEX (New York Mercantile Exchange) soit sur l’IPE (London International Petroleum Exchange) appartenant tous deux aux Etats Unis. Ceci oblige toutes les banques centrales du monde à maintenir d’énormes stocks de dollars.

Le monopole de la monnaie US illustre parfaitement le schéma pyramidal. Aussi longtemps que les nations sont obligées d’acheter le pétrole en dollars, les USA peuvent continuer à gaspiller outrageusement en toute impunité. (Le dollar représente maintenant 68% de la monnaie du capital mondial contre 51% il y a dix ans) La seule menace à cette stratégie est la compétition que projetterait une place boursière du pétrole indépendante ; forçant ainsi le dollar flageolant à se confronter à une monnaie plus stable (libre de dette) telle que l’euro. Ceci obligerait les banques centrales à diversifier leurs actifs, renvoyant des milliards de dollars aux USA, nous garantissant pour le coup un cycle d’hyper inflation dévastateur.
[/b]

L’effort de garder loin des gros titres cette information concernant le marché d’échange du pétrole Iranien a été très bien mené. Une simple recherche sur Google montre qu’aucun des grands journaux n’a relaté l’ouverture de cette bourse. L’aversion des médias pour les histoires contradictoires qui servent l’intérêt du public a été évidente dans beaucoup d’autres cas, comme l’élection présidentielle frauduleuse de 2004, le Downing Street Memo, et l’écrasement de Falluja. Au lieu d’informer, les médias servent de mégaphone à la politique des gouvernements et manipulent l’opinion publique en ressassant la démagogie spécieuse du gouvernement Bush. Du coup, peu de gens ont la moindre idée de la gravité de la menace qui pèse actuellement sur l’économie US.

Ceci n’est pas une affaire de « libéraux contre conservateurs ». Ceux qui ont analysé le problème sont tous arrivés à la même conclusion : si le marché Iranien s’ouvre, le dollar va plonger et l’économie US voler en éclats.

C’est ce que dit l’économiste Krassimir Petrov dans un récent article : La Bourse Iranienne du Pétrole en Question « D’un point de vue purement économique, si la bourse du pétrole Iranien prenait de l’élan, elle serait allègrement suivie par les puissances économiques majeures et précipiterait la mort du dollar... »

Quant à l’analyste de droite Alan Peter, il déclare dans son article La Menace des Mollahs : « Avec des économies aussi interdépendantes et entrelacées, une dépression mondiale, non seulement aux USA, surviendrait avec un effet domino entraînant le reste de l’économie mondiale dans la pauvreté. Des places de marchés contraignant les US à réduire les tarifs de leurs exportations ne devraient jamais se matérialiser...

200 millions d’Etatsuniens (USers) pourraient se retrouver à la rue, sans emploi et affamés, avec rien ni personne capable de les secourir ou de les aider, contrairement aux soupes de cuisines et autres soutiens charitables vus durant la Grande Dépression de 1920/30... »

Un tel crash entraînerait la montée en flèche des taux d’intérêts, une hyper-inflation, des coûts en énergie astronomiques, un chômage massif et, peut-être, une dépression. Voici donc le scénario troublant, si la bourse Iranienne est reconnue et qu’elle écroule le dollar de son haut perchoir. C’est cela qui rend la guerre si probable, même une guerre nucléaire.

Maintenant nous pouvons comprendre pourquoi les médias gentiment affiliés aux multinationales ont omis toute mention d’un nouveau marché du pétrole dans leurs couvertures. C’est un secret que les piliers de la direction aimeraient mieux garder pour eux. Il est plus facile de convaincre le public avec des histoires d’armes nucléaires et de musulmans intégristes plutôt que de justifier le lancement d’une guerre pour sauver un dollar anémié. C’est néanmoins le dollar que les USA défendent en Iraq et vraisemblablement bientôt en Iran aussi. (Saddam s’était converti à l’euro en 2000. Les bombardements ont commencé en 2001)

Alternatives pacifiques

Il y a des solutions pacifiques à ce dilemme, mais pas si le gouvernement Bush persiste à se cacher derrière la stupide tromperie du terrorisme ou d’un programme imaginaire d’armes nucléaires. Bush a besoin de se mettre au clair avec le peuple Etatsunien en ce qui concerne la nature réelle de la crise d’énergie mondiale et cesser d’invoquer Ben Laden et les AMD pour justifier sa politique d’agression.
Nous avons besoin de toute une stratégie énergétique, (incluant le financement de l’état pour des projets de conservation, de sources d’énergies alternatives, et le développement d’une nouvelle lignée de véhicules hybrides « made in USA ») de sincères négociations avec l’Iran pour réguler la quantité annuelle de pétrole vendue en euros (pour faciliter une sortie ordonnée du dollar) et enfin une « approche internationale collective » de la consommation et de la distribution de l’énergie (sous les auspices de l’assemblée générale de l’ONU)

Une plus grande parité des monnaies devrait être encouragée comme moyen de renforcer les démocraties et de revigorer les marchés. C’est promettre le souffle d’une nouvelle vie dans le libre échange que d’autoriser d’autres modèles politiques à s’épanouir sans crainte de se voir engloutis par le capitalisme. La domination actuelle du dollar a créé un empire mondial qui dépend largement de sa dette, de la torture et de la guerre pour maintenir sa suprématie.

La bourse Iranienne du pétrole pose bien le plus grand des défis au monopole du dollar et à ses souteneurs de la Réserve Fédérale. Si le gouvernement Bush poursuit son intention de frappes nucléaires d’anticipation sur les soi-disant sites d’armes, leurs alliés s’en trouveront d’autant plus aliénés et les autres seront obligés de répondre. Comme le dit le Dr Petrov, « Les pays détenant le plus de dollars pourraient décider de riposter calmement en écoulant pas cher leurs propres montagnes de dollars, empêchant ainsi les US de financer davantage leurs ambitions belliqueuses. »

Il y a de fortes chances pour que le champion absolu du système actuel soit celui même qui le mène à sa perte.


http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=WHI20060127&articleId=1821



Salam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fidilig2
Habitué


Nombre de messages : 152
Date d'inscription : 07/08/2005

MessageSujet: Re: A LA VEILLE D'UNE CONFRONTATION GENERALISEE ?   Mar 28 Fév - 23:11

bDE toute évidence comme hitler ils veulent cacher leur incompétence en désignant des ennemis virtuels pour brouiller l'opinion afin qu'elle ne leur demande pas de comptes en effet ce sont des voleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: A LA VEILLE D'UNE CONFRONTATION GENERALISEE ?   Mer 1 Mar - 0:25

fidilig2 a écrit:
bDE toute évidence comme hitler ils veulent cacher leur incompétence en désignant des ennemis virtuels pour brouiller l'opinion afin qu'elle ne leur demande pas de comptes en effet ce sont des voleurs.

Salam alaykoum;


Propos israéliens restés impunis


Ainsi l’Imam a dit qu’Israël doit être rayé de la carte... Et comme nous le savons tous à présent, le Président iranien, Dr. Mahmoud Ahmadinejad a paraphrasé l’Ayatollah Khomeini alors qu’il parlait aux étudiants rassemblés à Téhéran à l’occasion d’une conférence nommée « le monde sans le sionisme ».

Un enfer médiatique et des vociférations se sont déchaînés après ce discours et l’Iran a été menacé par ces mêmes pays terroristes qui ne cessent de trouver des excuses aux crimes bestiaux et inhumains des terroristes israéliens contre les Palestiniens sans défense.

Les mots ne tuent pas, mais les balles, certes oui !!! ...

Mais comme l’Occident qui se gargarise de "liberté d'expression et de concepts fallacieux de démocratie, montre tant d’intérêt pour les expressions ", j’en ai quelques-uns à disposition :

« Si seulement cela disparaissait dans la mer » : premier ministre israélien Yitzac Rabin, parlant de Gaza, juste avant la signature des accords d’Oslo.

« Je ne connais rien qui s’appelle ‘Principes Internationaux’. Je dis que je brûlerai chaque enfant palestinien qui est né dans cette région. La femme et l’enfant palestiniens sont plus dangereux que l’homme, car l’existence de l’enfant palestinien interfère avec les générations à venir, alors que l’homme représente un danger limité. Je dis que si j’étais un simple citoyen israélien et que je rencontrais un Palestinien, je le brûlerais et que je le ferais souffrir avant de le tuer. En une seule opération j’ai tué 750 Palestiniens (à Rafah en 1956) [...] : Ariel Sharon, actuel premier ministre israélien en cours de supplice terrestre, avant le retour vers Allah, qui lui en demandera des comptes, lors d’une interview avec le général Ouze Merham en 1956.

« Nous devons user de la terreur, des assassinats, de l’intimidation, de la confiscation des terres, de la suppression de tous les services sociaux pour vider la Galilée de sa population arabe » : propos de David Ben Gourion au général Staff en mai 1948.

« Israël aurait dû exploiter la répression des manifestations en Chine, lorsque le monde avait son attention fixée sur ce pays, pour procéder à des expulsions massives parmi les populations arabes des territoires occupés » : Benjamin Netanyahu, lors d’une intervention à l’université Bar-Ilan en 1989.

« Nous devons expulser les Arabes et prendre leurs places » : David Ben Gourion en 1937 [Ben Gourion et les Arabes Palestiniens - Oxford University Press, 1985]

« Nous devons tuer tous les Palestiniens sans quoi nous en serons réduits à vivre ici comme des esclaves » : Heilbrun, président du comité pour la ré-élection du général Shlomo Lahat, maire de Tel Aviv, octobre 1983.

« [Je soutiens] qu’il faut expérimenter l’usage de gaz empoisonné contre les tribus non civilisées et contre les Arabes récalcitrants. [Je ne comprends pas] les réticences à propos de l’usage de gaz [...]. Nous ne pouvons en aucune circonstance être d’accord avec l’idée de ne pas utiliser des armes qui pourraient nous amener à une fin rapide des désordres qui prévalent à la frontière » : Winston Churchill, alors secrétaire d’Etat au War Office, autorisant le commandement de la RAF au Moyen-Orient à combattre les révoltés irakiens avec des armes chimiques en 1919.

« Les Palestiniens sont comme des crocodiles, plus vous leur donnez à manger, plus ils en voudront » : Ehud Barak, alors premier ministre israélien, propos rapportés par le Jérusalem Post le 30 août 2000.

« Les Palestiniens devraient être écrasés comme des sauterelles ... la tête écrasée contre les rochers et les murs » : premier ministre israélien Menahim Begin lors d’un discours devant des colons juifs - New York Times du 1e avril 1988.

Tous ceux que j’ai cités valent Menahim Begin. Mais pour mauvais qu’ils soient, ils ne le sont pas autant que tous ceux qui les couvrent en leur trouvant de bonnes raisons et en s’arrangeant pour toujours excuser leurs crimes.

La société israélienne de traduction Memri devait traduire le sermon d’un Imam dans un avant-poste désertique et qu’aucun Musulman n’avait jamais entendu en-dehors de cet avant-poste. Mais cette compagnie n’a pas traduit les propos vénimeux des rabbins des colonies. Quatre Palestiniens ont été tués par des colons depuis le départ des colons israéliens de la Bande de Gaza, et environ une centaine d’autres ont été tués par des frappes militaires depuis la proclamation de la trêve (hudna) en février dernier.

Ceci est du terrorisme, et non des mots [ceux de l’Imam] qui ne signifient rien en termes pratiques.


Salam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fidilig2
Habitué


Nombre de messages : 152
Date d'inscription : 07/08/2005

MessageSujet: Re: A LA VEILLE D'UNE CONFRONTATION GENERALISEE ?   Mer 1 Mar - 0:37

Je pense et tu en conviendra le monde arabe fourmi de faux musulmans espions occidentaux mais en occident ou sont nos envoyé nos spécialistes en infiltration en contrespionnage en espionnage en renseignement rien parceque un musulman a peur de boire de l'alcool et de manger du porc néanmoins c'est pour cela qu'ils sont les plsu forts aussi renvoyons la monnaie de leur pièces et tu verra.Touty peut changer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A LA VEILLE D'UNE CONFRONTATION GENERALISEE ?   Aujourd'hui à 12:33

Revenir en haut Aller en bas
 
A LA VEILLE D'UNE CONFRONTATION GENERALISEE ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bébé 16 mois se réveille plusieurs fois dans la nuit
» Inspection: prévenue la veille!
» Cycles de veille naturellement très longs
» bb se réveille la nuit souvent et gazouille puis se rendort
» Un autre Volcan se réveille...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Islam et actualité :: Actualité-
Sauter vers: