Islam et actualité

Actualité et société
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Jeu 30 Aoû - 0:12

Abou Ouweis a écrit:
Salam aleikom

Ya ithviriw, t'as pas d'autre chat à fouetter que parler toujours de la même chose, une histoire qui s'est droulé il y a environs 1500 ans?

Liasse cette histoire et passe à autre chose, dieu jugera les acteurs, on dirai dieu vous a crée pour simplement dire qui a eu tord et qui a eu raison.

Je trouve illogique et iresponsable ton comportement, ouvrir sans cesse la plaie et parfois mettre un peu de sel, tout en se disant défenseur de l'islam.
Assalam;

Connaître son histoire authentique est un DEVOIR pour chaque musulman sincère, et c'est ainsi que nous éviterons et combattrons les HAINES.
C’est une HONTE de continuer d’enseigner une ‘HISTOIRE falsifiée » et pire des « HADITHS » reconnus TOTALEMENT fantaisistes, à l’ère de l’INTERNET et des bibliothèques en LIGNE !

J'étais sûr que tu allais tenter de critiquer les sources, de mes articles, mais heureusement JE N'AI PRIS que des SOURCES EXCLUSIVEMENT SOUNIES.

Donc pour toi, il faut se contenter du "Statu Quo", mais fais attention à ce que les "sionistes" ne t'entendent pas soutenir pareil argument, car ils sauteraient sur l'occasion pour te dire:

C'est trop tard pour VOUS, la Palestine est "sionisée" et restez dans vos "PRISONS à ciel ouvert", ne venez pas rouvrir le "dossier de 1948".

J'attends par contre que tu me REMERCIES pour le TRAVAIL OBJECTIF d'historien que j'ai fait pour vous, car chaque article me prend au minimum 15 heures de recherche et de TRAVAIL, li Wajhi Allah.

La différence entre un chercheur en quête de vérité et "un amateur" qui balance des articles SANS JAMAIS donner ses références, constitue toute la différence entre toi et moi.

Je pensais au contraire que tu serais fier de participer à un débat sur NOTRE histoire commune, et que tu serais fier de notre forum, qui se transforme en forum UTILE, et non polémique à "deux sous", pour donner les statistiques MORBIDES des confrontations interreligieuses ou inter musulmans, mais je crois que les maléfices de certaines "cassettes" ont fait leur oeuvre avec les TV parabolées du VATICAN, de Londres ou d'autres capitales où on "aime et on soutient les chèques pétrodollars"...

Allah YEHDINA wa you'alimouna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Jeu 30 Aoû - 14:52

ithviriw a écrit:
Assalam;

C’est une HONTE de continuer d’enseigner une ‘HISTOIRE falsifiée » et pire des « HADITHS » reconnus TOTALEMENT fantaisistes, à l’ère de l’INTERNET et des bibliothèques en LIGNE !

J'attends par contre que tu me REMERCIES pour le TRAVAIL OBJECTIF d'historien que j'ai fait pour vous, car chaque article me prend au minimum 15 heures de recherche et de TRAVAIL, li Wajhi Allah.

La différence entre un chercheur en quête de vérité et "un amateur" qui balance des articles SANS JAMAIS donner ses références, constitue toute la différence entre toi et moi.

a.


Salam

Un travail d'historien ???? Tu nous sors des noms sde fils de prophète qui n'existent pas et tu veux qu'on te croient, et que l'on prenne ton travail sérieusement..??
Tu nous sfais des s traductions, non seulement mensongère, mais fantaisistes, HIBR qui veuet dire FAQIH devient ENCRE chez toi.
Sois modeste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Jeu 30 Aoû - 20:24

Ouaga a écrit:

Salam

Un travail d'historien ???? Tu nous sors des noms sde fils de prophète qui n'existent pas et tu veux qu'on te croient, et que l'on prenne ton travail sérieusement..??
Tu nous sfais des s traductions, non seulement mensongère, mais fantaisistes, HIBR qui veuet dire FAQIH devient ENCRE chez toi.
Sois modeste

Assalam;

Que tu ne saches pas que le prophète, aswaws, qu'on appelle:

1.- Abou AL KACEM, (Belkacem) a eu un garçon avec Sayida Khadidja, as, du nom de Al KACEM, as, mort en bas age,
2.- IBRAHIM, as, avec Sayida Maria, ra, cause d'ailleurs de la Révélation de Sourate "At Tahrim", pour mettre en garde Lalla Aicha et Lalla Hafsa, contre leurs calomnies contre Rassoulou Allah, aswaws, et Maria.

montre une nouvelle fois, que TU NE TE CULTIVES PAS, ce que tu devrais faire au lieu de passer ton temps à colporter les CALOMNIES et des inepties tirées de sites de PROPAGANDE anti-Musulmans.

Taki Allah, et cesse de polluer les débats avec des HORS sujet et des débats PERIPHERIQUES et PARASITES.

Quant à mes capacités de traduction, je n'ai rien à cirer de tes commentaires DEPLACES.

Depuis quand, un élève de niveau de 4ième année moyenne, juge-t-il un EXPERT, professionnel, dans sa spécialité ?
Ne penses-tu pas justement que celui qui manque d'humilité c'est l'AUDACIEUX IGNORANT qui parle du "haut de son ....."

Allah yehdik wa Yehdina wa yelhamna Rouchdana lima youhibouhou wa Yerdhahou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Jeu 30 Aoû - 20:49

Abou Ouweis a écrit:
Salam aleikom
Ya ithviriw, t'as pas d'autre chat à fouetter que parler toujours de la même chose, une histoire qui s'est droulé il y a environs 1500 ans?
Liasse cette histoire et passe à autre chose, dieu jugera les acteurs, on dirai dieu vous a crée pour simplement dire qui a eu tord et qui a eu raison.

بسم الله الرحمن الرحيم

الحمد لله رب العالمين القائل في كتابه الكريم { قل لا أسئلكم عليه أجراً إلا المودة في القربى } سورة الشورى / 23 ) .
وأفضل الصلاة وأزكى التسليم على خير الخلق وخاتم المرسلين سيدنا ونبينا محمد المصطفى الأمين القائل { إني تارك فيكم الثقلين كتاب الله عزوجل وعترتي ... مسند أحمد ، عن أبي سعيد الخدري ، حديث رقم 11148 ط بيت الأفكار الدولية ، وهذا الحديث المتواتر ورد بأكثر من لفظ و بطرق عديدة .) ، صلى الله عليه وعلى آله الطيبين الطاهرين الذين أذهب الله عنهم الرجس و طهرهم تطهيراً .
أما بعد .
1- استجابة لقوله تعالى { قل لا أسئلكم عليه أجراً إلا المودة في القربى } :
فيجب على كل مسلم حفظ قربى سيدنا رسول الله صلى الله عليه وآله ومودتهم وحبهم ، ومن صور حبهم الدفاع عنهم ، ولعمري ما تعرضت أسرة على مر التاريخ من الظلم والبلايا كما تعرضت له أسرة سيدنا رسول الله وبنيه الكرام و لا حول و لا قوة إلا بالله .

2- الدفاع عن المظلوم :
فقد أمرنا الله ورسوله بالدفاع عن المظلوم ما أمكننا ذلك ، ومن أبرز مصاديق المظلومين هم ساداتنا الأطهار أهل البيت عليهم السلام، وهنـا نحـاول أن نبرز شيئاً من ظلامتهم ومن هضم حقوقهم والتي

اشترك فيها كثيرٌ من الفقهاء والمحدثين والكُتّاب جنباً إلى جنب الطواغيت والجبابرة والقتلة المجرمين .

3- فضح النواصب :
فهم أعداء الله وأعداء رسوله وهم الذين أعلنوا العداوة والبغضاء للعترة النبوية الطاهرة وحاربوها مادياً ومعنوياً وفكرياً ، ولا أدري كيف يكون المرء مسلماً و هو يبغض عترة نبيه ؟!! فوجب فضح النواصب وكشفهم تنبيهاً للأمة فإن معرفة الشر جزء من توقيه ، خصوصاً مع قلة الكتب التي تتحدث عن النواصب وتفضحهم وتكشف أساليبهم الخبيثة في محاربة الحق و أهلـه .

4- تنبيه إخواني الفضلاء من أهل السنة :
فإن للمسلم على المسلم حقوقاً عديدة ، منها النصيحة والتنبيه من الوقوع في الأخطار والشرور، وأعظم الشر ما كان في الدين والعقيدة، فلزم تنبيه إخواني المسلمين إلى ما قام به النواصب من إجرام بحق العترة النبوية الطاهرة ومن إخفاء للحق عن عامة الأمة ، وإلى ما تحتويه كتب السيرة والتاريخ والحديث والعقيدة من أمور وَضَعها النواصب ويجب مراجعتها والتدقيق فيها والبراءة منها ، فإن الإسلام ولاء وبراء، فلا بُد من تولي أولياء الله والتبري من أعداء الله ، أما أن
نُوالي الظالم والمظلوم ، ونحب القاتل والقتيل فهو مخالف لبديهيات العقل فضلاً عن أوامر الله العادل الحكيم .

5- صلة الرحم :
ففي بحثي هذا أرجو أن اكون قد أديت جزءاً مما فرضه الله عزوجل على كل مسلم من وجوب صِلة الرحم ، فإني متشرف بالإنتساب للشجرة المباركة وهذا من عظيم فضله جلّ جلاله ، فوجب عليّ صلة الرحم والذب عن اجدادي الطاهرين وردّ كيد النواصب إلى نحورهم .

6- إبراء الذمة :
فإني أسعى لإبراء ذمتي أمام الله عزوجل ، وأسعى لتوضيح الحق والدفاع عن أهله ، وكشف الباطل والتحذير من أهله ليعرف الناس الحق من الباطل ويميزوا الخبيث من الطيب ، ويسيروا بسيرة سيدنا رسول الله وآله الطاهرين عليه وعليهم الصلاة والسلام فإن في ذلك صلاح الدين والدنيا والآخرة .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Ven 31 Aoû - 4:32

ithviriw a écrit:

Assalam;
Que tu ne saches pas que le prophète, aswaws, qu'on appelle:

1.- Abou AL KACEM, (Belkacem) a eu un garçon avec Sayida Khadidja, as, du nom de Al KACEM, as, mort en bas age,
2.- IBRAHIM, as, Allah yehdik wa Yehdina wa yelhamna Rouchdana lima youhibouhou wa Yerdhahou

[b]Salam
Je te parlais des enfants de Haroun alayhih essalam à qui tu as collé une progéniture inexistante.
Je te répète ma question:
-Si tu défends la SOUNNA de Mohamed SALLA ALLAHOU ALAYHI WA SELLEM, sors nous un hadith SAHIH de chez vous qui remonte à lui.
Ta dernière réponse a été plagiée sur le site suivant dont voici le lien berka mine el hef:
http://www.almosuly12.com/book4.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Ven 31 Aoû - 12:25

Ouaga a écrit:
Salam

Un travail d'historien ???? Tu nous sors des noms sde fils de prophète qui n'existent pas et tu veux qu'on te croient, et que l'on prenne ton travail sérieusement..??
ithviriw a écrit:

Assalam;
Que tu ne saches pas que le prophète, aswaws, qu'on appelle:

1.- Abou AL KACEM, (Belkacem) a eu un garçon avec Sayida Khadidja, as, du nom de Al KACEM, as, mort en bas age,
2.- IBRAHIM, as, Allah yehdik wa Yehdina wa yelhamna Rouchdana lima youhibouhou wa Yerdhahou

[b]Salam
Je te parlais des enfants de Haroun alayhih essalam à qui tu as collé une progéniture inexistante.
Je te répète ma question:
-Si tu défends la SOUNNA de Mohamed SALLA ALLAHOU ALAYHI WA SELLEM, sors nous un hadith SAHIH de chez vous qui remonte à lui.
Ta dernière réponse a été plagiée sur le site suivant dont voici le lien berka mine el hef:
http://www.almosuly12.com/book4.htm
Assalam;

Je te savais NUL, mais que tu tentes de m'USER avec Thaghenant MA'ZA Ma'za wa Law Taret, prouve simplement que tu es à court d'arguments et qu'à part le PARASITAGE tu ES vraiment INCULTE. Concernant les ENFANTS du Prophète Aaron, as, celui que tu dis N'avoir pas d'enfants ?
Commentaire de la Torah :
« L’Eternel parla ainsi à ARON : « Tu ne boiras ni vin ni liqueur forte, toi, non plus que tes fils, quand vous aurez à entrer dans la Tente d’Assignation, afin que vous ne mourriez pas : règle perpétuelle pour vos générations ; et afin de pouvoir distinguer entre le sacré et le profane, entre l’impur et ce qui est pur, et instruire les enfants d’ISRAEL dans toutes les lois que l’Eternel leur a fait transmettre par MOÏSE. » (Lévitique X, 8 à 11).

Rappelons ici que le deuil qui venait de frapper ARON en la personne de deux de ses fils, NADAB et ABIHOU, tragiquement disparus lors de l’inauguration du Tabernacle, serait lié au fait qu’ils auraient été ivres dans ce moment de grande joie collective que constituait l’inauguration du Tabernacle, selon une opinion de nos Rabbins. Nos Maîtres nous fournissent d’autres raisons encore quant à cette disparition brutale de ces deux fils d’ARON)

Je t'avertis tout de suite, car je sais que TU ES NUL en langue française:

Il ne s'agit pas de tous les fils d'ARON, mais seulement de DEUX PARMI ses fils, si tu ne me crois pas voir un des descendants de Kaab Al Ahbar, à Lomé, c'est à dire un RABBIN ou un pretre, ils te confirmeront qu'ARON a eu beaucoup d'enfants, et les Lévites lui ont été associés, et que Sa PROGENITURE ont été chargé du CULTE, chez les juifs.
En fait cette habitude de lire le Coran à partir des commentaires des Rabbins et des chrétiens "islamisés" superficiellement REMONTE à OMAR Ibn Al Khattab, je t'en donnerai les PREUVES CINGLANTES car c'est ainsi que la SOUNA a été corrompue par les CALIFES.
En effet, c'est bien OMAR qui a INSTITUTIONALISE la lecture de la THORA, par les juifs dans l'enceinte meme de la mosquée du Prophète, aswaws, ce qui a fait que les musulmans n'ont plus su faire la différence entre les enseignements de l'Islam et les hadiths de Rassoulou Allah, aswaws, qu'OMAR avait réunis et BRULES à l'exemple d'Abou Bekr, et les enseignements de Kaab Al Ahbar, et des autres rabbins et pretres "islamisés" TEMPORAIREMENT....
Et je te remercie pour m'en avoir donné l'OCCASION.


Mais cela suffit avec le PARASITAGE et le HORS SUJET, REVENONS au sujet qui te fait mal, car il révèle des VERITES que ta SECTE préfère TAIRE, comme les sionistes, préfèrent accuser les Palestiniens, de "terrorisme", alors qu'ils ne font que combattre pour "récupérer leur Palestine" ! santa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alokbi
Habitué


Nombre de messages : 215
Date d'inscription : 15/07/2007

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Ven 31 Aoû - 13:53

alsalam

un new nassibi

Code:
je t'en donnerai les PREUVES CINGLANTES car c'est ainsi que la SOUNA a été corrompue par [color=red]les CALIFES[/color].


tu considere ALI(ra) comme khalife ou non ??

si IMAM ALI (ra) a remarquer cette corromption du coran and sunna et biensur il est le dernier pourquoi il n'a pas corrige leur corromptions???

ou bien il etait complice ou il n'a rien trouver de changement

attaqui allah ya NASSIBI (nassib aladawah li sahabah oua ahlou albait)
Code:

juge-t-il un EXPERT, professionnel, dans sa spécialité ?

OUALLAHI SPECIALISTE FI ALKADHIB OUA ALTADLISS

Code:
J'étais sûr que tu allais tenter de critiquer les sources, de mes articles, mais heureusement JE N'AI PRIS que des SOURCES EXCLUSIVEMENT SOUNIES.

ta completement raison ici car les sources shiites sont tous criticable selon almaarjaa alrafidi alhor alamili
je te defie de trouver un hadith sahih chez ta secte avec les conditions du hadith sahih massakinnesssssssssss


akhi abououiss
Code:
Je trouve illogique et iresponsable ton comportement, ouvrir sans cesse la plaie et parfois mettre un peu de sel, tout en se disant défenseur de l'islam.

il peut pas parler des histoires recentes et meme il essaie de les camouffler comme les 350 morts a karbalaa cette semaine (rawafidh contre shiaa et comme arbitre les boys) alhamdoulillah ABOUMOUSSAAB est mort sinon il est le premier suspect
assister a une anniversaire de quelqu'un qui n'a pas ete historiquement nee et meme existee (ibn mohamed alaskari????)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Ven 31 Aoû - 14:58

Après avoir vu comment les Omeyyades héritiers du clanisme Jahylien des Qoreychites, sont entrés en Islam à reculons, nous rappelons qu’ils ont marqué leur prise de pouvoir par des massacres de dizaines de milliers de musulmans dans des guerres de conquête de terres et de pouvoir, l’Islam n’ayant jamais été autre chose pour ces « musulmans superficiels » qu’un « ALIBI MOBILISATEUR » de troupes musulmanes, à l’exemple des Croisades, qui ont vu des paysans mobilisés pour « défendre le Christ contre les infidèles », alors que leurs chefs n’étaient intéressés que par les royaumes, le Pouvoir et l’expansion de leur fiefs et territoires avec en prime le butin, le religieux ne venant que comme un « alibi mobilisateur » de troupes incultes et tellement éloignées des subtilités religieuses.

1.- Les Quraychites s’opposent à l’enregistrement des « hadiths » au motif selon eux « Mohamed, aswaws, n’est qu’un humain qui peut se tromper, qui s’énerve ou qui peut être influencé », oubliant ainsi le verset du CORAN qui énonce « qu’il ne parle pas vainement, mais que ses paroles sont inspirées ». Nombre de Compagnons sont donc allés s’en plaindre auprès du Prophète, aswaws, et celui-ci leur a enjoint au contraire de retranscrire tous ses dires, sans exception, car « rien d’autre que la vérité et le droit ne sort de ces lèvres » ( Ad Darimy « Sounan » V1p125, Abi Dawoud « Sounan » V3 p318, Ahmed Ibn Hanbal V2 pp 162, 192 etc…)

2.- Empêcher la diffusion des Traditions :
Pour asseoir leur « pouvoir » acquis par la force, les premiers Califes, vont commencer par procéder à faire retirer de la circulation tous les « hadiths enregistrés sous la dictée consciencieuse du Prophète, aswaws, en trompant les Compagnons sur les motifs de leur demande de remise des documents ainsi enregistrés, pour les brûler et leur substituer des « hadiths » de leur cru ou « adaptés par leurs panégyristes », à l’exception bien entendu des « hadiths » qui ne leur portent aucun préjudice quelconque.
2.1 : « Nous nous suffisons du Livre d’Allah » : La première opposition frontale et directe avec Rassoulou Allah, aswaws, aura lieu le fameux « jeudi noir » qui précèdera son décès le lundi suivant.
En effet, le Prophète, aswaws, avait envoyé les Compagnons, à l’exception de son oncle Abbas, et de son vicaire testamentaire Ali, as, une armée sous le commandement du jeune Oussama Ibn Zayd, pour défendre Médine contre les « mounafikines », qui s’étaient alliés aux Ahl el Kitab, pour donner un coup d’arrêt à l’Islam.
Dans cette armée, comme nous l’avons démontré avec force références, dans d’autres articles, se trouvaient Omar et son conjuré Abou Bekr, que le Prophète avait tenté d’éloigner de Médine, du fait de leur comportement hostile depuis le « Serment d’allégeance à l’imam Ali, as, à Ghadir Khum, durant le « Pèlerinage d’Adieu », 83 jours plutôt.
Mais comme rapporté, Omar et Abou Bekr, humiliés décideront de se venger, et ils déserteront l’armée de Oussama, à Jorf, en violation d’un Commandement coranique, contre la désertion, ce qui déclenchera le courroux, selon les sources unanimes, voir la malédiction selon d’autres sources, « contre les déserteurs de l’armée d’Oussama », quand le Prophète découvrira qu’Abou Bekr, non seulement avait déserté, mais qu’il avait osé s’arroger la conduite de la prière à la demande de Aicha, venue informer que l’état du Prophète l’empêcherait de diriger la prière, et de son propre chef, elle fit demander à Abou Bekr, de la diriger.
En entendant contre toute attente, la voix, d’Abou Bekr, le Prophète sorti de sa chambre, malgré la douleur entre Abbas, et Ali, as, pour écarter violemment Abou Bekr, faire refaire « l’Ikama », et conduire la prière, avant de monter en chaire, pour honnir les déserteurs.
Sous le coup de la colère et de l’humiliation subies, les déserteurs conjurés Abou Bekr, et Omar, suivront le Prophète dans sa chambre, et un Omar hystérique et odieux, osera rétorquer au Prophète, aswaws, qui demandera «de l’encre et du papier » pour écrire son Testament pour mettre un terme à leurs prétentions cachées, mais aisément percevables de « succession » fusse par la force, « le Coran nous suffit », ce qui amènera le Prophète à l’expulser de sa maison avec ses complices. Al Abbas, qualifiera cet incident de « catastrophe du Jeudi, qui aurait pu sonner la calamité pour l’Islam » ! (Al Boukhari « Sahih », V 4 pp 5, 173 et V1 p22, Muslim « Sahih » V5 p 76, Ahmed « V6 pp 47,106,112 et V1 pp90,22,29,32,336,335 et V 3 p346, « Tahdhib Tarikh Dimask » V6 p451, Abderrezak Assan’ani « Al Masnaf » V5 pp. 438,439 etc…)

2.2.- Abou Bekr, fait brûler les « hadiths » :
Abou Bekr, touché dans son amour propre et dépité par le comportement du Prophète Mohamed, aswaws, à son égard, qui tour à tour,
- l’empêchera de faire l’Annonce de la Sourate « At Tawba », « Nul ne fera annonce en mon nom, sinon moi, ou Ali, as, ou un membre de mes Ahl el Beyt, as »,
- le placera sous la tutelle de Amir Al Mou’minin Ali, as, à Ghadir Khum,
- le placera sous le commandement militaire du jeune Oussama Ibn Zayd
- l’empêchera de terminer la prière comme « imam illégitime», la refera et l’éconduira, voir le damnera, pour sa « désertion du Jeich Oussama » !
Le faible Abou Bekr, rongé par le désespoir d’une fin malheureuse et regrettable, et le regret d’avoir suivi et été manœuvré par Omar, brûla durant son Califat, selon le témoignage d’Aicha, quelques cinq cent hadiths qu’il avait enregistrés lui-même pourtant, et cet agissement ouvrira la boîte de Pandore, et désacralisera le « hadith » !
2.3.- Omar inconsolable et acariâtre n’aura de cesse de ruminer « vengeance » et il planifiera froidement la « démohamédisation » du « hadith », mais son travail ne sera que bricolage d’amateur d’un homme partagé entre la foi du charbonnier d’une part, et d’autre part, le souci de vengeance de l’homme, Mouhamad, aswaws, qui l’avait placé sous la tutelle spirituelle de Amir Al Mou’minine Ali, as, à Ghadir Khum, et comme si cela ne suffisait pas, suprême offense, sous les ordres du « jeune Oussama » !
Il enverra des ordres stricts pour demander à ses gouverneurs de veiller à réduire voir interdire et rendre le plus difficile possible, toutes diffusions de « hadiths », qui ne doit plus servir « comme soutien au Coran » ( Addarimi V1 p 85, Ibn Maja « Sounan » v1 p16, Al Hakem « Moustadrak » V1 p102 etc…)
Sa politique d’empêcher la diffusion du « hadith » sera à long terme et méticuleuse, et lorsque l’on s’opposera à lui, il recourra à la brutalité qui le caractérise ( « Kawa’id fi Ulum Al Hadith p 404, « Charaf Ashab Al Hadith » P92, 93, 133, « Bouhouth fi Tarikh Souna almouchrifa » p 88 d’après les critiques)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Ven 31 Aoû - 18:00

ithviriw a écrit:
Assalam;


Commentaire de la Torah :
« L’Eternel parla ainsi à ARON : « Tu ne boiras ni vin ni liqueur forte,
toi, non plus que tes fils,


Essalamou alaikoum

COMMENTAIRE D'ITHVIRIW
pas de la Thora....



Voila ce que tu nous as sorti ya HISTORIEN.....qui va te croire..??
TOUJOURS EN TRAIN DE COPIER LES JUIFS IBNOU SABA VOUS A BIEN ENDOCTRINE
.

Citation :


ithviriw a écrit:

Le Messager d’Allah a dit: "
J’ai nommé Hassan, Hussain et Muhsin conformément aux noms des enfants de Aaron (Haroon) qui étaient: Shubbar, Shubair, and Mushbir."


.....le seul SHUBAIR que je connaisse était gardien de but de l'EN EGyptienne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Ven 31 Aoû - 20:42

Assalamou 'alaikoum wa Rahmatou Allahi wa Barakatouhou;

Pèlerinage à la « roche du Temple Sacré » (Beyt Al Maqdas = Jérusalem, AlQods) :


Les historiens rappellent que :
Dès qu’Ibn Zoubeyr (fils de Asma bint Abou Bekr), qui s’est rebellé contre les Omeyyades, a pris possession de Mecqua et du Hidjaz, le calife Omeyyade « Abdel Malek Bin Merouane, a pris l’initiative d’interdire aux gens de se rendre en pèlerinage (à la Mecque), ce qui a généré le courroux des gens. Il a donc construit un dôme sur le « rocher » et la « Mosquée d’Al Aqsa », pour faire diversion, les occuper au lieu et place du pèlerinage, et pour s’attirer leur affection.

Ils prirent donc l’habitude de se présenter devant la « roche », et de faire les circumbulations autour d’elle, comme ils le faisaient autour de la « Kaaba », ils procédaient au sacrifice rituel le « jour de l’Aid » et ils se rasaient le crâne » ( « Al Bidaya wa Annihaya » V. 8, pp.280 et 281 ; voir aussi « Al’ens Aljalil » V1 p 272, Al Ya’coubi « Tarikh » V2 p 161, « Ma’athir Al A’anafa » V1 p 129, « Hayat Al Hayawane al Koubra » V1, p66, « Souna Kabl Atadwin » pp505-506)

Aicha, Ibn Massoud, Uroua bin AzZoubeyr, Ibn Al Hanafiya, Ibn Omar, condamnaient ces pratiques et ce que disaient les Syriens, qui prétendaient qu’Allah avait posé « son pied » sur cette « roche » ! ( At Tawhid wa ithbat Sifat ArReb » p108)

Je note que le fait de citer Ibn Massoud, mort du temps du Califat de Othmane, veut simplement dire que ce dernier est cité au nombre de ceux qui condamnaient déjà cette prétention des Syriens éduqués par Mouawiya, leur gouverneur d’alors au sujet du « pied d’Allah », ce qui veut dire que ces notables avaient déjà condamné les « enseignements pseudo-islamiques » diffusés par les Omeyyades !

D’aucuns confirment que Abdel Malek Bin Merouane, a bien construit la « Mosquée du rocher », mais il aurait prétendu qu’il ne l’a fait que parce qu’il avait vu que l’Eglise du Saint Sépulcre était majestueuse et très belle, et il avait voulu qu’elle ne gagne le cœur des musulmans (« Ahsane Attaqassim » p.109).

Mais cet argument est plutôt puéril, et surtout issu d’une vision malsaine, sinon pourquoi donc a-t-il choisi la « Kibla des juifs » pour en détourner le cœur des musulmans ?! Et pourquoi ne s’est-il pas plutôt préoccupé du « Masjid Al Aqsa » tout simplement et exclusivement ? Pourquoi a-t-il interdit aux musulmans d’aller en pèlerinage à la « Kaaba » ? Pourquoi les circumbulations, le sacrifice, le rasage, la Station ? etc… ?!
Mais encore mieux, pourquoi a-t-il instruit et ordonné le transfert de la Kibla vers Beyt Al Maqdis, (Jérusalem Al Qods), solennellement ?

Transfert de la Kibla :

Ils ont ensuite procédé au transfert de la Kibla des musulmans, comme le rapporte Al Jahidh.

Ils l’ont transférée vers le « Beyt Al Makdis » (Le Temple) en direction du rocher, qui est aussi la « Kibla des juifs ».
Al Jahidh a écrit : « …. Jusqu’à ce que vint Abdel Malik bin Merouane, son fils Al Walid, et leur gouverneur Al Hadjdadj, leur protégé Yazid bin Abi Mouslim, ils revinrent vers la Kaaba, pour la détruire de nouveau (NdT, elle avait été détruite auparavant par Yazid Ibn Mou’awiya conforté par une fetwa d’Abou Houreyra). Après avoir dévasté la Mosquée de Médine, ils ont détruit la Kaaba, ils violèrent les femmes et désacralisèrent les Temples, et les sanctuaires, et enfin ils ont transféré la Kibla de Wasit …..

Il est clair que cette destruction de la Kibla fut une nouvelle erreur et la destruction des Mosquées Saintes une première, malgré tout ce qui a pu être écrit pour jeter le doute sur ces faits». (Al Jahidh « Rassa’il » V2 p16).
Al Jahidh écrit par ailleurs : « Hachim a tenté d’affirmer qu’ils n’ont pas détruit la Kaaba, qu’ils n’ont pas transféré la Kibla, etc… » (« Athar Al Jahidh » p205,)

Un conflit avec le Cadi de Wasit, Assad bin Amrou bin Jani, montre que
le Décret de changement de Kibla, des Omeyyades a été suivi par tous les sounis soumis aux Califes, et il n’a été opposé que par les seuls chiites, qui de ce fait ont été appelés depuis, « rafidhis » pour s’être opposés à la destruction des repères de l’Islam
Nichouar Almouhadharat » V6 p36, « Tarikh Baghdad » V7 p12).

La Kaaba d’Al Moutawakel à Samarra (Irak) selon certains, Al Mou’tassim, pour d’autres:


Par la même occasion, rappelons que le Calife Abasside Al Moutawakel a pris la « souna de Yazid Ibn Mou’awiya, et de Abdel Malek bin Merouane ». C’est vrai, Al Moutawakel a été appelé « le résurrecteur de la Souna », et pour cause !
Il a donc, construit à Samarra, une Kaaba, il y a institué la circumbulation (Tawaf), et de deux collines, il a recréé Mina et Arafat, et il a décrété le « hadj vers ses villes et lieux saints » à tous ses gouverneurs et fonctionaires, pour être sûrs qu’ils lui demeureraient soumis et fidèles, et surtout qu’ils ne seraient pas « pollués » (Al Makdissi « Ahsane at Takassim » pp122,123, le texte n’est pas clair sur la désignation de l’auteur de ces hérésies, Moutawakel ou Mou’tassim, mais le résultat demeure le même, du fait de l’utilisation qui en a été faite).

Al Hadjdadj et le Coran :


Selon Selman bin kouheil : « J’ai eu une divergence avec Dher Almourhabi (un des grands maîtres Koufis, et références pour les six Traditionnistes, à propos d’Al Hadjadj. Il m’a affirmé qu’il est « croyant », j’ai répondu qu’il était plutôt un « mécréant ».
Al Hakim a dit : Sa preuve est dans ce que Moudjahid Bin Joubeïr a dit à son propos, et que nous avons rapporté selon Abi Sahl Ahmed Al Qatan, selon Al a’mesh, il a dit : « Par Allah, j’ai entendu Al Hadjdadj bin Youssef dire :
N’est-il pas étonnant qu’Abd Houdheil (Abdellah Ibn Massoud), prétende lire le Coran (ou qu’il affirme que son Coran vienne) d’Allah ?
Je jure par Allah, que ce n’est qu’impureté, puisé des impuretés des nomades.
Je jure que si j’avais vécu du temps d’Abd Houdheil (Compagnon Abdellah Ibn Massoud), je lui aurais coupé la tête »

Ibn ‘Assaker, et d’autres ont confirmé : « Je me serai passé de la lecture d’Ibn Massoud, pour une simple côte de porc…. ». Même Ibn Kathir s’est désolidarisé de ces parole d’Al Hadjadj, dans « Al Bidaya wa Annihaya » ( Al Hakim « Moustadrak » V3 p202, Adh Dhahabi « Condensé du Moustadrak » (imprimé en marge) dans le même volume et page. « Tahdhib Tarikh Dimashk » V4,p72, « Al Ghadir » V10, p15, « Al Bidaya wa Annihaya » V9 p168 citant Abi Daoud et Abi Khaythama, voir aussi « Nahdj assibagha » V5 p 317).

Le Calife Omeyyade se venge du Coran :


Les historiens ont écrit que le Calife Omeyyade Al Walid bin Yazid que La Malédiction d’Allah, Soit Sur lui, a lu un jour :
Citation :
Ibrahim 14 (
[15] Et ils demandèrent (à Allah) la victoire. Et tout tyran insolent fut déçu.
[16] L'Enfer est sa destination et il sera abreuvé d'une eau purulente
[17] qu'il tentera d'avaler à petites gorgées. Mais c'est à peine s'il peut l'avaler. La mort lui viendra de toutes parts, mais il ne mourra pas; et il aura un châtiment terrible »

Il fut pris d’une rage terrible et il jeta violemment le Coran, en disant :
« Tu me menaces en me traitant de tyran insolent ?
Je suis donc ce tyran insolent
Chiche, quand je viendrai vers ton maître, le Jour de La Résurrection
Dis O maître, c’est Al Walid qui m’a déchiré
»

Nahdj As Sibagha » V5, p339 et V3 p193, « Hawr Al ‘aïn » p 190, « Mouroudj adhahab » V3 p226, « Al Aghani » Imp. Ihya’ Dar Etourath, V7 p39.)

Ils n’incitaient pas les gens à la prière :


Nous n’exagérons pas si nous disons que durant les Califats qui ont précédé celui de Amir Al Mou’minin, Ali, as, le pouvoir était entre des mains de collaborateurs dont la seule qualité était la fidélité aux Califes, au détriment de leurs compétences religieuses, qui ne pesaient d’aucun poids alors, bien au contraire. C’est ainsi que l’habitude fut prise de prendre en dérision les pénitents et les pratiquants, au point que les autorités évitaient de sanctionner les gens qui ironisaient et prenaient en dérision le culte Islamique pour des raisons évidentes de
Clientélisme.
Pour illustrer cette situation nous rappelons que:
le Compagnon Houdhaifa bin Alyamen, a dit :
« Nous étions tellement méprisés et provoqués, que nous étions obligés de faire nos prières en cachette » (Muslim « Sahih » V1 p91, Boukhari « Sahih » V2 p112)


Et pourtant Houdhayfa, faisait partie des plus grands Compagnons, il était l’un des grands émirs qui ont joué un des rôles les plus éminents dans la conquête de la Perse. Il est décédé 40 jours seulement après avoir prêté allégeance au Calife Ali, as, à qui devra échoir la dure tâche de réinstaller la Tradition de Mouhamed, aswaws, et tenter de redresser une situation corrompue par 24 années de vide religieux et de pouvoir séculier tourné vers les conquêtes au détriment de la diffusion du Message d’Allah, et de la Souna de Son Messager, mais malheureusement ses tentatives seront vaines et ce qui suivra sera purement et simplement catastrophique, sauf que nous aurons une Ouma, qui ne devra sa survie qu'à l'UNICITE du CORAN, heureusement préservé à jamais par Allah, Jalla wa 'ala.

C’est ce qui explique l’état délétère et de désaffection religieuse, dans lequel se trouvait la Ouma qui avait perdu ses repères, avec les trois « premiers Califes », autour desquels se sont construites des « baronnies » ou des « émirats séculiers », détachés de l’islam, et tournés vers les appétits mondains.
C’est donc cela la raison des soulèvements populaires qui ont emmené le Calife Othmane, mais qui s'organiseront autour des MOUNAFIQINS dans des tentatives vaines mais répétées et durables, et qui persisteront contre le nouveau Calife, Ali, as, auquel des rebelles avides de conquêtes, de butins et de lucre, vont devoir faire face, dans sa tentative désespérée de rendre à l’Islam ses lettres de noblesse et son Esprit, c'est-à-dire celui du Message coranique et de la Souna authentique, préservée par quelques rares compagnons qui ont refusé (Rafidha) de marchander la vie de l’Au-delà pour des succés terrestres passagers et tellement éphémères et trompeurs voir futiles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Sam 1 Sep - 0:23

ithviriw a écrit:
Assalam;


Commentaire de la Torah :
« L’Eternel parla ainsi à ARON : « Tu ne boiras ni vin ni liqueur forte,
toi, non plus que tes fils,


Essalamou alaikoum

COMMENTAIRE D'ITHVIRIW
pas de la Thora....



Voila ce que tu nous as sorti ya HISTORIEN.....qui va te croire..??
TOUJOURS EN TRAIN DE COPIER LES JUIFS IBNOU SABA VOUS A BIEN ENDOCTRINE
.

Citation :


ithviriw a écrit:

Le Messager d’Allah a dit: "
J’ai nommé Hassan, Hussain et Muhsin conformément aux noms des enfants de Aaron (Haroon) qui étaient: Shubbar, Shubair, and Mushbir."


.....le seul SHUBAIR que je connaisse était gardien de but de l'EN EGyptienne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Sam 1 Sep - 4:15

Assalam;

Est-ce que le parasitage des Qoreychites, a empéché Rassoulou Allah, de continuer à enseigner et à ANNONCER la "Bonne Nouvelle" et à combattre les faux enseignements "hérités des paiens Qoreychites" ?

Non !

En conséquence, comme je suis la SOUNA de mon ancetre Mouhamed Rassoulou Allah, aswaws, rien ne me déviera de ma MISSION de rétablissement de la SOUNA.

Alokbi, Ouaga, farao rendeer vous me rappelez les TALIKS, Abou Sofyane, Khaled Ibn Al Walid et Mou'awiya....
Tot ou tard, vous annoncerez votre "Islam" superficiel, mais tout de meme vous cesserez de PARASITER le forum et de combattre la VERITE. joker
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Sam 1 Sep - 4:47

ithviriw a écrit:
Assalam;

Est-ce que le parasitage des Qoreychites, a empéché Rassoulou Allah, de continuer à enseigner et à ANNONCER la "Bonne Nouvelle" et à combattre les faux enseignements "hérités des paiens Qoreychites" ?


Assalam:
Est-ce que le prophète dont tu te réclames a fui les questions posées par les Koriechites..??
est-ce qu'il leur a dit qu'Aaron avait des enfants qui n'existaient pas ..??
Bien sûr que non...

La différence est là, entre un sunnite qui suit la vérité et un rafidhi qui l'évite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Dim 2 Sep - 8:43

Assalam;

Après donc la disparition de Rassoulou Allah, les Califes entreprirent de se légitimer en faisant brûler tous les hadiths enregistrés et qui pouvaient leur être confrontés par les Compagnons qui ne pouvaient pas leur faire confiance, du fait de la méthode brutale qu’ils ont utilisée pour s’arroger un Califat qui ne leur était pas dû, puisque tous avaient prêté Serment d’Allégeance à l’Imam Ali, as, lorsque le Prophète l’avait institué à Ghadir Khum, après le Pèlerinage d’Adieu, comme son unique successeur. « Pour qui j’ai été le Maître, Ali ci, est son Seigneur, O Allah, sois l’ami de celui qui le soutient et l’ennemi de ses ennemis !»

Considérant que le Prophète n’avait fait que l’éloge de Ali, as, qu’il avait qualifié de « Porte du Savoir et de Guide », Abou Bekr, d’abord, puis Omar, ensuite vont mettre froidement à exécution leur Plan de conquête du Pouvoir, des consciences et des clientèles.

Tout d’abord, il fallait oser braver la sacralité du « hadith » du Prophète, et après que Omar ait osé le fameux « Jeudi noir », narguer le Prophète mourant en amoindrissant ses dires « Nous n’avons que faire de ton Testament, Le Prophète ne sait plus ce qu’il dit, Le Coran nous suffit amplement !», Abou Bekr, brûlera les « 500 Hadiths » que lui-même, selon Aicha, aurait, transcrit de la bouche du Prophète.
C’était le signal donné, et l’entreprise de destruction de la Tradition de Mouhamad, aswaws, démarrera.
On commencera donc avec Abou Bekr, à brûler les Hadiths. Omar, lui, procèdera plus méthodiquement, en interdisant toute diffusion du Hadith, dans une première étape, et en veillant à interdire aux Compagnons de quitter Médine, et s’ils devaient le faire, pour ceux engagés dans les conquêtes, à ne jamais enseigner les hadiths, sous peine de bastonnade pour tout propagateur. Dans une deuxième étape qui correspond au besoins de connaître la Vie du Prophète, par les nouveaux convertis, du fait de la très forte expansion territoriale de l’Empire islamique, il mobilisera une armée de « conteurs » autour d’anciens moines, prêtres chrétiens, et rabbins et autres savants des « Gens du Livre », « islamisés » pour la plupart, pour éluder la « capitation = Jizya », l’impôt de « protection » qui compensait le droit des « Gens du Livre, non convertis à ne pas faire partie des armées musulmanes », mais en contrepartie à être protégés, dans leur biens, leur honneur et leur foi.
Il préférera ces armées de conteurs « Ahl el Kitab », islamisés fraîchement, aux Compagnons, car il se les considérait acquis à sa cause, du fait des privilèges et de la considération particulière qu’il leur vouera, et qui fait que Kaab Al Ahbar, le surnommera « Al Farouq », pour sa supposée connaissance et son attachement à la justice enseignée par la Thorah. joker king

En effet, après avoir au début de son mandat, menacé Kaab Al Ahbar, et son disciple Abou Houreyra de bannissement, vers le pays de Daws, pour Abou Houreyra, et vers le pays des singes, pour Kaab, Omar, reprendra sous sa sympathie, Kaab qui fera ses éloges et se montrera un éminent conteur et publiciste pour diffuser sous forme de contes, les édits de Omar, et lui confectionner une « nouvelle biographie », et des mérites supposés « dits » par le Prophète.
Pour permettre à Kaab, study de donner la pleine mesure de sa propagande pour faire connaître le « nouvel Omar » made in « Ahl el Kitab » cerveaux, et donner en pâture, les hauts faits et les « vertus » attribuées par les panégyristes comme Kaab, et ses disciples, Omar lui accordera trois séances hebdomadaires, dont le Dars (cours) qui précède la prière du vendredi, à la Mosquée du Prophète, aswaws.

Nous connaissons les ravages de ces conteurs et la myriade de « hadith » de circonstance qu’ils inventeront et qu’ils imprimeront d’une encre indélébile, dans les masses des « nouveaux convertis » qui vont se compter par millions du fait des nouvelles conquêtes en Perse, à Byzance, en Afrique.
Bientôt et parallèlement à la perte du patrimoine du « hadith » laissé par les Compagnons, mais brûlé par Abou Bekr, et Omar, surtout, au nom de la « sélection et du tri », seuls les « hadiths fantaisistes », sans odeur ni saveur, demeureront, aux côtés de « hadiths » laudateurs des qualités et vertus des Califes Omar, et Abou Bekr, inventés par les conteurs, promus enseignants et historiens de la Ouma.Mais ce qui est grave, c’est que durant ce temps, d’ignorance, avec la perte des hadiths, Abou Bekr, et Omar, auront recours, du fait de leur ignorance et de leur suffisance et de leur répugnance, à revenir aux grands compagnons plus versés en Savoir religieux, ils inventeront le « Ra’y », c'est-à-dire « l’opinion », qui deviendra avec le temps, le prima sur lequel se baseront les musulmans, pour prendre des décisions juridiques et religieuses, au côté et voir prioritairement aux « hadiths » devenus soit rares, pour ceux remontant au Prophète, aswaws, soit tellement nombreux et contradictoires, pour ceux inventés par les « conteurs officiels ou autorisés ».
La méthode du Ray, se confortera donc avec l’analogie, ou « kyas », et les effets dévastateurs, se multiplieront derechef, au point où à l’avènement du Califat de Amir al Mouminin, l’imam Ali, as, les musulmans devront réapprendre les règles élémentaires des ablutions, de la prière, et du droit islamique !

Nous y reviendrons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Dim 2 Sep - 17:21

Salam

Dès qu'un hadith est critique envers les KHOULAFAS ERRACHIDINES notre ithviriw s'empresse de le rapporter, de le traduire et de le forger à sa façon même en coupant la moitié, afin de lui donner plus de négativité, et tout cela sans chercher son degré d'authenticité, un vrai travail de faussaire, mais venant de la part d'une personne qui nous sort des enfants de prophète INEXISTANTS même dans la bible, il ne faut pas s'étonner:
Voila ce qu'il a oublié de nous TRADUIRE,
قال خشيب أن أموت وهي عندي فيكون فيها أحاديث عن رجل قد ائتمنته ووثقت ولم يكن كما حدثني فأكون قد نقلت ذاك
Donc la raison évoquée dans le hadith rapporté par NOTRE FAUSSAIRE, est qu'il avait peur de garder un hadith raconté par une personne en qui il a eu confiance, et que cette personne ai mentien et de ce fait, il serait lui même rapporteur de mensonge, ce qui ne gêne nullement notre ithviriw qui en fait un devoir de casser du Khalifat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Dim 2 Sep - 17:57

Ouaga a écrit:
Salam
Voila ce qu'il a oublié de nous TRADUIRE,
قال خشيب أن أموت وهي عندي فيكون فيها أحاديث عن رجل قد ائتمنته ووثقت ولم يكن كما حدثني فأكون قد نقلت ذاك
Donc la raison évoquée dans le hadith rapporté ...... est qu'il avait peur de garder un hadith raconté par une personne en qui il a eu confiance, et que cette personne ai mentien et de ce fait, il serait lui même rapporteur de mensonge, ce qui ne gêne nullement notre ithviriw ......
Assalam;

Je ne t'ai encore pas donné les sources, ni cité le hadith, mais comme tu le sais très bien j'y viendrai quand il le faudra, et toujours avec des sources "SOUNIS" irréfutables pour les "buveurs de contes".
Mais merci d'avoir confirmé ce que Aicha a rapporté, sauf qu'elle, n'a pas cru devoir "commenter" comme tu l'as fait.

Mais patience j'y reviendrai, car IL Y A PLUS GRAVE !!!

Rappelle toi, quand je vous disais qu'en début 70's quand j'étais tombé sur ces textes lors de ma préparation de l'agrégation, j'avais MAL, j'ai pleuré et j'ai tenté de tout foutre en l'air, car je ne pouvais me résoudre à CROIRE la VERITE.

Tu n'en es pas là, malheureusement pour toi, car, tu es loin d'avoir la foi et la Science de celui que tu agresses et dont tu parasites le travail.

Allah Yehdik, ce n'est pas de gaité de coeur que je vous LIVRE ce que l'on vous a caché et qui est POURTANT issu des LIVRES les plus notables de "Ahl el Souna".
Il fallait qu'il y ait des gens honnetes pour OSER, ils s'appellent Ahl el Azhar, au début mais la Censure et le couperet les ont fait taire, ensuite les Pétrodollars et l'alliance " Al Saoud-Al Acheikh-Couronne Britannique-Pétroliers US-Intérets sionistes", ont fait le reste.

DORS DORS, mazal Al Hal, lorsque vous vous réveillerez ce sera de nouveau TROP TARD ! I don't want that I don't want that I don't want that drunken bom bom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Dim 2 Sep - 21:10

Assalam;

Du fait de la décision des deux premiers Califes, Abou Bekr, et Omar, de se passer de la souna de Rassoulou Allah, aswaws, et en premier lieu de ses « hadiths », pour leur préférer soi-disant le Coran, à l’instar des juifs qui vont réécrire la « Mishna » (dire oraux de Sidna Moussa, as) et son commentaire, la « Guémara » et ensuite les réunir sous le « Talmudh », les rabbins « islamisés ad-hoc », entreprendront de requalifier la « Thora » dans une première étape, et ensuite leurs « interprétations du Coran », dans une seconde étape, et ensuite pour finir de balayer les « hadiths » du Prophète et leur substituer leurs opinions, leurs analyses, leurs adages, et leurs « droit », tout cela progressivement et subrepticement et subtilement.


1.- La fetwa ne peut être édictée que par deux types de personnes autorisées par le Calife !!!


a) les Emirs, pour tout ce qui concerne l’administration et les questions politiques, du fait que ces Emirs sont fidèles au Calife, et qu’en conséquence ils ne peuvent que propager ses idées. Omar a donc interdit à quelques Compagnons des plus notables, imams et autres conteurs et chouyoukhs de faire des « fetwa » « comment oses-tu faire des fetwas, alors que tu n’es pas Emir ?! Nul autre que celui qui en a la charge de commandement, ne doit l’orienter religieusement » (« Jami’a Bayan Al ‘Ilm » V2,pp175,203,194,174, « Mountakheb Kenz Al oumal », (imprimé en marge du « Masnad » Ahmad) v4 p62, Ad Darimi « Sounan »v1p61, Ibn Saad « tabaqat Alkoubra » v6p179 et 258 etc.…)

On a donc appelé ces gens « les Emirs fidèles » et selon Al Moussaieb Rafi3, quand un acte a été délivré par les juges, et qu’il n’a point de contrepartie dans la souna ou le Coran on le leur attribuait etc.… Ainsi Hicham bin Aroua, parlant de son père dit que celui-ci lui a dit : « ceci est du domaine des fidèles du sultan ». Ibn Hermaz a dit : « J’ai constaté que les Médinois, quand ils n’ont pas de référence du Livre ou de la Souna, s’en remettent aux édits du Sultan » (« Jami’a Bayan Al’ilm » V2 p174).
Zayd Ibn Thabet, écrit à Mou’awiya, au sujet du pouvoir : « Ne peut en juger qu’un Emir » (« Bouhouth ma’a ahl el souna wa essalafya » p238).

b) les « autorisés » :


- Aicha
:

- « Comment donc pouvons nous questionner l’un d’entre nous, alors que parmi nous, nous avons les femmes de notre Prophète et nos mères » (Assan’ani « Masnaf » V1p166 etc.)
- « Aicha avait toute indépendance pour exercer un quasi monopole pour l'Ifta et le pouvoir de dire le droit et le fiqh, du temps de Abou Bekr, Omar et Othmane…. Omar lui envoyait ses requêtes…» Hayat Assahaba » V3, pp. 298, 288,289, d’après Ibn Sa’d « Tabaqat Al Koubra » V4 p189)

- Les concurrents de Aicha : - Parmi les jeunes étoiles montantes que les Califes vont nourrir pour tenter d’étioler la Lumière des Ahl el Beyt, as, surtout, mais aussi pour tempérer les sautes d’humeur et autres égratignures à leur encontre de la part d’Aicha, les Othmane et Mouawiya, permettront à ces érudits de la contrer et voir de la ridiculiser : Zayd Ibn Thabit dira : « Nous connaissons mieux Rassoulou Allah, aswaws, que Aicha » (Ahmed Ibn Hanbal « Masnad » V5 p 175.).

- C’est ainsi que Aicha, vouera une haine terrible à Abou Houreyra, qui viendra prêcher sur ses terres, osant même, selon ce qu’elle dit à son neveu Aroua Ibn Zoubeyr, venir devant sa porte, pendant qu’elle prend son bain, prêcher pour la faire rager, et ensuite s’éclipser juste au moment où elle achève son bain, lui évitant de le rabrouer… » (Ahmed « Masnad » V6 p 157, « Sahih » Muslim V8 p229, “Fath Al Bari » V7 p390) etc.
- Zayd bin Thabet, il était la référence Médinoise du temps de Omar, et Othmane à Médine, dans les domaines de la Justice, du fiqh, de l’Ifta, la lecture, le dogme (« Hayat Assahaba » V3p288, d’après « Attabaqat Al kubra » Ibn Saad, V4 p175).
- Ce dernier a acquis cette place auprès de Omar et Othmane, en récompense à sa prise de position contre Amir el Mou’minin Ali, as, et à son allégeance au « fait du Prince ».
- Abderrahmane bin Aouf : Celui-ci bien qu’ayant joué un rôle d’ifta durant les époques du prophète et des califes Abou Bekr, Omar et Othmane, (« Hayat Assahaba » V3 p 287). Il jouera un rôle déterminant dans l’élimination vicieuse de l’imam Ali, as, du Califat, en lui demandant durant son « arbitrage » institué par Omar, pour sa propre succession, s’il acceptait de diriger selon la souna des « chouyoukhs », sachant qu’Ali, as, ne l’accepterait en aucune façon.
- Abou Moussa Al ach3ari : On raconte qu’il a fait la fetwa depuis l’époque de Rassoulou Allah, aswaws, puis Abou Bekr, et durant la période de Omar.
Alors qu’il donnait ses fetwas, assis devant le « Hijr », à la Mecque, arriva un homme qui lui demanda de « ne pas trop s’empresser d’enseigner ce qu’il a appris de Rassoulou Allah, aswaws, Omar ayant entre-temps décider de modifier quelques rites… »
Abou Moussa s’empressa de s’exécuter, et de s’adapter : Il demanda sur le champ aux pèlerins, de surseoir à appliquer ses enseignements et à se conformer aux édits de Omar !!!
Ensuite seulement il alla voir Omar, pour s’en informer. Celui-ci lui confirma ses décisions, qu’évidemment il n’osa pas contester. (Ahmed « Masnad » V5, p77)

Ceci confirme qu’Abou Moussa a donné la précellence à la Souna de Omar, sur les Commandements d’Allah, Gloire à Lui, et sur les enseignements directement reçus par lui, de Rassoulou Allah, aswaws, qui pourtant ne saurait parler vainement, sinon par inspiration divine !!!
Eh peuchère, peut-être que notre bon mufti, n’a fait qu’appliquer avec zèle, le nouveau viatique inventé par les biographes mercenaires d’Omar :
«N’aurais-je pas été Envoyé en votre sein, Omar, lui, l’aurait certainement été » eh oui !!!


Mais on a aussi inventé pour la circonstance, «
La Révélation a été retardée sur Mohamad, aswaws, au point que j’ai cru qu’elle était Descendue sur les Aal Al Khattab !!! »
(Et pourquoi pas les Aal Echeikh - Mohamed Ibn Abdel Wahab déjà ?) Et tant d’autres fantaisies que leur a enjolivées le Pouvoir, la politique et l’amour aveugle des détenteurs du Pouvoir éphémère.

- Tentative avortée avec Amir Al Mou’minin Ali, as : Lors du premier pèlerinage de Omar comme Calife, et alors qu’Ali, as, ses enfants Al Hassan, as, et Hussein, as, et neveu Abdellah bin Jaafar, accomplissaient leur rites. Abdellah, était vêtu d’un pagne et d’un haut coupés et teints d’argile ocre, et pendant qu’il invoquait Allah, Omar, vint vers lui et il dit derrière lui :
- « Qu’est ce que cet accoutrement au sein du Haram (Maison Sacrée) ?
- Ali, as, se retourna vers lui, et il lui dit :
- - O Omar, Nul n’a de leçon à nous donner sur la Souna !
- - Omar, répondit : Tu as tout à fait raison O Aba Al Hassan. Par Allah, que c’et vrai. Je ne savais pas que vous c’étaient vous
» (Tafssir Al Ayachi » V2 p38, « Al Bihar » V96 p 132, « Tafsir Al Bourhane » V2 p 39.)

2.- Qui va avoir le rôle de mufti après les trois premiers Califes ?


A l’exception de la seule brève période où Amir al Mouminin, Ali, as, recouvrera son Pouvoir légitime, et durant laquelle les mufti seront les seules personnes reconnues aptes pour leur connaissance des règles d’abrogation au minimum, leur connaissance du Coran et leur maîtrise des « hadiths » et des sciences islamiques, en sus de leur conduite morale et de leur piété, les nouveaux muftis qui seront choisis et nommés par les Califes et leurs Emirs, qui les rétribueront pour faire pression sur eux, les nouveaux promus, seront des gens sans envergure, et pour certains sans aucune culture islamique notable, sinon qu’ils seront des affidés serviles des Pouvoirs, auxquels ils doivent leur titre et leur nomination aux sinécures.
Certains parmi ces nouveaux promus comme Abou Houreyra recevront de fulgurantes promotions et ils seront nommés aux mosquées les plus prestigieuses, alors qu’après avoir dilapidé les biens de l’Etat, été bastonnés et interdits de « fetwa », ils n’avaient que très difficilement pu obtenir le droit de prêcher, sinon par la mansuétude pour services rendus aux « Princes du moment », et d’autres furent purement et simplement des semi illettrés.

Zyad ibn Mina a dit :

« … Ibn Abbas, Ibn Omar, Abou Sa’id al Khoudri, Abou Houreyran Abdullah bin Amrou ibn al’as, Jaber bin Abdellah, Rafe’a bin Khadij, Salma bin Al Akwa’a, Abou Waked Allaythi, Abdellah bin Bahina, et d’autres comme eux, parmi les Compagnons faisaient des fetwa à Médine, et ils parlaient de Rassoulou Allah, aswaws.
Parmi eux, Ibn Abbas, Ibn Omar, Abou Houreyra et Jaber bin Abdellah, ont été confirmés comme muftis, depuis leur nomination par Othmane, ils furent tolérés durant l’imama de Ali, as, qu’ils combattront, mais ils furent reconduits officiellement par Mou’awiya et ce, jusqu’à leur mort. (« Hayat Assahaba », V3 p.288, d’après « Tabaqat Al Koubra » V4 p187, « Syer A’lem annoubala » V.2 p 606-607 avec notes sur « tabaqat Ibn Saad » V2, p372).

Interdiction de narrations contre Ibn Omar, et Ibn Amrou :


Il est utile d’émettre des réserves, sur ces affirmations de Zyad ibn Mina, au sujet d’Abdallah ibn Omar bin Al Kattab, et Abdellah bin Amrou bin As.
Mouawiya a dit à Abdellah ibn Omar « devrais-je apprendre que tu émets des fetwas, je te décapiterais » (Al Menkari « Saffeyn », p220, Kamous Ar Rijal V9 p17, « Al Ghadir » V10 p 302)
Quant à Abdellah bin Al’as, il lui était permis de donner des fetwas et de narrer, avant la bataille de Siffin, apparemment, puis ensuite Mouawiya l’en a empêché, et cet interdit va courir jusqu’au temps de Yazid inclus. (Ahmed Ibn Hanbal « Masnad » V2, p167, « Al Israilyate wa athariha fi koutoub attafssir wa elhadith », P 151, « Al Ghadir », V10 p 352)

Les raisons des interdictions :

Pour Ibn Omar, c’est parce qu’il narrait des hadiths du Prophète, aswaws, peu élogieux pour Mou’awiya
- « Qu’Allah, ne rassasie pas son ventre », et aussi pour son « hadith »
- « Allah maudit le meneur, le guide et celui qui est monté sur le chameau », à propos de Abou Soufyane et de ses enfants Yazid et Mouawiya.
- Ou encore le hadith de Rassoulou Allah, aswaws, « Apparaîtra devant vous, de ce val, un homme qui mourra alors qu’il ne sera point sur ma souna », et l’homme fut Mouawiya.
-
« Le cercueil de Mouawiya sera au-dessus de celui de Pharaon »
- « Mouawiya mourra non musulman »
(« Safeyn AlManqari », p220-214, « Kamous Ar Rijal », Tarjamat Mou’awiya, etc…)

Quant à Abdellah bin Amrou bin Alas, il a irrité Mou’awiya à Siffin, avec le hadith de la « partie rebelle » qui tuera Ammar.- Le hadith « Il y aura un roi de Kahtane »
- Mou’awiya a averti son père, Amrou « Ne peux-tu pas nous débarrasser de ton fou ? » (« Ansab al achraf » révisé par Al Mahmoudi, V2, p312,313, d’après Ibn Abi Cheyba etc..)
-
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Lun 3 Sep - 2:01

Assalam;

Prise en charge de l’Islam par les « musulmans Ahl el Kitab ».


« Parlez de moi, sans problème, mais quiconque ment délibérément à mon propos, qu’il prévoit sa place en Enfer ». (Sahih Muslim V8 p229 etc..)
Ce hadith rapporté par Abou Houreyra, Abou Said Al Khoudri, et Anas, semble plutôt un adage de portée générale, qu’une recommandation, et la non crédibilité de ses rapporteurs le rend encore plus suspect, surtout lorsqu’on lui trouve une énigmatique association avec un autre « hadith » étrange, « Parlez au sujet des Banou Isra’il, sans problème », rapporté toujours par les mêmes « associés » peu crédibles, que sont cette fois, les mêmes Abou Houreyra, Abou Said Al Khoudri et Amr Ibn Al ‘As (Boukhari « Sahih » V2 p165, Impr. 1309H, Assan’ani « Masnaf », V6 p109,110, et V10 pp310 à 312, et notes et « Al Jami’a Assahih » V5 p 40, Abi Daoud « Sounan » V3 p322, Darimi « Sounan V1,p136 etc…)

Le jeu d’association entre ces deux hadiths, est clair, et en effet, d’un hadith de portée générale, autorisant à parler des banu Isra’il, comme Allah l’a fait dans le Coran et à Sa suite Son Messager, pour dénoncer les trahisons et les errements des Banou Isra’ils, les studieux élèves de Kaab Al Ahbar, en feront « un hadith» escamoté de ses parties « négatives », et ils l’associeront dans son ton à celui que nous avons cité ci-dessus, à propos du devoir de narrer les hadiths sur Rassoulou Allah, aswaws, évidemment..
Ainsi fait, profitant de cette association scélérate, les narrations des conteurs Banou Isra’il entreront dans les Mosquées, par la grande porte, d’autant plus qu’ils allègueront que Rassoulou Allah, aswaws, lui-même leur parlait des Banou Isra’il du soir au matin ! (Ahmed « Masnad » V3 p46, 13,56 et V2, pp 214, 159, 202, 474,502 etc.)

Ils oseront même affirmer que Rassoulou Allah, aswaws, a ordonné à Abdellah ben Salem de lire alternativement chaque soir le Coran et la Thorah !!! ( Abi Dawoud V3 p322, « Madjma’a azzawid » V1 p 191, V5 p264, Ahmed « Masnad » V4, pp444,437 etc…)

Une fois cette étape franchie, quoi de plus simple, que de donner satisfaction aux « gens du Livre » ?
Omar, accordera à Kaab Al Ahbar, autorisation de lire la Thora, jour et nuit
Gharib Al Hadith » V4 262, Al Isra’iliyate wa athariha fi koutoub attafssir p96, Zamahkchari « alfa’ik » V2 p236).

Kaab Al Ahbar, en profitera pour narrer les contes à partir non du Coran, mais des commentaires liés à la Thorah, et aux récits prolixes écrits par les rabbins. ( Al Bidaya wa Annihaya V1 p 18). Il sera aidé dans sa diffusion par d’autres rabbins et moines, comme Wahb ben Maniya, Abdellah ben Salem, et d’autres « islamisés de surface ». Al Kettani confirme cette prédominance (« Taratib Al idara » V2 p 327).

Parmi ceux qui seront marqués par les sources « gens du Livre », nous noterons, par exemple,

Abi Bourda bin abi Moussa Al ach’ari, Abi Houreyra, Omar Ibn Al Khattab, Abdullah ibn Omar, Abdullah ibn Zoubeyr, Abdullah ibn Amer ibn Al’as, Atta ibn yassar, Aouf bin Malik, Said bin Al moussayeb, Zerrara bin Awfa, Rouh Bin Nebagh, ‘Ata bin Yazid, Chehr bin Hawcheb, Abdellah bin Wahb, Abdellah bin Maghfel, Abdellah ben Alharth, Anas, Abdellah ben Handhala, Abi Derda, Moukatil bin Souleymane, et certains vont même en accuser ibn Abbas (Al Isra’iliyate wa athariha fi koutoub attafssir p110, 117,120,121,126,154 et 168 etc.).
Mais ils seront des centaines à s’en être inspirés ( Al Askalani « Tahdhib atahdhib, Adhahabi, « Lissan al Mizan » etc.)

Certains Compagnons marqués par ces « gens du Livre »,
recommanderont de les suivre pour toute question de science religieuse. Sur son lit de mort, Mou’adh, recommandera de prendre pour maîtres outre Salman, Ibn Mass’oud, Abou Derda, le juif « converti » Abdellah Ben Salem (« Tahdhib tarikh Dimashk » V6 p205)…

Ce qui illustre encore cette dépendance psychologique est cette anecdote : Un homme posa une question religieuse à Abdellah ibn Omar, qui se trouvait en compagnie d’un juif du nom de Youssef.

Abdellah dit : Pose ta question à Youssef, car Allah a dit « Questionnez les gens du rappel, si vous ne savez pas », et il se tourna vers le juif pour qu’il réponde !!!

Les charges de chameau de Abdellah bin Amrou bin Al ‘as :


Après que les gens aient se soient autorisés à prendre leurs enseignements des « gens du Livre », et que les califes ont autorisés et officialisé les enseignements quotidiens des moines et des rabbins au sein des Mosquées, des Compagnons prirent la relève, pour diffuser leurs « contes et hadiths » corrompus.

Quiconque narre à partir des « hadiths » rapportés par Abdellah bin Amrou Ibn Al ‘as, doit prendre en compte, que ce dernier affirme que lors de la bataille de Yarmouk, il a trouvé deux charges de chameau remplies de livres de sciences religieuses des « gens du Livre ». Il en est devenu le rapporteur et le narrateur des Isra’ilyates (« Al Bidaya wa Annihaya » V1 p24, « Tafsir Al Kouran Al’adhim » V3 p102 d’après le « Masnad » Ahmed et le « Feth Al Bari » « Tadhkirat Al Hufadh » V3 p42, « Al Isra’ilyate wa atharouha fikoutoub attafsir » p111,146,147,153,207,91,92).

Pourquoi tant d’étudiants chez Ka’ab Al Ahbar ?


La raison principale, demeure la considération et la place qu’a accordée Omar, à ce savant dont il s’était pourtant défié au début de son règne. Mais Kaab, a su gagner Omar, et celui-ci s’est donc rangé au nom du
Citation :
verset « 159] Parmi le peuple de Moïse, il est une communauté qui guide (les autres) avec la vérité, et qui, par là, exerce la justice. » Al A’raf 7.

Ensuite durant la sombre épopée de Mou’awiya, Kaab Al Ahbar, prendra encore plus de poids ( Lubab Al adab p 234). Ataratib Al Idarya V4 p426).

Abou Houreyra vivra en parfaite harmonie avec Kaab son maître, mais Kaab deviendra l’arbitre sur les conflits d’interprétation du temps de Mou’awiya, des textes coraniques ! (Dour Al Manthour » V 4 p 248 d’après Abderrazak et Said Ben Mansour, Ibn Jarir, Ibn Al moundhir, Ibn Abi Hatem).

Kaab Al Ahbar, dépassera tout ce qu’on imaginera comme source de Bénédictions pour un Mou’awiya qui l’adore. Al Kattani dira :
« Mou’awiya adorera tellement Kaab al Ahbar, jusqu’à en attendre la bénédiction de son manteau »
! ( Taratib Al idarya V2 p446)


اذا ارسلت هذا الدعاء لكل الي تعرفهم



كل من قرأ هذاالدعاء هناك ملك يقول


ولك مثل اجره

يعني اي واحد يقراه كأنك انت الي قريته
وتخيل عدد الحسنات الي بيجيك بس اذا ارسلت هذا الايميل
*اقروا هذا الدعاء *
*أن شاء الله الله بيسر أموركم كلها *
*لا إله إلا الله الحليم الكريم*
*لا اله إلا الله العلى العظيم*
*لا اله إلا الله رب السماوات السبع و رب العرش العظيم*

*‏اللهم إنا نسألك زيادة في الدين*

*وبركة في العمر*
*وصحة في الجسد*
*وسعة في الرزق*
*وتوبة قبل الموت*
*وشهادة عند الموت*
*ومغفرة بعد الموت*
*وعفوا عند الحساب*
*وأمانا من العذاب*
*ونصيبا من الجنة*
*وارزقنا النظر إلى وجهك الكريم*
*اللهم ارحم موتانا وموتى المسلمين واشفي مرضانا ومرضى المسلمين*
*اللهم اغفر للمسلمين والمسلمات والمؤمنين والمؤمنات الأحياء منهم والأموات*
*اللهم ارزقني قبل الموت توبة وعند الموت شهادة وبعد الموت جنة*
*اللهم ارزقني حسن الخاتمة*
*اللهم ارزقني الموت وأنا ساجد لك يا ارحم الراحمين*
*اللهم ثبتني عند سؤال الملكين*
*اللهم اجعل قبري روضة من رياض الجنة ولا تجعله حفرة من حفر النار*
*اللهم إني أعوذ بك من فتن الدنيا*
*اللهم أني أعوذ بك من فتن الدنيا*
*اللهم أني أعوذ بك من فتن الدنيا*
*اللهم قوي إيماننا ووحد كلمتنا وانصرنا على أعدائك أعداء الدين*
*اللهم شتت شملهم واجعل الدائرة عليهم*
*اللهم انصر إخواننا المسلمين في كل مكان*
*اللهم ارحم إبائنا وأمهاتنا واغفر لهما وتجاوز عن سيئاتهما وأدخلهم فسيح جناتك*
سبحان الله وبحمده سبحان الله العظيم عدد خلقه ورضى نفسه وزنة عرشه ومداد كلماته
*وبارك اللهم على سيدنا محمد صلى الله عليه وآله وسلم*
*من فضلك انشرها*
*والدعاء للراسل حتى تقول لك الملائكة ' ولك بالمثل '.... السلام عليكم ورحمة الله وبركاته*
*و لا تغلقها فتكسب ثوابها لكل من يقولها بإذن الله*


Dernière édition par ithviriw le Ven 19 Juin - 13:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Lun 3 Sep - 2:22

Citation :
Je ne t'ai encore pas donné les sources, ni cité le hadith, mais comme tu le sais très bien j'y viendrai quand il le faudra, et toujours avec des sources "SOUNIS" irréfutables pour les "buveurs de contes".
Mais merci d'avoir confirmé ce que Aicha a rapporté, sauf qu'elle, n'a pas cru devoir "commenter" comme tu l'as fait.

Mais patience j'y reviendrai, car IL Y A PLUS GRAVE

POurquoi attendre..?? Il y'a urgence, tu es en train d'alimenter les sites chrétiens, protestants, coptes, etc, et ils ne savent même plus comment te remercier.
Le HADITH complet je l'ai trouvé sans toi, bla mzaytek, et je ne comprends pas pourquoi tu l'as saucissonné.
Tu t'es arrêté juste là où Abou Bakr donnait ses explications, et le voila en entier pour faire profiter le forum:
Je t'ai ajouté l'avis des chercheurs en bleu





قالت عائشة

جمع أبي الحديث عن رسول الله صلى الله عليه وسلم وكانت خمسمائة حديث فبات ليلته يتقلب كثيرا

قالت فغمني فقلت أتتقلب لشكوى أو لشيء بلغك فلما أصبح قال

أي بنية هلمي الأحاديث التي عندك فجئته بها فدعا بنا فحرقها فقلت لم أحرقتها قال خشيب أن أموت وهي عندي فيكون فيها أحاديث عن رجل قد ائتمنته ووثقت ولم يكن كما حدثني فأكون قد نقلت ذاك

فهذا لا يصح والله أعلم
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Lun 3 Sep - 8:57

Ouaga a écrit:
[right]
Citation :
Je ne t'ai encore pas donné les sources, ni cité le hadith, mais comme tu le sais très bien j'y viendrai quand il le faudra, et toujours avec des sources "SOUNIS" irréfutables pour les "buveurs de contes".
Mais merci d'avoir confirmé ce que Aicha a rapporté, sauf qu'elle, n'a pas cru devoir "commenter" comme tu l'as fait.

Mais patience j'y reviendrai, car IL Y A PLUS GRAVE

POurquoi attendre..?? Il y'a urgence, tu es en train d'alimenter les sites chrétiens, protestants, coptes, etc, et ils ne savent même plus comment te remercier.
Le HADITH complet je l'ai trouvé sans toi, bla mzaytek, et je ne comprends pas pourquoi tu l'as saucissonné.
Tu t'es arrêté juste là où Abou Bakr donnait ses explications, et le voila en entier pour faire profiter le forum:
Je t'ai ajouté l'avis des chercheurs en bleu

[size=18]
قالت عائشة

جمع أبي الحديث عن رسول الله صلى الله عليه وسلم وكانت خمسمائة حديث فبات ليلته يتقلب كثيرا

قالت فغمني فقلت أتتقلب لشكوى أو لشيء بلغك فلما أصبح قال

[b]أي بنية هلمي الأحاديث التي عندك فجئته بها فدعا بنا فحرقها
Assalam;

LA VERITE n'a rien à voir avec les critiques que pourraient faire les sites anti-islamiques, bien au contraire, et j'y ai réfléchi avant toi.

LA VERITE transcende les mensonges, et la CALOMNIE, mais elle permet de révéler le VRAI Islam qui n'est comme démontré celui de Mouhamad, aswaws, et de ses "Ahl el Beyt,as," associés au CORAN, et non pas la "souna des Califes et des Chouyoukhs" édulcorée par les AHL EL KITAB.

Quant aux sites dont tu parles, pour ceux d'entre eux qui sont savants, ils n'ont pas besoin de moi, pour leur apporter des informations, les COPTES, les maronites et les Syriaques et autres Chaldéens, faisant trés bien le travail, surtout que pour nombre d'entre eux, leurs ancetres sont à l'origine des POLLUTIONS de la SOUNA, en accord avec les CALIFES assoifés de POUVOIR.
Pour les sites de CALOMNIES, ils n'ont pas besoin de mes écrits, ils n'ont qu'à se rendre sur les sites SALAFIS et WAHABIS, pour y lire, des vertes et pas mures, mais comme ils ne sont pas AVEUGLES par le zèle, ils voient immédiatement les INEPTIES.
Par contre, ils ont à leur disposition le CORAN et les traductions, mais ils seront INCAPABLES d' y trouver la moindre contradiction, et la moindre "ineptie" comme celles ayant pour origine nos célèbres faussaires, KAAB, Amr Ibn Al 'as, Abou Houreyra, Anas, et les autres "interessés" par les dividendes de Mou'awiya.... Yazid, Merouane, Al Hadjadj, Hicham etc...

Que AIcha, dise qu'elle a donné meme ses propres "hadiths" à elle, pour etre brules, la disqualifie donc pour la suite....
Allez chiche fais fonctionner tes neuronnes et trouve les failles dans ce qu'elle dit.... et pourtant c'est si simple, à moins qu'elle ait disputé la "Palme de la mémoire" à Abou Houreyra, dont meme les éléphants se plaignent de les dépasser, aux cotés des Disques durs de PC à 200 Go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Lun 3 Sep - 14:22

ithviriw a écrit:
Assalam;

LA VERITE n'a rien à voir avec les critiques que pourraient faire les sites anti-islamiques, bien au contraire, et j'y ai réfléchi avant toi.

.


Salam

La vérité c'est que evous faites un travail complémentaire, et je ne sais pas qui copie sur qui.
Bon admettons que Aicha et Abou Bakr RADHYA ALLAHOU ANHOUMA aient brûlés les hadiths pour falsifier la sunna, où sont les hadiths d'Ahl El beyt sur le Prophète SALLA ALLAHOU ALAYHI WA SELLEM....??
lol! lol! lol! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Lun 3 Sep - 18:20

Assalam ;

Après les tentatives fructueuses des « gens du Livre », pour requalifier la Thora auprès des musulmans, et s’être constitué leur clientèle, parmi les « mufti » autorisés par les Emirs, vint l’étape qui devait permettre de faire douter du Coran et amoindrir les qualités du Prophète, Mohamad, aswaws, dont on avait insidieusement et à travers une lecture pernicieuse des textes du Coran, fait accroire aux crédules, qu’il serait la proie des démons, d’un naturel peu intelligent, peu débrouillard, facilement querelleur, en butte à la faute et aux travers des hommes du commun, Allah, le voulant ainsi pour nous « enseigner par la preuve », n’étaient-ce les présences salvatrices, des Compagnon Omar, évidemment qui le « guidera », et l’empêchera avec son « frère Abou Bekr », de sombrer dans le désarroi, l’inconstance, et l’indécision !
Tout cela permettra aux opportunistes « Banou Isra’il », « islamisés », de placer la Thora comme le Livre de référence, pour confirmer, infirmer et expliciter les sens ambigus du Coran, et les Prophètes d’Isra’il comme les modèles y compris pour Mouhamad, aswaws.

La procédure passe par un quasi « terrorisme intellectuel » sur des arabes « moins cultivés ».Kaab Al Ahbar, dira à un Qays bin Kharcha, qui s’opposera à lui à propos d’une information que celui-ci tentait de donner sur ce qui se passait à Saffeyn :

« Il n’y a pas un empan de terre qui ne soit décrit dans la Thora qu’Allah a Révélée à Moussa. Ce qui sera ou adviendra dessus, et ce qui en sortira, et ceci jusqu’au Jour de la Résurrection»
(Al Bayhaqi « Dala’il Annoubouwa » V6 p476, Assouyouti « dour al manthour » V3 p165)
Dans un autre texte, il dira
« Tout ce qui existe est transcrit dans la Thora »
(« Bouhouth ma’a Ahl es Souna wa Essalafya » p82, d’après « Adhwa ‘ala Assouna Almouhamadya » p140)Nous disons : Cette Thora doit décidément être composée de plusieurs milliards de volume, ou être écrite sur des « puces » encore à découvrir ….
Toute cette stratégie, n’avait pour seul objectif, que :
- minorer l’importance du Coran et faire croire que Le véritable Livre, c’est La Thora, puis qu’Allah, y a mis toute Sa Science, et qu’en conséquence pour y accéder, il faut la lire et y croire.
- faire croire que la Thora révélée à Moussa, as, est bien celle qu’enseigne Kaab Al Ahbar
.
(Ibn Al Jawzi « Tarikh Omar Ibn Al Khattab » p246, « Bahjet Al Majaliss » V1 p368, « Al isra’iliyate wa atharouha fi koutoub tafsir wa alhadith » p95 d’après le « Masnad » Ahmed).

Sacralisation de la Thora :


Les manœuvres de Kaab Al Ahbar et de Abdellah Ben Salem, amèneront les « conteurs » à enseigner en oubliant la « source » évidemment que, le Prophète, aswaws, s’est levé quand on lui a « apporté une Thora ». (« Attaratib Al ‘Idarya » V2p230 d’après « Charh Al Minhadj » de Ibn Hadjar Al Haythami)

Ensuite on en vint à émettre un Edit interdisant aux « impurs pour la prière » de toucher l’Evangile et la Thora. (« Attaratib Al ‘Idarya » V2p231)
Abou Aljald Aljouny, lisait le Coran chaque septième jour tandis qu’il clôturait la lecture de la Thora en six jours. Quand il en terminait la lecture, il rassemblait les gens autour de lui, et il leur disait : A la clôture de la récitation de la Thora, la Miséricorde Descend sur le Monde » (Ibn Saad « Tabaqat Alkoubra » V7 p161, « Attaratib Al ‘Idarya » V2p228-229)
Wahab bin Minbah, lui va édicter qu’il est licite de la consulter et de l’écrire (« Attaratib Al ‘Idarya » V2p288, d’après Ibn Hadjar).
Evidemment, pour subjuguer les esprits, ils affirmaient que certains évènements historiques ont été prévus dans la Thora, comme par exemple : Ibn Dahya a nié l’histoire qui stipule que Aron serait enterré à Ouhoud, du fait qu’il serait venu avec son frère Moussa, à Mecqua pour y accomplir le pèlerinage ou la ‘Omra, mais qu’il y serait mort, et Moussa, l’y a donc enterré.
Ibn Dahya, confirme que cette version est totalement fantaisiste, du fait que le texte de la Thora, stipule qu’il a été enterré dans l’une des montagnes de Syrie. (« Sira Al Halabya » V2 p216).

Les « gens du Livre » continueront malgré leur islamisation, à suivre la Tradition et les enseignements de la Thora.


Les « gens du Livre » ont en général et pour l’essentiel continué leur pratique conforme aux enseignements de leurs Livres, et leurs traditions, conformément à ce que rapportent les exégètes du verset : « [208] O les croyants! Entrez en plein dans l'Islam, et ne suivez point les pas du diable, car il est certes pour vous un ennemi déclaré ». (« Dour al Manthour » v1p241 d’après Ibn Hatem)

Il a été rapporté qu’Abdellah Ben Sellam, Tha’laba, Ibn Yamin, Assad, Assid bani Kaab, Said bin Amrou, Kais bin Zayd, tous d’origine juive, seraient venus voir le Prophète,aswaws, auquel ils ont dit : O Envoyé d’Allah, nous célébrions le Sabat, autorises nous à l’honorer. La Thora est le Livre d’Allah, permets nous de la lire la nuit. A la suite de cela, le verset ci-dessus a été révélé. (« Dour al Manthour » v1p241 d’après Ibn Hatem).

Par ailleurs, il a été rapporté qu’Ibn Salem a continué malgré tout à observer les rites juifs, comme le Sabat, le refus de manger la viande et de boire le lait de chameau. Les musulmans le leur reprochèrent. Ils leur répliquèrent en arguant que puisque la Thora est le Livre d’Allah, ils l’appliqueront elle aussi. (« Sira Al Halabya » V2 p115).

Toutes ces raisons ont eu pour résultat, l’autorisation concédée par le Calife Omar, à Kaab Al Ahbar, de lire la Thora, jour et nuit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Lun 3 Sep - 20:29

Assalam;

Les conteurs prennent en charge la mission d’éduquer les gens.


Quand l’histoire permet d’impressionner la mémoire, pour qu’elle mémorise des faits destinés à éduquer et à orienter, les gens, ceci est un acte recommandable, et il trouve sa légitimation dans le
Citation :
Coran Al Imrane, 3 « [62] Voilà, certes, le récit véridique. Et il n'y a pas de divinité à part Allah. En vérité, c'est Allah qui est le Puissant, le Sage.

En effet, quand les Compagnons demandèrent au Prophète de leur conter les histoires des « anciens », il lui fut révélé :

youssef a écrit:
« [3] Nous te racontons le meilleur récit, grâce à la révélation que Nous te faisons dans ce Coran même si tu étais auparavant du nombre des inattentifs (à ces récits).
[4] Quand Joseph dit à son père: O mon père, j'ai vu (en songe), onze étoiles, et aussi le soleil et la lune; je les ai vus prosternés devant moi".
[5] "O mon fils, dit-il, ne raconte pas ta vision à tes frères car ils monteraient un complot contre toi; le Diable est certainement pour l'homme un ennemi déclaré. »

Saad Al Askaf a dit à Abi Jaafer : « J’aurai voulu qu’à chaque trente pas, il y ait d’entre vous, un conteur »
(« Qamous arijal » V1 p303, « Naqd Arijal » p 148.etc.)


Mais malheureusement tous les conteurs, ne sont pas issus de la branche des gens qui sont « guidés » par la Tradition islamique et Le Coran.
En effet, comme nous l’avons vu antérieurement, ceux qui officiaient pour les Califes, les Emirs, avaient d’autres objectifs, conciliables non point avec la « vérité » coranique, mais avec les seuls buts que se fixaient les « Princes », ou bien pour épater l’auditoire, et leur instiller les histoires contrefaites au fil du temps, par les rabbins et les moines, qui les enseignent aux croyants musulmans, subjugués par la proximité des Evangiles et de la Thora.

Les Emirs, vont vouloir utiliser ces « histoires », comme moyen d’occuper les gens, les faire voyager dans le fascinant, le féerique, et en profiter pour instiller quelques « hadiths » qui les promouvront aux yeux de leurs administrés au rang des « héros de l’Islam », et ainsi leur faciliter quelques transformations idoines et opportunes de quelques traditions pour « s’adapter » au siècles et aux transformations territoriales, humaines, ethniques, administratives et économiques des musulmans !

Les alliés naturels seront donc les conteurs « convertis des Ahl Al Kitab », pour leur connaissance des histoires narrées dans le Coran, d’une part, et aussi pour leur neutralité vis-à-vis des évènements liés à la place de la Souna et de la descendance de Mouhamad, aswaws, d’autre part.
Ainsi si les Califes réussiront avec les Rabbins en particulier à se faire des alliés naturels contre les Ahl el Beyt, as, ceux-ci en contrepartie, en obtiendront la légitimation de leurs prêches pour accréditer l’authenticité des enseignements de la Thora, en qualité de « conteurs officiels », et quelques fois de muftis et d’imams, représentants officiels des Califes.
Ils prendront dès Omar, la charge de la Mosquée du Prophète à Médine.

La légitimation de la prise des Mosquées par les « Ahl el Kitab ».


Tamim Addari, demandera à Omar Ibn Al Khattab, qui le considérera comme « le meilleur Médinois » (« Al Issaba » V1 p215), l’autorisation de conter, ce qui lui fut accordé et il eut deux jours dont le vendredi et un autre jour, tous deux à la Mosquée du Prophète, aswaws. Othmane lui accordera un troisième jour. (Assan’ani « Masnaf » V3 p219, Ibn Shibh « Tarikh Al Madina » V1p11-12, 10 et 15, « Assad Al Ghaba » V1 p215) etc.

Omar Ibn Al Khattab, était tellement subjugué par ce conteur, qu’il assistait personnellement à ses cours.

(« Azouhd wa Arka’ik » p508, « Alkassas wa elmoudhakirin » p29)Tamim était d’origine chrétienne, mais ses contes étaient tirés des recueils juifs.(« Almafsal fi tarikh al’arab kabl alislam » V8 pp378-379)

On rapporte que le premier à avoir initié la tradition du conte, fut Ubayd bin 3Amir, durant le Califat de Omar (Ibn Chibh« Tarikh Al Madina » V1 p13 etc.)

Mou’awiya était friand des contes : (« Attaratib Al idarya » V2 p348, d’après « mourouj adhahab » V2 p 25)

Même les Emirs se sont mis à narrer les contes, pour pouvoir attendrir et surtout épater leurs administrés.

Omar et Othmane, vont même intervenir et fixer des règles et des critères pour disséminer la « bonne parole » politico-religieuse, auprès des « nouveaux administrés », du fait de l’expansion prodigieuse et fulgurante du Monde islamique.

L’Emir est celui qui doit seul raconter les « histoires » à ses troupes, sion quelqu’un acquis à sa confiance et qu’il aura délégué.
(« Al Jeich wa Alkital fi Sadr Al Islam» p135, « alma’rifa wa Attarikh » V2 p436, « Atta’dil »V6 p163, « Tarikh Al Kabir » V3 p354, « Alkassas almadhkourin » p28)


Les Conteurs ont pour mission première de faire la promotion du Pouvoir, et en deuxième lieu, de vulgariser les connaissances religieuses, au plus grand nombre quitte à n’être point regardants sur la qualité des enseignements qu’ils dispensent, vu que pour la plupart leurs auditeurs n’ont aucune connaissance des règles élémentaires de la pratique religieuse, comme nous le verrons plus tard.

Mais ces conteurs, vont conquérir les âmes et les consciences et on ne jurera que par eux, au point que l’on abandonnera les enseignements de Rassoulou Allah, aswaws, pour leur substituer les opinions de ces conteurs qui ne sauront jamais répondre « je ne sais pas »….
Ainsi la mère de Abou Hanifa, n’acceptera aucune Fetwa de son propre fils, mais elle acceptera sans réchigner toutes les fetwas de son « conteur préféré » ‘
Al Kassa wa elmoudhakirin » p90, « Tarikh Baghdad » V3 p366).

On en arrivera à dire qu’il est « haram » de parler quand un conteur parle ! (Assan’ani « Masnaf » V3 p388).

Les partisans de Ali, as, rebutaient ces « halaqates » et ils n’acceptaient de s’asseoir qu’avec des érudits dont les connaissances islamiques étaient avérés par les authentiques descendants.
(Muslim « Sahih » V1 p 15).


Le résultat est que les « conteurs » seront ceux qui contribueront le plus à instiller les « faux hadiths » quelques fois crées spontanément à la faveur d’un débat pour simplement illustrer ou contrer une question embarrassante. ( Al Kassassin wa elmoudhakirin » p104, « majma’ azawa’id » v1 p189.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5473
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Lun 3 Sep - 23:07

Citation :
Les partisans de Ali, as, rebutaient ces « halaqates » et ils n’acceptaient de s’asseoir qu’avec des érudits dont les connaissances islamiques étaient avérés par les authentiques descendants

lol! lol!

J'atteste totalement que les partisans d'Ali ASMonaco REBUTAIENT les halaqates et préféraient les HOusaynyates où l'on peut admirer des bassins ondulants au rythme des bendirs....
EXTRAITS d'un TRAVELO NON EXILE AVEC 2 SEINS DANSANT DEVANT UN AHLBEYTESQUE CHEIKH EL KOURANI:

Le film Complet

http://www.ansaaar.com/Al_MOTWKEL/real%20one.rm















Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué


Nombre de messages : 4428
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Mar 4 Sep - 17:27

Assalamou 'alaikoum wa Rahmatou Allahi wa Barakatouhou;

Résultats de la politique de destruction des Hadiths, et de la promotion des conteurs.


L’interdiction de citation des hadiths, par d’autres que les conteurs des Emirs, a duré des dizaines d’années. Pire, les érudits étaient censés éviter de faire référence aux hadiths, et se contenter de donner leur opinion sur les problèmes auxquels ils faisaient face, pour se prévaloir d’appartenir aux classes cultivées.

L’écriture et la collation des « Hadith », est devenue chose méprisable, et ce, jusqu’aux débuts du règne des Bani Merouane, qui ont suivi le règne des Bani Soufyane, qui s’est terminé avec Yazid.
(« Takyid Al’ilm » p110, 114, Addarimi « sounan » V1 p126, « Jami’a Bayan Al’ilm » V1 p73.

Les temps ont passé et les Compagnons ainsi que leurs suivants ont pratiquement tous disparu.


Des générations ont suivi qui n’ont pas entendu un seul hadith, recommandation, Tradition, enseignement ou rappel concernant le Prophète, aswaws. Ces générations ont été élevées selon les « traditions » et la Souna que leur ont tracées les Califes, Emirs, conteurs, et autres revanchards, qui ont confisqué le Pouvoir.
Il n’est resté de la religion que le nom et l’ombre d’elle-même, selon le constat qu’en avait fait avec amertume Amir Al Mouminin Ali, as, qui a été rappelé à Allah, en 40 H. (« Nahj Al Balagha » Al Hikma 369 et 190).

En moins de trente ans après la mort du Prophète, as, la situation de l’Islam et de la Souna, atteindra le point auquel a fait référence, son fidèle Ali, as, et les repères de l’Islam ainsi que les Commandements d’Allah, déviés et pollués par les opinions des Califes, conformément à ce que confirment des sources multiples. (Assan’ani «Masnaf » V2p23, Abi Awana « Masnad » V2 p105, « Bahr Azzakhar » V2 p254, « Kachf al astar ‘an Masnad Al Bazzar » V1 p260, Ahmed « Masnad » V4 p428, 432, 441, 444, « Mourouj adhahab » V3 p85, « Alghadir » V8 p166, « Makatib arasoul » V1 p62).

Et pourtant cette catastrophe a bien eu lieu, alors que vivaient encore des Compagnons et leurs disciples qui les suivirent. Ce qui allait advenir lorsque ces Compagnons vont décéder sera inimaginable !
Après cela il y eut un grand vide, au point que lorsque Omar Ibn Abdelaziz, vint au Pouvoir, fin 99H, il tenta de remettre l’Islam sur les rails, et de réhabiliter le « hadith » et la « Souna », mais ses efforts furent vains du fait du peu de temps qu’il vécut, avant qu’il ne décède en 102H (2ans et demi de Califat seulement), et surtout de l’ampleur de la tâche à accomplir.

Le vide religieux, sera d’autant plus apparent que l’expansion prodigieuse de territoires, avait amené à l’Islam des populations qui non seulement ne parlaient pas la langue arabe et étaient donc incapables de communiquer avec les conquérants qui avaient au nom de l’Islam, annexé leurs pays, mais pire, ne connaissaient eux-mêmes de l’Islam que le « Témoignage de foi ». Et si ces chevaliers de la foi, n’avaient aucune culture islamique, comment pouvaient-ils donc porter un Message qu’eux-mêmes ignoraient, sinon que ces derniers « imams » de fortune ne pouvaient enseigner qu’un Islam caricatural ?

Textes et témoignages :


1.- Des Compagnons vertueux, ont pris conscience de cette tragédie, et ils ont écrit ou tenté de réagir à temps, à l’instar d’Amir Al Mouminin Ali,as, et nous savons comment lui et ses partisans ont été combattus à El Jamal, Siffin, Nehraweyn etc.
Nous savons comment ont été combattus et assassinés, Fatima Ezzahra, as, ses enfants, Al Hacène, as, et ensuite plus tard, Al Husseyn as, et leurs descendants, qui furent assassinés ou mis au ban de la « Communauté des fidèles de la Souna des Califes », eux et leurs partisans.

2.- Un imam Malek, rapportera de son père : « Je ne savais rien de ce que j’ai trouvé les gens en train de faire sinon l’Appel à la prière » (« Almawatta » (imp. Avec « Tanwir lhawalik ») V1 p93, « Jami’a Al’Ilm » V2 p244)

3.- Ashafe’i, rapporte selon Wahb bin Kayssan « J’ai vu Zoubeyr, commencer la prière avant la « khotba » (prêche) du Vendredi, puis il dit « toutes les Souna de Rassoulou furent changées, y compris la prière » (« Kitab Al’um » Shafe’i, V1 p208, « AlGhadir » V8 p166).

4.- Azzouhri affirme : « Nous sommes entrés à Damas, chez Anas bin Malik, alors qu’il était seul et en pleurs. Je lui ai dit : Qu’est-ce qui te fait pleurer ?
Il répondit : Je ne sais plus rien de ce que j’avais vu faire, sinon cette prière, mais elle-même a été abandonnée
». (« Jami’a Bayane Al Ilm » V2 p244, « Dhouha Al Islam » V1 p365, « Al Jami’a Assahih » V4 p632, « Azouhd wa Arakaik » p31 et en notes « Tabaqat Ibn Sa’ad » sur Anas, d’après Tirmidhi, et d’après Boukhari V1 p141)

5.- Hacene al Basri affirme : « Si les Compagnons revenaient aujourd’hui, ils n’auraient plus en commun avec vous que la Qibla » (« Jami’a Bayane Al ‘Ilm » V2 p244).
La Qibla elle-même avait été changée et transférée temporairement par les Omeyyades vers le Temple Sacré Al Quds vers la roche qui sert de pôle (qibla) au Juifs.

6.- Abou Derda a dit : « Par Allah, je ne vois chez eux aucune conformité avec les commandements de Mouhamad, aswaws, sinon le fait qu’il prient en commun » (Ahmed Ibn Hanbal « Masnad » V6 p244)

7. Abdullah bin Amrou bnou Al’as, a dit : « Si deux Compagnons avaient gardé leurs écrits et étaient restés sans contact avec nous, puis qu’on les retrouva, les gens constateraient qu’ils ne connaissent rien de ce que suivaient ces deux Compagnons » (« Azzouhd wa Arrakaik » p61.)
Al Imam Assadik, as, a confirmé que les « gens ont tout abandonné de la souna de Mohamad, aswaws, et qu’ils n’ont en gardé que le faire face à la Qibla » (« Al Bihar » V68 p91).
8.- Après que ‘Amrane bin Hassyn, fit la prière derrière Amir Al Mouminine Ali, as, il prit la main de Metref bin Abdullah, et il dit : « Il a fait la prière conforme à celle de Mohamed. Il m’a rappelé la prière de Mohamed, aswaws ». Abou Moussa a confirmé cette constatation quand il pria derrière l’imam Ali, as (« Ansab Al achraf » V2 p180, « Sounan » AlBayhaqi V2 p68, Ahmed « Masnad » V4, p428, 429, 441, 444, 500, 515, 435 etc.…)
9.- La perte de mémoire, fut telle auprès des masses, et la persécution des Banou Hachim dut d’une telle ampleur durant toutes ces « années noires » de décadence religieuse, que même les cercles des Banou Hachim, furent touchés par l’inculture religieuse et l’emprise des enseignements des « conteurs des Emirs», au point où les gens, du temps de l’Imam Assajad, as, interdit d’enseignement, et ce, jusqu’à ce que passèrent sept années de l’imama d’Al Baqer, as, on ne savait ni comment faire la prière correctement, ni les rites du Pèlerinage. (« Kachf alkina’a ‘an hadjiyati al’Ijma’a » p67.

Si la prière qui est l’axe de la religion est à ce point ignorée, y compris auprès des Hachémites eux-mêmes, rien ne pourrait étonner que les masses elles, l’aient non seulement abandonnées, mais ignoré toute la religion, et n’en conservant que le nom.

Pour prendre la mesure de cette décadence religieuse y compris du temps des Compagnons eux-mêmes :


10.- Ibn Abas, sur le Minbar, dit aux gens de Bassora, « Sortez la « Sadaka de votre jeûne » (Zakat Al Fitra). Evidemment, ils ne purent comprendre ce qu’il leur disait et il eut recours à un autochtone, pour leur expliquer le sens de ce qu’il disait. (« Al Ahkam fi Usul Al Ahkam » V2 p131).

Or, ceci n’est qu’un fait pourtant qui devrait être banal. Qu’en est-il donc dans ces pays, où l’on ne comprend pas la langue arabe, ni les mœurs arabes, et encore moins, où les conquérants eux-mêmes sont des « non arabes », et des islamisés de fraîches dates, qui n’ont point connus de maîtres eux-mêmes érudits et sciences islamiques ?
11.- Alors que ces armées de conquérants au nom de l’Islam, sont supposées être des modèles et des enseignants pour les gens auxquels ils apportaient le Message, on rapporte que l’un de leurs grands Emirs, a été contraint d’en appeler à Abou Moussa al Ach’ari, pour leur expliquer que seuls sont astreints à refaire leurs ablutions, ceux qui ont perdu leur pureté. (« Hayat Assahaba » V1 p505), et pourtant !
12.- Le Calife Omar a pris conscience, que les gens savaient que nombre des Compagnons notables ignoraient les règles de l’usure, il répliqua : « Vous prétendez que nous ne connaissons pas les règles de l’usure ; Si je pouvais les apprendre, je me sentirai meilleur que d’avoir le Royaume d’Egypte » (Assan’ani « Masnaf »V8, p26, « Sounan Al Koubra » V3p23)
13.- Les Koufites ont dénoncé à Omar, le fait que son gouverneur Saad bin Abi Wakas, ne fait pas la prière correctement.

14.- Abdellah bin Omar et Abdellah bin Amrou ont décrété que l’eau de mer ne peut pas être utilisée pour se purifier. En cela ils ont suivi Abou Houreyra. (San’ani « Masnaf « V1p93, « Nayl Al awtar » V1 p20, « Al Jami’a li Ahkam Al kour’an » V13 p35, « Alkhilaf » V1p51)

Mais pour faire comprendre la décadence de la nation, lisons cette anecdote :

Azzoubeyr bin Bekkar raconte :
« Abdullah bnou Amir s’est plaint à Zyad, son secrétaire en Irak, du fait que les gens s’agglutinaient trop autour du Minbar. Il lui répondit que les raisons pour cela n’avaient rien à voir avec ce qu’il pense, et pour cela il lui dit qu’il allait lui en donner la preuve dès le vendredi prochain. Il lui demanda donc de se cacher dans la chambre de l’imam attenant à la salle de prière et d’écouter.
Zyad, s’adressa donc aux priants et il leur dit : « L’Emir a veillé cette nuit, et il ne pourra donc pas conduire la prière. Il se tourna donc vers un notable des Bani Tamim, il lui ordonna de se lever et de conduire la prière.
Quand ce dernier fut monté sur le Minbar, il dit : « Que les Louanges soient sur Celui qui a créé les Cieux et La Terre en six mois… ! » Ils l’insultèrent et dirent « en six jours, et toi tu dis en six mois, qu’Allah, te couvre de ridicule ! » Il descendit et se tourna vers un de leurs érudits, et il lui dit : « Monte et prêche ! » Quand ce dernier fut sur la marche et qu’il se soit tourné vers les gens, il aperçut un de ses voisins avec lequel il était en dispute, il dit : « Louanges à Allah, ensuite, s’adressant à son voisin, si je descends vers toi, le glabre, je te ferai ceci et cela ». Ils lui demandèrent de descendre.
Zayd se tourna alors vers le grand chef des tribus Azad, et il l’invita à l’imama. Quand ce dernier eut gravi les marches du Minbar, il dit : « Louanges à Allah, puis ne sachant quoi dire, il dit : O gens, je n’avais point l’intention de venir à cette prière, et je ne l’ai fait que parce que ma femme m’a prié de venir faire cette prière avec vous. J’ai donc, subi l’humiliation que vous me voyez subir, par sa faute. Soyez témoins que je la divorce ! »
Ils le descendirent violemment.
Sur quoi, Zyad, appela Abdellah bin Amir, qui vint et conduisit la prière ! (« Al akhbar almoufikiyat » pp 203, 204- V119)

Cela est significatif, de l’état de déliquescence religieuse de la Ouma, du temps des Omeyyades.

Prochainement, nous étudierons comment va se faire la réécriture du Hadith, et malheureusement la prolifération des faux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes   Aujourd'hui à 6:50

Revenir en haut Aller en bas
 
Souna de Rassoulou Allah, aswaws, ou simplement des Califes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les conditions de "Mouhammad rassoulou Allah"
» Le sens de "Mouhammad rassoulou Allah"
» Salat wa Salam 3ala Rassoul Allah
» Gloire et pureté à Allah.
» Qui est le plus sage Allah ou Jésus?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Islam et actualité :: Islam-
Sauter vers: