Islam et actualité

Actualité et société
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Algérie: saison estivalle 2006 mission accomplie !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Timour Le Boiteux
Habitué


Nombre de messages : 2844
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Algérie: saison estivalle 2006 mission accomplie !   Lun 28 Aoû - 10:37

Algérie: Heureux comme les émigrés du port d’Alger.

Notre interlocuteur a relevé que «contrairement aux années précédentes et lors de notre passage dans les différentes étapes de contrôle, policiers et douaniers nous ont traités dignement, voire avec chaleur, et nous ont souhaité la bienvenue (...), j’ai comme l’impression que quelque chose a changé au pays. On sent qu’il y a plus de contrôle, plus de rigueur et beaucoup plus de respect pour les voyageurs».

Effectivement, mercredi dernier, à la gare maritime du port d’Alger, juste avant l’embarquement des passagers à bord du navire «Corse», en milieu de journée, les guichets chargés de l’enregistrement avaient déjà baissé leurs rideaux. Plus personne dans les six box de la police des frontières.

Apparemment, tout était en ordre, aucun incident. Le contrôle et la vérification des documents des voyageurs ont été effectués «sans aucun problème», précisent les voyageurs qui attendaient dans une grande salle l’ultime contrôle avant l’embarquement à bord du navire qui allait les ramener à Marseille.

«Si les choses ont été bien faites, précisent les policiers et les douaniers, c’est parce qu’il y a moins de pression sur la gare maritime d’Alger cette année».

«Les autorités compétentes ont, cette fois-ci, dispatché les voyageurs en leur proposant de choisir entre les ports de Béjaïa, Ghazaouet, Skikda et Annaba», explique l’inspecteur en chef du régime particulier des douanes, Saker Dyade. Ce dernier précise que les couloirs verts réservés aux personnes âgées et les parents accompagnés d’enfants ont énormément facilité la tâche aux services des douanes et de police. «Aujourd’hui, ces catégories de voyageurs subissent seulement un contrôle à travers les scanners. Seules les personnes suspectées passent aux filtres», a-t-il ajouté.

«La douane dispose de six scanners. Tous les bagages passent sous «l’oeil vigilant» des appareils qui filtrent le moindre objet suspect», rassure le responsable des douanes, tout en précisant: »nous procédons au «ciblage», car si on s’amusait à fouiller bagage par bagage ou personne par personne, le navire ne quitterait jamais le quai», ironise l’inspecteur en chef, en déclarant qu’aucun incident n’a été enregistré jusqu’à maintenant.

De l’autre côté, les services des douanes procèdent au contrôle des véhicules. «Nous avons beaucoup de travail, aujourd’hui», dira un douanier. «Nous avons, ajoute-t-il, 600 voitures à embarquer».

Pendant ce temps, les voyageurs attendent leur tour. «C’est un peu long, mais je crois que c’est normal. Ils (les douaniers) ne font que leur travail», fait remarquer ce voyageur.

En suivant le parcours des véhicules, on remarque que les voitures, une fois contrôlées par les services des douanes, s’arrêtent avant leur embarquement dans la cale gigantesque du navire pour y subir un dernier contrôle par les services de la police des frontières.

Il s’avère, selon les policiers, que c’est le plus important des contrôles: vérification des documents du propriétaire du véhicule et contrôle à l’intérieur de la voiture, ainsi que dans le coffre. «Nous avons, à plusieurs reprises, découvert des personnes cachées dans les coffres des véhicules, des harraga comme on les appelle communément», dira un policier. Les services de police et de douane sont mobilisés et la vigilance est extrême.

Tous travaillent sans relâche, notamment durant cette période estivale. Un agent de douane nous explique que certaines personnes choisissent cette période qui connaît un flux important de voyageurs pour essayer de faire passer des produits ou des objets prohibés sans les déclarer.

L’inspecteur en chef des douanes relate l’arrestation d’un émigré qui avait tenté d’introduire 19 fusils de chasse, des cartouches et des munitions, en précisant que ses services avaient traité une dizaine d’affaires similaires durant cette saison estivale. Notre interlocuteur affirme que le nombre d’affaires de ce genre n’a ni baissé ni augmenté. «Nous restons déterminés, sachant que les trafiquants sont inlassables», a-t-il souligné.

L’inspecteur en chef a, en outre, évoqué un nouveau genre de trafic auquel s’adonnent certains voyageurs. «Nous avons arrêté deux personnes qui s’adonnent au trafic de voitures substituées», dira M. Saker. «Il y a des voyageurs qui introduisent des véhicules neufs mais, au retour, ils emmènent des voitures usées pour les abandonner en France. Pour ce faire, ils changent les numéros de châssis et de l’immatriculation», a-t-il expliqué.

Dans ce cadre, les services des douanes et de police affirment que la gestion des départs est plus complexe que celle de l’arrivée.

Par ailleurs, si les voyageurs - les hommes - parlent d’accueil, de contrôle et de sécurité, les femmes, par contre, très pointilleuses sur les questions relatives à l’hygiène, évoquent le problème des sanitaires.

Il est vrai que, contrairement aux années passées, les murs et le sol des halls, des couloirs et des grandes salles sont reluisants de propreté, mais une odeur nauséabonde se dégage des «toilettes», même à l’extérieur des salles d’eau, chose qui dérange les voyageurs, notamment la gent féminine. Des responsables imputent cette situation à l’incivisme de certains voyageurs, oubliant certainement que la gestion des W.-C. dans d’autres pays est une affaire très lucrative.

«Si mille personnes se rendent aux toilettes par jour, il faut des équipes qui travaillent 24 h sur 24 pour assurer à la fois la propreté des lieux et l’entretien des équipements installés dans les W.-C., chose que nos entreprises d’hygiène et d’entretien n’arrivent toujours pas à garantir», indique un responsable.

A titre indicatif, le trafic enregistré au mois de juillet, en aller et retour, à la gare maritime d’Alger, fait état de 66.937 passagers et 17.147 véhicules, un chiffre qui parle de lui-même.

Par M. Aziza - Quotidien Oran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forums
Habitué


Nombre de messages : 1580
Date d'inscription : 26/02/2006

MessageSujet: Re: Algérie: saison estivalle 2006 mission accomplie !   Jeu 31 Aoû - 7:39

Abou Ouweis a écrit:
.... policiers et douaniers nous ont traités dignement, voire avec chaleur, et nous ont souhaité la bienvenue (...), ....

1 grand exploit Laughing Crying or Very sad

chi idahek ou chi ibaki
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Algérie: saison estivalle 2006 mission accomplie !   Jeu 31 Aoû - 13:56

forums a écrit:

1 grand exploit Laughing Crying or Very sad

chi idahek ou chi ibaki

Surtout quand on te lit défendant Nasro.. Mr. Green Mr. Green Mr. Green Mr. Green
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
forums
Habitué


Nombre de messages : 1580
Date d'inscription : 26/02/2006

MessageSujet: Re: Algérie: saison estivalle 2006 mission accomplie !   Ven 1 Sep - 19:27

encore +
chi ibaki we ibaki Crying or Very sad Crying or Very sad

1 islamiste taa takhir ezzamane Harki des bani sahyoune
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Algérie: saison estivalle 2006 mission accomplie !   Aujourd'hui à 5:05

Revenir en haut Aller en bas
 
Algérie: saison estivalle 2006 mission accomplie !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» info: Étudiants étrangers chrétiens en Algérie sommés de qui
» Mission vers Pluton
» Décret anti-tabac N°2006-1386 du 15.11.2006
» Reportage sur les petites combines de la grande distribution
» Que penser de l'émission tv "Ufo hunters"?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Islam et actualité :: Société-
Sauter vers: