Islam et actualité

Actualité et société
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ouaga vient t'instruire : "Qui manipule qui ?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Timour Le Boiteux
Habitué


Nombre de messages : 2844
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Ouaga vient t'instruire : "Qui manipule qui ?"   Ven 25 Mai - 17:31

Le double jeu de l’administration Bush qui encourage en sous main les jihadistes anti-chiites via l’Arabie Saoudite, tout en prétendant faire la « guerre à la terreur », a été révélé par Seymour Hersh, bien avant que les évènements de Nahr el Bared ne mettent aux prises le Fatah Al Islam avec l’armée libanaise. Transcription d’une interview avec Charles Goyette, en mars 2007.
Entretien de Seymour Hersh avec Charles Goyette, pour AntiWar, le 13 mars 2007.
Goyette : Pouvez vous nous résumer le contenu de votre article pour le New Yorker, La Redirection ?
Hersh : Sur le fond, c’est un article qui raconte comment nous avons changé radicalement de politique durant ces derniers mois.
Il est affreusement difficile de savoir où et quand. Nous sommes engagés dans la guerre d’Irak, et les choses ne se passent pas bien. Donc le président a décidé que nous allions étendre le conflit. Ce que nous voulons c’est isoler l’Iran - notre cible maintenant c’est l’Iran. Nous voulons conduire des opérations contre l’Iran. Nous le faisons depuis une année, et nous voulons également renforcer la confrontation contre les alliés de l’Iran en Syrie et au Liban.
Nous en sommes donc là. Les USA ont réunis des forces, avec les britanniques, les israeliens, l’Egypte, l’Arabie Saoudite et la Jordanie - les pays arabes modérés - en une coalition destinée à lutter contre les chiites. Les chiites forment une minorité, mais une minorité puissante. Comme vous le savez, l’Iran est chiite. En ce momemt au Liban, le gouvernement sunnite contrôlé par le premier ministre Siniora subit une forte pression de la part d’une coalition menée par le Hezbollah, qui est chiite. Il y a également des chrétiens dans cette coalition, qui veut un plus grande part du gateau Libanais - plus de pouvoir.
Donc il y a une confrontation là bas.
Les USA se mettent partout au Moyen Orient aux cotés de ceux qui veulent s’opposer aux chiites. Il s’agit d’une surenchère considérable parce que, entre autres choses, elle aggrave les contradictions de notre politique qui consiste à faire des chiites d’Irak nos alliés, même s’il est difficile d’estimer la force qu’à encore aujourd’hui cette relation. Ainsi nous avons... une sorte de "Yellow Submarine", vous voyez ? Nous nous dissimulons.
Cette politique est si compliquée, si contradictoire et à court terme, que l’on se demande à quoi ces gens pensent.
Goyette : Bush et ces gens sont des apprentis sorciers. Ils ont libéré des forces qu’ils ne peuvent maitriser, qu’ils ne peuvent prévoir. Mais y-a-til quelqu’un dans cette administration qui se sente submergé de honte pour ne pas avoir prévu l’évidence : que la dé-baasification et l’invasion de l’Irak allaient contribuer à l’émergence d’un bloc chiite au pouvoir ? Je crois que cela semblait prévisible dès 2002.
Hersh : Il vous faut imaginer à quel point ces néoconservateurs sont inflexibles. Vous savez je suis focalisé sur ce sujet. J’ai été très critique là dessus. Je n’écrit plus depuis le 11 septembre qu’au sujet de cette folie crasse... Cela me rend dingue !
Dans les deux ou trois premiers mois de la guerre en 2003, mes contacts bien placés me disaient « nous commençons à entendre le bourdonnement de l’insurrection ». Nous les entendions échanger des communications, nous n’avons pas su percer le code, mais nous avons intercepté des messages. Il s’agissait de signaux iraniens, c’était une information trés sensible : les iraniens communiquaient avec les irakiens. D’ailleurs pourquoi ne l’auraient-ils pas fait ? Ce n’était pas un crime. Pourquoi les iraniens n’auraient-ils pas aidé leur allié et tenté de nous affaiblir ? C’est ainsi qu’est le monde.
En tout cas, les néocons ont refusé d’entendre cette suggestion que les chiites du sud [étaient lié à l’Iran] - Ils les soutenaient parce qu’ils voulaient dé-baasifier : se débarasser de l’armée et de tout ce qui avait eu un lien avec Saddam, ce qui est vraiment stupide. Les néocons disaient à l’armée et aux services de renseignement « Ne vous inquiétez pas pour ça. N’oubliez pas qu’il y a eu huit ans de guerres dans les années 1980 entre les deux pays - une guerre très sanglante - où 20 000 personnes étaient tué chaque jour. Il y eut d’horribles batailles. Les chiites d’Iran et les chiites d’Irak se détestent ».
C’était la théorie : en aucune façon, les chiites d’Irak ne soutiendrons l’Iran après la guerre. C’était ce que disaient les néocons. Les multiples rapports des services de renseignement disant « nous avons un vrai problème. nous avons repéré cinq mille agents iraniens ici », n’avaient aucune importance.
La présence de la Brigade Al Qods [des gardiens de la révolution iraniens] et d’autres formations était perceptible dans chaque ville importante du sud irakien. Ils portaient des vêtements noirs, peu fréquents, des chaussures noires et des chaussettes blanches. Ils étaient visibles, ne faisaient aucun effort pour se dissimuler. En fait, en 2004 ils louaient de grands immeubles d’habitation à Bassorah et ailleurs pour loger leurs gens. Ils n’avient pas uniquement une activité militaire, mais menaient également des actions humanitaires. Ils aidaient un allié, car plus il pouvaient diriger la guerre contre nous, plus leur position se renforçait.
Goyette : Il s’agissait même de plus que cela, car nous avons effectivement annoncé que dés que nous en aurions fini avec l’Irak, alors l’Iran et la Syrie seraient les prochains sur la liste. Nous avons fait en sorte que l’Iran ait intérêt à nous voir nous enliser.
Hersh : C’est la raison pour laquelle je ne comprend pas pourquoi l’opinion publique n’est pas plus réaliste, à chaque fois que Bush déclare « L’Iran aide l’Irak, la Syrie fournit de l’aide et des armes - idem pour le Hezbollah ».
Si vous vous souvenez des jours d’euphorie les premières semaines, alors tout le monde pensait que tout allait bien se passer. La statue de Saddam est tombée, et tous croyaient que la démocratie allait se répandre au Moyen Orient à partir de l’Irak. Cheney et les autres disaient « nous allons nous occuper de l’Iran puis de la Syrie et du Liban ». Ils étalaient leurs menaces sur la table et de demandaient pourquoi les gens dans la région n’étient pas d’accord et tentaient de résister tant qu’ils pouvaient.
C’est invraisemblable, tout simplemement en terme de compétences, c’est stupéfiant.
Goyette : Expliquez nous cette affaire avec les sunnites, et en quoi cela sert les intérêts d’Al Qaida ?
Hersh : Je n’en sais rien...
Je suis allé en décembre à Beyrouth, deux fois. Je m’y étais déjà rendu très souvent dans le passé, parce que le Moyen Orient est si important depuis la guerre. Donc je me suis rendu à Beyrouth. J’ai obtenu une interview avec Nasrallah, et je crois avoir été le premier occidental à le voire après la guerre du Liban. Je l’avais déjà rencontré, j’ai toujours eu des contacts avec le Cheikh Hassan Nassrallah, un homme trés brillant.
Nasrallah était effectivement l’un des leaders du terrorisme dans les années 1980, mais depuis les dernières années, il agit sur le plan politique. La bascule entre terrorisme et action politique a penché de ce coté là, et croyez moi, il faut maintenir le Hezbollah sur ce versant politique. Ils ont des élus au parlement libanais. Ils ont quatre ou cinq ministres aux gouvernement qu’ils ont retiré à cause du dernier conflit. Mais ils sont très impliqués dans la vie politique et sociale, et gèrent des écoles et des hopitaux au sud Liban.
Je suis donc venu rencontrer Nasrallah à de nombreuses reprises, en général sur le sujet de l’Irak. C’est un leader chiite trés amical avec les iraniens et les dirigeants chiites d’Iran. Ils se sont formés ensemble. Ils faisaient partie des mêmes groupes religieux, ils ont fréquentés les mêmes écoles. Je voulais savoir ce qu’ils ressentaient sur les évènements.
Cette fois là, j’étais venu le voir au sujet du Liban. Si vous vous en souvenez, il a accompli l’été dernier quelque chose qui ne s’était jamais produit auparavant. Il a mené une guerre contre Israel, s’est levé contre Israel, et les a battu. C’est le seul pays arabe à l’avoir jamais réussi. Personne n’est plus important que lui de nos jours. Il ne s’agit pas seulement de mon opinion. Les membres de nos services de renseignement me l’ont dit « l’homme le plus important au Moyen Orient, à présent, c’est Nasrallah ».
En Egypte - je reviens du Caire - il est plus populaire que quiconque au gouvernement égyptien. Et c’est un chiite. Dans une Egypte, sunnite à la quasi-totalité, dans la rue arabe, c’est lui le patron.
Donc, je suis allé le rencontrer en décembre, et oh... Ecoutez, je sais que les israeliens le menacent de mort. Ils le menacent de mort depuis trois ans, et tout particulièrement après qu’il eut gagné la guerre. Donc j’ai emprunté trois ou quatre véhicules, j’ai été fouillé. Les vitres des voitures étaient aveuglées par des rideaux. J’ai été transféré de véhicule en véhicule dans deux ou trois sous-sols - tous en ruines après les bombardements.
Je le rencontre enfin, et lui demande « qu’est ce qui se passe ? Je ne savais pas que vous étiez aussi effrayé par les israeliens ». Et il me répond « Non il ne s’agit pas des israeliens. Nous avons nos "chers" arabes : les services jordaniens, les salafiste, les wahabites, les jihadistes. Ce sont parmi les plus extrêmistes ».
Les salafistes et les Wahabites viennent d’Arabie Saoudite. Ce sont des sunnites radicaux, qui sont connectés à Al Qaida, en ceci qu’ils croient que quiconque n’est pas sunnite est un infidèle. Un infidèle et une victime potentielle.
Puis, on découvre qu’il y a trois - comptez les : trois - trois formations, l’une importante et les deux autres plus petites, qui sont liées à des groupes d’Al Qaida au Liban, qui ont toutes étés créées durant les six à huit derniers mois. Et nous, les USA, détournons notre regard, alors que l’argent coule à flot depuis l’Arabie Saoudite, par dessous la table, pour fournir à ces gens des armes, de l’habillement, et des équipements.
Pourquoi soutenons nous les sunnites ? Pourquoi soutenons nous les mêmes gens, les Salafistes, les Wahabites, que nous aurions arrêté il y a deux ou trois ans et envoyé à Guantanamo ? A l’heure actuelle nous les soutenons car ce sont des alliés potentiels contre Nasrallah et le Hezbollah. Ces sunnites sont des durs. Le Hezbollah aussi, et il sait pratiquer le terrorisme, comme eux.
Tout cela, c’est au cas ou nous déboucherions sur une guerre civile au Liban. Nous voulons avoir des alliés. Et cà, c’est le sommet du cynisme.
Ce qui se déroule en Irak entre les chiites et les sunnites est une folie. Ou sont les chrétiens d’Irak, maintenant ? Ils étaient deux millions, et ils ont fui.
Goyette : D’accord.
Hersh : C’est une guerre civile, et c’est une guerre religieuse. Et maintenant le Président essaye de pousser aussi le Liban vers la guerre civile. Il existe déjà des problèmes entre les chiites et les sunnites, c’est complétement...
Goyette : Orwellien. C’est la même chose que Winston réécrivant l’histoire et faisant disparaitre des évènements [1] . On pourrait croire que les américains conservent au moins une mémoire à court terme, et se souviennent que ces sunnites jihadistes étaient censés être les méchants.
Hersh : Les américains sont tout juste en train de découvrir cette histoire depuis un jour ou deux. Les principaux journaux n’y on pas encore accordé de place parce qu’ils ne savent sans doute pas quoi en faire.
Goyette : Ils n’en comprennent pas la signification.
Hersh : j’ai travaillé pour le New York Times durant neuf ans. J’ai toujours eu un sentiment mitigé à leur sujet. C’est et cela reste le journal le plus important aux USA. Quand ils traitent un sujet, ils ont un influence énorme. Ils n’ont pas encore compris cette présidence. Je crois qu’il ne savent pas comment s’y prendre pour y parvenir. Cela reste stupéfiant pour moi.

"Qui manipule qui ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Soustara
Habitué


Nombre de messages : 5474
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Ouaga vient t'instruire : "Qui manipule qui ?"   Dim 27 Mai - 3:50

Continuons de nous entre'instruire....


Citation :
Les USA se mettent partout au Moyen Orient aux cotés de ceux qui veulent s’opposer aux chiites



C'est du n'importe quoi...les Iraniens les ont aidés plus que les pays du Golf dans les attaques contre les talibans et l'Iraq

Prenons le cas de Seymour Hersh, et son cas s’applique à tous les autres : tous accouchent de longs articles ou de livres de petit format, dans lequel ils accumulent faits sur faits pour dénoncer le grand complot néo-conservateur. Le titre doit faire référence à la Guerre, la troisième guerre mondiale, le dollar et sa crise : les textes sont des fatras de copier-coller qui lient des fait-divers à des citations de sources anonymes, de citations hors contextes et à de rumeurs non vérifiés, plus quelques inventions personnelles. Aucun de ces articles ou livres ne propose des cartes ou des chiffres dont les sources seraient vérifiables/


En février 2005, Hersh prédisait l’imminence d’une guerre contre l’Iran sous le livre intitulé « guerres à venir » avec la même technique de sources anonymes à qui l’on attribue des fonctions officielles dans les services secrets, au Pentagone et dans l’entourage de Bush....

.....

... 15 mois après, Hersh nous ressert la même bouillie réchauffée dans lequel désormais on injecte un nouvel ingrédient : la Bourse du pétrole en Euro, une rumeur développée par le régime des mollahs et diffusée via des blogs économiques liés à Meyssan, à Larouche et à Dieudonné qui sont tous membres de l’Axis of Peace, un mouvement pacifiste anti-Bush et anti-Israël.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Timour Le Boiteux
Habitué


Nombre de messages : 2844
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Ouaga vient t'instruire : "Qui manipule qui ?"   Lun 28 Mai - 16:20

salam
Tiens ouaga, écoute moi ça, il dit le contraire de ce que tu dis.
Ecoute bien jusqu'à la fin et constate que tu fais son jeu.
http://www.dailymotion.com/atredugrandphare/video/x22xqo_pourquoi-liran
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ouaga vient t'instruire : "Qui manipule qui ?"   Aujourd'hui à 18:59

Revenir en haut Aller en bas
 
Ouaga vient t'instruire : "Qui manipule qui ?"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sainte Lucie Vierge et Martyre, commentaire du jour "Jésus vient à Jean pour se faire baptiser..."
» D'OÙ VIENT LE POUVOIR DES "PSEUDOS-GUÉRISSEURS" ? VOICI LA RÉPONSE...
» Ce que la Bible appelle la "Colère de Dieu"
» le Pélican vient de se poser (Présentation de "le Pélican")
» [résolu] D'où vient l'expression "Vade retro satana" ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Islam et actualité :: Actualité-
Sauter vers: