Islam et actualité

Actualité et société
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Un nouveau "FIS" ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
staify
Membre


Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Un nouveau "FIS" ?   Sam 18 Aoû - 14:31

Ils comptent créer un parti
Les anciens de l’AIS s’agitent


Par : Hamid Saïdani

L’attentat contre Mustapha Kertali semble avoir brouillé le programme des anciens membres du parti dissous, en pleins préparatifs pour lancer un parti qui sera un FIS sous une autre appellation.

Madani Mezrag, l’ex-“émir” national de l’Armée islamique du salut (AIS), a révélé, jeudi passé, que d’anciens membres de la direction du FIS dissous et de l’instance à l’étranger, ainsi que des dirigeants de l’AIS devaient se rencontrer le 17 août, c’est-à-dire hier, pour annoncer la naissance d’un nouveau parti politique qui revendiquera le projet politique et le programme du FIS dissous. Et si le regroupement envisagé à cet effet ne s’est pas tenu, c’est à cause de l’attentat qui a ciblé, la semaine dernière, Mustapha Kertali, l’ex-“émir” de l’AIS pour la région centre du pays.
Après moult hésitations, les anciens du FIS et de sa branche armée, l’AIS, devaient, selon Madani Mezrag, créer une formation politique qui signera en fait le retour de l’ex-FIS sur la scène politique, avec la précaution prise d’opter pour une autre appellation. Ce que tient, d’ailleurs, à préciser Mezrag qui a rencontré des représentants de la presse nationale dans la maison d’un ancien député à Bouzaréah, en présence de Ali Benhadj, Abdelhaq Layada et des membres de l’AIS. Si l’on se réfère aux propos de Mezrag, les anciens dirigeants du FIS et de l’AIS se seraient déjà mis d’accord pour la structuration du mouvement et la désignation d’une “direction claire dans le respect de la légalité”.
Alors que la crise des années 1990 et son lot de malheurs ne sont pas encore clos et que le sang des dizaines de milliers d’Algériens victimes de la barbarie intégriste n’a pas encore séché, voilà que des personnages qui avaient porté atteinte à la sécurité du pays et attenté à la vie de citoyens innocents tentent de faire revenir aujourd’hui le pays à la case départ.
Quelle sera la position de l’État par rapport à cette dérive ? Apparemment, ces anciens membres du FIS dissous ne se posent même pas la question, puisque, selon Mezrag, le dossier de demande d’agrément sera déposé au niveau des services du ministère de l’Intérieur, et ce département, ajoute-t-il, “est libre d’accepter ou pas” la demande. “Le mouvement sera visible et ses hommes connus de tous. L’exercice politique se fera dans le respect de la légalité”, tente-t-il de rassurer l’opinion et les autorités. Et si le mouvement n’est pas légalisé ? “Nous nous allierons avec le courant nationaliste”, répond Mezrag.
Tout en prenant à partie ceux qui l’accusent de récupérer le FIS, l’“émir” national de l’AIS revendique, au nom de son organisation armée, la paternité du parti dissous. Pour lui, l’AIS “est le véritable héritier du FIS et c’est lui qui a contribué à préserver son existence”. Revenant sur l’attentat à l’explosif qui a ciblé, mardi dernier, Mustapha Kertali à Larbaâ, dans le fief même de cet “émir” de l’AIS, Madani Mezrag qui a qualifié cet acte d’“absurde”, a accusé “les barons de la corruption financière et politique et ceux de la drogue de tenter d’attiser la situation sécuritaire”, estimant que “Kertali était une carte forte et gagnante”. L’“émir” de l’AIS se dit même prêt à combattre “les réfractaires et les opposants à la politique de la réconciliation nationale si l’État en était incapable et les autorités politiques et militaires l’en autorisaient”. Tout en appelant ses fidèles à plus de vigilance, Mezrag a révélé que des informations fournies par des terroristes repentis ou arrêtés aux services de sécurité ont fait état à plusieurs reprises de projets d’attentats contre des membres de l’AIS.
Le ralliement du GSPC à Al-Qaïda ne semble pas avoir laissé indifférent l’“émir” de l’AIS qui dénonce la dérive de l’organisation terroriste algérienne qui, selon lui, tente de se cacher sous le parapluie d’Al-Qaïda pour “dissimuler ses faiblesses” et sortir de la “crise” qui la “ronge” après “l’élimination de ses chefs et le retrait de Hassan Hattab”. Mezrag a, enfin, lancé un appel “aux responsables et à leur tête le président Bouteflika” pour “réactiver la réconciliation nationale” tout en se proposant de combattre les “réfractaires”.

H. SaÏdani
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
staify
Membre


Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Un nouveau "FIS" ?   Sam 18 Aoû - 14:32

Madani Mezrag lors d’une conférence de presse sur l’attentat de Kartali :
« On est déterminé à créer un parti politique»



L’ex-responsable de l’armée islamique du salut « A.I.S », s’est garder de pointer du doigt quiconque dans la tentative d’assassinat perpétrée contre Mustafa Kartali, déclarant que l’auteur «était un islamique ou bien appartenant à al Qaida ou encore le responsable lui-même d’al Qaida en Algérie Abdelmalek Droukdale, qui à travers cette acte est entrain de servir des lobbies politiques à son insu».
L’attentat commis contre le responsable régional de l’aile armée du « F.I.S » a poussé le leader de l’armée du salut à tenir une conférence de presse avant-hier pour tirer les choses au clair concernant cette affaire.
Mezrag a insinué que les instigateurs de cette attentat sont à trouver parmi des personnes au pouvoir, avant d’affirmer que la participation des ex du F.I.S dans les législatives de Mai dernier été compromise par des personnes très influentes dans les sphères de l’Etat. « Les droits politiques et civils qui nous ont été accordés dans le cadre de l’amnistie, inquiètent certaines personnes au pouvoirs, qui cherchent à nous barrer la route des échéances électorales, et nous reprochent notre déplacement en toute liberté.»
Dans le même contexte, Madani Mezrag a parlé de « certains qui font recours aux attentats dés que l’Algérie s’apprête à vivre un événement important. »
Cette conférence à été l’occasion pour Madani Mezrag d’annoncer que ses militants préparent la création d’une formation politique, indiquant qu’« un congrès constitutif » est en cours de préparation en prévision au congrès constituant d’un parti politique, qui n’a pas souhaité dévoiler le nom, avant d’annoncer qu’il concrétisera ce projet « s’il le faut sans l’approbation du ministre de l’intérieur » en affichant une détermination sans faille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
staify
Membre


Nombre de messages : 20
Date d'inscription : 20/04/2007

MessageSujet: Re: Un nouveau "FIS" ?   Sam 18 Aoû - 14:32

DANS UN COMMUNIQUÉ TRANSMIS À L’EXPRESSION
Madani Mezrag prévoit d’autres attentats
18 Août 2007 - Page : 3
Lu 342 fois

Il «somme» le président Bouteflika d’intervenir et de mettre fin à tous les dépassements.

L’attentat ayant ciblé Mustapha Kartali, mercredi dernier, a fait réagir les anciens responsables de l’ex-FIS. Dans un communiqué transmis à la rédaction de L’Expression, Madani Mezrag, ancien chef de l’Armée islamique du salut (AIS, branche armée du FIS dissous), a dénoncé cet acte de «lâcheté et de trahison». Après avoir cité quelques versets du Saint Coran, Madani Mezrag a souligné que «nous avons appris l’attentat ayant ciblé Kartali avec beaucoup d’étonnement et de douleur, nous croyons toujours au destin». Par la même occasion, il a tenu à rappeler «les responsables du pays, à leur tête le président de la République Abdelaziz Bouteflika, la lenteur du processus de la ´´réconciliation nationale´´».
Toutefois, l’ancien chef de l’AIS a estimé que la gestion actuelle des affaires de l’Etat, notamment l’organisation des festivals de musique et de danse, pourrait engendrer «d’autres catastrophes plus dangereuses». Dans le même communiqué, et en termes à peine voilés, Madani Mezrag somme le président Bouteflika d’intervenir et de mettre fin à tous les dépassements. Poussant l’outrecuidance, le rédacteur du document interpelle le chef de l’Etat quant à la nécessité de «promouvoir le discours politique pour établir la justice et l’égalité, de lutter contre la ségrégation d’une manière concrète, de mettre fin aux années de sang et laisser de côté les rancunes». Et d’insister sur l’obligation «de l’ouverture du champ politique et de permettre à tous les Algériens d’adhérer aux associations et aux partis politiques». En filigrane, Madani Mezrag exige l’autorisation de pouvoir créer son propre parti, comme il l’a toujours soutenu, et pourquoi pas de se présenter aux prochaines élections communales. Sur un autre plan, Mezrag revendique «les indemnisations promises dans la Charte pour la paix et la réconciliation nationale». Ce n’est pas tout. En donneur de leçons et se voulant moralisateur de la scène politique nationale, l’ancien chef de l’AIS réclame «d’impliquer toutes les parties concernées dans les événements afin d’évaluer la situation que vit le pays, de proposer les solutions adéquates et de responsabiliser tout un chacun». De son côté, Mustapha Kartali a annoncé, dans des déclarations à la presse: «Je m’attendais à être victime d’un attentat suite aux conflits qui existent au sein des groupes armés, à propos des partisans de détracteurs de la réconciliation.». Cependant, ce dernier a confirmé qu’il n’a jamais reçu de menace de la part des groupes armés. «Je n’ai pas été menacé et je circule en toute liberté». D’après lui, cette attaque vise «à faire barrage à la concrétisation de la Charte pour la paix et la réconciliation nationale». Il précise que «nous continuons à soutenir la réconciliation. Nous demandons à l’Etat de continuer à appliquer son projet que nous appuyons encore une fois».

Tahar FATTANI
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un nouveau "FIS" ?   Aujourd'hui à 17:02

Revenir en haut Aller en bas
 
Un nouveau "FIS" ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nouveau edulcorant "tagatose" pas vegan!
» Reims : le nouveau recteur est "une personnalité avec un regard neuf sur le monde de l'Education"
» Le nouveau Linkin Park "A Thousand Suns"
» L'adjectif "nouveau" / Adjective "new"
» "Irtidad" : un nouveau site pour la conversion des musulmans !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Islam et actualité :: Actualité-
Sauter vers: