Islam et actualité

Actualité et société
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
confiture
Habitué


Nombre de messages : 3244
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Sam 21 Jan - 3:26

confiture a écrit:
ithviriw a écrit:
Al NACIBI alrekhiss alokbi a écrit:
salam

Code:

"dans les autres nations et civilisations, les gens créent leur héros a partir de rien, sans qu'ils aient réaliser quelques chose, laisser un savoir ou transmis un message, rien de rien et ils créent quelques chose


baraka allahou fika akhi

seulement je me demande que veut SIDI ITHVIRIW avec ces mensonges
malgre qu'il sait tres bien q

.


Tiens !! Ithrou dit une vérité le concernant !!!!!!!


[justify]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué
avatar

Nombre de messages : 4436
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Sam 21 Jan - 22:31

Sahih Boukhari

Nous avons vu ensemble dans la section Coran falsifié la supercherie de la science du Hadith sunnite et l'hypocrisie de leurs savants, mais ce n'est pas fini !

Voici l'analyse du 'sahih' Boukhari le livre le plus authentique après le Coran selon les sunnites:(La plupart des musulmans sunnites le considèrent comme le livre le plus authentique après le Coran et comme l'une des trois sources hadith les plus fiable avec le sahih Muslim et le Mouwatta d'Ibn Malik-Source :Mabadi Tadabbur-i-Hadith, Amin Ahsan Islahi)

Des rapporteurs qui faisaient l'apologie du Meurtrier d'Ali, as !!!

Des rapporteurs qui maudissaient 140 fois par jour Ali, as, insultant de fait, Allah et Son Prophète, aswaws.


Tout ceci dans le Sahih Boukhari! :



Dernière édition par ithviriw le Sam 21 Jan - 22:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
confiture
Habitué


Nombre de messages : 3244
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Sam 21 Jan - 22:44

confiture a écrit:
ithviriw a écrit:
[quote=i"]salam


seulement je me demande que veut SIDI ITHVIRIW avec ces mensonges
malgre qu'il sait tres bien q

.


Tiens !! Ithrou dit une vérité le concernant !!!!!!![/quote]

[justify]


Et où vas-tu chercher le hadith du "kissa" ya bahlawen ? !!!!!!!!!!!!!!!!! Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué
avatar

Nombre de messages : 4436
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Mar 24 Juil - 14:31

Assalamou 'alaikoum;

DECOUVREZ la VRAIE NATURE de BOUKHARI, le porte parole des ennemis des Ahl el Beyt, as.
BOUKHARI, fut l'ancêtre des mouhaddithines mercenaires...

La différence entre l'école des Ahl el Beyt, as, et les écoles des CALIFES, est que l'école des Ahl el Beyt, as, demeure ouverte à la critique des hadiths, et ne considère aucun manuel comme "parfait", et n'accepte comme parfait qu'un hadith, rapporté par les imams ahl el Beyt, as, dans la mesure où les rapporteurs ne les ont pas falsifiés, et qu'ils demeurent conformes au CORAN.
A l'inverse, les SOUNIS, prennent à la pelle, les "hadiths" rapportés par LEURS partisans, fussent-ils menteurs avérés, tant qu'ils ont l'IMPRIMATUR des Califes...
Ils rejettent par contre SYSTEMATIQUEMENT, les hadiths rapportés par les IMAMS Ahl el beyt, as, et ils leurs préfèrent leurs ennemis, fussent-ils NASSIBIS céclarés, comme l'ASSASSIN de l'imam Ali, as...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky70
Habitué
avatar

Nombre de messages : 1045
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Mar 24 Juil - 14:58

لا تأسفن على غدر الزمان لطالما... رقصت على جثث الأسود كلاب
لا تحسبن برقصها تعلو على أسيادها...تبقى الأسود أسود والكلاب كلاب
تبقى الأسود مخيفة في أسرها... حتى وإن نبحت عليها كلاب…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
boukobrine
Habitué


Nombre de messages : 190
Date d'inscription : 07/01/2012

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Mar 24 Juil - 17:38

sidi ithviriw a dit
Assalamou 'alaikoum;

DECOUVREZ la VRAIE NATURE de BOUKHARI, le porte parole des ennemis des Ahl el Beyt, as.
BOUKHARI, fut l'ancêtre des mouhaddithines mercenaires...

La différence entre l'école des Ahl el Beyt, as, et les écoles des CALIFES, est que l'école des Ahl el Beyt, as, demeure ouverte à la critique des hadiths, et ne considère aucun manuel comme "parfait", et n'accepte comme parfait qu'un hadith, rapporté par les imams ahl el Beyt, as, dans la mesure où les rapporteurs ne les ont pas falsifiés, et qu'ils demeurent conformes au CORAN.
A l'inverse, les SOUNIS, prennent à la pelle, les "hadiths" rapportés par LEURS partisans, fussent-ils menteurs avérés, tant qu'ils ont l'IMPRIMATUR des Califes...
Ils rejettent par contre SYSTEMATIQUEMENT, les hadiths rapportés par les IMAMS Ahl el beyt, as, et ils leurs préfèrent leurs ennemis, fussent-ils NASSIBIS céclarés, comme l'ASSASSIN de l'imam Ali, as...



ya sayidi tu preches dans le desert à des sourds aveuglés par le vent de sable. les rigolos du forum croient dur comme fer à la Isma de boukhari, des califes autoproclamés, d ibn taymiya et de tous les personnages historiques devenus IDOLES ... sauf (paradoxalement) à la Isma de RASSOULOU ALLAH et de sa ITRA MOUTAHARA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
confiture
Habitué


Nombre de messages : 3244
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Mar 24 Juil - 17:53

confiture a écrit:
confiture a écrit:
ithviriw a écrit:
[quote=i"]salam


seulement je me demande que veut SIDI ITHVIRIW avec ces mensonges
malgre qu'il sait tres bien q

.


Tiens !! Ithrou dit une vérité le concernant !!!!!!!

[justify]


Et où vas-tu chercher le hadith du "kissa" ya bahlawen ? !!!!!!!!!!!!!!!!! Laughing [/quote]

re : Et où vas-tu chercher le hadith du "kissa" ya bahlawen ? !!!!!!!!!!!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué
avatar

Nombre de messages : 4436
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Mar 24 Juil - 20:38

confiture a écrit:
confiture a écrit:
confiture a écrit:
ithviriw a écrit:
salam SIDI ITHVIRIW, vous invite à vous cultiver et à être plus sérieux, et de cesser de MENTIR et de MEDIRE
.BEEEEEEE¨¨EEEÊËËË

Tiens !! SIDNA Ithviriw VOICI NOTRE CARTE DE VISITE, si tu veux venir nous voir, nous sommes OUVERTS H24
!!!!!!!
JE DÉFENDRAIS MON METIER de CHOUAF, que j'exerce en association avec Ouaga et Lukcy COUTE QUE COUTE !!!!!!!!!!!!!!!!! Laughing HEUREUSEMENT QUE TOI, MOI et LUCKY LUCKE, sommes ici, pour défendre notre métier de CHARLATANS PROFESSIONNELS et DIX Plombés

A'oudhou bi Allah;


Chez nous, en ISLAM, la MAGIE et la SORCELLERIE sont bannies, mais peut-être dans votre SALAFISME, c'est une forme d'expression.VOTRE GRAND SORCIER, IBN TAYMIYYA, et les SORCIERS des chaînes satellitaire arabes ne doivent pas être fiers de vous, vous leur faites concurrence.

MATHACHMOUOUOUCHHHH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué
avatar

Nombre de messages : 4436
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Mar 24 Juil - 21:04

ithviriw a écrit:
Assalamou 'alaikoum;

DECOUVREZ la VRAIE NATURE de BOUKHARI, le porte parole des ennemis des Ahl el Beyt, as.
BOUKHARI, fut l'ancêtre des mouhaddithines mercenaires...

La différence entre l'école des Ahl el Beyt, as, et les écoles des CALIFES, est que l'école des Ahl el Beyt, as, demeure ouverte à la critique des hadiths, et ne considère aucun manuel comme "parfait", et n'accepte comme parfait qu'un hadith, rapporté par les imams ahl el Beyt, as, dans la mesure où les rapporteurs ne les ont pas falsifiés, et qu'ils demeurent conformes au CORAN.
A l'inverse, les SOUNIS, prennent à la pelle, les "hadiths" rapportés par LEURS partisans, fussent-ils menteurs avérés, tant qu'ils ont l'IMPRIMATUR des Califes...
Ils rejettent par contre SYSTEMATIQUEMENT, les hadiths rapportés par les IMAMS Ahl el beyt, as, et ils leurs préfèrent leurs ennemis, fussent-ils NASSIBIS céclarés, comme l'ASSASSIN de l'imam Ali, as...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucky70
Habitué
avatar

Nombre de messages : 1045
Date d'inscription : 14/11/2008

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Mer 25 Juil - 10:11

Un échantillon de ce que font al majous en Irak...
...
http://sub3.rofof.com/08iguma6/Dow.html


انتهكوا اعراضكم .. وفضحوا اسراركم .. وصوروا بناتكم في اوضاع مخزية .. اين غيرتكم ؟!
مالكم سرق وشرفكم انتهك .. وضحكوا عليكم هؤلاء الفرس المجوس ..
انتفضوا عليهم واطردوهم بأسرع وقت .. وإلا فلتستمروا في ذلكم وهوانكم هذا ؟!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué
avatar

Nombre de messages : 4436
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Jeu 16 Aoû - 1:53

SAYED DJAMAL AL BANNA, s'en prend au "Sahih" BOUKHARI truffés de FAUX hadiths, hérités de l'ECOLE OMEYADE des FAUX HADITHS, dont le recteur était Abou Houreyra, au service de Mou'awiya, ave cpour conseiller ès sciences de la FALSIFICATION, le rabbin, islamisé en surface, KAAB AL AHBAR....
Sous les Abassides, BOUKHARI, a fait un recueil de ces FAUX hadiths, et il la appelé le "SAHIH", aussi sahih que les professionnels de la PUB au profit des falsificateurs omeyades, pour CONSOLIDER les califats ILLEGITIMES... et asseoir les rois, sur les trônes de califats...


ما يسمى بصحيح البخاري ومسلم أحد أسباب التدهور الإسلامي

TOUT HADITH, non conforme au CORAN, est à jeter à la poubelle des histoires Tintin et Milou....
Seuls quelques 600 hadiths seraient conformes à la règle de conformité au CORAN, le reste est plus conforme aux voeux des REGNANTS, ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué
avatar

Nombre de messages : 4436
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Jeu 16 Aoû - 2:27


الاحاديث المكذوبة في البخاري ومسلم


1 of 4. - حلقة 26 - في سبيل الحكمة - احاديث موضوعة ومكذوبة

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué
avatar

Nombre de messages : 4436
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Jeu 16 Aoû - 2:45

1 of 4. - حلقة 28 - في سبيل الحكمة - الطب النبوي
Les contradictions chez Boukhari


ح12 في سبيل الحكمة - قوة الإسلام - عدنان الرفاعي54:25 ح12 في سبيل الحكمة - قوة الإسلام - عدنان الرفاعي
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
confiture
Habitué


Nombre de messages : 3244
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Jeu 16 Aoû - 3:09

[quote="ithviriw"][quote="confiture"][quote="confiture"][quote="confiture"]
ithviriw a écrit:
salam

A'oudhou bi Allah;


Chez nous, en ISLAM, la MAGIE et la SORCELLERIE sont bannies, mais peut-être dans votre SALAFISME, c'est une forme d'expression.VOTRE GRAND SORCIER, IBN TAYMIYYA, et les SORCIERS des chaînes satellitaire arabes ne doivent pas être fiers de vous, vous leur faites concurrence.

MATHACHMOUOUOUCHHHH



Les salafistes ont horreur des sacrifices
effectués pour autre qu'Allah........Chez toi on sacrifie pour la
première tombe, pourvu que ton gourou l'exige..........Les sorciers font
aussi des sacrifices.....pour des tombes !!!!!!!

Tiens,
accepterais-tu un remède issu des sciences religieuses de ta
secte.......C'est gratuit :



(حرز لامير المؤمنين (عليه السلام))
للمسحور
والتوابع والمصروع والسم والسلطان والشيطان وجميع ما يخافه الانسان. ومن
علق عليه هذا الكتاب لا يخاف اللصوص والسارق ولا شيئا من السباع والحيات
والعقارب وكل شئ يؤذي الناس. وهذه كتابته: (بسم الله الرحمن الرحيم أي كنوش
أي كنوش أرشش عطينطينطح يا ميططرون فريالسنون ما وماسا ماسوما يا طيطشالوش
خيطوش مشفقيش مشاصعوش أو طيعينوش ليطيفتكش هذا هذا، وما كنت بجانب الغربي
إذ قضينا إلى موسى الامر وما كنت من الشاهدين، اخرج بقدرة الله منها أيها
اللعين بعزة رب العالمين، اخرج منها وإلا كنت من المسجونين، اخرج منها (فما
يكون لك أن تتكبر فيها فاخرج إنك من الصاغرين)، اخرج مذؤما مدحورا ملعونا
كما لعنا أصحاب السبت وكان أمر الله مفعولا، اخرج يا ذوي المخزون، اخرج يا
سورا سور بالاسم المخزون يا ميططرون طرعون مراعون تبارك الله أحسن الخالقين
يا هيا شراهيا حيا قيوما بالاسم المكتوب على جبهة اسرافيل، اطرد عن صاحب
هذا الكتاب كل جني وجنية وشيطان وشيطانة وتابع وتابعة وساحر



Tiré
de " Makarimou el-akhlaq" de El-Tabersi.

Et ça donne à peu près
ça :

AÏ KANOUCHE AÏ KANOUCHE ARCHACHE A'ATINTINTAH YA
MITATROUN FARYALASNOUN MA WAMASSA MASSOUMA YA TITACHALOUCHE KHITOUCHE
MACHEFIQICHE MACHASSA'OUCHE AW TI'INOUCHE LITIFATEKCHE HADHA HADHA....
Sors
ya MYTATROUNE TAR'OUN MARA'OUN.....YA HAYA CHARAHAYA au nom du nom
écrit sur le front de Israfil chasse du détenteur de cet écrit tout
djenni et djenniya et tout chaytan et chaytana ….
..

BONNE
GUERISON.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué
avatar

Nombre de messages : 4436
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Jeu 21 Mar - 16:53

Assalâmou 'alaikoum;

Rassoulou Allah, aswaws, selon BOUKHARI, aurait dit, en regardant un petit enfant de 10 ans, selon ANAS.... que "cet enfant verra la fin du Monde...!" Ce qui, bien entendu n'a pas eu lieu, puisque cela ferait 14 siècles depuis que l'enfant a vieilli et est mort, tout comme les menteurs qui ont propagé ce faux HADITH de leur cru, ou celui qui a cru avoir TROUVE un scoop, en le mettant IMPUDEMMENT dans son recueils de KHURAFÂT, alors que 180 années ont passé, et qu'il a pu vérifier que la fin du monde n'a pas eu lieu, ce qui lui aurait donné l'occasion de réfuter ce "hadith du type Abou Houreyra", pour le mettre à la poubelle.

Mais la vraie question à se poser, est : POURQUOI BOUKHARI a-t-il choisi de TRANSMETTRE un HADITH AUSSI FAUX, qui ne peut que RIDICULISER Rassoulou Allah, aswaws ?
La réponse se trouve dans : BOUKHARI, a tellement DÉTESTÉ AHL EL BEYT, as, qu'il ne pouvait pas laisser passer une telle occasion de les dénoncer sournoisement..., pour plaire à ceux qui le rémunéraient et qui eux furent "IMPECCABLES"...

Comment croire à cette INEPTIE de la part de Rassoulou Allah, aswaws, qui nous a transmis le CORAN, qui stipule que ز

يَسْأَلُونَكَ عَنِ السَّاعَةِ أَيَّانَ مُرْ‌سَاهَا ۖ قُلْ إِنَّمَا عِلْمُهَا عِندَ رَ‌بِّي ۖ لَا يُجَلِّيهَا لِوَقْتِهَا إِلَّا هُوَ ۚ ثَقُلَتْ فِي السَّمَاوَاتِ وَالْأَرْ‌ضِ ۚ لَا تَأْتِيكُمْ إِلَّا بَغْتَةً ۗ يَسْأَلُونَكَ كَأَنَّكَ حَفِيٌّ عَنْهَا ۖ قُلْ إِنَّمَا عِلْمُهَا عِندَ اللَّـهِ وَلَـٰكِنَّ أَكْثَرَ‌ النَّاسِ لَا يَعْلَمُونَ ﴿١٨٧﴾ سورة الأعراف 7
" Ils t'interrogent sur l'Heure: «Quand arrivera-t-elle?» Dis: «Seul mon Seigneur en a connaissance. Lui seul la manifestera en son temps. Lourde elle sera dans les cieux et (sur) la terre et elle ne viendra à vous que soudainement.» Ils t'interrogent comme si tu en étais averti. Dis: «Seul Allah en a connaissance.» Mais beaucoup de gens ne savent pas. (187)" Al a'râf 7.

Mais évidemment, les SALAFIS, et leurs frères en HERESIE, les Wahabis, déclameront que c'est dans le "Sahih Boukhari", qui est "plus authentique que le Coran", incomplet dans leur DOCTRINE, puisque 'Aicha et Omar, leurs demi dieux, ont dit que des "sourates plus longues que sourate Al ahzâb", ont disparu....

عدنان ابراهيم صحيح البخاري ومسلم
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué
avatar

Nombre de messages : 4436
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Jeu 28 Nov - 19:48

Boukhari et les mouhadithines qui se sont vus catapulter au statut de "véridiques", ne sont pas plus crédibles que les journalistes qui officient dans les journaux partisans, NON OBJECTIFS, et qui donc, TAISENT la vérité, mais font la promotion de la propagande gouvernementale.

BOUKHARI et ses semblables, INSULTENT les Compagnons les meilleurs, et en particulier, l'imam Ali, as, et la MAJORITÉ des Compagnons de la première heure, en les considérant "NON CRÉDIBLES", alors que les "compagnons de la 25e heure, TALAQA, sont déclarés "crédibles" du simple fait qu'ils SONT CONTRE AHL EL BEYT, as, et supportent les renégats omeyades.

Rassoulou Allah, aswaws, considère que quiconque INSULTE ALI, as, ou hait AMMAR IBN YASSER, ra, INSULTE ALLAH, Gloire à Lui.

Or, ceux qui ont combattu l'imam Ali, as, et le Compagnon vertueux, AMMAR, ra, à EL JAMAL, et à Siffin, ont fait pire, donc, ALLAH les MAUDIT, selon le HADITH authentique de Rassoulou Allah, aswaws, qui ne parle pas en vain, mais est INSPIRE par Allah

CONTRADITION, BOUKHARI et les mercenaires ou plumes de califes, autour de lui, écrivent RADHYA ALLAH, sur les CRIMINELS MAUDITS par Rassoulou ALLAH, aswas, qui ont COMBATTU et INSULTE l'imam ALI, as, et AMMAR, ra.

Voir donc, cette vidéo, et vous comprendrez, la FALSIFICATION orchestrée depuis 15 siècles


078 معركة صفين 3


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
confiture
Habitué


Nombre de messages : 3244
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Jeu 28 Nov - 20:54

confiture a écrit:
ithviriw a écrit:
Citation :



seulement je me demande que veut SIDI ITHVIRIW avec ces mensonges
malgre qu'il sait tres bien q
.
Tiens !! Ithrou dit une vérité le concernant !!!!!!!
On le se demande tiens !!! Que veut dire itroutiwtiw avec ses mensonges !!!

Bien sûr et depuis le temps, aucune info sur le hadith du Kissa ....ça doit être un faux forgé par un boukhariste !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué
avatar

Nombre de messages : 4436
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Sam 14 Déc - 2:50

boukobrine a écrit:
sidi ithviriw a dit
Assalamou 'alaikoum;

DECOUVREZ la VRAIE NATURE de BOUKHARI, le porte parole des ennemis des Ahl el Beyt, as.
BOUKHARI, fut l'ancêtre des mouhaddithines mercenaires..
.

La différence entre l'école des Ahl el Beyt, as, et les écoles des CALIFES, est que l'école des Ahl el Beyt, as, demeure ouverte à la critique des hadiths, et ne considère aucun manuel comme "parfait", et n'accepte comme parfait qu'un hadith, rapporté par les imams ahl el Beyt, as, dans la mesure où les rapporteurs ne les ont pas falsifiés, et qu'ils demeurent conformes au CORAN.
A l'inverse, les SOUNIS, prennent à la pelle, les "hadiths" rapportés par LEURS partisans, fussent-ils menteurs avérés, tant qu'ils ont l'IMPRIMATUR des Califes...
Ils rejettent par contre SYSTEMATIQUEMENT, les hadiths rapportés par les IMAMS Ahl el beyt, as, et ils leurs préfèrent leurs ennemis, fussent-ils NASSIBIS céclarés, comme l'ASSASSIN de l'imam Ali, as...



ya sayidi tu preches dans le desert à des sourds aveuglés par le vent de sable. les rigolos du forum  croient dur comme fer à la Isma de boukhari, des califes autoproclamés, d ibn taymiya et de tous les personnages historiques devenus IDOLES ... sauf (paradoxalement) à la Isma de RASSOULOU ALLAH et de sa ITRA MOUTAHARA

BOUKHARI  farao  Twisted Evil  pukel  puker est réputé le livre les PLUS ANTI Ahl el Beyt, as, de TOUS LES "sihahs", et c'est pour cela que les ENNEMIS d'Allah, et de Son Prophète, aswaws, le considèrent comme le "livre le plus véridique", car vous êtes sûrs de ne point y trouver quoique ce soit, qui soit contre les Omeyades et les ennemis des Ahl el Beyt, as.
Les serviteurs et plumes des TYRANS que furent, BOUKHARI, puker  pukel  scratch  tout comme son DOG, l'aliéné mental, MENTEUR invétéré, Ibn Taymiya,  Twisted Evil se contentent de DENIGRER AHL EL BEYT, as, et de jeter le doute, sur tous les hadiths en leur faveur, tout en IGNORANT les HADITHS AUTHENTIQUES concernant leurs vertus, pourtant rapportées par MUSLIM et AHMED IBN HANBAL, ses disciples, pourtant.

L'analyse pertinente après la minute 48' de Cheikh Hassan Ferhane Al Maliki, est une nouvelle preuve de cette HAINE irrépressible du MENTEUR BOUKHARI,  puker  affraid  I don't want that  scratch  elephant contre Ahl el Beyt,as, dont d'ailleurs il ne CITE JAMAIS personne, au point de NE même PAS RECONNAITRE même pas le CALIFAT de l'imam ALI, as.

حقائق التاريخ | شخصية مسلم بن عقيل [عليه السلام] ق2

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
confiture
Habitué


Nombre de messages : 3244
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Sam 14 Déc - 3:05

confiture a écrit:
confiture a écrit:
ithviriw a écrit:
Citation :



seulement je me demande que veut SIDI ITHVIRIW avec ces mensonges
malgre qu'il sait tres bien q
.
Tiens !! Ithrou dit une vérité le concernant !!!!!!!
On le se demande tiens !!! Que veut dire itroutiwtiw avec ses mensonges !!!

Bien sûr et depuis le temps, aucune info sur le hadith du Kissa ....ça doit être un faux forgé par un boukhariste !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué
avatar

Nombre de messages : 4436
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Sam 14 Déc - 14:34

2 femmes charlatans  pukel  puker  queen diplômées de l'Institut des Hautes études en charlatanisme et en Da'wa wahabi, délestent un commerçant DA'I, SALAFI, le révérend cheikh CONFITURE,  Twisted Evil  affraid de 130 millions de centimes


Ces «voyantes» trompaient les jeunes filles en quête de mari, des commerçants à la recherche du gain facile et parvenaient à leur faire croire qu’il faille satisfaire les directives des démons (djinns). Pour cela, elles réclamaient de fortes sommes de leurs victimes surtout des commerçants ciblés, les riches et les femmes aisées. La genèse de cette affaire a commencé le 4 novembre dernier lorsqu’un commerçant salafi wahabi du centre-ville de Constantine, âgé de 56 ans avait reçu la visite d’une voyante, une quadragénaire, accompagnée d’une fillette qui lui avait proposé de le débarrasser du mauvais sort qui devait l’affecter, d’exorciser son corps, et de rendre rentable son fonds commercial.
Le commerçant, avant même qu’il n’accepte l’offre de la femme, celle-ci lui glissa un fil dans la main, en invoquant des récitations inintelligibles.
Par on ne sait quelle magie, le fil se réduisit en un chapelet de nœuds. L’incompréhension consolida sa crédulité que la visiteuse voyait juste. Aussi, s’empressa-t-il de la récompenser en lui donnant un billet de 1 000 DA et une vidéo d'un célèbre da'i wahabi, tout en sollicitant son service pour le délivrer du mauvais sort dont il croyait être victime, et lui permettre de tripler ses gains et les subventions qu'il reçoit de l'attaché culturel séoudien, et de l'ambassade du Qatar, ainsi que le nombre de conversions vers son école "shaytano-wahabi".

Le lendemain, vers 9 heures du matin, dès l’ouverture, la femme passa à une vitesse supérieure. Elle se présenta de nouveau accompagnée d’une jeune fille de 26 ans. Elle demanda, alors, tout l’argent que le commerçant avait en sa possession, soit la bagatelle de 130 millions de centimes qu’elle enroula soigneusement dans du papier journal et débita des récitations incompréhensibles. Dans un tour de passe-passe dont le crédule commerçant en sciences occultes wahabies et salafies ne se rendit même pas compte, le paquet d’argent changea de mains.
Un autre paquet de journaux lui fut restitué avec la stricte condition de ne pas l’ouvrir avant la prière du Dhor, pour que «l’argent soit purifié du mauvais sort, que le nombre de convertis au wahabisme s'accroisse exponentiellement, que les pays musulmans wahabisés fassent la paix avec le sionisme frère, » et que son commerce soit avantageux avec des bénéfices à gogo. Il n’en fallait pas plus pour séduire la victime à laquelle on a fait croire que la somme pourrait même être doublée.
C’est ainsi qu’une plainte a été déposée et il aura fallu plusieurs semaines d’investigations et d’examens scientifiques pour que les enquêteurs de la police puissent identifier les deux femmes et les arrêter.

Présentées en fin de semaine devant le procureur de la République, elles ont été écrouées sous les griefs d’association de malfaiteurs, vol et charlatanisme.

Le Soir d’Algérie affraid 
wahaby news.info.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
confiture
Habitué


Nombre de messages : 3244
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Sam 14 Déc - 15:39

confiture a écrit:
confiture a écrit:
confiture a écrit:
ithviriw a écrit:
Citation :



seulement je me demande que veut SIDI ITHVIRIW avec ces mensonges
malgre qu'il sait tres bien q
.
Tiens !! Ithrou dit une vérité le concernant !!!!!!!
On le se demande tiens !!! Que veut dire itroutiwtiw avec ses mensonges !!!

Bien sûr et depuis le temps, aucune info sur le hadith du Kissa ....ça doit être un faux forgé par un boukhariste !




 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué
avatar

Nombre de messages : 4436
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Sam 14 Déc - 20:18

Assalamou 'alaikoum wa Rahmatou Allahi wa Barakatouhou;

Quelle était la position de Boukhari, face au sunnisme et au chiisme  ?

Pour comprendre la position de Boukhari face au chiisme, il faut savoir qu'il est né dans une famille sounie, d'une part, et donc qu'il en a reçu le choix de madhhab, et d'autre part, qu'il a vécu dans une PERIODE d'INTOLERANCE à l'égard des descendants de Rassoulou Allah, aswaws, et de leurs PARTISANS (chiites).

De ce fait, il a donc SUBI la CENSURE et l'INTERDICTION de se sourcer auprès des IMAMS AHL EL BEYT, as, sous peine d'être torturé et décapité.

Les sounis, ne le reconnaissent comme "authentique", que parce que précisément il a VEILLE à ne prendre AUCUN hadith chez les imams descendants des Ahl el Beyt, as, quitte à prendre des FAUX hadiths chez des gens qui foncièrement étaient des MENTEURS avérés, comme ABou Houreyra, qui avait été fouetté par Omar, pour mensonges répétés.


1.- Son nom et sa généalogie:
Abou 'Abdillâh Mouhammad Ibn Ismâ'il Ibn lbrâhîm Ibn al-Mughîra Ibn Bardazba Al-Djou'fiy Al-Boukhâri, il est appelé "La Citadelle du Hadith".
Son père
Le père d'Al-Boukhâri était connu parmi les savants. Homme de piété, il était aussi riche; il paraît qu'il avait un certain commerce. Homme de science, il avait des travaux sur la sounna : Ibn Hibbân, dans son ?uvre "ath-Thuqât", l'avait classé dans la quatrième génération des rapporteurs. Il avait dit : "Il rapporte de Hammâd Ibn Zayd et de Mâlik". Les Irakiens rapportaient aussi de lui.

Ibn Hibbân (ÑÍãå Çááå) a dit aussi : "'Ismâ'îl Ibn lbrâhîm Ibn al-Mughîra - Ila rencontré Hammâd et lbn al-Mubârak; il a aussi entendu Mâlik". (at-Târîkh al-Kabîr l/342)
Peu avant son décès, il avait confié à Ahmad b. Haf qui sétait rendu à son chevet : "Je nai jamais gagné de toute ma vie un seul dirham de provenance douteuse".
Son grand-père
lbrâhîm Ibn al-Mughîra, Al-Hafid Ibn Hajar (ÑÍãå Çááå) écrit : "Nous n'avons pas trouvé d'éléments racontant sa biographie".  (Hadyu as-Sâry p. 478)
Son arrière grand-père
Al-Mughîra, le père d'ibrâhîm, fut le premier de la lignée d'Al-Boukhâri à embrasser l'Islam.
Sa conversion fut l'?uvre d'un de ses concitoyens, un auxiliaire de la tribu Dju'fy, du nom d'al-Yamân, celui-là même qui est l'aïeul du traditionniste al-Hâfid 'Abd-ul-Lâh Ibn Muhammad Ibn 'Abd-ul-Lâh Ibn Dja'far Ibn al-Yamân al-Masnady al-Dju'fy.
Sa naissance (194 H)

Il est né après la prière du vendredi, le 13ème jour de Chawwâl de l'an 194 de l'Hégire (21 juillet 810) dans la ville de Boukhara en Iran (actuel Ouzbekistan).


Son voyage à la Mecque et son premier pèlerinage (210 H ; 16 ans)

A l'âge de seize ans, après avoir appris le Hadîth par les spécialistes de cette science à Bukhârah, il voyagea avec sa mère et son frère Ahmad et s'installèrent à la Mecque.

Dans chaque ville, sur son chemin vers les lieux saints, il contactait les érudits et les faqîh pour profiter de leur savoir religieux : il avait écouté de Makky Ibn 'lbrâhîm al-Balkhy al-Hâfid (à Baikh), d'Abu 'Asim 'Amrû Ibn 'Asim al-Qays et Muhammad Ibn 'Abd-ul-Lâh Ibn al-Muthannâ al-'Ansâry (à Basra), de 'Ubayd-ul-Lâh Ibn Musa al-'Abs (à Kûfa), de 'Abd-ul-Lâh Ibn Zayd al-Muqri' (à La Mecque), de 'Affân Ibn Moslim al-Basry (à Bagdad), d'Abu al-Yamân al-Hakam Ibn Nâfi' al- Bahrâny (à Emèse), d'Abu Mushar 'Abd-ul-'A'lâ Ibn Mushar al-Ghassâny (à Damas) d''Adam Ibn lyyâs (à 'Asqalân), de Muhammad benYûsuf Ibn Wâqid al-Firyâby (en Palestine).

Pendant leur séjour, il étudia le Hadith par d'éminents savants de la Mecque, notamment Al-Humaydî qui lui enseigna aussi la jurisprudence de l'Imâm Ach-Châfi'i


Ses plus importants voyages
Ce sont ceux qu'il fît :
- à Baghdad (8 fois) : à chaque voyage il rencontrait l'imâm Ahmad (ÑÍãå Çááå) qui ne cessait de lui demander de s'installer dans cette ville et de lui reprocher de rester à Khurâsân.
- en Syrie, en Egypte et en Arabie (2 fois)
- à Basorah (4 fois)
- au Hidjâz où il avait séjourné pendant six ans
- à Kufa (nombre de fois indéterminées
Son passage à Naysâbûr (250 H ; 56 ans)
Al-Boukhâri entra à Naysâbûr en 250 et il y resta quelques temps à enseigner les hadith avant de le quitter contraint par les événements. Tout avait bien commencé pour lui si bien que les gens se bousculaient devant la classe qu'il avait aménagée chez lui, les maîtres envoyaient leurs élèves chez lui pour apprendre le hadith.

Ses ouvrages

- L'authentique [As-Sahîh]


Al-Boukhâri dit : "Chaque hadith écrit dans le livre du Sahih, je ne l'y ai porté qu'après avoir fait mes ablutions et prié deux rak'a... J'ai disposé dans al-Djâmi' parmi six cent mille hadith en seize ans [de recherche] pour le prendre comme un argument qui me sauverait du châtiment de Dieu... J'ai établi mon ouvrage al-Djami' dans la Mosquée sacrée. Chaque hadith inclus ne l'a été fait qu'après que j'ai fait la prière a 'istikhâra, deux rak'a et que je me suis assuré de son authenticité...".

Il dit aussi "Me trouvant chez lshâq Ibn Râhaway, il m'a dit : "Si vous reprenez dans un recueil succinct la sunna du Messager de Dieu (paix et bénédiction de Dieu sur lui)". Ces mots m'ont beaucoup influencé, me poussant alors à rassembler dans ce livre que ce qui est authentique..."

Quant à Abu Dja'far Mahmûd Ibn Amrû al-'Uqayly, il dit : "Quand Al-Boukhâri avait fini la rédaction du Sahih, il le présenta à l'imam Ahmad Ibn Hanbal, à Yahya Ibn Mu'în, à 'Ali Ibn al-Madîny et à d'autres (que Dieu les agrée tous) afin qu'ils émettent leurs avis. Le résultat fut concluant : ils avaient approuvé le Sahih dans sa totalité à l'exception de quatre hadith". Mais, concernant ces quatre hadiths, Al-Boukhâri avait aussi raison. (lbn Hajar dans son introduction à "Fath al-Bari" et Ibn Kathîr dans "al-Bidâya wa an-Nihâya")

Al-Boukhâri dans sa rédaction du Sahih, s'était imposé l'authenticité. Comme il avait aussi enrichi son ?uvre de précisions savantes et de points de vue dans le domaine du fiqh. Grâce à son intelligence peu coutumière, il avait su comment puiser dans les textes les différentes nuances qu'il répartissait ensuite sur les rubriques de son ?uvre et sans qu'il ait oublié d'attacher une importance particulière aux versets du fiqh, d'où il tirait, en plus, les significations en usant de plusieurs méthodes d'explication.
Il avait cependant particulièrement veillé à ne prendre aucune source chiite de premier plan, comme les IMAMS chiites, descendants de Rassoulou Allah, aswaws, et en particulier les imams suivants qui ont été ses contemporains:
1.- L'Imâm Al-Mohammad-At'Taqi,as, parfois nommé Al-Jawad est le fils du huitième Imâm et Khayzourane qui appartenait à la même famille que Maria Coptya (marie la copte) l'une des femmes du Saint prophète Mohammed.

I1 est né le 10 Radjab de l'an 195 de l'Hégire à Médine et selon des traditions des Chi’ites,se martyrisa en 220 de l'Hégire , empoisonné par sa femme, la fille de Ma'moun, sur l'instigation du calife Abbasside Mu'tasim.

2.- L'Imâm ALI  AL HADI An NAQI,as:  Al- Mohammad At’Taqi,as, qui était le père du dixième Imâm qui s'appelait  Ali,as, (parfois désigné comme  Hâdi). Il a été surnommé Naqi  en raison de sa noblesse d'esprit et Hâdi parce qu' il était le guide de l'humanité. Il est né en l'an 212 de l'Hégire  à Médine et selon des traditions  Chi’ites, empoisonné par Mu'tazz, le calife Abbasside, en  254 de l'Hégire  à Sammarrâ où il a été enterré.
Le dixième imama a accédé à l'Imâmat alors qu'il était jeune et la période de son Imâmat , notamment les quinze ans qui avaient coïncidé avec le Califat de Mutawakkil , de Ma'mûn, de Mu'tasim, de Wâthiq, de Muntasir, de Musta'in et de Mu'tazz. En l'an 237de l'Hégire, le Calife Al Mutawakkil ordonna de détruire complètement le mausolée de l'Imâm-Al- Hussayn,as, à Karbala et plusieurs maisons alentour. Il ordonna de retourner le sol de la tombe et de l'eau fut amenée par canal vers la tombe de l'Imâm afin que toute trace de l'Imâm Al-Hussayn, as, disparaisse.

3.- Ceci hormis les illustres imams, prédecesseurs que Boukhari IGNORERA superbement, à l'exception de quelques mièvres citations de vertus de l'imam Ali, as et de certains hadiths sur les Ahl el Beyt,as, qu'il était difficle à Boukhari de les taire, sinon de tenter de les CITER INCOMPLETEMENT, pour semer le doute sur leur authenticité.

Boukhari passera en "pertes et profits" les "hadiths rapportés" par les illustres imams comme Ali, as, Hacene, as, Husseyn, as, Sayida Fatima,as, et ses nobles soeurs et filles, as, ou encore leurs illustres descendants comme l'Imâm-As'Sadjdjad, as, (Ali fils de  Hussayn nommé Zayn Al-Abidin et As-sadjdjad) qui était le fils du troisième Imâm et de la princesse Shahrbânou, la fille du Roi d'Iran Yazdgerd III, ou encore,
L'IMAM AL -BAQIR,as, Le cinquième Imâm (le mot Bâqir signifie le pourfendeur de la Science, un titre que le Prophète lui donna) fils du quatrième Imâm, est né  le 1er Radjab de l'an 57 de l'Hégire, ou encore, le fondateur du FIQH islamique et maître des imams Ahl es Souna, le célèbre  
IMAM JAAFER AS’SADIQ,as. L'Imâm Dja'ffar-As'Sadiq,as, fils du cinquième Imâm et Oum Farwah, fille de Qasim fils de Mohammed fils d'Abou Bakr, né le 17 Rabi'al awwal de l'année 83 de l'Hégire à Médine, sans oublier
L'IMAM AL- MOUSSA AL-KADIM,as. L'Imâm Al- Moussâ Al-Kâdim,as, le septième Imâm, était le fils de l'Imâm-As'Sâdiq .L' Imâm est né en l'an 128 de l'Hégire et a accédé à l'Imâmat 20 ans plus tard,
L'IMAM AR’RIDA, as   L'Imâm Ar'Rida  est le fils du septième Imâm et il est né le 11 zoul Hidjah en 143 de l'Hégire à Médine .Son père était le septième l' Imâm et sa mère se nommait Al-Oumou Al-Banin
Le huitième Imâm parvint à l' Imâmat après le martyre de son père.  La période de son Imâmat coïncida avec le califat de Hâroun et de ses fils Amin et Ma'moûn. Après la mort de Hâroun, Ma'moûn devint le Calife de Bagdad  au moment où Al Amin  était le Calife de Khorâssân. Peu à peu Leur conflit se termina par des guerres sanglantes et par l'assassinat d'Al Amin et Ma'moûn devint Calife.  Jusqu'a ce moment-là, la politique des califes  Abbassides était devenue progressivement plus dure et plus cruelle envers les Chi’ites.

Dans nombre de rubriques de son oeuvre, on trouve de nombreux hadith, dans d'autres, on trouve un seul hadith, dans d'autres encore, on trouve un verset coranique, dans d'autres enfin, il n'y a aucune indication.

Par-là, Al-Boukhâri avait dans ces rubriques repris les traditions sans isnâd ou à isnâd incomplet, même s'il n'y avait pas trouvé de hadith authentique selon ses conditions ou selon les conditions d'autres auteurs.

Enfin, la numérotation des hadith et des rubriques a été décidée à l'image de celle suivie dans "Fathou-l-Bari fi Charhi Sahîh Al-Boukhâri" de l'imâm lbn Hadjar al-'Asqalâny, lequel avait été numéroté par Muhammad Fu'âd 'Abd-ul-Bâqy et conçue par Muhib ad-Dîn al-Khatîb.

Dans l'étude des chaînes de transmission, il ne disait jamais d'un homme "c'est un menteur !", il disait "telle personne l'a démenti", "telle personne l'a traité de menteur", "non digne de confiance". Lorsqu'Al-Boukhâri qualifiait un homme de "non digne de confiance", il ne narrait pas de hadîth de lui.
Il est à noter qu'il y a juste un savant, en l'occurrence Ad-Dârqoutni (ÑÍãå Çááå), qui a émis des critiques quant à l'authenticité de certains Hadiths contenus dans les Sahih Boukhâri et Mouslim, mais Ibn Hajar (ÑÍãå Çááå), dans son introduction au commentaire qu'il a fait du "Sahîh Al-Boukhâri" a réfuté de façon brillante toutes ces critiques.

- [Adab Al-Moufrad]
- La Grande Exégèse.
- A 18 ans il a rédigé : Questions des compagnons et des Suivants.
- L'Histoire. La grande Histoire mentionne toutes les personnes passées pour maîtres de la science. Quant à l'Histoire Médiane et la Petite Histoire, Ils révèlent la connaissance des biographies et des événements célèbres.
- Fadhail Al-Madîna.
- Al-Fitan.

Ses professeurs

Dans l'espoir d'acquérir le savoir et de compiler des hadiths exacts (ou intègres) [en arabe : sahîh], il parcourut la terre à la recherche des savants du hadîth. Il fut le disciple de nombreux savants de la Mecque, de Médine, de Damas, de cAsqalân, de Hims, du Caire, de Baghdâd, de Bassora, de Kûfah et de nombreuses autres villes.

Il receuillit les traditions chez plus de 1000 maîtres, dans un témoignage, ces professeurs ont atteint le nombre de 1080.

Comme cité par lbn Hajar al-'Asqalâni, les professeurs d'Al-Boukhâri se répartissent en cinq générations.

1) Ceux qui lui ont rapporté des hadith donnés par les compagnons des compagnons du Prophète (paix et bénédiction de Dieu sur lui); comme Muhammad Ibn 'Abd-ul- Lâh al-'Ansary, Abu 'Asim an-Nabîl, Abou Nou'aym, Khalâd, 'Ali Ibn Ayyâch Makky Ibn lbrâhîm, 'Ubayd-ul-Lâh Ibn Mûsâ, et leurs pairs.

2) Réunissant ceux qui ont vécu dans la même époque mais qui n'ont pas écouté directement des compagnons des compagnons, comme : Adam Ibn Abu lyyâs, Sa'îd Ibn Abu Mariyam, Ayyûb Ibn Sulaymân, et leurs pairs.

3) C'est la génération moyenne caractérisant les cheïkh qui n'ont pas rencontré les compagnons des compagnons mais ont rapporté des célèbres disciples de ces compagnons, comme Sulaymân Ibn Harb et Na'îm Ibn Hammâd.

4) Ses collègues qui ont le même intérêt porté à la Tradition et ceux qui ont recueilli les hadith par audition les hadith quelque peu avant lui comme Abu Hâtim ar-Râzi.

5) Ce sont ceux qui entrent dans le cadre de disciples, comme 'Abd-ul-Lâh Ibn Abu Al-'As al-Khawârizmy et Husayn Ibn Muhammad al-Qabbâny.

Il a egalement appris de 'Abdou r-Razzâq, Ibn Abi Chayba...

Ses élèves

Nombre de personnes ont fait appel à Al-Boukhâri pour rapporter des hadith, telles qu'Abu Nasr Ibn Mâkûlâ, lbrahîm Ibn Ma'qal al-Nusafy, Hammâd Ibn Châkir an-Naswy, Muhammad Ibn Yusuf 'Abd-ul-Lâh Ibn Muhammad al- Masnady, 'AbdulLâh Ibn Munir, Abu Zura'a, Mouslim Ibn al-Hajâj, lbn Khouzama, al-Marûzy, An-Nasâi, al-Bazzâr, At-Tirmidhi, lbn Abou ad-Dunyâ, al-Baghawi, an-Naysâbûry...

Al-Khatîb al-Baghdâdy rapporte ceci d'al-Firabry : "Avec moi, près de soixante-dix mille hommes ont recueilli par audition le Sahîh de la bouche d'al- Bukhâry, mais à part moi, aucun d'eux n'est resté".

Sa maladie et sa mort (256 H. ; 62 ans moins 13 jours)

Quand il s'installa à Kartank, chez de proches parents, il ne cessa de prier Dieu afin d'être rappelé à Lui - Dans ces prières, il ne cessait de répéter : "Ô Dieu, la terre m'est devenue insupportable. Rappelle-moi à Toi".

Le jour où il tomba malade, il s'apprêta à prendre sa monture pour aller donner des conférences aux habitants de Samarkand (Ouzbékistan, Asie centrale) qui l'avaient invité. Au moment où il allait prendre sa monture, il ressentit une certaine faiblesse ; il demanda de l'aide et on l'aida effectivement. Il pria alors, s'allongea sur le côté, puis s'éteignit.

Sa mort était survenue la nuit qui précéda la Fête de la rupture du jeûne. C'était la nuit du samedi 30 ramadan 256 (31 août 870) après la prière du 'ichâ, à Hartanak, localité située à deux parasanges de Samarcande.

Tout ceci rapporté, pour connaître Boukhari, il faut pour pouvoir apprécier son oeuvre, la reclasser dans son contexte politique de l'époque, pour comprendre si la liberté d'expression et d'opinion existaient alors.


Situation politique:

Succédant à son père, Haroun Rachid, qui avait partagé son empire entre ses deux fils Al Amine et Al Ma'moun, ce dernier se débarrassera de son frère Al Amine, qu'il décapitera en 813, et il régnera seul de 813 à 833, après que ce dernier eut tenté avec l'aides des armées syriennes et Irakiennes, qui lui étaient affectées, de le déshériter des territoires qui lui avaient été affectés par Haroun Rachid, c'est à dire, le Khorassan et le Tabaristan.

Dès lors, Al Ma'moun, régnera en maître, mais les troupes arabes, continueront de le harrasser.
Pour contenir les visées arabes et sounies, Al-Ma'mûn sembla changer de politique à l'égard des chiites
. Il pensait que les Perses étaient favorables aux Hachémites et demanda le soutien d'Alî ar-Ridhâ:as:. Il l'invita à venir se joindre à lui à Merv. En 818, `Ali ar-Ridhâ :as:rejoignait Al-Ma`mûn, ne laissant à Médine que son fils Muhammad at-Taqî et son épouse. Les marques d'honneur que le calife donna à `Ali ar-Ridhâ :as:provoquèrent des mouvements d'hostilité de la part des notables arabes[Tabari, La Chronique (Volume II, L'âge d'or des Abbassides), p. 167-168 ]. Al-Ma'mûn désigna `Alî ar-Ridhâ:as: comme successeur dans l'espoir de se concilier les chiites. Cette succession ne devait avoir lieu que si `Alî ar-Ridhâ:as: survivait à Al-Ma'mûn. Ce dernier changea la couleur du drapeau quittant le noir, couleur des abbassides en vert couleur des Alides. Des troubles avaient lieu dans tout l'Irak en opposition à Al-Ma'mûn et à sa politique d'alliance avec les chiites. `Ali ar-Ridhâ :as:mit en garde Al-Ma'mûn sur le choix de son gouverneur d'Irak qui menait ces troubles[Tabari, La Chronique (Volume II, L'âge d'or des Abbassides), p. 172-173]. Les chiites considèrent que cette offre n'avait aucune valeur car `Ali ar-Ridhâ :as:était âgé et n’avait aucune chance de survivre à Al-Ma'mun, ils soupçonnent même Al-Ma'mûn de l'avoir empoisonné.

La fin du règne, d'Al Ma'moun 833
Al-Ma'mûn essaya de divorcer de son épouse car elle ne lui avait pas donné d'héritier. Son épouse avait consulté un juge syrien avant que Al-Ma'mûn n'aie pu en désigner un lui-même. Le juge refusa le divorce. À la suite de cette expérience les califes suivants ne se marièrent pas préférant trouver la mère de leurs héritiers dans le harem.

Au cours du règne de Al-Ma'mûn l'empire s'est agrandi quelque peu. Les rebellions Hindoues dans le Sind ont été matées et la plus grande partie de l'Afghanistan a été absorbée après la reddition du roi de Kaboul. Les montagnes d'Iran ont été mieux contrôlées par le pouvoir central. Des batailles contre l'empire byzantin se sont poursuivies et c'est au cours d'une campagne en Cilicie qu’il est mort le 10 août 833[19 rajab 218 A.H] près de Tarse, dont la mosquée actuelle contient sa tombe. Peu de temps avant sa mort Al-Ma'mûn désigna son frère Abû Ishâq comme héritier présomptif sous le nom de Al-Mu'tasim [Tabari, ibidem, p. 178].

Politique religieuse
En 830 alors qu'Al-Ma'mun traversait la ville de Harran lors de sa dernière campagne contre les byzantins, il remarqua des gens aux cheveux longs et aux vêtements serrés à la taille. Ce n'était rien d'autre que des Syriens restés païens qui continuaient à pratiquer la religion de leur ancêtres sans avoir été troublés par l'arrivée de la chrétienté puis de l'islam. On ne leur laissa alors que le choix qu'entre la conversion à l'islam ou l'épée. Ils purent échapper à ce dilemme en protestant qu'ils étaient des Sabéens, une secte reconnue par le Coran[Le Coran, La vache, II; 62 ]. Ils continuèrent donc leurs pratiques religieuses[William Muir, (en) The Caliphate, its rise, decline and fall, Chapter LXVI, Al-Ma'mun ].

En 833, le mutazilisme devient la croyance officielle à la cour du califat abbasside, après avoir été officiellement embrassé par le calife Al-Ma'mûn. Le mutazilisme était profondément influencé par le rationalisme d'Aristote et affirmait que la foi et la pratique religieuse devaient être dirigés par la raison en se basant sur le Coran. Cela allait à l'encontre de la tradition qui disait que chacun doit trouver toutes les réponses dans la lecture littérale du Coran et des hadiths. En outre les mutazilites affirmaient que le Coran avait été créé contre l'opinion générale qui affirme que le Coran est éternel.

Al-Mahdî avait déclaré que le calife n'était pas seulement un souverain, mais qu'il était de son devoir de définir l'orthodoxie religieuse afin de maintenir la cohésion de la communauté des croyants (umma). En 828, Al-Ma'mûn créait un tribunal inquisitorial chargé du contrôle de l'orthodoxie religieuse : la mihna (L'épreuve, examen). Les sanctions imposées par la mihna devinrent de plus en plus difficiles à supporter pour les oulémas qui s'unirent pour s'y opposer. Cette situation a perduré jusqu'en 848 quand le calife Al-Mutawakkil est revenu à la tradition. Le pouvoir religieux des califes en sortit diminué au profit de celui des oulémas. Cette période est appelée période de l'Épreuve, de l'Ordalie (anglais : Ordeal) ou de l'Inquisition.

C'est pendant cette période que les grandes écoles juridiques (madhhab) se sont vraiment affirmées. En particulier les différences doctrinales entre chiisme et sunnisme se sont précisées. Ibn Hanbal se rendit célèbre pour son opposition à la mihna.

On constatera donc que Boukhari a donc vécu la période pendant laquelle il va se forger sa personnalité, sous un Calife Al Ma'moun, qui n'hésitera pas à utiliser l'imam Ridha, :as:, pour atteindre ses objectifs de pouvoir, puis à l'éliminer tout comme il avait au préalable, éliminé son propre frère en le décapitant.
De cette période, il vivra la période de persécution des chiites, surtout après l'empoisonnement de l'imam Ali Ridha, :as:et les tribunaux d'exception mis en place par Al Ma'moun, n'inspireront aucun homme de religion, à célébrer Ahl el Beyt, :as:, sous peine de subir le châtiment du tribunal inquisitoriale et de la mihna.

La situation ne sera guère meilleure avec son successeur au trône.

Al Mu'tassim
Abû Ishâq “al-Mu`tasim bi-llah” Muhammad ben Hârûn ar-Rachîd [1] surnommé Al-Mu`tasim [2] est né en 794. C'est le troisième fils de Hârûn ar-Rachîd à prendre le titre de calife le 10 août 833[19 rajab 218 A.H.] où il succède à son frère Al-Ma'mûn. Il est mort le 5 janvier 842 [18 rabi 1 227 A.H].
Son intolérance religieuse, l'amènera à être encore plus sévère à l'égard de tous ceux qui ne se soumettaient pas à ses opinions religieuses, et les savants même sounis, vivront donc en grand danger d'être poursuivis pour hérésies, sans parler des chiites qui eux seront purement et simplement interdits de culte.

Al-Wathiq
Abû Ja`far “al-Wâtiq bi-llah” Hârûn ben Muhammad al-Mu`tasim[Celui qui fait confiance à Dieu] surnommé Al-Wathiq est né à La Mecque en 812 d'une esclave grecque nommée Qarâtis. Il a succédé à son père Al-Mu`tasim comme calife abbasside en 842. Il est mort en 847 à Samarra. Son frère Ja`far al-Mutawakkil lui a succédé[Tabari, La Chronique (Volume II, L'âge d'or des Abbassides), p. 198-199 ].

Sous son règne le mutazilisme reste la doctrine officielle et le tribunal inquisitorial créé par Al-Ma'mûn et chargé du contrôle de l'orthodoxie religieuse : la mihna[épreuve] est resté en fonction.

Il y eut plusieurs révoltes au cours de son règne, en Syrie et en Palestine. Ces révoltes ont pour origine le fossé grandissant séparant les populations arabes et les armées turques qui avaient été formées par le père d'Al-Wâtiq, le calife Al-Mu`tasim. Ces révoltes ont été réprimées mais l'antagonisme entre ces deux groupes n'a fait qu'augmenter avec la prise de pouvoir progressive des turcs.

Il est mort après être resté trop longtemps dans une étuve trop chaude, alors qu'il avait déjà utilisé ce procédé pour soigner son hydropisie[Tabari, La Chronique (Volume II, L'âge d'or des Abbassides), p. 198 ].
À sa mort les courtisans Turcs qui avaient prêté serment à son fils, lui ont préféré son frère Ja`far al-Mutawakkil.

Jafar al-Mutawakkil

Ja`far “al-Mutawakkil” ben al-Mu`atasim bi-llâh ben Hârûn ar-Rachîd ou Ja`far al-Mutawakkil surnommé Al-Mutawakkil[mutawakkil, ãÊæßá qui fait confiance (à Dieu)] est né en 821 d'une esclave nommée Chajâ`a[audace] [Tabari, La Chronique (Volume II, L'âge d'or des Abbassides), p. 199 ]. Dixième calife abbasside, il succéda à son frère Al-Wathiq en 847. Il est assassiné le 11 décembre 861[ 4 chawwal 247 A.H.] par un soldat turc aux ordres de son fils, al-Muntasir, à Al-Ja`fariyya[Al-Ja`fariyya est située entre Bagdad et Tûs] où il est enterré[Tabari, La Chronique (Volume II, L'âge d'or des Abbassides), p. 199 ].
Il rejeta le mutazilisme et revint à la tradition sunnite du Coran incréé. Le tribunal inquisitorial créé par Al-Ma'mûn et chargé du contrôle de l'orthodoxie religieuse : la mihna[épreuve] est dissout. Il met ainsi fin à la période appelée période de l'Épreuve, de l'Ordalie[Cette période est appelée Ordeal dans les textes en anglais] ou de l'Inquisition.

Al-Mutawakkil avait écarté son fils aîné Al-Muntasir de la succession et songeait à son second fils Al-Mu'tazz. Non seulement Al-Muntasir était l'objet de manques de respect lorsqu'il apparaissait à la cour mais c'était son frère cadet qui présidait la prière lorsque le calife en était empêché.

Un jour où Al-Mutawakkil était ivre, il injuria Al-Muntasir si grossièrement que ce dernier décida d'en finir.

Avec des commandants Turcs qu'Al-Mutawakkil avait évincé, il organisa la mort de son père. Al-Mutawakkil a été tué à coups de sabre en compagnie de son favori à qui on a attribué le crime[ Al-Mutawakkil, extait de The Caliphate: Its Rise, Decline, and Fall de William Muir ].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
confiture
Habitué


Nombre de messages : 3244
Date d'inscription : 17/09/2007

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Sam 14 Déc - 20:53

confiture a écrit:
confiture a écrit:
confiture a écrit:
ithviriw a écrit:
i\" a écrit:
salam


seulement je me demande que veut SIDI ITHVIRIW avec ces mensonges
malgre qu'il sait tres bien q

.


Tiens !! Ithrou dit une vérité le concernant !!!!!!!

[justify]


Et où vas-tu chercher le hadith du "kissa" ya bahlawen ? !!!!!!!!!!!!!!!!!  Laughing

re : Et où vas-tu chercher le hadith du "kissa" ya bahlawen ? !!!!!!!!!!!!!!!!!

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué
avatar

Nombre de messages : 4436
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Dim 15 Déc - 20:25




Israeli prime minister & an Israeli academic refute those who claim that they are at war with SAOUDIS, lol! Boulet farao or with SALAFIS or with WAHABIS, who are their BEST ALLIES, against MUSLIMS. batman affraid
CONFIRMATION PAR LES ISRAÉLIENS de leur ALLIANCE INDÉFECTIBLE AVEC LES SIONISTES WAHABIS et SALAFIS frères d'ISRAHHHEEEELLLLL: LE SEUL ENNEMI des SIONISTES et des "sounis-WAHABIS-Salafis", c'est l'ISLAM de Mouhamad, et donc, des chiites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ithviriw
Habitué
avatar

Nombre de messages : 4436
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   Sam 28 Juin - 20:32

La haine de Boukhari envers l'Imam Jafar Al Sadiq, as


A la fin, sayed Kamal lit ce que Cheikh ANAWACIB Ibn taymiyah a écrit. Boukhari après avoir entendu ce que Al Qattani a dit sur Jaafar Al Sadiq, as, a considéré que l'Imam Jaafar était douteux et indigne de confiance. Ainsi, Boukhari, l'Omeyade de conviction, n'a jamais rapporté des hadiths de l'Imam Jaafar, as, (alors que seulement quelques dizaines d'années les séparent et qu'ils en a rapporté des milliers) en se basant sur des calomnies et mensonges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides   

Revenir en haut Aller en bas
 
Boukhari, plume au SERVICE des Califes Abassides
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» HSA et complément de service...
» Service de la Garde Impériale.
» Avez-vous rempli vos propositions de "répartition de service" pour l'an prochain?
» Complément de service : YOUPI !!!
» Un beau service

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Islam et actualité :: Islam-
Sauter vers: