Islam et actualité

Actualité et société
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L’algérianité est la négation même de Matoub Lounès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Timour Le Boiteux
Habitué


Nombre de messages : 2844
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: L’algérianité est la négation même de Matoub Lounès   Sam 5 Juil - 21:43

"L’algérianité est la négation même de Matoub Lounès"

Controverse

L'association berbériste Tamazgha vient d'annoncer qu'elle boycottera la cérémonie d’inauguration de la rue Lounès Matoub prévue à Paris le 3 juillet.

Le MAK par la voix de Ferhat appuie cette rétraction en faisant savoir sur une vidéo publiée sur internet qu'il ne cautionnait pas non plus l'initiative du Maire du Paris, Bertrand Delanoe. Il invoque un manque de concertation avec la population kabyle concernée tout comme le caractère tendancieux de la présentation du poète ajoutant que "l’algérianité est la négation même de Matoub Lounès".

Tamazgha s'est enquérit d'écrire à Bertrand Delanoe en réaffirmant que le chanteur Matoub Lounès ne saurait être considéré autrement que "chanteur amazigh de Kabylie, mort pour la cause amazighe".

Lors de la célébration du nouvel an berbère (Yennayer) 2007 à l’Hôtel de Ville, le Maire avait exprimé sa volonté d’honorer une personnalité berbère en donnant son nom à une rue de Paris.

Naturellement, tout le monde s’attendait à ce que Lounès Matoub soit présenté comme chanteur amazigh, ce qui aurait été conforme à la promesse tenue.

Dans un sondage diffusé ce lundi sur le site Kabyle.com, la majorité des Kabyles interrogés ont pris conscience de l'ampleur du scandale (près de 70% d'entre eux ont demandé à ce que l'on corrige l'erreur de communication).

Ce n'est qu'à la veille de cette consécration, qu'on apprenait qu'il serait apposé sur la plaque cette formule maladroite : "Lounès Matoub (1956-1998) poète chanteur algérien d’expression berbère assassiné en Kabylie le 25 juin 1998".

Selon l'association Tamazgha, "la Mairie de Paris a réduit ce symbole du combat amazigh à un chanteur algérien d’expression berbère, ce qui laisserait supposer que Lounès Matoub peut ne pas être Berbère. Et, le comble, la précision "assassiné en Kabylie", supposerait que Lounès Matoub fut assassiné par les Kabyles."

Lettre de Tamazgha à Bertrand Delanoë, Maire de Paris

Monsieur le Maire,
En janvier 2008, à la veille de la campagne pour les élections municipales, vous aviez fait savoir à l’opinion votre volonté de donner le nom de Lounès Matoub à une rue de Paris.
Cette promesse a été reçue par les Berbères comme un gage de sympathie de votre part vis-à-vis de leur combat pour le recouvrement de leurs langue, culture et identité.

Cependant, les Berbères s’attendaient à ce que Lounès Matoub soit honoré en tant que chanteur berbère conformément à votre promesse faite en janvier 2007, lors de la célébration du nouvel an berbère à l’Hôtel de Ville.
En effet, vous aviez, ce soir-là, manifesté votre souhait d’honorer une personnalité berbère en donnant son nom à une rue de Paris.
Mais à notre grande surprise, nous apprenons que vous avez finalement décidé de présenter Lounès Matoub, personnalité berbère, comme "poète chanteur algérien d’expression berbère assassiné en Kabylie le 25 juin 1998", ce qui a scandalisé plus d’un(e) berbère.

Nous, membres de Tamazgha, ONG de défense des droits et intérêts des Berbères, tenons à dénoncer cette qualification qui, pour nous, relève du mépris vis-à-vis des Berbères et de leur combat. Combat que feu Matoub a mené tout au long de sa vie.

Par ailleurs, nous estimons que l’expression "assassiné en Kabylie" suggère une lecture insidieuse à savoir que l’on pourrait supposer que Lounès Matoub fut assassiné par les Kabyles.

Veuillez agréer, Monsieur le Maire, nos salutations les plus distinguées.

Tamazgha,
Paris, le 29 juin 2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Paracelsus
Membre


Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: L’algérianité est la négation même de Matoub Lounès   Dim 6 Juil - 17:59

Salam aleykoum,

Pour ma première intervention sur le site destiné aux anciens du fis, je ne peux que me résigner à l'idée que le berbérisme relève de la psychopathologie. De l'aliénation post-coloniale à la promotion obsessionnelle d'une mythologie indéfendable aux yeux des Algérien(ne)s dignes de ce nom, le berbériste se complait dans une logique de dépersonnalisation, et procède à la consécration d'une césure absolue et irréversible avec son patrimoine historico-social. A la lecture de cette absurdité, Louis Bertrand peut reposer en paix... Ses fils spirituels veillent à la perpétuation des contes des "Mille et une lubies" massinissiennes, et le lot de cadavres idéologiques drainés par cette escroquerie historique, n'est pas sans rappeler l'urgence et la nécessité de rassainir les mentalités émaciées de nombre de nos concitoyens, pris dans l'engrenage de la détestation de soi et de la servitude d'un OXYdant toujours plus haineux et revanchard.... Ferhat et ses copines de la mairie de Lutèce se trompent de société, s'ils pensent être en mesure d'enter la folie du séparatisme fanatique à notre glorieuse nation. Les fils de Marianne feraient bien de reconsidérer avec pragmatisme la "faisabilité" d'un projet voué à se faire hara-kiri.... Le limon algérien n'accueillera jamais des racines stipendiées et inféodées à cette logique du paternalisme post-colonial.

Wa salam.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L’algérianité est la négation même de Matoub Lounès
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Toute la vérité dans les événements d'Algérie - Egypte
» Algésiras, juillet 1801
» Facebook compte 1,2 million d’utilisateurs en Algérie
» info: Étudiants étrangers chrétiens en Algérie sommés de qui
» Questions stage agrégation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Islam et actualité :: Actualité-
Sauter vers: