Islam et actualité

Actualité et société
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le salafisme quadrillent la Kabylie selon un journaliste PUA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
salah bey
Habitué


Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 31/07/2005

MessageSujet: Le salafisme quadrillent la Kabylie selon un journaliste PUA   Lun 20 Fév - 6:13

Citation :
Un Islam nouvelle déclinaison
Les salafistes quadrillent la Kabylie

La Kabylie n’échappe pas à l’intégrisme islamiste conquérant que connaît le pays, même si la cohésion culturelle séculaire et l’engagement concret de la population de la région pour un projet de société moderne, démocratique ont longuement freiné ses assauts sous toutes les formes, institutionnelles, idéologiques voire terroristes

Les porteurs de cette nouvelle religion tiennent à montrer leur existence et surtout leur différence avec l’ancien Islam dans la forme et le fond. Démonstratifs à l’excès, ils n’hésitent pas à imposer leurs nouvelles méthodes et leur façon de vivre leurs croyances. Toute occasion est bonne pour s’affirmer et écarter tous ceux qui ne s’alignent pas sur leurs thèses !
Nous assistons, en Kabylie, depuis une dizaine d’années à une passation de témoin entre deux écoles religieuses, deux visions de l’islam, deux générations de pratiquants. Un islam fanatique, ostentatoire, provocateur et intolérant envers toute autre vision du monde, fut-elle celle des autres religions révélées se substitue progressivement à l’islam de nos parents discret, tolérant et ouvert sur les autres religions.
La Kabylie n’échappe pas à l’intégrisme islamiste conquérant que connaît le pays même si la cohésion culturelle séculaire et l’engagement concret de la population de la région pour un projet de société moderne, démocratique ont longuement freiné ses assauts sous toutes les formes, institutionnelles, idéologiques voire terroristes
Les prières collectives, les veillées rituelles, les enterrements et les cérémonies de recueillement sont autant de moments et d’espaces pour répandre la nouvelle foi et ses avatars.
Dans la wilaya de Bgayet, les barbus habillés à l’afghane et les femmes en hidjab et khimar sont plus nombreux que les années précédentes.
Avec leur tenue bizarre de plus en plus ostensible ils occupent l’espace de l’expression religieuse, que leur disputent de moins en moins les derniers tenants de l’islam local qui a prospéré dans la cité laïque de Kabylie où le temporel ne faisait appel au spirituel qu’en cas de crise. Ils imposent de nouvelles règles pour la prière et pour l’enterrement en attendant d’imposer une tenue vestimentaire conforme à leur idéologie comme l’avait promis Mohamed Said leur chef spirituel en direct à la télé entre les deux tours des élections qui avaient failli porter le FIS aux commandes de la République.
Cantonnées durant des décennies dans la seule sphère religieuse, les forces intégristes se redéploient dans les circuits de la solidarité sociale et sur le terrain de l’expression culturelle et celui des idées. Le vendredi est leur jour. Ils bouclent à nouveau les rues pour prier.
Le ramadhan est leur mois, ils y inventent de nouvelles approches de la religion musulmane pour occuper l’espace de solidarité et d’entraide sociale qu’ils organisent dans des objectifs idéologiques et de prise du pouvoir local.
Faux dévots marchands d’amulettes, d’eau bénite et de littérature intégriste pullulent sur les marchés de la région et polluent de leurs formes hirsutes et de leurs produits moyenâgeux un environnement et une culture ou "Aâttar" le marchand ambulant venu de loin est suspect de par son statut d’enfant de l’errance, colporteur mystérieux de l’étrange.
Ces créatures poilues habillées à l’Afghane nous font le même effet que celui produit sur nos vénérables grand-mères par l’apparition dans les hauts villages du Djurdjura durant la guerre d’indépendance des soldats Sénégalais sous la tenue de l’armée française, à la différence que les vendeurs de Khôls et de cassettes d’El-Keshk sont les enfants de nos entrailles !

Petit Afghan deviendra grand
Ils fourmillent dans la Soummam, notamment dans la haute vallée. Ils ne travaillent pas dans les secteurs productifs de richesse comme l’industrie, l’agriculture, l’habitat et les carrières mais s’occupent dans le commerce parallèle. Les plus chanceux ou les plus engagés, c’est selon, souvent lettrés sont des sédentaires. Ils font partie des réseaux du négoce structurés qui déploient leur activité sur tout le territoire national ! La barbe et le Kamis sont des signes de ralliement. "El-Khaoua" s’épaulent et s’entraident. Un jeune "Gholam" qui démontre son assiduité, sa piété, son obéissance aux mentors et tenants de la mosquée du coin est vite repéré et enrôlé.
On lui ouvre une boutique, on finance son activité, on lui fonde une famille dans le cadre des valeurs intégristes contre des services de nature à faire prospérer l’idéologie Salafiste. Les moins chanceux, souvent analphabètes, doivent encore errer de longues années sur les places publiques et les grands marchés, s’adonner à la vente de la pièce de rechange, de parfums d’orient, d’herbes médicinales et de petits riens. Leur présence dans les lieux publics est précieuse et fonctionnelle. Elle permet d’inoculer, de répandre et de vulgariser le modèle vestimentaire symbolique de la culture intégriste. La tolérance caractéristique de la société kabyle est ainsi mise à rude épreuve. "Jusqu’où iront-ils avec leurs nouvelles règles ? Ils veulent instaurer un climat de culpabilité générale et tous ceux qui ne rentrent pas dans leur moule est un mécréant. La femme qui ne met pas le hidjab est automatiquement suspectée de prostitution. Voilà une culture bien étrange", Explique Dda Larbi avant d’ajouter : "Ils instituent de nouvelles modalités d’enterrement. L’autre jour j’allais présenter mes condoléances à la famille d’un vieil ami décédé la veille. J’arrive donc après la prière du T’hor et qu’elle ne fut ma surprise d’apprendre que l’enterrement s’est fait à la sauvette à 10 heures du matin sur ordre de l’un des fils, ancien fidèle de Abassi Madani malgré les récriminations de l’imam local. Personne n’a pu se recueillir devant la dépouille de cet homme dont la vie avait été exemplaire, ce fut un choc dans tout le village".
Les pratiques hégémoniques des "Frères" ne sont pas de simples velléités puisqu’ils gagnent du terrain en chassant de "leurs mosquées" tous ceux qui ne rentrent pas dans leurs rangs. Ainsi de nombreux fidèles quittent la mosquée de leur quartier ou de leur village pour aller prier là où l’espace est moins pollué. A l’occasion des enterrements des jeunes barbus s’imposent de force pour lire l’oraison funèbre et distiller les nouvelles directives de conduite sociale.
Profitant du déclin du Mouvement culturel berbère saigné par les combats démesurés qu’il a livré aux héritiers de la bureaucratie napoléonienne jacobine qui ne tolère aucun espace autonome en dehors de son emprise, les intégristes avancent sur le terrain déserté par les forces républicaines pour conquérir par à-coups des espaces qui leurs étaient interdits il y a à peine quelques années. La déconstruction de l’édifice démocratique séculaire de la société kabyle entamé depuis des décennies par les tenants de l’arabo-baathisme, arrive à son terme, et sur ses ruines nous voyons pousser l’intégrisme religieux, dont les tenants tentent de régenter la société avec leurs propres valeurs autour de la mosquée, centre d’élaboration des décisions engageant l’avenir de la cité et futur centre de gravité de l’activité politique dans le projet de société démocratique.

Hassan Sadek
LDDK
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le salafisme quadrillent la Kabylie selon un journaliste PUA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trinité et Quaternité selon C.G. Jung
» Selon Velikovsky : la fin du monde a déjà eu lieu plusieurs fois !
» Dieu jugera chacun selon ses oeuvres.
» Prière du médecin selon Jean-Paul II
» La Conversion des nations selon les prophéties

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Islam et actualité :: Société-
Sauter vers: